20/01/2014

Le Conseil communal du 31 mai 2012 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a approuvé les conditions et le mode de passation d'un marché de services pour la réalisation d'un audit sur l'organisation et le fonctionnement de certains services communaux (Bureau d'études, Service des Travaux exécution, Service des Travaux administratifs, synergie avec le CPAS). Celui-ci complète l'audit organisationnel.

 

- Comme lors de chaque élection, la question de l'affichage est revenue sur la table du Conseil. Cette fois, la majorité a soumis au vote une ordonnance de police administrative relative à l'affichage électoral précédent les élections communales et provinciales du 14 octobre 2012. Soucieux de rester cohérent par rapport à ses interventions précédentes, le MR a voté pour, contrairement au PTB. Pour le MR, une réglementation de l'affichage est une bonne chose pour la démocratie. C'est aussi un meilleur signal à l'égard du citoyen puisque cela engendrera moins de gaspillage de papier et d'argent.

 

- Guido CRESCENTE a démissionné de son mandat de conseiller communal. Il sera remplacé par Chantal DISLINS.

 

- Le Conseil a marqué son accord sur la création d'une voirie entre les rues du Tige et du Grand Puits à Herstal ainsi que sur l'expropriation pour cause d'utilité publique rendue nécessaire par ce projet.

En effet, la rue du Tige est le principal accès pour le charroi lourd qui déssert la FN Herstal et l'ensemble des petites PME implantées sur le site de New Market. Or, à l'heure actuelle, les poids lourds rencontrent de grosses difficultés pour accéder à la rue du tige, au niveau du carrefour avec la rue de la Clawenne car le gabarit de cette voirie n'est pas adapté. De plus, le projet envisagé au Pré Madame va engendrer un surplus de véhicules. Enfin, la volonté communale étant de désengorger les abords de l'hypercentre du trafic de transit, une grande partie du trafic va être renvoyée vers les rues du Tige et du Grand Puits. La création d'une nouvelle voirie est donc indispensable.

 

- Les abribus devraient être placés à la mi-juin 2012 sur le Boulevard Zenobe Gramme (alors qu'ils étaient initialement prévus pour octobre 2011).

27/12/2011

Le Conseil communal du 27 janvier 2011 en bref

maison cale.jpg

- Le Bourgmestre a avoué avoir commis un « hold up » sur le budget de la police.  En effet, la dotation communale à la zone était, selon lui, un peu trop importante par rapport aux besoins.  Au fil du temps, un boni cumulé de 3 millions d’euros s’est formé dans le budget de la zone.  Le Bourgmestre a dès lors décidé de rapatrier une partie de celui-ci (à concurrence de 2 millions d’euros) au sein du budget communal.  Le MR s’est abstenu sur ce choix.

 

- L’an passé, un appel d’offres a été lancé pour la construction du nouvel hôtel de Ville communal (NHV).  Le marché a été attribué par le collège en date du 28 octobre 2010 mais l’un des soumissionnaires a introduit un recours contre cette attribution.  Ce recours, introduit dans les formes et délais par le plaignant, a été analysé par la Ville qui, après avoir consulté l’architecte ainsi que des avocats spécialisés, a décidé, le 3 janvier 2011, de retirer l’attribution du marché.

Eu égard à ce contexte, les services sont amenés à peaufiner le cahier des charges de manière à clarifier les clauses sujettes à interprétation et limiter les risques d’un nouveau recours.

Il est à noter que la Ville a obtenu de la Région Wallonne l’assurance de ne pas perdre de subsides suite à cette nouvelle procédure.  Par ailleurs, les travaux de démolition qui doivent avoir lieu ne commenceront qu’à la mi-mars.  Cela ne devrait donc pas occasionner de retard, puisque le marché pourrait être attribué en juin et les travaux commencer après les congés du bâtiment.

Le MR s’est une nouvelle fois abstenu sur ce projet.

 

- Le conseil s’est penché sur le sort d’un terrain situé rue des Monteux sur lequel serait envisagée, selon la rumeur, la construction d’une salle de sports et de logements.  Ce terrain n’est pas la propriété de la Ville mais de la SORASI (filiale de la SPI+ qui a pour mission principale l'assainissement et la rénovation de sites industriels désaffectés en province de Liège), avec un droit de préemption au bénéfice de la société New MARKET en cas de revente du terrain.  Actuellement, le sort futur de ce terrain est encore inconnu.  En effet, le futur tram pourrait le traverser.  Il y a également le réaménagement du site du Pré Madame à proximité.  Par ailleurs, il pourrait également servir de parking afin de désengorger le quartier de la Clinique André Renard. 

 

- Il a une nouvelle fois été question du déneigement sur le territoire herstalien.  La consommation en sel est passée de 500 tonnes en 2008 à 1000 tonnes en 2009 et 600 tonnes en 2010 avec 600 tonnes d’un mélange sable/sel.

Pour les opérations de déneigement, chaque zone est desservie par une tournée principale et une secondaire.  Il y a une garde 24h/24, 7jours/7 et 11 personnes s’occupent du déneigement, ce qui fait un total de 3700h de travail depuis le début de la période hivernale.  Certains jours les équipes sont sorties 20h d’affilées.

 

- Le Conseil a adopté à l’unanimité une Motion des territoires de la mémoire intitulée « Amnistier n’est pas réconcilier, mais oublier » .

 

- Le Conseil a fait le point sur la présence en quantité anormalement élevée de particules fines à Herstal.  Des mesures plus précises doivent être effectuées et les sources d’émission de ces particules seront recherchées.

 

- Le MR a proposé que l’on demande la reconnaissance de l’Académie de Musique de Herstal par la Communauté française afin de diminuer le coût des subsides versés chaque année par la Ville à l’Académie, mais aussi et surtout de diminuer le prix des inscriptions afin d’en accroitre la fréquentation.

L’Echevin a rejoint les préoccupations du MR tout en déplorant l’impossibilité de répondre aux critères fixés par la Communauté française.  Ainsi, un décret de 1998 imposerait un minimum de 500 élèves pour constituer une académie reconnue, ce qui nous obligerait à nous associer avec une autre académie.  Mais, à ce premier écueil s’ajoute le fait que la fusion ’est légalement pas possible avec une académie située au-delà d’un rayon de 15 km. Or, celles situées dans ce rayon sont déjà reconnues.  Enfin, en 2011, il ne sera de toute manière pas possible de s’associer avec une autre académie car la Communauté française fonctionnera sur une enveloppe fermée. 

L’Echevin promet toutefois de ne pas laisser tomber et de continuer à chercher une faille législative dans laquelle s’engouffrer.  Ce ne sera toutefois pas possible pour 2011.