09/04/2014

Le Conseil communal du 27 juin 2013 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a fait le point sur la présence de terres polluées sur le site du futur hall omnisports. Il s'agit essentiellement d'une pollution aux métaux lourds, ce qui est fréquent à Herstal. Une étude a été menée pour connaître la manière la plus adéquate de les traiter et évacuer. Conformément aux résultats de cette étude, ces terres seront envoyées vers un centre de traitement où elles sont criblées avant de pouvoir être réutilisées.

 

- Le zoning industriel des Hauts-Sarts a été sélectionné pour bénéficier d'un subside extraordinaire dans le cadre d'une opération appelée « revamping ». Celui-ci s'élève à 458.832 EUR (avec un maximum 80% du coût des travaux, la Ville intervenant pour le reste).

Quatre options d'interventions ont été analysées par la SPI pour optimiser l'emploi de ce subside. L'option retenue est un compromis entre des travaux de réfection pour la totalité du budget revamping disponible (réfection complète du tronçon le plus dégradé de la rue de l'Abbaye y compris la réfection de l'égout sous voirie) et des travaux d'aménagement paysagers et de signalisation pour les 1ère, 2ème et 4ème avenues.

J'ai pour ma part demandé à ce que le Conseil soit informé quand la majorité disposera d'informations plus concrètes sur ce qui va être fait. Le sujet est en effet important tant pour la qualité de vie des riverains que pour le cadre de travail des salariés du zoning.

 

- La saga de l'effondrement du terril de la Petite Bacnure est revenue sur la table du Conseil.

En effet, l'arrêt du 30 juin 2006 de la Cour d'Appel de Liège avait condamné la Ville de Herstal à procéder aux travaux de sécurisation du terril de la Petite Bacnure. La SC SIR et la S.A. Fondation Sud-Africaine avaient elles été condamnées in solidum à payer à la Ville les 2/3 du coût de ces travaux.

La Ville étant la seule à avoir rempli ses obligations, elle a demandé et obtenu du tribunal l'autorisation de pratiquer une saisie conservatoire puis une saisie-exécution sur les schistes appartenant à la SA Fondation Sud-Africaine, et ce, dans le but de de récupérer les sommes qui lui reviennent.

Aujourd'hui, la Ville souhaite obtenir une autorisation de procéder à la vente de ces schistes et pour cela une mesure d'expertise permettant de déterminer la nature, la quantité, la qualité et les caractéristiques de ceux-ci (les acheteurs potentiels devant être renseignés sur ces points qui influencent le coût d'extraction ) .

La majorité précise qu'il ne s'agit pas de vendre mais plutôt d'avoir un moyen de pression à utiliser contre le partie adverse et que la Ville garde la possibilité d'interrompre la procédure à tout moment tant que la vente n'a pas débuté (s'il devait par exemple y avoir négociation avec la SA Fondation Sud-Africaine).

Le MR a voté contre ce point. En effet, s'il est exact qu'il faut tenter de préserver les finances communales en faisant pression sur les autres parties et que la Ville peut se désister de la procédure et renoncer à la vente, le point qui est soumis aujourd'hui au conseil vise bel et bien à donner l'autorisation au collège des Bourgmestre et échevins de vendre. Si le Conseil prend cette décision aujourd'hui, il n'a aucune garantie que le Collège renoncera à la vente si ses tentatives de pression échouent. Le Collège ne sera pas obligé de repasser devant le Conseil pour lancer la procédure. Or, le MR défend la la préservation des terrils en ce qu'ils représentent un vestige du passé minier de la Ville, mais aussi parce qu'ils sont les derniers espaces verts de Herstal, où une faune et une flore caractéristiques se sont développées avec les années.

Lire l'article de la Dernière Heure

 

- Suite à un accident corporel dont a été victime un piéton, le Conseil a discuté une nouvelle fois de la sécurité des usagers faibles sur la Place Jean Jaurès. Le Bourgmestre a rappelé que la Place étant une zone de rencontre, les piétons y sont prioritaires et la vitesse est limitée à 20 km/h. Toutefois, tout marquage au sol de type passage pour piétons ou réalisation de couloirs par des potelets est interdit. Il est juste possible d'encourager les piétons a traverser pendant les travaux...

- Le conseil a appris qu'aucune priorité n'est vraiment donnée aux commerçants herstaliens dans le cadre du Village italien lors de la sélection des candidats, si ce n'est à égalité de candidature. La majorité cherche en effet avant tout à avoir une offre diversifiée, ce que le MR regrette, vu les difficultés dont souffrent les commerçants de l'hyper-centre depuis les travaux.

 

- Après les conteneurs de déchets, l'Echevin a confirmé son intérêt pour la campagne pilote d'Intradel relative au placement de conteneurs pour le ramassage des papiers et cartons. En effet, d'après lui, cela ne coûterait rien de plus et résoudrait les problèmes de papiers qui s'envolent ou prennent l'eau sous la pluie, et autres inconvénients.

02/08/2011

Question orale de J. Maus relative à l’offre de parking dans le centre de Herstal

Question

 

Le réaménagement du centre urbain entraînera la perte d’un nombre important de places de parking (entre 126 et 160 selon le Plan Communal de mobilité (PCM)).  Or, le manque de places est déjà criant à l’heure actuelle, et ce, même avant le début des travaux.

 

Cela inquiète fortement les acteurs économiques de l’hyper-centre.

 

Le collège a-t-il trouvé des emplacements de substitution hors voirie ? Si oui, où ?  S’agit-il uniquement d’une possibilité ou d’une solution définitive ? Autrement dit, les acquisitions nécessaires ont-elles déjà été effectuées ou des négociations sont-elles en cours ?

 

En ce qui concerne le stationnement en voirie, le PCM prévoit, pour les rues de la « zone tampon », un stationnement rotatif sauf riverains.  Les riverains devront-ils faire l’acquisition d’une carte riverains ?  Quel en sera le coût ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre souligne tout d’abord l’importance de la question.  En effet, pour rendre le centre attractif, il ne suffit pas de rénover la place, il faut également des places de parking.  Même s’il est probable que l’hyper centre sera traversé par le tram dans quelques années, il est illusoire de penser que celui-ci remplacera intégralement l’usage de la voiture.

 

Les possibilités de stationnement seront les suivantes :

-    Un certain nombre de places sous et à l’arrière du Nouvel hôtel de Ville (NHV), à savoir 150 places dévolues à celui-ci et 400 places destinées à répondre aux besoins des logements qui seront construits derrière le NHV mais aussi aux différents besoins en matière de stationnement dans le centre. 

-    Un certain nombre de places autour du nouveau hall omnisports du centre et à la piscine communale

-    Un certain nombre de places dans le parking du magasin Match et de l’agence Dexia.  Des contacts sont à prendre par le Collège à cet égard.

 

La gestion du stationnement dans le centre, tant en sous-sol qu’en surface, pourrait être confiée à une société privée qui  aurait ainsi une vision globale de l’offre.  Cela s’inscrirait dans le cadre d’un partenariat public-privé, actuellement en cours d’élaboration, la Ville gardant donc une maîtrise de la tarification.

 

A la question de savoir si le parking deviendra dès lors payant dans le centre de Herstal, le Bourgmestre a répondu que ce serait majoritairement le cas, avec toutefois des aménagements possibles (jetons pour les personnes se rendant à l’administration communale, première demi-heure gratuite, etc).  En revanche, le parking du nouveau hall sportif ne sera pas payant.

 

Par contre, il n’a pas été possible d’obtenir de réponse quant aux conséquences de ce passage au stationnement payant sur les commerçants du centre.  Ceux-ci ne vont-ils pas perdre des clients au profit du zoning commercial de Basse-Campagne qui bénéficie d’un vaste parking gratuit ?   Le Bourgmestre estime ces inquiétudes prématurées.  Les commerçants sont pourtant en droit d’attendre une réponse claire et de savoir à quelle sauce ils vont être mangés…

 

Lire l'article du journal La Meuse

 

Lire l'article de la Dernière Heure

16/12/2010

Le Conseil communal du 19 mai 2010 en bref

Maison cale.jpg

- Le MR s’est étonné du vote demandé au Conseil sur la résiliation de plusieurs locations de parcelles communales situées rue Pied du Bois Gilles.  Le Bourgmestre a reconnu que ces résiliations étaient demandées dans l’objectif de réaliser un projet communal, sans toutefois accepter de préciser lequel.  Devant l’insistance du MR, ayant appris par la rumeur qu’il s’agissait d’y créer un espace pour reloger les forains expropriés du quartier de l’abattoir en vue de la construction d'un nouveau hall omnisports, le Bourgmestre a simplement dit que le projet n’était pas suffisamment abouti pour être présenté au Conseil (lire l'article de la DH à ce sujet) 

 

- En ce qui concerne l’immeuble dit « l’ancien Casino », situé rue Saint-Lambert et qui représente un danger pour les piétons et automobilistes passant à proximité, le Bourgmestre a demandé au propriétaire de prendre les mesures nécessaires.  En attendant la vente de l’immeuble, un échafaudage a été placé de manière à protéger le passage des piétons.  Un garde-corps avec filets a également été placé afin d’éviter que des éléments de la façade ne tombent sur la voie publique.  Une promesse de vente devrait être signée prochainement avec un promoteur immobilier en vue de la construction de logements à cet endroit.  Cette question sera évoquée au Conseil d’administration d’Urbeo, la régie communale immobilière.  A noter que la régie communale refuse d’acquérir l’immeuble, estimé trop cher pour ses capacités financières.

 

- Le Bourgmestre a été interrogé sur l’utilité exacte et l’origine du financement du local récemment inauguré par des représentants du parti socialiste, juste à côté du café « La Résidence ».  Il s’agit d’un bureau supplémentaire pour le Bourgmestre, financé sur ses fonds propres.  On ne peut que regretter cette nouvelle appropriation d’un local par le PS, alors qu’il aurait pu servir à d’autres fins, notamment pour y établir une activité commerciale. Par ailleurs, le Bourgmestre dispose quand même de trois bureaux rien que pour lui !

 

- Il a une fois de plus été question de rénovation de la voirie.  En effet, la rue Hoyoux a récemment été réasphaltée mais lors de ces travaux, les rigoles pour l’écoulement des eaux ont été totalement omises ! L’asphalte arrive ainsi contre le bord du trottoir, ce qui est évidemment source d’importants problèmes en période de pluie ou lorsque les riverains nettoient leur trottoir, puisque l’eau ne peut s’évacuer.  L’Echevin a répondu que le problème avait bien été constaté et qu’un avaloir supplémentaire serait posé le 10 juin 2010.

07/10/2010

Question orale de J. Maus relative au projet d’expropriation de certains jardins rue Large Voie

Question

 

Les rumeurs font écho d’un projet d’expropriation de certains jardins rue Large Voie dans le cadre de la construction du Nouvel Hôtel de Ville (NHV) et du réaménagement du centre urbain.

 

Pouvez-vous confirmer l’existence de ce projet, et si oui, quand celui-ci sera-t-il soumis au vote du Conseil ?

 

Dans quel but ces expropriations seront-elles réalisées ?

 

Quel est le nombre d’immeubles concernés ?

 

Réponse

 

Le périmètre de construction du NHV a été soumis au vote du Conseil en 2008.  Il importait que la ville se rende rapidement propriétaire des immeubles concernés par les expropriations.  URBEO, la régie communale immobilière, a ainsi été sollicitée en vue de procéder à leur acquisition.

 

L’auteur de projet a été désigné.  Il est apparu que compte tenu des autres projets (notamment le nouveau hall omnisports) et du réaménagement du centre urbain (la Place Jean Jaurès), il fallait étendre à trois fonds de parcelles situés au cœur de l’ilot afin de créer un chemin de liaison directe pour les piétons et les voitures entre les divers biens communaux, soit le nouveau hall omnisports, le NHV et l’espace derrière celui-ci qui va faire l’objet d’une promotion immobilière. 

 

En séance du 5 octobre 2009, le Collège a donné son accord sur cette expropriation des trois fonds de parcelles et a une nouvelle fois sollicité URBEO afin qu’elle réalise ces acquisitions et en rende compte à la commune.

 

Le périmètre, modifié en fonction de ces trois nouvelles acquisitions, a été soumis au vote du Conseil en sa séance du 28 janvier 2010.  En effet, le vote sur le marché de travaux comprenait notamment le vote sur le cahier des charges ainsi que les plans et métrés relatifs à ceux-ci, tels que modifiés par le Collège. Le MR s’est abstenu sur la globalité du projet.

30/09/2010

Conseil communal du 25 février 2010 : les points déposés par le MR

photo groupe MR.jpg

1.  Question orale relative à l’application des sanctions administratives communales

2. Proposition de motion visant l’interdiction des signes convictionnels au sein de l’administration communale, du CPAS et des écoles communales

3.  Question orale relative au projet d’expropriation de certains jardins rue Large Voie

4.  Question orale relative à la construction d’un nouveau hall omnisports

5. Question orale relative à la situation du groupe Carrefour et aux conséquences d’une fermeture éventuelle du magasin de Herstal

6.  Question orale relative aux conséquences des travaux de réaménagement de la Place Jean Jaurès et de ses abords sur le marché de Herstal