14/05/2012

Question orale de J. Maus relative à l’offre de transports en commun sur Herstal

tec,mobilité,herstal,milmort,vottem,liers,hauts-sarts,transports en commun,plan communal de mobilité,pcm,nhv,nouvel hôtel de ville,centre culturel,centre culturel herstalien,navette,minibus,taxi-socialQuestion

 

En octobre 2010, je vous avais proposé la création d’une navette à l’intention des personnes ne disposant pas d’un moyen de transport.

 

Vous m’aviez répondu vouloir préalablement faire le point avec les TEC sur l’offre de transports en commun sur Herstal et analyser la faisabilité financière de la proposition.

 

Avez-vous eu l’occasion de rediscuter avec le TEC de leur offre sur Herstal ?

 

Sachant que le TEC, au vu de son budget, ne pourra répondre à l’ensemble des besoins sur Herstal que ce soit actuellement ou dans un futur proche, avez-vous analysé l’impact financier de la création d’une navette sur Herstal ou de l’élargissement des bénéficiaires du taxi-social ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre a rencontré les TEC pour examiner les partenariats possibles. 

 

La création d’une navette est possible dans le cadre d’un système prédéfini par le TEC.  Les arrêts sont à définir par les TEC en collaboration avec la Ville.  Les tarifs sont imposés par les TEC et les recettes perçues par eux.  En revanche, le coût du personnel, de l’entretien des abribus et du bus, ainsi que des carburants sont à charge de la Ville. Une telle convention doit être conclue pour au moins 3 ans.  Cette formule est intéressante mais n’est pas très souple et représente un certain coût pour la Ville. 

 

L’autre possibilité est d’élargir le nombre de bénéficiaires du taxi-social.  Ce système a l’avantage d’être plus flexible et de fonctionner vraiment « à la demande ».  Il permet également de répondre précisément aux carences en matière de transports sur le territoire de la Ville.  Celui-ci fonctionnant dans le cadre d’une synergie entre la Ville et le CPAS, il convient de réfléchir à ces deux niveaux aux possibilités d’extension du service.

 

Comme convenu en octobre 2010, un groupe de travail réunissant des représentants des différents groupes politique se réunira dans le cours du 2ème semestre de 2011.

 

Lire l'article du journal La Dernière Heure

27/09/2011

Question orale de J. Maus relative au projet de centre culturel herstalien

Question

 

Le Conseil communal du 25 février 2010 a voté le contrat-programme 2010-2013 du Centre culturel, ce qui a permis l’introduction d’une demande de reconnaissance de celui-ci par la Communauté française.

 

Où en est le processus ? Est-il exact que la ministre de la Culture aurait imposé un nouveau moratoire par rapport aux demandes de reconnaissance des centres culturels ?

 

Si cette information est confirmée, quelles en seront les conséquences pour les activités que souhaite créer ou développer la maison des associations culturelles ? Des subsides ponctuels seront-ils suffisants pour les mener à bien ?

 

Quelles en seront les conséquences au niveau du futur bâtiment destiné à abriter le centre culturel ? Est-il exact que les ambitions herstaliennes (salle de 500 places avec gradins rétractables, espace forum pour accueillir des expos, espace plateau pour les loges et la technique) devront être revues à la baisse (salle de 100 places dans le cadre de la réhabilitation d’une habitation) ?

 

Ce bâtiment sera-t-il correctement insonorisé par rapport aux habitations voisines ?  Sera-t-il accessible aux PMR (personnes à mobilité réduite) ? Sera-t-il suffisamment grand pour accueillir des loges pour les artistes ? La capacité de la salle est-elle en adéquation avec le type d’évènement à organiser et le public visé (à savoir qu’une conférence sur Herstal risque par exemple d’attirer moins de foule qu’un concert pop-rock, avec comme conséquence que nous aurions une salle bien trop grande pour une conférence mais bien trop petite pour un concert) ?

 

Quid des montants inscrits au budget extraordinaire 2010 soit 363.000,00 EUR d’honoraires pour la construction du centre culturel (article 772/733-60/-20090129) et 3.630.000,00 EUR pour la construction (article 7721/722-60/-20090129), moyennant un subside estimé à 1.815.000,00 (article 7721/665-52/-20090129) ? 

 

Quelles en seront également les conséquences pour le personnel affecté actuellement à la maison des associations culturelles ?

 

Est-il possible de mener une politique culturelle si les subsides, le bâtiment et le personnel ne sont pas pérennes ?

 

 

Réponse

 

Le contrat-programme a été envoyé à la Province de Liège et à la Communauté française mais le dossier n’a pas encore été traité.

 

Actuellement, la Ville a pris un engagement de 30 000 EUR par an pendant 4 ans.  Le Centre culturel perçoit par ailleurs 25.000 EUR par an de la Communauté française, ce qui équivaut à une reconnaissance en catégorie 4. 

 

L’objectif est de conserver ce subside de 25.000 par an au moins pour les quatre années à venir, afin de garantir l’emploi du personnel et le maintien des activités.  En effet, l’Echevin reconnaît qu’il y a bien un blocage actuellement en ce qui concerne la reconnaissance des centres culturels par la Communauté française, dans l’attente d’une enquête sur le maillage des centres culturels.  Il faut donc attendre la sortie d’un nouveau décret, qui devrait avoir lieu dans les quatre ans.   

 

Dans un premier temps, le Centre culturel prendra bien place dans une maison de la rue Large Voie.  Il s’agit avant tout, selon l’Echevin, d’un siège temporaire destiné à permettre au Centre de tenir ses réunions dans de bonnes conditions.  Actuellement, la maison des associations culturelles organise plutôt des activités d’éducation permanente et des conférences.  Il n’y aura donc pas de concert, mais il faudra tout de même veiller à l’insonorisation du bâtiment.  Celui-ci sera accessible aux PMR au rez-de-chaussée mais pas dans les étages.

 

Les sommes budgétisées en 2010 ne seront pas utilisées.  Ce n’est que dans 4 ou 5 ans au mieux que l’on pourra introduire une demande de subvention pour la construction d’un vrai centre culturel.

13/09/2011

Proposition de J. Maus relative à la création d’une navette à l’intention des personnes ne disposant pas d’un moyen de transport

Proposition

 

« Considérant le souhait de l’intercommunale TEC Liège-Verviers de supprimer la ligne de bus 77 desservant le centre de Herstal et les anciennes communes de Milmort et Vottem ;

 

Considérant la volonté de cette même société de réduire la fréquence sur la ligne 76 desservant les Hauts-Sarts ;

 

Considérant la faible adéquation existant entre le réseau de transport en commun tel qu’il existe actuellement et les besoins de la ville en termes de mobilité interne entre les différentes entités qui la compose;

 

Considérant le plan communal de mobilité, qui confirme la nécessité d’améliorer la desserte intra-communale ;

 

Considérant l’importance de garantir à tous les citoyens une mobilité durable et efficace ;

 

Considérant la nécessité de permettre à tous les citoyens herstaliens de relier aisément les infrastructures de Herstal à savoir principalement le futur nouvel Hôtel de Ville, les deux halls omnisports et le futur centre culturel ;

 

Le Conseil décide

 

de faire l’acquisition d’un mini-bus (navette) mis à disposition de la population herstalienne dans les conditions suivantes :

 

1)      Bénéficiaires

 

Toute personne résidant sur le territoire de la Ville de Herstal, dans l’impossibilité matérielle de se déplacer par les moyens de transports habituels et n’entrant pas dans les conditions requises pour bénéficier du service de taxi-social

 

Les enfants de moins de 12 ans doivent voyager accompagnés

 

2)      Trajet

 

La navette viendra chercher et redéposera les usagers devant leur domicile.

 

Elle leur permettra de relier des arrêts stratégiques situés sur le territoire de la Ville de Herstal :

-         Administration communale de Herstal, Place Jean Jaurès, 1 à 4040 Herstal

-         Marché de Vottem, Place Gilles Gérard à 4041 Vottem

-         Marché de Herstal, Avenue d’Alès à 4040 Herstal

-         Hall omnisports, rue Emile Muraille, 158 à 4040 Herstal

-         Piscine communale, rue Large Voie, 74 à 4040 Herstal

-         Gare de Herstal, rue de la Station, 1 à 4040 Herstal

-         Gare de Milmort, rue de l’Escousset à 4041 Milmort

-         Gare de Liers, rue Provinciale, 165 à 4042 Liers

 

De nouveaux arrêts pourront être définis ultérieurement en fonction des besoins et de la création de nouvelles infrastructures sur le territoire de la Ville.

 

La navette pourra être utilisée entre le domicile de l’usager et les arrêts définis pour tous types de besoins.

 

3)      Coût

 

Le paiement de la course se fera au moyen de tickets de transport. 

 

La valeur d’un ticket, valable pour un trajet simple, est fixée à deux euros.

 

La gratuité du transport est assurée pour les enfants de moins de 12 ans.

 

Les tickets peuvent être achetés par unité ou par tranche de 10 tickets.  Le paiement se fait sur place, par virement, avec envoi des tickets par la poste dès réception du paiement, ou auprès de l’administration communale.

 

Les tickets non utilisés ne sont pas remboursés.

 

4)      Réservation

 

La réservation est obligatoire par téléphone au moins 48h à l’avance.

 

Les usagers sont dans l’obligation de respecter les heures prévues.  Le chauffeur n’attendra pas les retardataires.

 

Toute annulation du trajet devra être signalée au plus tard la veille au soir, auprès du service assurant les réservations.  Passé ce délai, la course sera facturée.

 

5)      Dispositions diverses

 

Le chauffeur de la navette sera disponible pour aider les personnes à entrer ou sortir du bus ou à sortir leurs courses.

 

Le chauffeur se réserve le droit de refuser l’accès au véhicule à toute personne dont le comportement serait inadéquat ou dérangeant pour les autres usagers.

 

En cas d’intempéries importantes, la navette peut ne pas circuler.  Dans ce cas, le service chargé des réservations en informera les usagers dans les plus brefs délais. 

 

Il est interdit de fumer, de boire ou de manger dans la navette.

 

Les animaux ne sont pas autorisés.

 

Le transport de pétrole, d’essence et de gaz est strictement interdit. »

 

 

Réponse

 

Le Bourgmestre reconnaît le caractère construit et intéressant de la motion proposée, sur laquelle il ne se prononcera toutefois pas favorablement avant d’en avoir examiné la faisabilité financière et d’avoir fait le point avec le TEC sur l’offre de transports en commun sur Herstal.

 

En effet, les communes ne doivent pas se substituer au TEC, mais avant tout revendiquer à ce niveau une offre satisfaisante dans les quartiers.

 

Actuellement, le Bourgmestre admet que l’offre n’est pas suffisante. Il rappelle à cet égard la motion alternative visant à garantir une offre de transport en commun suffisante à Herstal votée lors du Conseil du 30 septembre 2010. 

 

Il souligne en parallèle la politique proactive de la Ville en matière de mobilité avec le taxi-social (qui a effectué 2207 déplacements en 2009 et dont l’activité ne cesse d’augmenter), le minibus du plan de cohésion sociale et le minibus de l’école des sports.  Il rappelle aussi que la Ville a insisté pour être partie prenante dans les discussions relatives au tram, qui apportera indéniablement une plus-value à l’offre en matière de transports en commun.

 

Cela étant dit, le Bourgmestre se montre conscient que le TEC, au vu de son budget, ne pourra répondre à l’ensemble des besoins sur Herstal que ce soit actuellement ou dans un futur proche.  En cela, il estime que la proposition mérite d’être examinée et propose la création d’un groupe de travail pour analyser l’impact financier d’un tel outil.

 

J’ai, pour ma part, marqué mon contentement de voir que la proposition suscitait la réflexion au sein du Collège.  Le MR rejoint bien évidemment la majorité sur la nécessité de s’adresser prioritairement au TEC (ce qui explique que le Mouvement Réformateur a voté la motion alternative du 30 septembre, contrairement à d’autres partis de l’opposition qui se prétendent pourtant défenseurs du service public), mais il faut être lucide : l’intercommunale se dirige actuellement plutôt vers une réduction de l’offre alors que celle-ci n’est déjà pas satisfaisante. C’est donc à la Ville de prendre ses responsabilités et de suppléer à celle-ci.  Le Tram est un outil utile, mais qui n’améliorera pas spécifiquement la mobilité purement interne, et notamment celle entre les différents villages et le centre de Herstal.

 

Lire l'article du journal La Meuse

 

Lire l'article du journal La Dernière Heure

Conseil communal du 28 octobre 2010 : les points déposés par le MR

groupe.jpg

1.  Proposition relative à la création d’une navette à l’intention des personnes ne disposant pas d’un moyen de transport

2.  Question orale relative à différents problèmes rue Bovendael à Milmort

3.  Question orale relative aux animations musicales et/ou théâtrales lors des manifestations et cérémonies relatives aux noces de Diamant, de Brillant, de Platine et aux Centenaires

4.  Question orale relative au projet de centre culturel herstalien

5.  Question écrite relative à la réception d’envois recommandés sur Vottem

6. Question écrite relative aux travaux rue Sous la ville et rue du Dr Malpas à Vottem