14/04/2014

Le Conseil communal du 4 septembre 2013 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a fait le point sur l'activité du peloton antibanditisme (PAB) sur le territoire herstalien.

En vertu de la convention signée, la Ville de Herstal intervient à hauteur de 200.000 EUR par an. Elle bénéficie ainsi d'une présence de 63h/semaine, soit concrètement une présence du PAB de 21h/semaine puisqu'ils fonctionnent par équipes de 3.

En termes d'axes de mission, le PAB effectue une surveillance générale (patrouilles), mais aussi une surveillance spécifique. Celle-ci peut être liée aux activités commerciales, mais aussi terroristes ou encore ciblée sur la présence de malfaiteurs identifiés à surveiller. Le PAB intervient aussi en appui de la zone de police locale, soit de manière planifiée ( quand il y a une interception ou une perquisition difficile), soit de manière non planifiée (appel en renfort).

A ces interventions quantifiables, il faut ajouter tout ce qui est non quantifiable, comme l'effet dissuasif que peut avoir le fait de faire partie de la zone de collaboration PAB.  Il est donc difficile de savoir précisément si cela vaut les 200.000 EUR investis, mais le Bourgmestre souhaite une réunion de débriefing entre les chefs des zones concernées, les présidents de celles-ci et le responsable PAB afin de faire le bilan de l'application de la convention par rapport aux 4 axes de mission et de définir ce qui doit être considéré comme prioritaire.

 

- Le Conseil a accepté certaines modifications au cahier spécial des charges du PPP promotion Marexhe. En effet, les 3 soumissionnaires ont présenté leur offre le 30 mai 2013 et s'agissant cette fois d'une procédure négociée avec publicité, cela laisse la place pour une certaine négociation.

 

- Suite à la décision du ministre Furlan d'annuler certaines dispositions du règlement d'ordre intérieur (ROI) tel que modifié le 31 janvier 2013, il a été décidé pour des raisons juridiques de revenir à la version antérieure qui avait, elle, été validée par la tutelle. Sur le fond, cela ne répond toutefois pas entièrement aux critiques du ministre Furlan puisque notamment, la limitation du droit pour les conseillers communaux de poser des questions orales reste limitée à 4 questions par groupe politique...

En revanche, cette version du ROI consacre le droit pour les conseillers communaux de porter une écharpe les identifiant comme tels lors manifestations publiques.

Cliquez ici pour lire la nouvelle version du ROI.

 

- Le MR a voté contre la réorganisation du mode de fonctionnement des comités de participation.

En effet, les comités, dont le nombre est revu à la baisse, dépendront dorénavant chacun d'une maison intergénérationnelle. Ils seront donc intégrés dans la structure mise en place par le plan de cohésion sociale (PCS) et collaboreront à 2 activités annuelles mises en place par celui-ci. Ils pourront éventuellement en initier une 3ème si celle-ci fonctionne avec succès. Ils seront représentés non plus par un comité composé d'un président, d'un vice-président et d'un trésorier, mais par un coordinateur de quartier, élu pour un mandat de 2 ans et éventuellement assisté de maximum 3 adjoints. Celui-ci sera chargé de tenir une permanence mensuelle dans son quartier. Il pourra être reçu tous les 3 mois par le Bourgmestre lors d'une de ses permanences et c'est le cabinet de celui-ci qui assura le suivi des demandes, en lieu et place du service ce la participation. Tous les 2 ans, le coordinateur invitera la population de son quartier à une assemblée générale.

Le MR regrette l'évolution du rôle des comités de participation. On se dirige en effet vers une plus grande mainmise du pouvoir politique alors que le MR a toujours plaidé pour de vrais comités de quartiers indépendants.

 

- Le MR a voté pour le règlement portant taxe sur les immeubles inoccupés, tant pour lutter contre les chancres que parce qu'il est indécent que certaines personnes laissent un logement inoccupés quand d'autres n'ont pas d'endroit où vivre.

 

- Le Conseil a marqué son accord de principe sur la réfection du revêtement du boulevard Ernest Solvay, dans son tronçon compris entre la rue Marexhe et la Place Coronmeuse.

 

- Le Chef de zone a confirmé son scepticisme quant aux fait de sécuriser des voiries par des barrières nadar pour laisser les enfants y jouer pendant les vacances scolaires. En effet, la sécurité n'est vraiment assurée qu'en empêchant toute circulation, ce qui serait mal perçu par les habitants et les automobilistes. Ensuite, les jeux d'enfants occasionnent différentes nuisances auxquelles la population s'avère être de plus en plus sensible. De plus, la responsabilité de la Ville pourrait être engagée en cas d'accident. Enfin, ce type d'initiative n'est pas cohérente en termes d'éducation : comment expliquer aux enfants qu'ils doivent à certains moments être sur le trottoir et à d'autres qu'ils peuvent jouer sur la route ?

 

15/11/2011

Question orale des groupes ECOLO/MR/PTB+ relative à la création d’une zone de police unique pour la Basse-Meuse

Question

 

Les conseillers communaux Ecolo/MR/PTB+ ont été surpris d’apprendre par la presse votre volonté de fusionner les zones de police de Herstal et celle de la Basse-Meuse

 

Indépendamment de leurs positions respectives quant au bien-fondé de cette proposition de fusion, ils souhaiteraient obtenir les éclaircissements suivants :

 

Quant à la forme

 

Légalement, la décision de fusion volontaire de zones de police doit se faire par l’introduction d’une demande conjointe des conseils communaux ou de police respectifs.

 

Dès lors, comment se fait-il que le conseil n’ait pas été consulté sur ce projet de mariage mort-né (Le Collège de police de la Zone Basse-Meuseayant refusé) ? Les conseillers communaux herstaliens ont quelque peu l’impression de tenir le rôle du cocu dans cette histoire, ayant été les derniers informés de cette volonté de rapprochement !

 

Estimez-vous normal dans un système démocratique que les conseillers communaux soient informés des projets qui relèvent de leur pouvoir de décision par la presse ?

 

 

Quant au fond

 

Sur quels éléments vous basez-vous pour avancer que l’on risque une fusion imposée par le SPF intérieur à l’avenir ?

 

Quelles seraient les conséquences positives et négatives d’une telle fusion pour les policiers herstaliens ?  De combien de représentants la ville de Herstal disposerait-elle au sein du Conseil de police nouvellement formé et quelle serait la composition de celui-ci ?

 

Nous apprenons également que Herstal ne dispose que de 119 policiers sur un cadre fixé à 145.  Pourquoi ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre a tout d’abord dit comprendre la surprise suscitée par les articles parus dans la presse, tout en rappelant qu’à ce stade, il n’est pas encore légalement requis que le conseil communal intervienne.

 

La loi autorise la fusion de zones de police sur base volontaire jusqu’au 31 décembre 2010. Le Chef de corps a dès lors rédigé une note à l’attention du Bourgmestre, reprenant les zones de police avec lesquelles une fusion pourrait être envisagée, avec les avantages et les inconvénients. 

 

Sur cette base, des contacts informels ont été pris avec la zone de Police de la Basse-Meuse, qui a inscrit la question de la fusion entre les deux zones à l’ordre du jour du Collège de zone.  La même démarche a été entreprise sur Herstal. 

 

Le Bourgmestre regrette que la presse ait fait état des discussions avant que la décision du collège de Zone de la Basse-Meuse soit prise.  La décision de refus prise par la zone police de la Basse-Meuse a par ailleurs été prise avant la tenue du Conseil communal Herstalien, ce qui explique que celui-ci n’a pu en être informé préalablement.

 

Il craint également qu’à défaut de fusion volontaire avec un partenaire choisi, l’on se retrouve dans un mariage forcé avec la zone de police de Liège (mais n’avance toutefois aucun élément concret pour appuyer cette crainte).

 

En ce qui concerne l’effectif, Herstal se trouve au-delà de la norme KULqui devait être atteinte dans le cadre de la réforme des polices (nous avons 101 agents alors que la norme est de 98 et que le cadre est fixé à 118).  Cela ne signifie pas que l’effectif est suffisant pour assumer les missions mais le Bourgmestre rappelle que la Ville et la Police ont un niveau d’exigence élevé et de ce fait, recruter n’est pas si évident.  Par ailleurs, le Bourgmestre souligne aussi l’élargissement du peloton anti-banditisme (PAB) à la zone de Police de Herstal.

 

Lire l'article du journal La Meuse 

01/02/2010

Le Conseil communal du 24 septembre 2009 en bref

Maison cale.jpg

- Après concertation avec la zone de police de Liège, un accord est intervenu quant à l’intervention du PAB (peloton anti-banditisme) sur le territoire de Herstal.  Cela fait déjà un certain temps que le sujet était évoqué au niveau de la Ville de Herstal.  Dans une logique de répartition du peloton, il y aura 3 hommes pour Herstal.  Cela permet d’avoir une prestation d’en moyenne 63h/semaine du PAB sur la zone de police de Herstal avec une enveloppe budgétaire qui rentre dans le crédit budgétaire de 200.000 EUR prévu au budget.

 

-  Le Conseil a voté sur le Plan de cohésion sociale 2009-2013 (PCS) de la Ville de Herstal.

Le Plan de cohésion sociale est défini par la Région wallonne comme un plan d’actions orienté vers la promotion de l’accès de tous aux 6 droits fondamentaux de compétence régionale (le droit à un revenu digne, le droit à la protection de la santé et à l’aide sociale et médicale, le droit à un logement décent et à un environnement sain, le droit au travail, le droit à la formation, le doit à l’épanouissement culturel et social).

Le PCS s’élabore au départ d’un diagnostic local de cohésion sociale et se décline en actions coordonnées au sein de 4 axes :

1) l’insertion socio-professionnelle.  L’opérateur de terrain est ici l’ASBL Basse-Meuse Développement, qui va mettre sur pied  des formations dans les domaines de la logistique et des métiers de demain. 

2) l’accès à un logement décent.  Cet axe est projeté seulement pour la 2ème année du PCS.  Il s’agira d’un partenariat avec le CPAS et la SRL-Herstal visant à mettre un outil en place pour l’accompagnement social des personnes en recherche d’un logement.  Les logements d’urgence feront également partie de la thématique.
3) l’accès à la santé et le traitement des assuétudes.  Dans ce cadre, le point cannabis demandé par le MR sera créé en partenariat avec la Province de Liège.  Sa mission sera d’offrir un accueil anonyme, une information fiable, une écoute de toute personne souhaitant aborder le sujet du cannabis et une orientation des personnes vers d’autres organismes si cela s’avère nécessaire.
4) le retissage des liens sociaux, intergénérationnels et interculturels.  C’est sur cet axe que le Collège a décidé de mettre la priorité.  Une maison de la cohésion sociale sera créée, avec des antennes par quartier (Liers, Muraille, Vottem, Milmort, Pontisse).  Des maisons intergénérationnelles seront également établies dans les différents quartiers et mèneront des activités visant à mettre en relation les différentes tranches d’âge.  A noter que dans le quartier Marexhe, une maison « Marexhe Solidarité » sera gérée par l’AIGS, qui a obtenu un partenariat avec l’AWIPH.  La philosophie y sera la même.

Les PCS bénéficient de subsides de la Région wallonne mais la commune intervient quand même dans le financement.

Peu convaincu par le projet, le MR s’est abstenu sur le PCS, hormis sur le Point Cannabis qui répond réellement à un besoin et que le MR avait d’ailleurs réclamé lors d’un conseil précédent.

 

- Le délicat sujet de la mendicité a également été débattu au sein du Conseil.  En effet, des personnes font régulièrement l’aumône près du pont de Wandre ainsi qu’aux abords du « zoning commercial » de basse campagne.  La question portait tout d’abord sur le fait de savoir si la Ville avait mis en place des outils d’accompagnement social pour ces personnes.  A-t-on une idée de leur identité ? Viennent-elles d’Herstal ou d’ailleurs ?  Une aide est-elle prévue ?  Le deuxième aspect de la question portait ensuite sur la sécurité, tant pour les mendiants (peu visibles par les automobilistes dans le noir lorsque l’hiver arrive) que pour les habitants.  Le dernier volet de la question portait quant à lui sur l’impact au niveau de l’image de la Ville, que le Collège dit vouloir redynamiser. 

Le Bourgmestre a commencé par rappeler que la mendicité n’est plus une infraction pénale depuis de nombreuses années.  Néanmoins, la police de Herstal ne reste pas inactive par rapport au phénomène : les contrôles des mendiants sont réguliers, tout comme l’appel aux assistants sociaux de la police qui font avec eux le point sur leur situation (logement, revenus, mutuelle).  Certains sont pris en charge, notamment par le CPAS.  Il arrive également que la police découvre des personnes en séjour illégal sur notre territoire et prend alors contact avec l’Office des étrangers.  Les services de police sont intervenus à plusieurs reprises pour contrôler les personnes attendant au feu pour proposer aux automobilistes de laver les vitres de leur véhicule, afin que cela ne se reproduise plus, mais sans grand succès.  Le Bourgmestre a insisté sur l’impossibilité de mettre un policier à chaque carrefour, et sur la nécessité de distinguer contrôle de police et harcèlement.  En synthèse, la mendicité est un phénomène difficile à gérer.  A noter que certaines villes la réglementent en établissant des jours où elle est permise par quartier.  Dans ces cas-là, la police intervient pour faire respecter le règlement, mais il est impossible de l’interdire complètement.

 

- Dans le cadre de l’adoption du système des sanctions administratives, le fonctionnaire sanctionnateur, Mme Aglaé DISPA, a preté serment devant le Conseil.

 

- Suite à un reportage paru sur la chaîne de télévision régionale RTC, le Collège a confirmé son intention de profiter de la rénovation de la Tour Pépin par son propriétaire pour réaménager la Place Licour.  En effet, l’étude sur le commerce signale qu’il s’agit du zone dont on pourrait développer le potentiel, notamment en ce qui concerne le secteur HORECA.  Une réflexion est également en cours quant à la mobilité aux alentours.  L’idée est de mettre à double sens l’axe Coronmeuse-Intradel dans une logique de désengorgement de l’axe P.J. Antoine.  Une réflexion va avoir lieu sur sur la jonction entre les Boulevards et l’accès derrière l’IPES.  Cette occasion sera mise à profit pour revoir la circulation sur la Place Licour afin de la rendre plus attractive encore. 

 

- L’évolution de la situation financière de la Ville au cours des années à venir a été évoquée.  En effet, la crise a eu un impact indéniable sur le budget des communes.  Les dividendes (notamment du Holding Communal) ont diminué.  L’équilibre financier risque d’être plus difficile à trouver.  Or, beaucoup de chantiers sont en cours et les besoins sociaux sont importants.  Le Bourgmestre a tenu à rassurer, estimant que le Collège a fait preuve de prudence.  Aucune projection n’a été établie hormis un tableau prévisionnel à 5 ans établi suite à la mise de Herstal sous Plan Tonus, dont la fiabilité est fortement limitée en raison de ses imperfections et inconnues.

 

- Le conflit social au sein de l’intercommunale TECTEO a fait l’objet de longs débats au sein du Conseil.

Des membres du personnel de l’intercommunale sont tout d’abord intervenus en début de Conseil pour exprimer leur inquiétude quant à la création d’une « filiale énergie » sur laquelle l’assemblée générale de TECTEO est appelée à se prononcer le 25 septembre.  En effet, l’objet social de cette filiale recoupe, selon eux,  toutes les raisons sociale de TECTEO group mais aussi de l’ALG. Malgré les propos rassurants de la Direction voulant que la filiale cible les énergies renouvelables, la crainte des travailleurs est que l’intercommunale soit vidée de sa substance et que cela sonne par ailleurs le glas du service public.

Le conflit revenait également de manière indirecte via l’ordre du jour du Conseil, les conseillers étant amenés à prendre une décision par rapport à l’ordre du jour de l’Assemblée générale de TECTEO prévue le lendemain et portant sur 3 axes : la création de ladite « filiale énergie », l’augmentation de la participation dans le capital d’Intermosane et la modification statutaire liée au point 1. 

Le MR a déclaré tout d’abord partager les craintes des salariés par rapport à la création de la « filiale Energie ».  Bien que n’ayant pas de représentants au sein du CA de TECTEO, le MR de Herstal est conscient de la nécessité d’assurer également la pérennité financière de l’entreprise.  La question se pose toutefois, eu égard aux éléments parus dans la presse, de savoir si la direction de l’Intercommunale s’est imposée à elle-même les mesures d’austérité prises à l’égard des travailleurs. Le Mouvement Réformateur posera cette question dans les instances adéquates.

Suite aux différents contacts pris, le Bourgmestre a soumis au vote du Conseil une proposition de délibération :

« Attendu que la ville de Herstal est membre de TECTEO, ayant son siège social rue Louvrex, 95 à 4000 Liège;

Vu l’ordre du jour de l’assemblée générale extraordinaire le vendredi 25 septembre 2009 ;

Attendu que l’ordre du jour de ladite assemblée est :

1. Décision de créer une filiale énergie ;

2. Augmentation de notre participation dans le capital d’INTERMOSANE ;

3. Modification statutaire;

Vu notre double souci

- de sauvegarder les droits des travailleurs et le niveau d’emploi au sein de TECTEO ;

- d’assurer aux actionnaires locaux de TECTEO leur pouvoir de contrôle sur les activités du groupe ;

Le Conseil décide :

Sous réserve de l’obtention d’un accord dans le cadre de la concertation sociale en cours au sein de TECTEO tant en matière de sauvegarde des droits des travailleurs et de la pérennité des structures intercommunales qu’en ce qui concerne les modalités d’application de l’objet social de la filiale Energie au-delà de l’alinéa 1er à savoir : « la production d’électricité à partir de sources d’énergie renouvelables et/ou de cogénération »,

1/ d’approuver la proposition de décision de créer une filiale énergie,

2/ d’approuver la proposition d’augmentation de participation dans le capital d’INTERMOSANE,

3/ D’approuver la proposition de modification statutaire »

Le MR a voté pour cette proposition.  En effet, le fait de développer, via une filiale, des activités dans l’énergie renouvelable et la cogénération, ne pose pas problème et est même à encourager.  En revanche, pour le reste, l’objet de la filiale est très vaste et recoupe les missions actuelle de TECTEO group mais aussi de l’ALG..  Les interlocuteurs sociaux autour de la table de négociations sont prudents et vigilents.  L’accord de la Ville vaudra uniquement si ceux-ci sont d’accord.  Dans le cas contraire, les représentants de la Ville à l’assemblée générale de TECTEO s’opposeront à la création de la filiale.

 

- Le MR a voté contre les règlements-taxes établissant les centimes additionnels au précompte immobilier et les taxes additionnelles à l’impôt des personnes physiques pour l’exercice 2010, et dont le montant demeure inchangé.

 

- Le MR s’est abstenu quant à au projet de réalisation d’un audit sur la propreté publique et ce, en raison de son coût (81 000.EUR) : la phase de diagnostic aurait très bien pu être réalisée en interne.

 

- La question de la pollution sur le site de l’ancienne décharge de Vottem est revenue sur la table du Conseil.  Le résultat de l’analyse effectuée par la SPAQUE n’est pas encore connu.  Il est à noter que l’autorisation de la construction des maisons de repos n’a jamais été conditionnée au résultat de cette analyse. L’Echevin rappelle également que le site de l’ancien athénée est en dehors du site de la décharge.

19/02/2009

Budget communal 2009 : la position du MR

Le groupe MR s'est abstenu sur le budget communal 2009.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 « Comparaison de certains postes par rapport au compte de l'exercice 2006

 Tout d'abord, je me suis livrée à un exercice de comparaison de certaines des dépenses communales par rapport au compte de l'exercice 2006.

 Je commencerai par épingler les dépenses de propagande de la majorité :

  • le poste «organisation de conférences de presse» est passé de 0 à 2500 EUR
  • le poste «communications officielles communales» est passé de ± 10 000 EUR à 21.500 EUR
  • le poste «présentation des projets communaux» est passé de 0 à 15 000 EUR
  • le poste «maison de la presse» est passé de 0 à 300 EUR

 Donc, si on laisse de côté l'épisode « Natascha st Pier » (qui était sensé nous rapporter des retombées formidables que l'on attend toujours mais passons), on voit qu'avec le temps, la majorité consacre une part de plus en plus importante de l'argent du contribuable à son auto-promotion

 De la même manière, on constate que le « strass et paillette » tend également à prendre de l'ampleur à Herstal :

  • les de déplacement et de séjour des mandataires sont passés de 844 EUR à 5500 EUR
  • les frais de réception et de représentation sont passés de ±7600 à 16 000 EUR (augmentation de 1000 EUR par rapport au budget 2008)
  • le coût du jumelageest passé de ±7000 EUR à 12500 EUR

Comparaison du budget culture par rapport au budget consacré au sport

Le budget consacré aux halls omnisports est assez conséquent à Herstal mais nous ne le critiquerons pas car nous sommes pour la promotion du sport et qu'une grande partie se fait sur base de subsides. 

Nous sommes heureux de l'investissement dans les plaines de jeux et terrains multisports qui sont accessibles à tous contrairement aux halls qui sont surtout réservés aux membres de clubs. 

A côté du budget « sport », on peut regretter que la culture fasse un peu toujours office de parent pauvre, même si on note quand même des investissements dans le musée et le centre culturel.

L'augmentation des dépenses à la fonction « Educ. Popul. Et arts » est liée principalement à des investissements en matière sportive.

L'augmentation de l'intervention communale pour le CPAS

Nous saluons l'augmentation de l'intervention communale dans les charges de fonctionnement du CPAS même si nous trouvons fort particulier le raisonnement qui consiste à lier les allocataires sociaux et la lutte contre le banditisme (en effet, dans son rapport, le Collège écrit : « en parallèle à l'intervention communale supplémentaire de 200 000 EUR pour la sécurité, l'intervention communale dans les charges de fonctionnement du CPAS se voit augmentée de 200 000 EUR, en plus de l'indexation annuelle de 2% ») 

La taxation

Fidèle à sa politique de défense de la classe moyenne, le MR ne peut que dénoncer la pression fiscale sur le contribuable herstalien.

Le taux d'additionnels à l'IPP pénalise les revenus du travail, alors qu'Herstal connaît un taux de chômage extrêmement élevé.

Les sacs poubelles gratuits promis par St Nicolas dissimulent mal l'augmentation de la taxe sur les immondices.

Enfin, j'ai du mal à saisir la cohérence entre le projet de rénovation urbaine et le taux des additionnels au précompte immobilier. La rénovation est nécessaire mais engloutit des millions parce que pendant des années la majorité n'a pas encouragé les propriétaires à entretenir leur bien immobilier.  Il faut permettre aux gens de consacrer des moyens financiers à la rénovation de leur logement ! Or, vous étranglez fiscalement des propriétaires modestes dont le logement est tout aussi modeste.  Cela n'encourage pas à la dépense. La Ville de Liège, elle, octroie des remises de précompte immobilier correspondant au montant de la taxe communale additionnelle pendant 4 ans aux personnes qui réalisent une rénovation significative de leur habitation !  D'autre part, une étude sur l'évolution des loyers en Belgique menée par la SA Korfina Services révèle qu'Herstal est la commune de Belgique où le loyer moyen est le plus bas.  Or, la valeur de location ou de revente d'un bien est un incitant pour un propriétaire à entretenir correctement son immeuble, à investir.  Vous devez poser un geste pour le bâti de tout Herstal, pas seulement dans le périmètre de rénovation, même si c'est à cet endroit que c'est le plus crucial, sinon la rénovation ne sera qu'un emplâtre sur une jambe de bois.

Diminuer la pression fiscale aurait été un vrai geste pour le pouvoir d'achat des Herstaliens.

L'apport du MR dans ce budget

Enfin, nous ne pouvons que nous réjouir de voir consacrés dans ce budget des projets que nous avons défendus :

  • la lutte contre les déjections canines
  • la participation au peloton anti-banditisme
  • la création d'espaces multisports à divers endroits répartis sur la commune
  • l'investissement dans le logiciel cadastre des voiries
  • l'étude de rénovation de la Place Gilles Gérard à Vottem
  • l'engagement d'un consultant en environnement, ce qui prouve que nos multiples interventions au sujet de la propreté et du cadre de vie ont fini par vous pousser à réagir (bien que nous eussions préféré que l'Echevin lui-même trouve une solution...)

Pour cette raison, le MR s'abstiendra sur votre budget 2009 »

Lire l'article du journal Le Soir

Lire l'article de la DH

31/01/2009

Communiqué de presse : rendons à l'opposition ce qui lui appartient

2008 039

Le groupe MR de Herstal prend connaissance de la campagne lancée par la commune de Herstal à l’égard des jeunes afin de sensibiliser ceux-ci aux dangers potentiels d’une utilisation abusive du GSM.

Dans différents articles de presse, le Bourgmestre et l’Echevin compétents se sont tous deux vantés du caractère innovant de cette campagne, soulignant qu’Herstal est la première commune à prendre une telle initiative.

Par la voix de son chef de groupe Jennifer MAUS, le MR rappelle toutefois que c’est l’opposition qui est à l’origine de cette démarche.

Les trois partis d’opposition, faisant abstraction de leurs divergences politiques à cette occasion,  avaient lancé cette idée en mars 2007 déjà, dans le cadre d’une proposition commune (voir document ci-joint).  A l’époque, la majorité avait balayé celle-ci d’un revers de main.  Plus particulièrement, l’information à destination des enfants et adolescents avait été jugée « non pertinente » par l’Echevin LAVERDEUR.  A ce moment, un membre du public, estimant que l’Echevin manquait ainsi aux engagements pris envers le CLAG (Collectif de Lutte Antennes GSM) avait quitté la salle sur un cinglant « M. Laverdeur, vous n’êtes pas un homme de parole. »

C’est plusieurs mois plus tard, en novembre 2007, que, dans le cadre d’une communication du collège, l’opposition avait eu le plaisir de constater une nette évolution dans les prises de position de la majorité à cet égard. 

Le Mouvement Réformateur de Herstal se félicite aujourd’hui de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie sur la commune, que ce soit dans le cadre de cette problématique, mais également dans celui de la propreté, avec l’adoption des sanctions administratives ; de la sécurité, avec la participation au PAB ; des infrastructures pour les jeunes, avec la création d’espaces multi-sports ; de l’urbanisme, avec la rénovation de la Place Gilles Gérard à Vottem, et bien d’autres choses encore.

Lire l'article du journal la Meuse

21/12/2008

Conseil communal du 30 octobre 2008 : les points déposés par le MR

groupe MR

1. Question orale relative à la mise en place du PAB à Herstal

2. Question orale relative à l’état de l’école communale de Vottem, rue Emile Vandervelde

3. Question orale relative à l’état de la voirie rue Petite-Voie

4. Question orale relative à la pollution aux hydrocarbures et métaux lourds sur le site de l’ancienne décharge de Vottem