16/04/2014

Question orale de J. MAUS relative à l’avenir du Smash 51

 

Question

 

Fin juillet, la presse faisait écho de l’arrêt définitif des activités du Smash 51, voué désormais à être transformé en centre dédié au mini-foot et plus au tennis.

 

Début septembre, nous apprenions que la Ville, craignant que cette réaffectation devienne source de différentes nuisances pour le Village de Liers et porte concurrence aux halls sportifs communaux, cherchait une piste permettant d’éviter la vente du club et d’effectuer les investissements nécessaires. Cette piste publique privilégiait la recherche de subsides au niveau de la Région Wallonne et la Ville n'était pas, aux dires du Bourgmestre, acheteuse. Cette initiative nous est apparue comme intéressante, tant pour les 450 membres, 200 jeunes et milliers de joueurs fréquentant le club que pour le village de Liers et notre Ville de manière générale.

 

Aujourd’hui, nous apprenons que la Ville se porte finalement acquéreur du Smash 51, mais aussi, dans un souci d'équité compréhensible, du TC Herstal.

 

Quelles sont les conditions de ce double rachat ? Les clubs devront-ils intégrer une vocation sociale comme cela avait été évoqué précédemment ?

 

Qu’en est-il de vos démarches auprès de la Région Wallonne ? Acceptera-t-elle de subsidier le rachat de deux infrastructures dédiées au même sport ? Les subsides escomptés concernent-ils uniquement l'opération de rachat en elle-même ou également l'entretien des installations, qui semble assez lourd ? La coexistence de deux clubs en parallèle est-elle viable et sera-t-elle gérable financièrement pour la Ville  ?

 

Réponse

 

Selon le Bourgmestre, le Collège a été sollicité tant par le Smash 51 que par le TC Herstal.  Après réflexion, le  Collège a décidé d’exprimer clairement la volonté de la Ville de reprendre les 2 infrastructures mais pas la gestion des clubs.  En effet, il est impensable qu’il n'y ait plus de clubs de tennis à herstal et à partir du moment où la Ville investit dans les infrastructures footballistiques, il est logique qu’elle le fasse aussi pour les infrastructures tennistiques. 

 

Concrètement, Urbeo va lancer l’estimation et le dossier de rachat.  La condition sine qua non de l’opération est l’obtention d’un cofinancement d’infrasports (Région Wallonne).

 

Après appel, la gestion des infrastructures reprises par la Ville serait confiée à une voire deux ASBL.  Les aménagements des infrastructures seraient de la compétence de celle(s)-ci et il y aurait un renforcement des synergies entre les clubs et avec le service des sports et en particulier l’académie des sports.  Les deux clubs seraient complémentaires car étant situés à des endroits différents (l’un à proximité du hall omnisports et l’autre à proximité du zoning des Hauts Sarts), ils n’attirent pas la même clientèle.

09/04/2014

Le Conseil communal du 27 juin 2013 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a fait le point sur la présence de terres polluées sur le site du futur hall omnisports. Il s'agit essentiellement d'une pollution aux métaux lourds, ce qui est fréquent à Herstal. Une étude a été menée pour connaître la manière la plus adéquate de les traiter et évacuer. Conformément aux résultats de cette étude, ces terres seront envoyées vers un centre de traitement où elles sont criblées avant de pouvoir être réutilisées.

 

- Le zoning industriel des Hauts-Sarts a été sélectionné pour bénéficier d'un subside extraordinaire dans le cadre d'une opération appelée « revamping ». Celui-ci s'élève à 458.832 EUR (avec un maximum 80% du coût des travaux, la Ville intervenant pour le reste).

Quatre options d'interventions ont été analysées par la SPI pour optimiser l'emploi de ce subside. L'option retenue est un compromis entre des travaux de réfection pour la totalité du budget revamping disponible (réfection complète du tronçon le plus dégradé de la rue de l'Abbaye y compris la réfection de l'égout sous voirie) et des travaux d'aménagement paysagers et de signalisation pour les 1ère, 2ème et 4ème avenues.

J'ai pour ma part demandé à ce que le Conseil soit informé quand la majorité disposera d'informations plus concrètes sur ce qui va être fait. Le sujet est en effet important tant pour la qualité de vie des riverains que pour le cadre de travail des salariés du zoning.

 

- La saga de l'effondrement du terril de la Petite Bacnure est revenue sur la table du Conseil.

En effet, l'arrêt du 30 juin 2006 de la Cour d'Appel de Liège avait condamné la Ville de Herstal à procéder aux travaux de sécurisation du terril de la Petite Bacnure. La SC SIR et la S.A. Fondation Sud-Africaine avaient elles été condamnées in solidum à payer à la Ville les 2/3 du coût de ces travaux.

La Ville étant la seule à avoir rempli ses obligations, elle a demandé et obtenu du tribunal l'autorisation de pratiquer une saisie conservatoire puis une saisie-exécution sur les schistes appartenant à la SA Fondation Sud-Africaine, et ce, dans le but de de récupérer les sommes qui lui reviennent.

Aujourd'hui, la Ville souhaite obtenir une autorisation de procéder à la vente de ces schistes et pour cela une mesure d'expertise permettant de déterminer la nature, la quantité, la qualité et les caractéristiques de ceux-ci (les acheteurs potentiels devant être renseignés sur ces points qui influencent le coût d'extraction ) .

La majorité précise qu'il ne s'agit pas de vendre mais plutôt d'avoir un moyen de pression à utiliser contre le partie adverse et que la Ville garde la possibilité d'interrompre la procédure à tout moment tant que la vente n'a pas débuté (s'il devait par exemple y avoir négociation avec la SA Fondation Sud-Africaine).

Le MR a voté contre ce point. En effet, s'il est exact qu'il faut tenter de préserver les finances communales en faisant pression sur les autres parties et que la Ville peut se désister de la procédure et renoncer à la vente, le point qui est soumis aujourd'hui au conseil vise bel et bien à donner l'autorisation au collège des Bourgmestre et échevins de vendre. Si le Conseil prend cette décision aujourd'hui, il n'a aucune garantie que le Collège renoncera à la vente si ses tentatives de pression échouent. Le Collège ne sera pas obligé de repasser devant le Conseil pour lancer la procédure. Or, le MR défend la la préservation des terrils en ce qu'ils représentent un vestige du passé minier de la Ville, mais aussi parce qu'ils sont les derniers espaces verts de Herstal, où une faune et une flore caractéristiques se sont développées avec les années.

Lire l'article de la Dernière Heure

 

- Suite à un accident corporel dont a été victime un piéton, le Conseil a discuté une nouvelle fois de la sécurité des usagers faibles sur la Place Jean Jaurès. Le Bourgmestre a rappelé que la Place étant une zone de rencontre, les piétons y sont prioritaires et la vitesse est limitée à 20 km/h. Toutefois, tout marquage au sol de type passage pour piétons ou réalisation de couloirs par des potelets est interdit. Il est juste possible d'encourager les piétons a traverser pendant les travaux...

- Le conseil a appris qu'aucune priorité n'est vraiment donnée aux commerçants herstaliens dans le cadre du Village italien lors de la sélection des candidats, si ce n'est à égalité de candidature. La majorité cherche en effet avant tout à avoir une offre diversifiée, ce que le MR regrette, vu les difficultés dont souffrent les commerçants de l'hyper-centre depuis les travaux.

 

- Après les conteneurs de déchets, l'Echevin a confirmé son intérêt pour la campagne pilote d'Intradel relative au placement de conteneurs pour le ramassage des papiers et cartons. En effet, d'après lui, cela ne coûterait rien de plus et résoudrait les problèmes de papiers qui s'envolent ou prennent l'eau sous la pluie, et autres inconvénients.

02/04/2014

Question orale de J. MAUS relative aux nuisances générées par le charroi de poids lourds dans le village de Milmort

Question

 

Lors de mes précédentes interventions sur le même sujet en décembre 2010 et juin 2011, vous vous étiez engagés à examiner les pistes de solution suivantes :

- L’élargissement du Pont de bêche

- L’adaptation de la signalisation du Zoning

- La dissuasion du trafic de poids lourds par la création d’aménagements de voirie dans les rues du village tels que casse-vitesses, contournements, chicanes, etc.

- La création d’un rond-point route de Liers afin de permettre une manœuvre de rebroussement pour les camions

- Le réaménagement du carrefour entre les rues de la Hallette, du Tilleul et de Fexhe

 

Deux ans après, pourriez-vous indiquer précisément l’état d’avancement de vos réflexions et négociations éventuelles quant à ces différentes pistes de solution ? 

 

En effet, les Milmortois souhaiteraient vivement qu’une solution soit apportée dans les meilleurs délais à ce problème très actuel au vu des projets en cours au niveau de la SPI+ mais aussi du circuit emprunté par les apprentis chauffeurs poids-lourds, pour lesquels tant le permis pratique que l’apprentissage à la conduite s’effectue à travers le village de Milmort

 

Réponse

 

Selon l'Echevin, les différentes études menées ( plan communal de mobilité, étude d’incidences sur l’environnement relative au d’extension du zoning des Hauts-Sarts, etc.) concordent à dire que l’étroitesse du pont de Bêche constitue l’obstacle principal à un bon circuit de mobilité permettant d’éviter le transit par le village de Milmort.

 

Des tractations sont actuellement en cours entre la SPI, la Région wallonne et Infrabel qui aboutiront à permettre l’élargissement effectif du passage sous le chemin de fer pour fin 2014.

 

Maintenant que l’élargissement est programmée et comme la Ville s’y était engagée lors de rencontres de quartiers voici deux ans, il est prévu sous peu de placer une signalisation adéquate aux endroits stratégiques afin d’établir une circulation entre les différents zonings en évitant le transit à travers le village (on anticipe les prochains travaux)

 

Parallèlement, dans le cadre de l’opération Revamping de la Zone 1 menée de concert avec la SPI, il est prévu de poser une signalisation d’une esthétique de qualité permettant de renseigner clairement les entreprises, le nom des rues et avenues mais aussi les bonnes directions à prendre pour se rendre dans les différentes zones et vers les voiries autoroutières.

 

D’autre part, l'Echevin rappelle que les aménagements proposés par le PCM pour les voiries de Milmort représentent l’idéal à atteindre en termes de qualité du cadre de vie dans le village mais qu’il faudra du temps pour arriver au résultat final et le phasage de réalisation de ces aménagements doit mettre la priorité à court terme sur les entrées du village (côté autoroute et côté gare principalement).

 

A plus long terme le réaménagement de chaque rue et chaque carrefour à l’intérieur du village sera envisagé.

 

En ce qui concerne les aménagements, la programmation 2013 des aménagements de sécurisation prévoit une intervention pour les rues des Coteaux et des Martyrs ainsi que pour le carrefour des Route de Liers et rue de Fexhe (passage pour piétons et aménagement du trottoir) , Tilleul et des blés dont les travaux débuterons dès la fin des congés du bâtiment.

 

A moyen terme, ce carrefour sera revu conformément à ce que prévoit le PCM (création d’un rond-point) dès son approbation par la RW.

 

Par ailleurs, deux radars préventifs, route de Liers et rue des Martyrs sont déjà placés et opérationnels.

 

Quant aux camions école, l'Echevin confirme que certains itinéraires du Forem de Grace-Hollogne passent par Herstal et Milmort.  Le nombre de passages par Milmort est évalué à 2 par jour.  A cela, il faut ajouter les véhicules provenant d’autres centres du Forem (p ex Namur) ou d’écoles techniques.  Des contacts pris avec le Forem, ils sont tous disposés à analyser avec le collège les inconvénients causés ainsi que les zones sensibles à éviter dans la mesure du possible.

 

Lire l'article de la Dernière Heure

26/02/2014

Conseil communal du 28 février 2013 : les points déposés par le MR

photo gpe.jpg1. Question orale relative au projet d’extension du zoning industriel des Hauts-Sarts

2. Question orale relative à la commission des sports

3. Question orale relative à la mise en œuvre de la ZACC 1 « Devant l’Abbaye/Liers »

 

14/05/2012

Question orale de J. Maus relative à l’offre de transports en commun sur Herstal

tec,mobilité,herstal,milmort,vottem,liers,hauts-sarts,transports en commun,plan communal de mobilité,pcm,nhv,nouvel hôtel de ville,centre culturel,centre culturel herstalien,navette,minibus,taxi-socialQuestion

 

En octobre 2010, je vous avais proposé la création d’une navette à l’intention des personnes ne disposant pas d’un moyen de transport.

 

Vous m’aviez répondu vouloir préalablement faire le point avec les TEC sur l’offre de transports en commun sur Herstal et analyser la faisabilité financière de la proposition.

 

Avez-vous eu l’occasion de rediscuter avec le TEC de leur offre sur Herstal ?

 

Sachant que le TEC, au vu de son budget, ne pourra répondre à l’ensemble des besoins sur Herstal que ce soit actuellement ou dans un futur proche, avez-vous analysé l’impact financier de la création d’une navette sur Herstal ou de l’élargissement des bénéficiaires du taxi-social ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre a rencontré les TEC pour examiner les partenariats possibles. 

 

La création d’une navette est possible dans le cadre d’un système prédéfini par le TEC.  Les arrêts sont à définir par les TEC en collaboration avec la Ville.  Les tarifs sont imposés par les TEC et les recettes perçues par eux.  En revanche, le coût du personnel, de l’entretien des abribus et du bus, ainsi que des carburants sont à charge de la Ville. Une telle convention doit être conclue pour au moins 3 ans.  Cette formule est intéressante mais n’est pas très souple et représente un certain coût pour la Ville. 

 

L’autre possibilité est d’élargir le nombre de bénéficiaires du taxi-social.  Ce système a l’avantage d’être plus flexible et de fonctionner vraiment « à la demande ».  Il permet également de répondre précisément aux carences en matière de transports sur le territoire de la Ville.  Celui-ci fonctionnant dans le cadre d’une synergie entre la Ville et le CPAS, il convient de réfléchir à ces deux niveaux aux possibilités d’extension du service.

 

Comme convenu en octobre 2010, un groupe de travail réunissant des représentants des différents groupes politique se réunira dans le cours du 2ème semestre de 2011.

 

Lire l'article du journal La Dernière Heure

22/11/2011

Proposition de motion de J. Maus visant à l’amélioration de la mobilité et du cadre de vie à Milmort

Proposition

 

« Vu l’article 80.1 de l’arrêté royal du 1.12.1975 portant règlement général sur la police de la circulation routière ;

 

Vu l’article 13 de la loi relative à la police de la circulation routière, coordonnée par l’Arrêté royal du 16.3.1968 ;

 

Considérant le souhait de mettre en œuvre la ZACC 4 dite « Derrière les jardins Martin » à Milmort ;

 

Considérant que le Rapport Urbanistique et Environnemental a estimé que cette mise en œuvre amènerait plus de 500 nouveaux habitants ;

 

Considérant également l’implantation d’un lotissement entre les rues Masuy et Clos du Cerisier ;

 

Considérant par ailleurs, les conclusions du Plan de Mobilité signalant l’importance du trafic de transit lié au Zoning des Hauts-Sarts sur le territoire de Milmort et plus particulièrement les nuisances dues au passage de poids lourds dans les rues du village;

 

Considérant également le caractère semi-rural de Milmort qu’il convient de préserver, conformément aux options retenue par le Schéma de structure communal ;

 

Considérant l’importance de garantir aux citoyens et aux acteurs économiques implantés sur notre territoire une mobilité durable et efficace ;

 

Considérant la volonté unanime du Conseil de créer un cadre de vie agréable pour l’ensemble des herstaliens ;

 

Le Conseil DECIDE

 

1)      de confier au service d’études de la Ville le soin d’élaborer un rapport, d’ici la fin du 1er trimestre 2011, sur la manière la plus opportune d’encourager les véhicules de plus de 3,5 tonnes (à l’exception des transports en commun et des véhicules à usage agricoles) en transit vers et à l’intérieur des Hauts-Sarts à emprunter les autoroutes ou voiries adaptées et de limiter ainsi leur passage par le village de Milmort

 

2)      de charger le Collège d’initier, dans les mêmes délais, des contacts avec la SPI+ et Infrabel afin de trouver une solution au problème de gabarit posé par le pont de chemin de fer qui surplombe la rue Bêche afin d’assurer une liaison efficace entre les différentes zones des Hauts-Sarts, ou de trouver une solution équivalente permettant d’atteindre cette objectif

 

3)      de charger le Collège de proposer un Plan Communal d’Aménagement spécifique à Milmort et développer un vrai projet de village, conformément au Schéma de structure communal et en concertation avec les Milmortois »

 

Réponse

 

Le Bourgmestre s’est tout d’abord réjoui de constater que les idées de l’opposition et de la majorité peuvent se rejoindre autour de certaines recommandations du plan communal de mobilité (PCM).

 

La question de l’élargissement du Pont de Bêche, qui est la propriété de la SNCB, a été évoquée une dizaine de jours auparavant avec les représentants de cette dernière. Tout le monde s’accorde sur la nécessité de procéder à son élargissement.  Toutefois, le Bourgmestre estime qu’il est impossible de dire dans quel délai cette opération pourra être réalisée.

 

Le Bourgmestre reconnaît également qu’il est nécessaire d’adapter la signalisation du zoning.  La question a d’ailleurs été abordée avec la SPI+.  De même, il espère que l’extension du zoning des Hauts-Sarts sur Oupeye permettra une rapide amélioration des accès autoroutiers du zoning.

 

Il confirme par ailleurs la nécessité de dissuader le trafic de poids lourds dans les rues du village par la création de portails, casse-vitesses, contournements, chicanes, etc.

 

Il demeure en revanche difficile d’agir par rapport aux itinéraires préconisés par les GPS.  Si même une route est mise en « circulation locale », le GPS conseille malgré tout à l’utilisateur de l’emprunter.

 

Tous ces constats n’ont toutefois pas empêché la majorité, contre toute logique, de voter contre la proposition et de refuser de s’engager sur des délais pour un quelconque aménagement…

 

Lire l'article du journal La Meuse

 

Lire l'article de la Dernière Heure

13/09/2011

Proposition de J. Maus relative à la création d’une navette à l’intention des personnes ne disposant pas d’un moyen de transport

Proposition

 

« Considérant le souhait de l’intercommunale TEC Liège-Verviers de supprimer la ligne de bus 77 desservant le centre de Herstal et les anciennes communes de Milmort et Vottem ;

 

Considérant la volonté de cette même société de réduire la fréquence sur la ligne 76 desservant les Hauts-Sarts ;

 

Considérant la faible adéquation existant entre le réseau de transport en commun tel qu’il existe actuellement et les besoins de la ville en termes de mobilité interne entre les différentes entités qui la compose;

 

Considérant le plan communal de mobilité, qui confirme la nécessité d’améliorer la desserte intra-communale ;

 

Considérant l’importance de garantir à tous les citoyens une mobilité durable et efficace ;

 

Considérant la nécessité de permettre à tous les citoyens herstaliens de relier aisément les infrastructures de Herstal à savoir principalement le futur nouvel Hôtel de Ville, les deux halls omnisports et le futur centre culturel ;

 

Le Conseil décide

 

de faire l’acquisition d’un mini-bus (navette) mis à disposition de la population herstalienne dans les conditions suivantes :

 

1)      Bénéficiaires

 

Toute personne résidant sur le territoire de la Ville de Herstal, dans l’impossibilité matérielle de se déplacer par les moyens de transports habituels et n’entrant pas dans les conditions requises pour bénéficier du service de taxi-social

 

Les enfants de moins de 12 ans doivent voyager accompagnés

 

2)      Trajet

 

La navette viendra chercher et redéposera les usagers devant leur domicile.

 

Elle leur permettra de relier des arrêts stratégiques situés sur le territoire de la Ville de Herstal :

-         Administration communale de Herstal, Place Jean Jaurès, 1 à 4040 Herstal

-         Marché de Vottem, Place Gilles Gérard à 4041 Vottem

-         Marché de Herstal, Avenue d’Alès à 4040 Herstal

-         Hall omnisports, rue Emile Muraille, 158 à 4040 Herstal

-         Piscine communale, rue Large Voie, 74 à 4040 Herstal

-         Gare de Herstal, rue de la Station, 1 à 4040 Herstal

-         Gare de Milmort, rue de l’Escousset à 4041 Milmort

-         Gare de Liers, rue Provinciale, 165 à 4042 Liers

 

De nouveaux arrêts pourront être définis ultérieurement en fonction des besoins et de la création de nouvelles infrastructures sur le territoire de la Ville.

 

La navette pourra être utilisée entre le domicile de l’usager et les arrêts définis pour tous types de besoins.

 

3)      Coût

 

Le paiement de la course se fera au moyen de tickets de transport. 

 

La valeur d’un ticket, valable pour un trajet simple, est fixée à deux euros.

 

La gratuité du transport est assurée pour les enfants de moins de 12 ans.

 

Les tickets peuvent être achetés par unité ou par tranche de 10 tickets.  Le paiement se fait sur place, par virement, avec envoi des tickets par la poste dès réception du paiement, ou auprès de l’administration communale.

 

Les tickets non utilisés ne sont pas remboursés.

 

4)      Réservation

 

La réservation est obligatoire par téléphone au moins 48h à l’avance.

 

Les usagers sont dans l’obligation de respecter les heures prévues.  Le chauffeur n’attendra pas les retardataires.

 

Toute annulation du trajet devra être signalée au plus tard la veille au soir, auprès du service assurant les réservations.  Passé ce délai, la course sera facturée.

 

5)      Dispositions diverses

 

Le chauffeur de la navette sera disponible pour aider les personnes à entrer ou sortir du bus ou à sortir leurs courses.

 

Le chauffeur se réserve le droit de refuser l’accès au véhicule à toute personne dont le comportement serait inadéquat ou dérangeant pour les autres usagers.

 

En cas d’intempéries importantes, la navette peut ne pas circuler.  Dans ce cas, le service chargé des réservations en informera les usagers dans les plus brefs délais. 

 

Il est interdit de fumer, de boire ou de manger dans la navette.

 

Les animaux ne sont pas autorisés.

 

Le transport de pétrole, d’essence et de gaz est strictement interdit. »

 

 

Réponse

 

Le Bourgmestre reconnaît le caractère construit et intéressant de la motion proposée, sur laquelle il ne se prononcera toutefois pas favorablement avant d’en avoir examiné la faisabilité financière et d’avoir fait le point avec le TEC sur l’offre de transports en commun sur Herstal.

 

En effet, les communes ne doivent pas se substituer au TEC, mais avant tout revendiquer à ce niveau une offre satisfaisante dans les quartiers.

 

Actuellement, le Bourgmestre admet que l’offre n’est pas suffisante. Il rappelle à cet égard la motion alternative visant à garantir une offre de transport en commun suffisante à Herstal votée lors du Conseil du 30 septembre 2010. 

 

Il souligne en parallèle la politique proactive de la Ville en matière de mobilité avec le taxi-social (qui a effectué 2207 déplacements en 2009 et dont l’activité ne cesse d’augmenter), le minibus du plan de cohésion sociale et le minibus de l’école des sports.  Il rappelle aussi que la Ville a insisté pour être partie prenante dans les discussions relatives au tram, qui apportera indéniablement une plus-value à l’offre en matière de transports en commun.

 

Cela étant dit, le Bourgmestre se montre conscient que le TEC, au vu de son budget, ne pourra répondre à l’ensemble des besoins sur Herstal que ce soit actuellement ou dans un futur proche.  En cela, il estime que la proposition mérite d’être examinée et propose la création d’un groupe de travail pour analyser l’impact financier d’un tel outil.

 

J’ai, pour ma part, marqué mon contentement de voir que la proposition suscitait la réflexion au sein du Collège.  Le MR rejoint bien évidemment la majorité sur la nécessité de s’adresser prioritairement au TEC (ce qui explique que le Mouvement Réformateur a voté la motion alternative du 30 septembre, contrairement à d’autres partis de l’opposition qui se prétendent pourtant défenseurs du service public), mais il faut être lucide : l’intercommunale se dirige actuellement plutôt vers une réduction de l’offre alors que celle-ci n’est déjà pas satisfaisante. C’est donc à la Ville de prendre ses responsabilités et de suppléer à celle-ci.  Le Tram est un outil utile, mais qui n’améliorera pas spécifiquement la mobilité purement interne, et notamment celle entre les différents villages et le centre de Herstal.

 

Lire l'article du journal La Meuse

 

Lire l'article du journal La Dernière Heure