23/08/2012

Le Conseil communal du 27 octobre 2011 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a voté la passation d’un projet de marché de travaux pour la réalisation de la gare, de la place et des voiries au carrefour Marexhe.

 

- Le décret du 27 juin 1996 relatif aux déchets prévoit que la commune a l’obligation d’imputer la totalité des coûts de gestion des déchets ménagers dont elle a la charge aux bénéficiaires, mais que cette répercussion peut être progressive jusqu'en 2012, sans  toutefois être inférieure à 90 % en 2011 et 95 % en 2012.  Conformément à ce décret,  le taux de couverture des coûts en matière de déchets des ménages à Herstal, calculé sur base du budget 2012, est de 95,16%.   Le Règlement portant taxe sur la collecte et le traitement des immondices (déchets ménagers et déchets ménagers assimilés) est donc adapté en conséquence pour l’exercice 2012.  Le MR s’est abstenu.

 

- Le MR s’est abstenu sur le programme communal d’actions en matière de logement 2012-2013. Celui-ci vise essentiellement à agir au niveau du bâti existant au sein du périmètre de rénovation urbaine et des Sites à réaménager.  Le programme d’actions 2012-2013 reprend l’acquisition de 10 logements sociaux au niveau du Pré Madame et la création de 19 logements et services rue Elisa Dumonceau.  Si des moyens financiers sont encore disponibles, le programme sollicite également des aides de la région dans le cadre de l’extension de la Cité des Prés à Liers (maximum 60 logements) et dans le cadre de la création de 22 parcelles à équiper au Champs d’Epreuves à Herstal.

 

- Le Conseil a discuté de l’impact de la restructuration en cours à la SNCB sur Herstal. Le Bourgmestre a confirmé que ce que l’on entend actuellement à ce sujet (la suppression du guichet à Herstal ainsi que la suppression de plusieurs lignes – même si cela reste marginal par rapport au nombre total de trains qui passent à la gare de Herstal) laisse entrevoir des difficultés financières.

Toutefois, les négociations avancent à grand pas entre la SNCB Holding et la SPI+ concernant la cour aux marchandises et l’ancienne gare des voyageurs.  Ce projet est positif pour tous les acteurs, y compris la SNCB à qui cela permet de pérenniser l’avenir de son patrimoine.  Il n’est donc pas question de le remettre en cause. La SNCB s’est également engagée par ailleurs à ne pas supprimer ce qui est en cours quant à la nouvelle gare. 

Quoiqu’il en soit, le Bourgmestre se veut rassurant.  L’intervention financière de la SNCB n’est, selon lui, pas indispensable à la réalisation du Pôle Marexhe.  De plus, le bâtiment de la nouvelle gare sera polyvalent, ce qui permettrait de l’affecter à une autre destination si un jour il ne devait plus y avoir de gare à Herstal. Il pourrait par exemple faire office d’espace commercial.  Enfin, les lignes de chemins de fer pourraient également  servir à une logique de RER dans une optique eurégionale.  Dans ce cadre, il serait bon que Liège soit relié à Maastricht et à Hasselt.  Il y a donc de l’avenir, mais peu de moyens.

 

- Après des années de combat de l’opposition à ce sujet, la majorité a déposé une proposition relative à l’organisation de l’affichage électoral basée sur une répartition égale des panneaux publics électoraux entre les différentes listes ( à l’exception de celles qui ne respectent pas les principes démocratiques) et une interdiction, assortie d’amendes administratives, de collage et de surcollage des espaces réservés aux autres listes sur ceux-ci. Au Bourgmestre qui argumentait sur le fait que la majorité était mure pour accepter ce principe, le MR a répondu que la maturation avait été longue, tout en votant évidemment favorablement à cette proposition réclamée depuis longtemps.  Une répartition équitable des emplacements publics d’affichage électoral réduira les gaspillages d’argent et de papier et permettra de se recentrer sur le débat démocratique.

 

- Le MR a soutenu la motion de soutien aux travailleurs de la sidérurgie et des sous-traitants suite à l’annonce de la fermeture de la sidérurgie à chaud de Liège.   Le Mouvement Réformateur a tout d’abord tenu à saluer la dignité des travailleurs du secteur qui ont manifesté dans le calme, ce qui renforce encore la crédibilité de leur action.  Au-delà des travailleurs salariés du groupe ArcelorMittal, ce sont aussi les sous-traitants du groupe et leurs propres travailleurs qui sont touchés, de même que le tissu commercial existant à proximité de l’entreprise.

 

- Le coût net du bal communal a, selon le Bourgmestre, diminué de 35% entre 2010 et 2011.  Sur le millier de participants de cette année, il est toutefois difficile de dire combien provenaient de la commune.

 

- Un conseil communal des jeunes a été créé, en plus du conseil communal des enfants.  Il sera composé de jeunes âgés de minimum 12 ans et maximum 14 ans au jour de leur élection.

01/07/2011

Communiqué de presse - l’accord préélectoral PS-EPH : déni de démocratie

11.jpg

Le Mouvement Réformateur de Herstal tient à réagir à l’annonce d’un accord préélectoral entre le PS et EPH/Cdh à Herstal.

 

Pour Jennifer MAUS, chef de groupe : « cette annonce n’est pas vraiment une surprise.  EPH/CDH n’apporte aucune fraicheur, aucun renouveau par rapport à l’ancienne majorité absolue.  Même au niveau éthique, l’Echevin NAMOTTE cautionne ce qui jadis l’aurait fait hurler comme l’achat de berlines à 80.000 EUR ou d’ iPhones sur le compte du contribuable…Il en bénéficie ! Eph, c’est une succursale du PS Herstalien.  Voter pour eux revient exactement au même que voter pour le PS »

 

Et de poursuivre : « quel est l’apport du Cdh dans cette majorité ? Nous ne verrons pas le centre culturel promis avant au moins 5 ans.  Les petits commerçants souffrent et souffriront encore du réaménagement de la Place avec ses conséquences sur le trafic qui sera détourné du centre et le stationnement qui deviendra payant.  Sans parler du marché du jeudi ! »

 

Les réformateurs regrettent aussi le triste signal envoyé à l’électeur : « c’est un vrai déni de démocratie.  Un an avant que l’électeur s’exprime, le PS et le Cdh ont déjà décidé pour lui ! C’est un peu prendre les gens pour des imbéciles… »

 

Tout cela n’empêchera pas le MR de continuer son travail d’opposition constructive jusqu’à la fin de la législature et de rappeler aux électeurs que ce sont eux qui auront le crayon rouge en main en 2012.

 

Lire le flash de RTC Télé-Liège

 

Lire l'article du journal Le Soir

13/12/2010

Proposition de motion de J. Maus concernant la réglementation du collage d’affiches sur les panneaux officiels situés sur le territoire communal lors des élections fédérales du 13 juin 2010

collage 2010.jpg

Proposition

 

Le collage d’affiches lors des scrutins électoraux est une habitude bien ancrée dans tous les partis.  Toutefois, lorsqu’il n’est pas réglementé, comme c’est toujours le cas à Herstal, il est également source d’un important gaspillage environnemental mais aussi financier.  Comme pour les berlines, ces sommes d’argent dépensées par les politiques – bien qu’il s’agisse ici d’argent privé et non public – ne sont pas de nature à réconcilier la population avec ses élus, surtout dans une ville comme la notre où le revenu par habitant est faible et où beaucoup ont du mal à nouer les deux bouts.

 

Dès lors, le MR, comme les années précédentes, propose une réglementation du collage d’affiches pour le scrutin fédéral de juin 2010.  Cela se fait dans bien d’autres communes et Herstal est clairement à la traine en la matière.

 

Cette proposition tient compte des objections formulées par la majorité aux propositions déposées les années précédentes.  En effet, elle ne fait référence qu’aux listes déposées valablement pour le scrutin en cours et, dans l’attente de l’application concrète des sanctions administratives communales, prévoit des sanctions appliquées dans d’autres communes recourant à une subdivision des panneaux électoraux.

 

« Considérant que le collage des affiches électorales sur les panneaux officiels prévus à cet effet est un outil démocratique d’information à la population sur les différents choix s’offrant à elle lors de ces élections ;

 

Considérant que seule la diversité des affiches visibles sur ces panneaux peut garantir un accès à l’information pluraliste des citoyens ;

 

Tenant compte de la dimension écologique de tout ce gaspillage de papier par le sur-collage systématique d’affiches ;

 

Tenant compte également du gaspillage financier engendré par ce même sur-collage, malvenu en cette période de crise ; 

 

Constatant par ailleurs que la partition des panneaux publics électoraux existe sur d’autres villes et communes de la Province de Liège,

 

Le conseil décide

 

1)  de procéder à la division des panneaux électoraux en différentes colonnes ainsi qu’à l’apposition des numéros des différentes listes au-dessus des colonnes revenant respectivement aux différents partis

2)  de répartir l’espace disponible de manière égalitaire pour chaque parti ayant déposé valablement une liste dans le cadre des élections du 13 juin 2010

3)  d’adopter une ordonnance de police en ce sens, prévoyant que les documents apposés en contravention au règlement devront être enlevés à la première réquisition de la police, faute de quoi l’autorité procèdera d’office à leur enlèvement, aux frais, risques et périls du contrevenant »

 

Réponse

 

Les autres partis d’opposition ayant également fait une demande de répartition des panneaux ont retiré leur proposition et rallié celle du MR.

 

En réponse, le Bourgmestre a tout d’abord signalé qu’il partage ce souci d’éviter le gaspillage.  Toutefois, pour lui, répartir les panneaux de manière équitable entre les différentes listes n’est pas démocratique car toutes n’ont pas le même poids électoral au sein des assemblées.  Aussi, la majorité PS-Cdh/Eph a-t-elle déposé une contre-proposition visant au partage des panneaux électoraux de manière proportionnelle au résultat du scrutin précédent pour la même assemblée.  Les partis ayant obtenu de faibles pourcentages lors de précédentes élections pourraient demander à réunir leur quota d’affichage sur un seul panneau. 

 

Non sans humour, le chef de groupe du PS a fait remarquer que les affiches pouvaient également être proportionnelles aux résultats obtenus lors des élections précédentes, Ecolo ayant droit au format « carte postale » et le PTB au format « cartes de visite »… Ces partis apprécieront…

 

Le MR aurait pu accepter cette contre-proposition, pas forcément défavorable à son égard mais selon nous, elle est anti-démocratique.  En effet, l’affichage électoral ne sert pas, en principe, à mener une « guéguerre » contre d’autres partis mais à informer correctement le citoyen des choix s’offrant à lui.  Une nouvelle élection est précisément une occasion de remettre les compteurs à zéro.  Le MR refuse dès lors de cautionner ces officialisations de la mainmise du parti socialiste sur un outil démocratique d’information des citoyens.  Il souligne par ailleurs la nécessité pour les différents partis de veiller au respect de la propreté. Il est inadmissible que les équipes soutenant les candidats arrachent les affiches et les jettent sur les trottoirs ou dans les espaces verts alors que la Ville est déjà très sale.

 

Lire les articles du journal La Meuse

 

Lire l'article de la DH

 

Lire l'article du journal Le Soir

 

Reportage d'RTL-TVI (cette vidéo n'est plus disponible)

09/12/2010

Conseil communal du 19 mai 2010 : les points déposés par le MR

photo groupe MR.jpg

1. Question orale relative aux premiers résultats de l’audit organisationnel des services communaux

2.  Question orale relative au local situé juste à côté du café « La Résidence »

3. Proposition de motion concernant la réglementation du collage d’affiches sur les panneaux officiels situés sur le territoire communal lors des élections fédérales du 13 juin 2010

4.  Question orale relative à la voirie rue Hoyoux

 

 

23/04/2009

Proposition motion commune du PTB+, du MR et d’ECOLO concernant la réglementation des collages d’affiches sur les panneaux officiels situés sur le territoire communal lors des élections régionales et européennes du 7 juin 2009.

Proposition

 

Le MR s’est associé à la proposition de motion avec PTB+ et ECOLO pour la démocratie tout d’abord.  En effet, l’affichage électoral est censé informer les citoyens sur les différentes possibilités qui s’offrent à eux lors des élections.  Les luttes de collage aboutissent à biaiser l’information au citoyen, puisque les panneaux sont bien souvent quasiment recouverts par un seul parti, dont certains membres vont parfois jusqu’à monter la garde pour empêcher les autres candidats de s’y afficher.

 

Cette lutte pour apparaître sur les panneaux ne contribue pas, par ailleurs, à redorer l’image du politique auprès du citoyen.

 

Enfin, il s’agit d’un gaspillage de papier considérable et les monticules d’affiches usagées qui trônent au pied des panneaux officiels n’améliorent pas le cadre de vie de notre commune déjà si sale d’ordinaire.

 

« Considérant que le collage des affiches électorales sur les panneaux officiels prévus à cet effet est un outil démocratique d’information à la population sur les différents choix s’offrant à elle lors de ces élections ;

 

Considérant que seule la diversité des affiches visibles sur ces panneaux peut garantir un accès à l’information pluraliste aux citoyens – pluralisme peu respecté par certain(s) parti(s) en région liégeoise en général, à Herstal en particulier ;

 

Considérant que cette course à l’affichage ne peut que profiter au(x) parti(s) ayant les plus gros moyens financiers pour payer tout ce matériel d’affichage, biaisant par la même notre système démocratique ;

 

Considérant la dimension écologique de tout ce gaspillage de papier par le surcollage systématique des affiches ;

 

Constatant par ailleurs l’existence de « partitions » des panneaux électoraux sur d’autres communes et villes de la région liégeoise ;

Le Conseil décide : 

1. Que les autorités communales procèdent aux mesures suivantes :

 

-         La division des panneaux électoraux en différentes colonnes à l’aide de lattes en bois, ainsi que l’apposition des noms des différentes listes au-dessus des colonnes respectives revenant aux différents partis ;

-         La répartition de l’espace disponible de manière égalitaire pour chaque parti présent au conseil communal, ainsi qu’un espace disponible pour les autres listes déposées ;

 

2. Que l’ensemble des partis présents au conseil s’engage à  respecter ces répartitions. »

 

Réponse

 

Le Bourgmestre a tout d’abord rappelé qu’il s’agit ici d’élections régionales, et non communales.  Dans un souci de cohérence, il faut donc, selon lui, faire référence à la représentation des partis au Parlement wallon (pas à la commune).  Or, dans ce cadre là, le PTB+ est un tout petit parti.

 

D’autre part, un règlement comme celui qui existe sur la Ville de Liège est impraticable à herstal où le système des sanctions administratives n’est pas encore d’application.  Or, la division n’a de sens que si elle s’accompagne de sanctions en cas de non-respect de celle-ci.

 

En guise de boutade, il souligne à cet égard que la représentante du PTB+ à Herstal s’est précisément fait condamner à Liège pour ne pas avoir respecté la répartition des panneaux et a largement critiqué la sanction qui lui était infligée dans la presse.

 

En conclusion, le Bourgmestre estime un accord tacite entre les partis en faveur d’un respect mutuel pendant la période de campagne suffisant.

 

A noter qu’EPH (Ensemble Pour Herstal, ex-CDH) a refusé de soutenir cette motion alors qu’il était le 1er parti à demander un partage équitable des panneaux lors des précédentes campagnes électorales, avant d’entrer dans la majorité…signe de maturité politique, selon le Bourgmestre

 

Lire l’article de la DH

26/03/2009

Communiqué de presse : Frédéric DAERDEN tente de vendre à l’opposition un chat dans un sac

2008 039

Les groupes Ecolo, PTB et MR au conseil communal de Herstal s’unissent pour dénoncer les nombreuses zones d’ombre du projet de revitalisation urbaine pour l’Esplanade de la paix.

 

Ils ont en effet l’impression que leur Bourgmestre tente de leur vendre un chat dans un sac.  Pourquoi ?

 

Lorsque le conseil a été appelé à se prononcer sur le périmètre et le dossier-projet de rénovation urbaine ainsi que sur la convention entre la commune et le promoteur en octobre 2008, le projet a été présenté aux conseillers sous son meilleur jour, en dissimulant tous les éléments dérangeants de celui-ci, dont notamment la hauteur de la tour.  C’est une fois de plus grâce à la presse que les élus ont pu être informés de la teneur exacte du projet, et non par les autorités communales.  La question qui se pose aujourd’hui est : pourquoi cette volonté de dissimulation ?  Car c’est bien de cela qu’il s’agit.

 

Tout d’abord, il faut regretter l’absence de réponse du Bourgmestre à deux courriels envoyés par une conseillère à ce sujet.

 

Ensuite, ce n’est pas, contrairement à ce qu’ont avancé certaines mauvaises langues lors des débats, le travail de l’opposition qui est ici à remettre en cause : en octobre 2008, c’est en urgence que le point avait été inscrit à l’ordre du jour.  Les conseillers n’en ont donc pris connaissance que lors des débats, sur base des seuls éléments que la majorité PS-EPH a bien voulu leur expliquer, sans possibilité de consultation préalable du dossier. 

 

La notion d’urgence permet l’inscription d’un point supplémentaire le jour même du Conseil lorsque le vote sur celui-ci ne peut attendre le mois suivant sans porter préjudice aux intérêts de la commune et, selon les termes du Code de la démocratie locale « occasionner du danger ».  Ayant enfin pu prendre connaissance des pièces du dossier, Anne-Marie BALTHASART (ECOLO), Jennifer MAUS (MR) et Nadia MOSCUFO (PTB+) ont rédigé ensemble un courrier à l’attention du Secrétaire communal demandant que la motivation de l’urgence leur soit clairement expliquée par écrit, celle-ci n’ayant pas été développée en conseil et n’apparaissant pas au procès-verbal.

 

Afin d’éviter une crise de confiance dans le fonctionnement démocratique communal, les trois drôles de dames exigent aujourd’hui que toute la lumière soit faite sur ce dossier.  Les arguments – du reste contradictoires – de Frédéric Daerden quant à l’étendue de sa connaissance du projet et des plans n’ont pas convaincus, voire même, inquiètent.  Après avoir passé l’ensemble du dossier au peigne fin, trop d’inconnues subsistent encore, par exemple, quant au titre de propriété du terrain sur lequel la construction de la tour est envisagée.

 

Anne-Marie BALTHASART (Ecolo)

Jennifer MAUS (MR)

Nadia MOSCUFO (PTB+)

 

Lire l’article du journal La Meuse

 

Lire l’article du journal Le Soir

06/10/2008

Conseil communal des enfants - séance de clôture (juin 2008)

cs enfants

Pour plus d'informations sur le Conseil communal des enfants, vous pouvez vous adresser au Service communal de la Citoyenneté, rue Laixheau, 12 à 4040 HERSTAL (téléphone vert gratuit : 0800/24.344).