31/08/2012

Budget communal 2012 : la position du MR

Le groupe MR a voté contre le budget communal 2012.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 

"Le budget communal 2012 donne l’impression d’être particulièrement ambitieux.

 

Toutefois, un examen attentif révèle que, comme l’année passée, le budget extraordinaire comporte majoritairement des réinscriptions de montants inscrits en 2011 voire avant.

 

Pire, parmi ces réinscriptions se trouvent des dépenses dont le Bourgmestre reconnaît lui-même qu’il y a une chance infime qu’elles soient mises en œuvre en 2012.  C’est le cas notamment du centre culturel promis par l’Echevin Namotte qui est réinscrit d’année en année alors que l’on sait pertinemment que cela prendra encore 4 à 5 ans.  On peut donc dire que le montant des investissements est artificiellement gonflé.

 

Par ailleurs, on constate que le NHV est un gouffre financier (+ 410.000 EUR encore d’honoraires complémentaires), alors pourtant qu’il ne remplira pas son objectif initial de regrouper tous les services et que même la CCAT doute de son intégration dans le patrimoine architectural herstalien.

 

Les investissements font la part belle aux infrastructures sportives.  La culture reste le parent pauvre du budget herstalien (centre culturel « au rabais » rue Large Voie, investissements relatifs au musée reportés,…)

 

Quel impact aura le budget 2012 sur le quotidien des citoyens herstaliens ?

- Les taxes restent inchangées mais étaient déjà à un niveau très élevé.

- Par ailleurs, le recours au système de rationalisation des collectes d’Intradel coute cher au contribuable, à qui l’on demande pourtant par ailleurs un effort supplémentaire de tri.  Il existe pourtant d’autres solutions, moins couteuses pour le contribuable et aussi écologiques, comme à Visé. 

- De plus, le parking va devenir payant dans le centre de Herstal.

- A côté de cela, le nombre de minimexés ne cesse d’augmenter.  La dotation au CPAS augmente, ce qui est une bonne chose mais traduit également une paupérisation de la population herstalienne.

- On ne voit pas d’investissements destinés à améliorer la mobilité intracommunale. La Ville investit de manière considérable dans les infrastructures sportives…dommage qu’un jeune qui habite à Liers, Milmort, ou Vottem ait du mal à en bénéficier par manque de transports en commun !

- Il fait toujours aussi sale et les audits n’y ont rien changé. 

- La politique économique et commerciale semble inexistante, tout comme la politique de la jeunesse.

- En revanche, on peut se réjouir des montants consacrés à la construction de trottoirs, à la réfection de voiries et à des aménagements de sécurité routière…On sent que l’échéance de 2012 approche ! La Ville poursuit également son projet de création d’un espace vert et de terrains multisports.  Bien qu’il soit regrettable d’avoir attendu la fin de la législature, ce sont des investissements, certes moins fastueux que le NHV, mais importants pour la population et réclamés par le MR depuis longtemps.  Espérons que ces investissements seront réellement mis en œuvre…et pas reportés comme le reste sur des années ultérieures !

 

En conclusion, le budget 212 est un budget électoraliste et un peu « bling bling », pour une qualité de vie et un cadre de vie qui reste globalement médiocre sur l’ensemble de Herstal."

 

Lire l'article du journal Le soir

 

Lire l'article de la Dernière Heure

 

Visionner le reportage de RTC Télé-Liège

14/08/2012

Question orale de J. Maus relative aux nuisances sonores subies en été par les habitants du quartier Marexhe

Question

 

Les habitants du quartier Marexhe à Herstal se plaignent de nuisances sonores subies en été dans le cadre de diverses festivités organisées sur le territoire de la Ville de Liège mais à l’extrême limite de Herstal (pré-ardentes, ardentes, Liège sur Sable,..).

 

La Ville de Herstal et la Ville de Liège pourraient-elles s’entendre sur les mesures à prendre afin de garantir la quiétude du voisinage sans compromettre ces manifestations festives et culturelles importantes tant pour notre Ville que pour la cité ardente ?

 

Existe-t-il des normes acoustiques pour les manifestations organisées en plein air ? 

 

Par ailleurs, existe-t-il une réglementation fixant une heure limite pour l’organisation de tels évènements publics les soirs de semaine ?

 

Réponse

 

Selon l’Echevin, ne s’agissant pas d’une activité classée, il n’y a pas de norme de bruit donc la police environnementale n’est pas compétente. Il existe bien une loi sur la musique amplifiée mais là non plus, il ne s’agit pas d’une infraction environnementale. La police de Herstal n’est donc pas compétente, puisque les festivités se déroulent sur le territoire de la Ville de Liège.

 

Le problème ne peut ainsi être envisagé que sous l’angle des troubles de voisinage, qui relèvent de la justice de paix.

 

Le Collège va attirer l’attention des autorités liégeoises sur les nuisances subies par les Herstaliens.  Il faut toutefois être conscient que le bruit ressenti sur Herstal dépend de l’orientation des baffles, mais également du vent dominant.  De plus, l’Echevin rappelle que ces évènements entraînent aussi des retombées intéressantes pour la Ville de Herstal.

06/12/2011

Budget communal 2011 : la position du MR

Le groupe MR a voté contre le budget communal 2011.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 

"Le boni présenté au service ordinaire à l’exercice propre est relativement faible (16 259.70 EUR) avant les prélèvements.

 

Au service extraordinaire, on constate que le recours à l’emprunt pour financer les investissements augmente (44% contre 37% en 2010)

 

Par ailleurs, si au premier abord, on peut se dire que la commune investit considérablement, on constate qu’il s’agit en réalité majoritairement de dépenses reportées du budget 2010 sur le budget 2011 (68% de réinscription contre 17% en 2010).  Il faut également relativiser les investissements inscrits en matière culturelle.  En effet, le budget 2011 prévoit un budget identique à celui inscrit en 2010 pour le centre culturel.  Or, suite à l’une de mes questions orales, l’Echevin nous a fait savoir que le projet initialement prévu ne serait pas réalisable avant un délai d’au moins 4 ans et que dans l’attente, on s’oriente vers une salle plus petite pouvant servir de siège à la maison des associations culturelles.

 

Les dépenses « strass et paillettes » sont toujours considérables.  Les frais liés au jumelage augmentent de 10.000 EUR.  La communication a également un coût considérable : 60 550 EUR hors Ecrido et imprimerie.  A ce tarif, nous devenons une petite agence de com’…

 

En parallèle à cela, qu’en est-il du quotidien des citoyens ? 

 - On constate que le nombre d’habitants a diminué malgré l’annonce des projets en cours (-482) alors que le nombre de chômeurs a augmenté (+93) de même que le nombre de minimexés (+64). 

- La pression fiscale reste toujours aussi élevée tant au niveau de l’impôt des personnes physiques (IPP)  que du précompte immobilier (PrI).  La classe moyenne reste donc étranglée et a du mal à récolter le fruit de son travail.  En effet, l’IPP que le Bourgmestre trouve être un impôt juste car progressif est tout de même un impôt qui frappe les revenus du travail…

- L’état des routes est catastrophique et il n’y a toujours pas de vrai cadastre des voiries

- On attend toujours de voir les résultats concrets de l’audit propreté réalisé à grands frais (81.000 EUR).  Il fait toujours aussi sale !

- Le marché du jeudi, l’un des derniers fleurons herstaliens, a pris un sérieux coup dans l’aile

- La liaison par transports en commun entre les différentes entités ne s’améliore pas, bien au contraire, puisque le TEC supprime des lignes existantes.

- Le Nouvel Hôtel de Ville (NHV) coûte extrêmement cher alors qu’il ne regroupera pas tous les services et donc manquera son objectif

- Le réaménagement de la place inquiète les commerçants et rendra le stationnement payant

 

Nous sommes toutefois satisfaits de voir que la création des espaces multisports que nous avions demandés avance, et que la commune investit dans la création d’un parc.  Cela répond à une forte demande de la population."

27/09/2011

Question orale de J. Maus relative au projet de centre culturel herstalien

Question

 

Le Conseil communal du 25 février 2010 a voté le contrat-programme 2010-2013 du Centre culturel, ce qui a permis l’introduction d’une demande de reconnaissance de celui-ci par la Communauté française.

 

Où en est le processus ? Est-il exact que la ministre de la Culture aurait imposé un nouveau moratoire par rapport aux demandes de reconnaissance des centres culturels ?

 

Si cette information est confirmée, quelles en seront les conséquences pour les activités que souhaite créer ou développer la maison des associations culturelles ? Des subsides ponctuels seront-ils suffisants pour les mener à bien ?

 

Quelles en seront les conséquences au niveau du futur bâtiment destiné à abriter le centre culturel ? Est-il exact que les ambitions herstaliennes (salle de 500 places avec gradins rétractables, espace forum pour accueillir des expos, espace plateau pour les loges et la technique) devront être revues à la baisse (salle de 100 places dans le cadre de la réhabilitation d’une habitation) ?

 

Ce bâtiment sera-t-il correctement insonorisé par rapport aux habitations voisines ?  Sera-t-il accessible aux PMR (personnes à mobilité réduite) ? Sera-t-il suffisamment grand pour accueillir des loges pour les artistes ? La capacité de la salle est-elle en adéquation avec le type d’évènement à organiser et le public visé (à savoir qu’une conférence sur Herstal risque par exemple d’attirer moins de foule qu’un concert pop-rock, avec comme conséquence que nous aurions une salle bien trop grande pour une conférence mais bien trop petite pour un concert) ?

 

Quid des montants inscrits au budget extraordinaire 2010 soit 363.000,00 EUR d’honoraires pour la construction du centre culturel (article 772/733-60/-20090129) et 3.630.000,00 EUR pour la construction (article 7721/722-60/-20090129), moyennant un subside estimé à 1.815.000,00 (article 7721/665-52/-20090129) ? 

 

Quelles en seront également les conséquences pour le personnel affecté actuellement à la maison des associations culturelles ?

 

Est-il possible de mener une politique culturelle si les subsides, le bâtiment et le personnel ne sont pas pérennes ?

 

 

Réponse

 

Le contrat-programme a été envoyé à la Province de Liège et à la Communauté française mais le dossier n’a pas encore été traité.

 

Actuellement, la Ville a pris un engagement de 30 000 EUR par an pendant 4 ans.  Le Centre culturel perçoit par ailleurs 25.000 EUR par an de la Communauté française, ce qui équivaut à une reconnaissance en catégorie 4. 

 

L’objectif est de conserver ce subside de 25.000 par an au moins pour les quatre années à venir, afin de garantir l’emploi du personnel et le maintien des activités.  En effet, l’Echevin reconnaît qu’il y a bien un blocage actuellement en ce qui concerne la reconnaissance des centres culturels par la Communauté française, dans l’attente d’une enquête sur le maillage des centres culturels.  Il faut donc attendre la sortie d’un nouveau décret, qui devrait avoir lieu dans les quatre ans.   

 

Dans un premier temps, le Centre culturel prendra bien place dans une maison de la rue Large Voie.  Il s’agit avant tout, selon l’Echevin, d’un siège temporaire destiné à permettre au Centre de tenir ses réunions dans de bonnes conditions.  Actuellement, la maison des associations culturelles organise plutôt des activités d’éducation permanente et des conférences.  Il n’y aura donc pas de concert, mais il faudra tout de même veiller à l’insonorisation du bâtiment.  Celui-ci sera accessible aux PMR au rez-de-chaussée mais pas dans les étages.

 

Les sommes budgétisées en 2010 ne seront pas utilisées.  Ce n’est que dans 4 ou 5 ans au mieux que l’on pourra introduire une demande de subvention pour la construction d’un vrai centre culturel.

27/11/2009

Proposition de J. Maus relative à la création d’un centre culturel virtuel Herstalien

Proposition

 

Comme convenu avec M. l’Echevin, je redépose ma proposition relative à la création d’un centre culturel virtuel.

 « Considérant la richesse du patrimoine culturel et folklorique herstalien ;

Considérant la présence sur notre territoire de deux musées, dont l’un reconnu par la Communauté française ;

Considérant l’importance du tissu associatif local, regroupé en l’ASBL « maison des associations culturelles de Herstal »

Considérant la volonté unanime du Conseil de créer un centre culturel ;

Considérant que l’installation de celui-ci au sein de l’Espace Browning, telle qu’envisagée actuellement, pourrait prendre 4 ou 5 ans compte-tenu des opérations d’achat, d’expropriation et de recherche de subsides ;

Considérant que l’évolution des technologies permet de mettre la culture à portée d’un grand nombre de personnes ; 

Considérant, partant, l’importance d’être présents dans l’univers culturel numérique

Le Conseil décide :

De faire procéder à la réalisation et l’hébergement d’un site Internet portant création d’un centre culturel virtuel herstalien ;

De confier la gestion et la mise à jour de ce site à l’ASBL Maison des associations culturelles ;

De faire figurer sur ce site, sans que cette énumération soit limitative :

-         le descriptif et les coordonnées des associations, qui pourront ainsi être facilement mis à jour et viendront en complément du répertoire déjà existant en version papier

-         la promotion des artistes issus de notre commune

-         l’agenda des manifestations culturelles sur le territoire herstalien

-         la liste du matériel pouvant être mis à disposition des associations par la commune (podiums, salles, chapiteaux, tables et chaises,…)

-         les subsides potentiels et les formalités à remplir pour tenter de les obtenir

-         des expositions virtuelles »

Réponse

 

Du personnel vient d’être engagé pour le centre culturel.  Celui-ci se positionne pour être reconnu comme centre culture officiel, et doit donc respecter la législation relative aux centres culturels reconnu. 

 

Le Conseil communal a désigné des représentants au Conseil d’administration du centre culturel.  C’est ce Conseil d’administration qui prendra la décision de créer ou pas ce centre virtuel. 

 

Le CA d’octobre évoquera notamment la problématique du site internet.  La maison des associations culturelles va en effet être amenée à déposer un contrat-programme qui devra évoquer le site internet et les différentes informations que celui-ci comportera en plus des autres projets.  A cet égard, si l’Echevin estime très intéressant le principe de permettre aux différentes associations de se connaître entre elles et de se faire connaître, il juge l’idée d’exposition virtuelle plus délicate, le tout étant de faire en sorte que les gens voient encore l’intérêt de venir voir l’exposition physique.  Cela méritera donc un examen plus approfondi.  A noter également que le contrat-programme en question devra être avalisé par le Conseil communal.

13/11/2009

Question orale de J. Maus relative à l’ouverture du musée communal pendant les vacances

musée communal

Question

 

Un article du journal La Meuse paru le 16 juillet dernier relevait que le musée communal de Herstal serait fermé pendant tout le mois de juillet.

 

Est-ce exact ? Ne faudrait-il pas revoir les périodes de fermeture ?

 

En effet, il semble que c’est plutôt lorsque les gens sont en vacances qu’ils prennent le temps de se cultiver et de se rendre au musée.

 

 

Réponse

 

L’Echevin confirme ces informations : le musée est bien fermé tout le mois de juillet.  Cette décision s’est justifiée en son temps par des problèmes de personnel et le choix de se concentrer sur les visites scolaires.

 

D’autres musées semblables ferment également un mois, par exemple, celui de Visé. 

 

Ceci dit, avec la maison du tourisme de la Basse-Meuse et les travaux envisagés au musée, l’Echevin convient de procéder un réexamen global du fonctionnement de celui-ci, et notamment des horaires d’ouverture.  Il serait alors envisageable de prévoir une ouverture en juillet pour l’aspect touristique.

06/11/2009

Conseil communal du 24 septembre 2009 : les points déposés par le MR

photo groupe MR

1.  Question orale relative aux problèmes de sécurité et de vandalisme rue Emile Muraille

2.  Question orale relative à la mendicité à Herstal

3.  Question orale relative à l’ouverture du musée communal pendant les vacances

4.  Question orale relative aux craintes des commerçants concernant le réaménagement de la Place Jean Jaurès

5.  Proposition relative à la création d’un centre culturel virtuel Herstalien