31/03/2007

Question orale de J. Maus relative à l’élaboration du Plan Communal de Mobilité

Question

 

Dans le cadre du « plan escargot », le ministre wallon des Transports a lancé un appel aux communes afin qu'elles rentrent des projets de travaux dont l'objectif est d'adapter la vitesse des véhicules, augmenter la sécurité pour les modes de déplacement doux (vélos, piétons, etc.) et améliorer le cadre de vie..

 

Un financement de 8 millions d'euros sera disponible. La subvention accordée par la Région devrait permettre de financer une cinquantaine de projets. Elle couvre 75% du coût des travaux et est plafonnée à un montant qui varie de 150.000 à 250.000 euros suivant la taille de la commune.

 

Malheureusement pour nous, il semble que ce plan ne s’adresse qu’aux communes qui ont déjà adopté un plan communal de mobilité, ce qui n’est pas encore notre cas.   Encore une fois, nous regarderons donc passer le train sans pouvoir monter à bord.

 

Ma question est donc la suivante : Pouvez-vous nous fournir un calendrier quant à l’adoption du Plan communal de mobilité à Herstal ?

 

Réponse

 

L'adoption du plan communal de mobilité se fait en 3 phases

 

La première phase a été clôturée suite à l'approbation par le collège des documents présentés il y a quelques semaines.

 

La deuxième phase consiste en la détermination des choix en matière d'objectifs.  On estime à deux mois la durée de cette phase. A la fin de celle-ci, il y a une nouvelle présentation au collège. Dans le mois qui suit se déroule alors une campagne d'information destinée au grand public.

 

La troisième phase est celle des plans détaillés et programmes d'actions. Cela dure quatre mois. Après enquête publique, le projet passe au Conseil.

 

Le Bourgmestre estime que le plan communal de mobilité sera adopté définitivement par le Conseil au cours du deuxième semestre de 2007.

26/08/2006

Promouvoir l'utilisation du vélo comme moyen de transport à Herstal

Le Gracq, ASBL ayant pour but de favoriser l'usage utilitaire du vélo et d'augmenter sa quote-part dans l'ensemble des transports, a pris contact avec les chefs de fils des différents partis politiques afin de voir si leurs programmes contient des aspects relatifs à la promotion du vélo comme mode de transport :

- efforts en matière d'infrastructures (stationnement vélo, réduction de la pression motorisée,...)

- actions concrètes de sensibilisation et de promotion du vélo (éducation d'enfants et d'adultes au vélo,...)

- des budgets et des moyens humains (coordination, concertation,...)...

Préambule

L’association communale MR d’Herstal est particulièrement sensible à la démarche du Gracq.  Tant dans un souci de sécurité, que de mobilité et de préservation de l'environnement, il nous paraît important de porter une attention toute particulière aux usagers dits « faibles », et notamment aux deux roues.

 

Vous trouverez ci-dessous, en substance, la réponse que j'ai adressée, en tant que tête de liste du MR d'Herstal,  au courrier du Gracq.  Je tiens à préciser d'emblée que cette réponse ne se veut pas exhaustive : nous sommes conscients qu'il y aurait encore bien d'autres choses à faire pour promouvoir l'utilisation du vélo à Herstal !  Etant donné le peu qui est fait actuellement pour faciliter ce type de déplacement dans notre commune, nous avons jugé préférable de nous montrer réalistes, et de nous limiter, pour l'instant, à émettre quelques propositions que nous jugeons primordiales et réalisables à relativement court-terme.

 

La réponse

 

Notre programme en vue des élections communales d’octobre 2006 place la sécurité au premier rang de nos priorités.  La vitesse de circulation est un réel problème dans notre commune.  Il n’est pas rare de voir des camions ou voitures passer dans les rues à une vitesse avoisinant les 90 km/h ! Il conviendrait, à tout le moins, de faire respecter la vitesse de 50 km/h en aglomération (voire 30 km/h lorsqu’une vitesse supérieure est inadaptée à la configuration des lieux) par une politique de prévention (chicanes, casse-vitesses, radar préventif, actions de sensibilisation…) mais aussi de répression (utilisation du radar mobile aux endroits « stratégiques ») efficace.

 

L’état des voiries communales est également problématique à Herstal.  Celles-ci sont particulièrement abîmées, et les nids de poules peuvent s’avérer fort dangereux pour les cyclistes.  De simples réparations n’apportent pas de solution durable.  Le Mouvement Réformateur propose dès lors de procéder à la réfection progressive de nos rues lorsque l’état de celles-ci le requiert.

 

Dans le cadre du plan de mobilité qui devrait être adopté prochainement par la commune, le MR veillera à ce que l’utilisation du vélo comme moyen de transport soit intégrée dans le schéma de réflexion.   S’il est inconvable, pour des raisons techniques de tracer des pistes cyclables sur l’ensemble du territoire communal, notamment en raison de l’étroitesse de la chaussée à certains endroits, il me paraît souhaitable de réaliser une forme d'itinéraire urbain pour cyclistes, un schéma de déplacement évitant les endroits dangereux ou à circulation dense, et intégrant les SUL ainsi que les tronçons du RAVEL qui, reliés entre eux et avec le réseau de voirie « normal », peuvent devenir bien plus qu’un simple espace de promenade.

17:37 Écrit par Jennifer Maus dans Réflexions | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : velo, mobilite |  Facebook |