05/02/2014

Conseil communal du 20 décembre 2012 : les points déposés par le MR

 

pôle Marexhe, Marexhe, rénovation urbaine, FEDER, égouts, rue de l'Amitié, rue du Patar, projet immobilier, projet de lotissement, rue Emile Muraille, rue du Paradis, rue Gaillard-Cheval, Vottem, aménagement du territoire, urbanisme1. Question orale relative aux aménagements prévus dans le pôle de rénovation urbaine/Feder de Marexhe

2. Question orale relative au placement des égouts rue de l’Amitié et du Patar

3. Question orale relative au projet immobilier de 40 appartements rue Emile Muraille/rue du Paradis – 5e division – Section G – n°213C2 et 213P3

4. Question orale relative à un projet de lotissement rue Gaillard-Cheval à Vottem

5. Question écrite relative à la politique herstalienne en matière d’aménagement du territoire et d’urbanisme

09/12/2013

Question orale de J. Maus relative à l'avenir du quartier Marexhe

Question

 

Herstal se verra prochainement dotée d’une toute nouvelle gare, ce qui est une excellente nouvelle pour ses usagers mais aussi pour le quartier de Marexhe, en cours de revitalisation.

 

A côté de cela, nous avons du prendre acte des décisions de la SNCB (fermeture du guichet) et la Région Wallonne (pas de passage du tram).

 

Le projet de création d’un parking public a également été jugé non rentable par les partenaires privés.  Par ailleurs, le point relatif au PPP Promotion Marexhe a été retiré de l’ordre du jour du dernier conseil.

 

Concrètement, qu’en est-il aujourd’hui des différents projets envisagés à Marexhe ? Les usagers de la gare pourront-ils bénéficier d’un parking, et si oui, où et à quelles conditions ? Qu’en est-il de la création de nouveaux logements, d’établissements commerciaux et de PME ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre rappelle que le quartier marexhe est l'un des pôles principaux de la métamorphose de la ville. Selon lui, ces contretemps ne perturbent en rien la volonté de la Ville de modifier le quartier.

 

Le PPP a effectivement du être retiré de l'ordre du jour. Indiscutablement, la notion de parking souterrain de grande ampleur à Marexhe ne séduit pas. En effet, le quartier a subi un important déclin et la tendance n'est pas si facile à inverser. Le Collège reconnaît avoir été trop optimiste par rapport à l'attractivité immédiate du quartier. Toutefois, cela n'enlève rien à ses potentialités.

 

Concrètement, les besoins en matière de parking souterrain vont devoir être revnus à la baisse. Des expropriations supplémentaires devront avoir lieu pour réaliser des parkings en plein air et les navetteurs pourront se garer du côté de l'ancienne gare.

 

Par ailleurs, les pourparlers avancent bien avec la SNCB et la SPI+ pour reprendre l'ancienne gare et les terrains derrière dans une logique économique.

 

La question de savoir si le guichet de la gare sera humain ou électronique n'est pas du ressort de la Ville. En recréant un pole attractif, la majorité espère que davantage de personnes fréquenteront Herstal et y prendront le train. S'il y a plus de voyageurs, il y aura sans doute plus de motifs de conserver un guichetier.

 

En ce qui concerne la révision du PPP, il conviendra d'être attentif aux échéances liées aux aides du FEDER. La procédure pourrait ainsi être relancée vers les vacances.

 

Lire l'article de la Dernière Heure

26/08/2012

Question écrite de J. Maus relative au coût du nouvel Hôtel de Ville

Question

 

Les services peuvent-ils communiquer le coût global du Nouvel Hôtel de Ville, en ce compris les coûts de démolition et d’expropriation,  ainsi que le montant des subsides obtenus ?

 

Réponse

 

Le coût de la construction s’élève à 22.332.868,76 EUR TVAC (montant adjugé)

 

Au niveau des subsides octroyés :

-         Financement alternatif : 9.400.000 EUR

-         FEDER : 38.780,31 EUR

 

Le coût des emprises et des demolitions sont engagés par Urbeo et concernent l’espace dans sa globalité donc au-delà de l’assiette de l’Hôtel de Ville.  Concernant ces volets du coût global du NHV, une inscription dans le budget de la Ville est prevue pour un montant d’1.000.000 EUR.

12/08/2010

Le Conseil communal du 29 octobre 2009 en bref

Maison cale.jpg

-  On a avancé sur le système des sanctions administratives : les deux fonctionnaires constatateurs ont été désignés.

 

- Le Conseil a été amené à se prononcer sur le projet de marché de travaux pour le réaménagement du centre urbain de Herstal.  Le coût des travaux est estimé à 7 millions d’euros TVAC, en partie à charge du FEDER et en partie à charge de la ville. 

Le MR a voté contre, en rappelant que les commerçants, tout comme les riverains, se sont opposés massivement au projet, de manière légitime, et que malgré tout, la majorité en place continue à avancer avec des œillères.  Or, lorsque l’on envisage de modifier à ce point le visage d’une ville, il faut avoir l’adhésion des habitants et des acteurs économiques sur le projet, ce qui du reste était promis par la majorité dans sa publicité à ce sujet.

Le Bourgmestre a tout d’abord relativisé : il ne s’agit pour lui que de craintes émises par quelques commerçants rétifs au changement.  Ces craintes se portent surtout sur les sens de circulation et l’insuffisance de places de stationnement, et il se dit disposé à retenir l’une ou l’autre suggestion.  Au niveau du parking, plusieurs réunions ont eu lieu avec l’expert en mobilité, Guy HUBENS.  Un mesurage de l’utilisation actuelle des parkings a été effectué, sur base des questions suivantes : par qui et pour combien de temps ?  Le dépouillement de ce recensement est en cours.  Des contacts ont aussi été pris quant à l’aménagement ou la construction d’espaces de parking.  Le Bourgmestre s’est dit ouvert à certaines modifications mais tout en annonçant que la philosophie du projet est immuable.

Le MR a donc fait remarquer que c’est bien beau de se prétendre ouvert aux suggestions, mais concrètement, la majorité continue à avancer et si à un moment, il faut revenir en arrière sur certains points, comment fera-t-on ?  Il est par conséquent peu plausible que des concessions quelconques soient faites par rapport au projet tel qu’envisagé.  Des promesses sont faites mais on ne voit rien de concret venir et le problème du parking, pourtant essentiel à la survie d’un noyau commercial attractif, n’a toujours pas été solutionné.

L’Echevin de l’urbanisme a clôturé le débat en disant que l’opposition au projet se résumait à quelques courriers et à une pétition, mais que globalement, tout le monde est content.

 

- Lors du Conseil du 5 mars 2009, les conseillers ont appris que l’ancien stade de football du pré Wigi avait été vendu par le MET à un promoteur dont l’intention était d’y construire une implantation commerciale de 5000m².  Le 6 juillet 2009, la commune a été sollicitée concernant un permis d’urbanisme pour la construction d’une surface commerciale.  L’enquête a eu lieu du 28 août au 14 septembre et n’a pas soulevé de remarque ni de réclamation.  Le projet a été soumis à la CCAT, qui elle a rendu un avis défavorable, fondé notamment sur le risque d’aggravation des problèmes de mobilité déjà réels à cet endroit.  Le Collège communal, en sa séance du 5 octobre 2009, a remis un avis favorable mais conditionnel.  A ce jour, le dossier est toujours à l’étude chez le fonctionnaire délégué.

 

- Il a été demandé de placer des miroirs aux carrefours où un virage limite la visibilité.  Le Bourgmestre, se basant sur l’avis du Commissaire HUBENS, a fait savoir qu’il s’agit d’un thème bien plus controversé qu’on peut le penser a priori.  En effet, tout d’abord, il s’agit le plus souvent d’une solution de facilité pour le demandeur.  Or, le miroir donne une image déformée des distances.  Des notes élaborées par le MET attirent l’attention des décideurs sur ce sujet.  Ensuite, installer un miroir revient à reconnaître un danger potentiel, ce qui pourrait être un élément permettant d’établir une responsabilité de la commune dans le cadre d’une éventuelle procédure judiciaire.  Enfin, il y a tout l’entretien et le remplacement régulier de ce genre de matériel, souvent brisé.

Toutefois, le service technique n’a pas une attitude catégorique de refus à cet égard, une réflexion doit être menée au cas par cas.

21/09/2008

Le Conseil communal du 29 mai 2008 en bref

Maison cale- Le collège a été consulté une première fois l’an passé au sujet d’une éventuelle extension du zoning des Hauts-Sarts et a remis un avis très conditionné.  Le ministre a examiné le dossier et a suggéré l’aménagement de 3 zones qui sont actuellement en zone agricole et dans une ZAC.  Cela représente 110 ha supplémentaires sur la commune de Herstal, qui seraient affectés au zoning.  Une discussion a eu lieu au sein du collège, qui a rédigé un courrier destiné à la SPI+, leur signifiant que le projet ne répond en rien aux exigences posées précédemment, qu’il n’apporte aucune solution aux problèmes de circulation routière et que la commune n’est plus demandeuse d’une extension du zoning.  Il ne reste déjà plus beaucoup de terres agricoles, si en plus on affecte celles qui restent à une activité économique, on risque un jour d’être confrontés à de graves problèmes

 

- Vu l’actualité, le conseil communal a approuvé une proposition de motion contre les émetteurs d’ondes anti-jeunes de type « mosquitos » et apparentés, ainsi qu’une ordonnance de police administrative générale relative à une interdiction temporaire de vente aux mineurs de moins de 16 ans de recharges de gaz pour briquet (moyennant un amendement : l’interdiction est temporaire et prend fin six mois – au lieu de trois comme initialement proposé – après la publication de l’ordonnance)

 

- il a de nouveau (voir ici et ici) été question de la navette qui devrait être mise en place pour permettre aux habitants de Vottem, Milmort et Liers de rejoindre plus facilement le centre de Herstal.  A ce niveau, la commune est dépendante des TEC et de la SRWT.  Il n’est pas simple, par exemple, de déplacer des arrêts de bus car ces sociétés calculent en fonction du coût pour le voyageur.  Le PCM s’inscrit dans le Plan urbain de mobilité qui est en cours de réflexion (il s’agit d’une étude supra communale en matière de mobilité, et qui concerne notamment la réintroduction du tram etc.).  Le Bourgmestre rappelle que le taxi social du CPAS sera opérationnel le 1er juin.  Celui-ci vise déjà, selon lui, une partie importante de la population (les personnes de 55 ans et plus, les minimexés, les surendettés, etc.)

 

- Concernant la rénovation urbaine, le conseil a marqué son accord de principe sur une liste d’expropriations de biens dans le cadre du schéma directeur de rénovation urbaine (pôle Marexhe), et ce, en vue de l’obtention d’un financement feder (non négligeable).

 

- un problème de pollution se pose à Pontisse depuis plusieurs mois déjà.  Les citoyens ont interpellé le service de l’environnement de la commune de Herstal pour lui signaler la présence de paillettes métalliques qui les inquiète beaucoup.  D’après l’Echevin, il n’y a pas de quoi s’alarmer, ces paillettes viendraient de Chertal