06/09/2012

Elections communales du 14 octobre 2012

profil.JPG

Le 14 octobre 2012 ne sera pas une date comme les autres.

Ce jour là, vous allez prendre une décision.

Et pas la moindre !  Une décision qui aura un impact sur votre environnement immédiat et votre quotidien pour les six années à venir.

Avouez-le, ce n’est pas tous les jours que l’on vous laisse le choix…

Mais peut-être avez-vous l’impression que finalement, vous n’avez pas grand-chose à dire.  Que les politiciens sont tous les mêmes et que de toute manière ils ont décidé pour vous, puisqu’ils ont annoncé leur volonté de reconduire l’accord de majorité.  A quoi bon marquer son mécontentement si les mêmes s’entendent pour rester au pouvoir !

Détrompez-vous ! La seule vérité qui compte est celle qui sort de l’isoloir.

Avec plus de 239 interpellations depuis 2006, le Mouvement Réformateur n’a pas à rougir de son travail.  Les conseillers sortant ont la fierté du travail accompli et du respect de la parole donnée, avec même, ici et là, quelques victoires obtenues depuis les bancs de l’opposition.

Si vous trouvez que tout va bien, ne changez rien. Votez pour l’un ou l’autre des partis de la majorité, c’est du pareil au même, comme ils l’ont fait savoir.

 Mais si, en y réfléchissant, vous estimez que votre cadre de vie et les services dont vous bénéficiez ne sont pas à la hauteur des impôts que vous payez ; Que des sommes colossales sont investies dans un nouvel hôtel de ville alors que les rues de votre quartier son sales et en piteux état ; Que vous préférez vous promener ailleurs que dans votre ville, car celle-ci n’est pas attractive, que les commerces s’y font rares, que l’on y accède difficilement et qu’en plus, il est pour ainsi dire impossible de s’y garer ;

Si , en plus de tout cela, vous constatez que les gens à qui vous aviez accordé votre confiance se sont octroyés des smartphones et des voitures avec votre argent, pendant que vous peiniez à payer le chauffage et l’électricité sans parler de la crèche du petit.  Alors, c’est le bon moment de le faire savoir.

Ne laissez personne vous priver de votre droit de décider de ce que vous voulez comme avenir pour vous et vos proches.

Voter pour le MR, c’est soutenir une équipe soudée de candidats compétents qui estiment que notre ville et ses citoyens méritent mieux.

Opter pour le MR, c’est choisir la force des convictions.

Jennifer MAUS

1ère à la commune

1ère à la province

31/01/2009

Communiqué de presse : rendons à l'opposition ce qui lui appartient

2008 039

Le groupe MR de Herstal prend connaissance de la campagne lancée par la commune de Herstal à l’égard des jeunes afin de sensibiliser ceux-ci aux dangers potentiels d’une utilisation abusive du GSM.

Dans différents articles de presse, le Bourgmestre et l’Echevin compétents se sont tous deux vantés du caractère innovant de cette campagne, soulignant qu’Herstal est la première commune à prendre une telle initiative.

Par la voix de son chef de groupe Jennifer MAUS, le MR rappelle toutefois que c’est l’opposition qui est à l’origine de cette démarche.

Les trois partis d’opposition, faisant abstraction de leurs divergences politiques à cette occasion,  avaient lancé cette idée en mars 2007 déjà, dans le cadre d’une proposition commune (voir document ci-joint).  A l’époque, la majorité avait balayé celle-ci d’un revers de main.  Plus particulièrement, l’information à destination des enfants et adolescents avait été jugée « non pertinente » par l’Echevin LAVERDEUR.  A ce moment, un membre du public, estimant que l’Echevin manquait ainsi aux engagements pris envers le CLAG (Collectif de Lutte Antennes GSM) avait quitté la salle sur un cinglant « M. Laverdeur, vous n’êtes pas un homme de parole. »

C’est plusieurs mois plus tard, en novembre 2007, que, dans le cadre d’une communication du collège, l’opposition avait eu le plaisir de constater une nette évolution dans les prises de position de la majorité à cet égard. 

Le Mouvement Réformateur de Herstal se félicite aujourd’hui de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie sur la commune, que ce soit dans le cadre de cette problématique, mais également dans celui de la propreté, avec l’adoption des sanctions administratives ; de la sécurité, avec la participation au PAB ; des infrastructures pour les jeunes, avec la création d’espaces multi-sports ; de l’urbanisme, avec la rénovation de la Place Gilles Gérard à Vottem, et bien d’autres choses encore.

Lire l'article du journal la Meuse