20/01/2014

Le Conseil communal du 31 mai 2012 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a approuvé les conditions et le mode de passation d'un marché de services pour la réalisation d'un audit sur l'organisation et le fonctionnement de certains services communaux (Bureau d'études, Service des Travaux exécution, Service des Travaux administratifs, synergie avec le CPAS). Celui-ci complète l'audit organisationnel.

 

- Comme lors de chaque élection, la question de l'affichage est revenue sur la table du Conseil. Cette fois, la majorité a soumis au vote une ordonnance de police administrative relative à l'affichage électoral précédent les élections communales et provinciales du 14 octobre 2012. Soucieux de rester cohérent par rapport à ses interventions précédentes, le MR a voté pour, contrairement au PTB. Pour le MR, une réglementation de l'affichage est une bonne chose pour la démocratie. C'est aussi un meilleur signal à l'égard du citoyen puisque cela engendrera moins de gaspillage de papier et d'argent.

 

- Guido CRESCENTE a démissionné de son mandat de conseiller communal. Il sera remplacé par Chantal DISLINS.

 

- Le Conseil a marqué son accord sur la création d'une voirie entre les rues du Tige et du Grand Puits à Herstal ainsi que sur l'expropriation pour cause d'utilité publique rendue nécessaire par ce projet.

En effet, la rue du Tige est le principal accès pour le charroi lourd qui déssert la FN Herstal et l'ensemble des petites PME implantées sur le site de New Market. Or, à l'heure actuelle, les poids lourds rencontrent de grosses difficultés pour accéder à la rue du tige, au niveau du carrefour avec la rue de la Clawenne car le gabarit de cette voirie n'est pas adapté. De plus, le projet envisagé au Pré Madame va engendrer un surplus de véhicules. Enfin, la volonté communale étant de désengorger les abords de l'hypercentre du trafic de transit, une grande partie du trafic va être renvoyée vers les rues du Tige et du Grand Puits. La création d'une nouvelle voirie est donc indispensable.

 

- Les abribus devraient être placés à la mi-juin 2012 sur le Boulevard Zenobe Gramme (alors qu'ils étaient initialement prévus pour octobre 2011).

18/10/2011

Le Conseil communal du 28 octobre 2010 en bref

maison cale.jpg

- Le conseil a discuté d’un déplacement éventuel des bulles à verre situées rue de la Hallette à Milmort.  En effet, ce carrefour est dangereux et doit d’ailleurs être modifié en vertu du plan communal de mobilité (PCM).  Les modalités pratiques du déplacement feront l’objet d’un examen par l’éco-conseiller.

 

- Le MR a voté contre le nouveau règlement portant taxe sur la collecte et le traitement des immondices

La nouvelle taxe instaurée comprend une partie forfaitaire, qui représente le service minimumet une partie proportionnelle, qui représente le service complémentaire, défini comme la gestion des déchets issus des ménages au-delà des quantités prévues dans le service minimum.

Le taux de la partie forfaitaire est fixé à 152 EUR pour un ménage de 3 personnes et plus, 137 EUR pour un ménage de 2 personnes et 75 EUR pour un isolé. 

Elle comprend la collecte des PMC ainsi que des papiers cartons toutes les deux semaines, l’accès au réseau de recyparcs et aux bulles à verre, la mise à disposition des conteneurs et d’un rouleau de 20 sacs PMC, la collecte mensuelle des encombrants, la collecte des déchets verts, le traitement de 30 kg de déchets organiques et de 60 kg d’autres déchets par habitant et enfin 30 vidanges de conteneurs (minimum 6 et maximum 12 vidanges du conteneur gris).

La taxe proportionnelle est quant à elle ventilée en deux volets : d’une part, à la levée (les levées du conteneur gris sont taxées au-delà de la 12e levée de l’exercice et les levées du conteneur vert sont taxées au-delà de la 18e levée de l’exercice, sachant que l’on peut reporter 6 levées du conteneur gris non utilisées sur le conteneur vert) , et d’autre part, au poids (les kilos de déchets organiques sont taxés au-delà de 30 kg par membre de ménage et par an et au-delà de 60 kg pour les autres déchets).  Le taux de la partie variable de la taxe est fixé, pour la levée à 65 cents par vidange de conteneur tant pour le gris que pour le vert.  Au poids, le taux est de 6 cents le kg pour les déchets organiques et de 7 cents par kg pour les autres déchets jusqu’à 120 kg par membre de ménage par an (9 cents le kg au-delà de 120 kg par membre de ménage par an).

Certains ménages peuvent obtenir une dérogation et continuer à utiliser des sacs (roses et plus jaunes).  Le sac de 60 litres coûtera désormais 1,20 EUR et le sac de 30 litres coûtera 60 cents.  Dans ce cas, la taxe forfaitaire comprend 30 sacs de 30 litres par an pour les isolés, 30 sacs de 60 litres par an pour les ménages de 2 personnes et 50 sacs de 60 litres par an pour les ménages de 3 personnes et plus.

Les contribuables qui se trouvent dans le cadre d’un contrat avec une entreprise privée pour l’enlèvement de leurs immondices (notamment les habitants de certains immeubles à appartements) devront désormais payer également la taxe forfaitaire, mais seront exonérés pour une partie de celle-ci (exonération de 116 EUR pour un ménage de 3 personnes et plus, 113 EUR pour un ménage de deux personnes et 63 EUR pour un isolé)

Les ménages qui comptent au moins un enfant de moins de 3 ans au 1er janvier de l’exercice peuvent demander une exonération de la taxe proportionnelle équivalant à maximum 182 kg de la fraction résiduelle.

Le redevable incontinent peut également demander une exonération de la taxe proportionnelle équivalant à maximum 182 kg de la fraction résiduelle s’il produit une attestation médicale

Au nom du groupe MR, j’ai tout d’abord constaté qu’avec ce système de taxe forfaitaire et de taxe proportionnelle ventilée en deux volets, le nombre de levées de conteneurs que l’on peut transférer du conteneur gris sur le conteneur vert, le calcul du nombre de levées auquel on a droit dans la taxe forfaitaire, il va falloir faire un calcul savant pour sortir ses poubelles à un coût raisonnable sans avoir de nuisances olfactives ni d’asticots !!!

Le choix de la capacité des conteneurs a été demandé à la population avant que celle-ci soit complètement informée des nouvelles modalités de collecte.  Par ailleurs, lorsque les citoyens téléphonent à Intradel pour avoir plus amples informations, ils sont redirigés vers la Ville.

Dans ce nouveau système, le principe pollueur-payeur ne trouve en réalité qu’une application très restreinte.  On tend vers un système où les habitants seraient sensés payer le coût réel de leurs déchets, mais pas individuellement.  La taxe forfaitaire passe à un montant très élevé et autorise toute personne à produire 60 kg de déchets résiduels et 30 kg de déchets organiques par an.  D’autre part, les personnes qui compostent paient pour un conteneur organique dont elles n’auront que peu, voire pas du tout, l’utilité.  Partant de ces constats, pourquoi ne pas se diriger vers une vraie application du principe « pollueur-payeur » où la taxe forfaitaire se limiterait à couvrir les services collectifs (comme pour les personnes souhaitant faire appel à un collecteur privé : 36 EUR pour les gros ménages, 24 EUR pour les ménages de deux personnes et 12 EUR pour les isolés) et à côté une taxe proportionnelle ?  Cela responsabiliserait davantage la population et l’inciterait réellement à trier correctement ses déchets et à utiliser les parcs à conteneurs pour lesquelles elle paie.  Il serait toujours possible d’octroyer des mesures sociales sur la taxe proportionnelle et de lutter efficacement contre le dépôt clandestins de déchets, à la fois par le système des sanctions administratives et la vérification des données de levées et de poids enregistrées par le collecteur.

Enfin, il reste anormal que les citoyens ne retirent aucune contrepartie directe (autre que la taxe sur l’incinération à charge d’Intradel) de la présence sur notre territoire d’Intradel et son cortège de nuisances.

 

- Les conditions d’attente pour les usagers du TEC prenant le bus  Boulevard Zenobe Gramme ont été évoquées.  Il est impossible d’installer un abri bus à cet endroit en raison des dimensions de ceux-ci mais il serait envisageable de prévoir un auvent (panneau arrière et toit mais sans côtés) pour que les gens puissent se mettre à l’abri.  Cette possibilité sera examinée.

 

- Le Conseil a discuté de l’état de la rue Bovendael à Milmort.  En effet, avec l’ouverture de la voirie suite à la création d’un nouveau lotissement, la chaussée s’est fortement dégradée et lorsqu’elle est empruntée par des véhicules lourds – ce qui est fréquemment le cas – les habitants des vieilles maisons de la rue ressentent des vibrations.  Celles-ci font craindre un souci au niveau des égouts, ce qui nécessite une inspection.  La Ville envisage également un reprofilage total de la voirie après la fermeture définitive du passage à niveau.  Enfin, une réflexion est en cours avec la SPI+ afin de détourner le trafic de poids lourds vers le Pont de Bêche.

06/09/2011

Le Conseil communal du 30 septembre 2010 en bref

maison cale.jpg

- Le conseil a fait le point sur la mise en application des sanctions administratives communales.  La nouvelle réglementation votée par le Conseil en juillet est entrée en vigueur le 1er septembre 2010.  Le même jour, un folder est paru annonçant la mise en application de ces nouvelles sanctions.  Depuis lors, le Bourgmestre s’est adressé au corps de police pour leur expliquer l’importance de ce nouveau système.  Les principaux aspects techniques du règlement ont également été expliqués par la fonctionnaire sanctionnatrice.  Enfin, un service spécifique aux sanctions administratives a été créé au sein du corps de police.

 

- Le MR a voté une proposition de motion de soutien aux entreprises et aux travailleurs actifs dans le secteur de l’industrie de la défense à Herstal.  Cette motion demande au Gouvernement Wallon de mener une concertation étroite avec la direction et les représentants des travailleurs de ce secteur afin de déterminer une législation qui, dans le sillage des dispositions européennes, concilie règles éthiques, d’une part, et développement de l’emploi, d’autre part.

Au nom du groupe MR, j’ai fait remarquer que les partis composant la majorité au niveau de la Ville sont aussi ceux qui composent celle du Gouvernement wallon.  Dès lors, ce serait le moment que le Collège herstalien fasse jouer les « relais » dont il aime tant à se prévaloir en campagne électorale.  Il est regrettable de mettre en péril l’emploi en essayant de se montrer plus catholiques que le Pape

 

- Le Bourgmestre a été interpellé suite à l’arrêt du chantier du Boulevard Zenobe Gramme, bien que les congés du secteur de la construction soient terminés.  Il apparaît que l’AIDE a demandé à effectuer des travaux pour la pose d’une canalisation de refoulement entre la station de pompage de Herstal 3 et Milsaucy, afin de ne pas devoir rouvrir la voirie ultérieurement.  Ce chantier devrait initialement être terminé pour les grandes vacances mais il ne le sera finalement qu’à la mi-novembre 2010.

Le Bourgmestre a rappelé que la ville est dépendante des impétrants dont les sous-traitants travaillent à leur rythme et qui ne tiennent pas compte des impératifs et des contraintes pour les riverains.

 

- Le Conseil a été amené à se prononcer sur certains points relatifs au plan de cohésion socialeLe MR s’est abstenu sur un marché à passer par procédure négociée sans publicité relatif à l’achat d’un minibus.  En effet, un tel minibus aurait bien plus répondu aux préoccupations de la population s’il avait été acquis afin de relier entre elles les différentes entités de Herstal plutôt que pour relier les différentes maisons intergénérationnelles.

Le MR a également voté contre une Convention de partenariat à passer entre la Ville de Herstal et l’ASBL Anim’anerie pour la création d’un potager communautaire, estimant malsain de nouer, une fois de plus, un partenariat avec une ASBL gérée par un Echevin.  André NAMOTTE a toutefois tenu à souligner qu’il ne touchait pas un franc dans cette opération.

 

- Le MR a voté contre les règlements-taxes relatifs aux centimes additionnels au précompte immobilier et aux additionnels à l’IPP pour l’exercice 2011

 

- Le MR s’est abstenu sur un projet de marché de fournitures de 24 abris de jardin pour le terrain de la rue Pied du bois Gilles destiné aux forains.

 

- La majorité a résolu, le jour même du Conseil, un problème de signalisation soulevé par le MR au niveau du carrefour entre les rues Louis Demeuse et Célestin Demblon.  Le marquage au sol, obligeant à tourner à droite se trouvait sur un tout petit espace (3m), juste devant l'arrêt du bus.  Les automobilistes étaient ainsi obligés de venir se placer devant le bus si celui-ci était à l'arrêt, voire même de lui faire une queue de poisson afin de tourner à droite. De ce fait, la plupart des automobilistes restaient sur la bande centrale alors que les flèches au sol obligent à tourner à gauche, ce qui est source de danger en plein carrefour.

 

- Le MR a voté l’adoption provisoire du schéma de structure communal (SSC) et du règlement communal d’urbanisme (RCU) tout en précisant qu’il était regrettable d’avoir mis tant de temps pour élaborer ces documents (les études étaient en cours depuis 2005 pour le SSC).  Quand presque tout est bâti, il est un peu tard pour développer une vision stratégique en matière d’urbanisme ! 

Le Bourgmestre a répondu que diverses raisons expliquaient la lenteur mise à l’élaboration du SSC, dont notamment le fait que l’ULg n’avait pas que cette étude à réaliser. Il n’y a, selon lui, rien de mal fait car les options reprises confirment ce qui a été réalisé sur le terrain.  En ce qui concerne le RCU, l’administration faisait déjà référence au projet de règlement dans l’examen des dossiers d’urbanisme en cours.

 

- Comme la fois précédente, le MR s’est abstenu quant au règlement communal d’administration intérieure sur la collecte des déchets, établissant le principe d’un ramassage, par Intradel, au moyen de conteneurs à puce, avec un conteneur séparé pour la fraction organique.  En effet, trop d’inconnues subsistent, les exemptions dont pourra bénéficier la population n’étant toujours pas définies à ce stade.  Par ailleurs, le règlement-taxe, établissant le coût du nouveau système pour le citoyen, sera soumis ultérieurement au vote du Conseil.

 

- Le MR a voté contre le cahier des charges pour un appel d’offres concernant la mise en concession de la gestion du marché public de Vottem, souhaitant, au vu des nombreux problèmes rencontrés sur le marché de Herstal centre, que la Ville prenne désormais à sa charge la gestion de l’ensemble des marchés hebdomadaires.  Par ailleurs, il serait souhaitable de favoriser le paiement des ambulants par carte bancaire pour limiter les transactions de la main à la main.

L’Echevin a souligné que selon lui, gérer un marché hebdomadaire est un métier et que certains concessionnaires le font très bien.  Il n’y a jamais eu de plainte en ce qui concerne le concessionnaire en charge du marché de Vottem.

Le Bourgmestre a, quant à lui, signalé qu’il serait attentif à l’attitude qu’allait avoir le concessionnaire en charge du marché de Herstal centre d’ici à la fin de son contrat car il n’était pas satisfait du dialogue mené par lui avec les commerçants depuis le déplacement du marché en raison des travaux.  Le paiement par carte bancaire quant à lui nécessiterait une révision du règlement sur les marchés.

 

- Le MR a voté en faveur d’un nouveau déplacement du marché de Herstal centre.  Celui-ci avait été déplacé une première fois en raison des travaux publics sur la Place Jean Jaurès et alentours (ce à quoi le MR s’était opposé).  Cette implantation modifiée avait provoqué la colère des ambulants et des riverains dans la rue Nozé.  Par ailleurs, un test grandeur nature réalisé avec les pompiers fin août 2010 avait révélé qu’il serait difficile de respecter la distance légale de 3,50 mètres entre les échoppes dans le haut de la rue Nozé les jours d’affluence.

Le Conseil a donc décidé de retirer la rue Nozé du plan d’implantation du Marché de Herstal Centre et de rendre celle-ci à la circulation.  Il a également été décidé de replacer, en deux temps, les commerçants ambulants de la rue Nozé dans la rue Laixheau à partir du n°2 et sur une partie du parking situé face à la Crèche communale Avenue d’Alès.

Le phasage a été arrêté comme suit :

- au 1er octobre 2010 : le marché aura lieu rue Laixheau, à partir du n°2, parking de l’ancien Aldi, Place Laixheau, rue Thier des Monts jusqu’à l’avenue d’Alès, rue Nozé jusqu’au numéro 25 compris.

- au 1er novembre 2010 : le marché aura lieu rue Laixheau, à partir du n°2, parking de l’ancien Aldi, Place Laixheau, rue Thier des Monts jusqu’à l’avenue d’Alès, une partie du parking situé face à la Crèche communale.

Le MR a souligné qu’il était grand temps d’adopter cette nouvelle implantation.

02/08/2011

Conseil communal du 30 septembre 2010 : les points déposés par le MR

groupe.jpg

1.  Question orale relative à la signalisation du carrefour rue Louis Demeuse/C. Demblon

2.  Question orale relative à l’offre de parking dans le centre de Herstal

3.  Proposition de motion visant à assurer une meilleure liaison en transport en commun entre Herstal et les entités de Vottem, Milmort et Liers

4.  Question orale relative aux travaux Boulevard Zénobe Gramme

5.  Question orale relative au réaménagement de la Place Gilles Gérard à Vottem

6. Question écrite relative aux nuisances dans le quartier de l’allée des Arrondes à Vottem

7.  Question écrite des groupes Ecolo/MR/PTB+ relative à la proposition du collège quant au tracé du tram sur Herstal

26/04/2010

Question orale de J. Maus relative au nouvel Hôtel de Ville

nhvQuestion

 

La date du début des travaux pour la construction du Nouvel Hôtel de Ville (NHV) est-elle connue ?  Un calendrier des travaux a-t'il déjà été prévu ?

 

L’impact en termes de circulation a-t-il été étudié ?  Avez-vous déjà réfléchi à un système de déviation ?  Les travaux en cours sur les boulevards ne seront certainement pas achevés lors du début des travaux relatifs au NHV.  La ville risque de n’être plus qu’un vaste chantier pour ses habitants et les personnes amenées à la traverser.  Comment aller vous gérer les choses ?

 

L’objectif de ce nouveau bâtiment était de permettre de regrouper l’ensemble du personnel administratif de l’administration communale et du CPAS. Cet objectif sera t’il rencontré ? Si ce n’est pas le cas, où ira le personnel n’ayant pas pu y être installé ?  La commune devra-t-elle acheter ou louer un bâtiment supplémentaire ?

 

Les emplacements de parking prévus sera-t-il seront-ils suffisants pour accueillir les véhicules nécessaires aux employés communaux ?  Si non, le collège a-t-il une solution alternative ?

 

Il est prévu que le bâtiment de l’ancienne administration reste mais quel sera alors son rôle ?

 

Réponse

 

Le début des travaux pour la construction du NHV est actuellement envisagé pour le 2e semestre 2010 (automne).  La durée de ceux est quant à elle évaluée à 30 mois.

 

L’impact des travaux sur la circulation devrait être mineur, ceux-ci se feront surtout à l’intérieur de l’espace et via une entrée percée rue des Mineurs (pas par la Place J. Jaurès, mais il est prévu que celle-ci fasse également l’objet de travaux de réaménagement).

 

En ce qui concerne les boulevards, la fin de la première phase des travaux est prévue pour fin 2009 et la deuxième phase débutera dans la foulée.  Il restera après cela le tronçon entre Coronmeuse et Marexhe, mais ces travaux auront moins d’incidence sur la Place et le NHV.

 

Le regroupement de l’ensemble du personnel est toujours l’objectif mais cela ne concernera pas la Police, ni la crèche, ni le hall des travaux situé dans les Hauts-sarts.  De même, les services facultatifs du CPAS (ex. : Titres services, etc.) conserveront peut-être l’une ou l’autre antenne, probablement dans l’actuel bâtiment du bureau d’études (à côté de la piscine).

 

Un parking de 150 places est prévu en sous-sol du NHV pour les véhicules de service, le personnel communal, voire les visiteurs.  Le Bourgmestre qualifie le nombre de place d’intéressant et estime qu’il s’agit d’un mieux par rapport à la situation actuelle (ce qui ne signifie pas pour autant qu’il y en ait suffisamment pour couvrir les besoins réels)..

 

L’ancienne maison communale servira quant à elle de « quartier général » au collège communal avec des espaces d’accueil pour les réunions et réceptions.  L’annexe sera démolie.

Lire l'article de la DH

30/09/2009

Plan communal de mobilité : les remarques formulées par le MR

Remarques

 

Je ne vais pas revenir sur mes précédentes interventions mais le moins que l’on puisse dire est que l’accouchement de ce plan a été lent et douloureux. 

 

Comme M. le Bourgmestre l’a dit « il était temps d’atterrir », ce avec quoi nous sommes bien d’accord.  On peut toutefois regretter que, malgré le temps mis par « l’expert » pour élaborer le PCM, celui-ci présente de nombreuses incohérences, s’en tient à des lieux communs se retrouvant dans presque toutes les études menées par son auteur, démontre parfois une méconnaissance de la réalité du terrain local et tient peu compte de l’arrivée programmée du tram.

 

Même s’il ne s’agit que d’un outil stratégique et non de contrainte, on aurait pu s’attendre à un travail un peu plus sérieux de la part du consultant qui, s’il est payé par la région et non par la commune, n’en est pas moins payé par le contribuable.

 

Le groupe MR remercie dès lors des fonctionnaires communaux et de police qui ont été amenés à coopérer avec l’expert sur ce plan car sans leur contribution, on est en droit de se demander si le PCM aurait servi à autre chose qu’à l’obtention de certains subsides conditionnés par l’adoption de celui-ci.

 

Il convient également de rappeler que le plan communal de mobilité se heurte, comme son nom l’indique, aux limites de l’autonomie communale.  En effet, certains projets envisagés dans des communes limitrophes (ex. : le trilogiport, le Standard) auront inévitablement des conséquences en termes de mobilité sur notre ville.  C’est alors au niveau du PUM (plan urbain de mobilité) qu’il faudra agir et que les autorités communales devront se montrer particulièrement vigilantes. Il en va de même pour les sites problématiques situés à cheval sur deux communes ou situés sur une autre commune tout en ayant des implications pour Herstal (ex. : carrefour Bonnier du Chêne-rue du Plope à Vottem, sortie d’autoroute de Vottem dangereuse à hauteur du feu)

 

Le PCM prend l’option de désengorger le centre de Herstal du trafic de transit, ce qui en soi, est plutôt une bonne chose pour préserver les zones d’habitat.  Cela soulève néanmoins deux craintes :

-         par rapport à la circulation sur les quais d’une part : si le gros du trafic contourne le centre de Herstal via les quais, ne risque-t-on pas d’avoir un engorgement à ce niveau qui paralysera l’axe Liège-Herstal-Oupeye ?  Avec les nombreux ronds-points programmés sur le Boulevard, ne risque-t-on pas de se retrouver dans une situation similaire à celle de Fléron ? Le trafic y est certes ralenti…tellement bien qu’il est à l’arrêt !   

-         par rapport à l’animation du centre ville d’autre part : si l’on évacue la grosse partie du trafic vers les voies rapides, on l’amène directement sur le pôle économique de Basse-Campagne où se trouvent les grandes surfaces et où le parking est aisé.  Or, les petits commerces qui font vivre la ville sont déjà délaissés au profit des grandes surfaces.  Si l’on décourage le passage dans le centre, qui se rendra encore dans les commerces qui s’y trouvent ?  Les boutiques de la rue Laixheau, ont, par exemple, souffert de la mise en sens unique de la rue qui y a réduit le passage.  Ne va-t-on pas créer de la sorte une cité dortoir adossée à un zoning commercial ? Il faut dès lors avant toute chose recréer un centre dynamique, agréable et convivial afin de donner l’envie aux herstaliens qui souhaitent se balader et faire du shopping de se rendre dans l’hypercentre

 

Le stationnement est et demeure « une problématique très problématique » comme l’énonce le PCM, qui n’apporte pas de solution convaincante, à tout le moins pour l’hypercentre :

-         les zones suggérées pour le stationnement hors voirie se situent sur des terrains privés et sont déjà exploitées aujourd’hui

-         le système rotatif nécessitera une surveillance constante alors qu’il y a actuellement, d’autres priorités en termes d’incivilités à traquer sur Herstal

-         si l’on introduit un système payant, on achève les derniers commerces du centre ville en encourageant la clientèle à se diriger vers les grandes surfaces dont le parking est gratuit

 

Pour le reste, les conseillers du groupe MR sont satisfaits de voir pris en compte plusieurs points soulevés par eux lors de précédents conseils :

-         l’amélioration de la liaison entre les entités du haut (Vottem, Milmort, Liers) et Herstal

-         la réflexion menée avec la SRWT, dans le cadre du réaménagement de la Place gilles Gérard à Vottem, au sujet de la possibilité de déplacer le stationnement du bus 24 rue Visé-Voie du côté du centre fermé

-         la sécurité au carrefour Meunier-Bouxthay où l’on a finalement bien décelé un problème...

-         la nécessité de revoir le plan de circulation dans le quartier de la rue Lombard à Vottem (circulation en double sens, stationnement difficile et trottoirs quasiment inexistants)

-         la nécessité de réduire la vitesse dans la rue de l’Agriculture (il faudrait aussi y créer des trottoirs)

 

Nous espérons également que le problème d’engorgement du quartier Basse-Campagne que nous avons soulevé lors d’un précédent conseil pourra être solutionné via les différentes pistes de solution proposées par le PCM.  Néanmoins, il est dommage de constater déjà que certains schémas de réaménagement sont irréalisables par manque de place sur la voirie !

 

Les habitants ont fréquemment le sentiment d’une vitesse excessive dans leur rue.  A ce titre, on peut saluer l’idée de généraliser les zones 30 dans les zones d’habitat, mais cela ne peut se faire que moyennant les aménagements nécessaires (plateaux, chicanes, ralentisseurs, coussins berlinois et autres) et partant, cela semble fort utopique.  Il sera donc nécessaire de sérier les priorités.

 

Nous continuons à être contactés par des habitants qui rencontrent des problèmes de vitesse inadaptée ou de stationnement dans leur rue (ex. : dans la rue Jean-Michel courard).  Pouvez-vous nous dire quand démarrera l’enquête publique ?  Pourriez-vous informer la population sur la manière de se faire entendre dans ce cadre via les « billets du bourgmestre » et pages d’actualités communales ?

 

Enfin, vu l’objectif de développer les voies de circulation lente, ne pourrait-on revenir sur l’idée précédemment émise de mettre à jour l’atlas des sentiers et chemins vicinaux et améliorer leur entretien ? Nous avons là un potentiel sous-exploité

 

Réponse

 

Le PCM a été réalisé par un expert commandé et financé par la RW. 

 

Le rapport a été émis après consultation de nombreux acteurs et notamment les services communaux

 

Le Bourgmestre reconnaît qu’il présente des lacunes et des incohérences et le regrette mais rappelle qu’il ne s’agit que d’un outil, un guide pour demain dans les décisions que la Ville devra prendre.

 

Au-delà de ce rôle, le PCM permettra d’obtenir certains subsides conditionnés par l’adoption d’un tel plan.

19/08/2009

Le Conseil communal du 11 mai 2009 en bref

Maison cale

- Le conseiller Frank DELVAUX a quitté le groupe MR et siège désormais comme conseiller indépendant.

 

- Le projet de règlement complémentaire de circulation aux abords des écoles a été abordé.  A cette occasion, le Conseil a confié à la cellule mobilité de la zone de police une étude plus fine visant à déterminer les aménagements les plus adaptés à chaque configuration d’école.  Cela rejoint le travail mené par le Comité de participation de Vottem.

 

- Le Conseil a marqué son accord sur la passation d’un marché de services en vue de la réalisation d’un audit organisationnel sur les services communaux (Administration générale, Service technique et service exécution).  Le but est, dans une phase ultérieure, d’obtenir une certification de la commune mais aussi une meilleure organisation des services communaux.

 

- La question s’est posée de savoir quelles seront les conséquences concrètes du nouveau statut de ville pour Herstal.  Le Bourgmestre a garanti que ce nouveau statut n’aurait aucune incidence négative sur le budget, ni sur la taxation.  Cela n’entraînera pas non plus d’augmentation des émoluments perçus par les mandataires.  Le passage du statut de commune à celui de ville permet surtout, selon le Bourgmestre, de matérialiser la logique de rénovation de Herstal.  Le but reste d’attirer des investisseurs qui créeront de l’emploi pour les citoyens.  Herstal rentrait à 100% dans les critères établis par une circulaire du ministre COURARD pour permettre à une commune de revendiquer le statut de ville.  La demande de passage d’obtention du statut de ville a d’ailleurs été soutenue par le Député MR Marcel NEVEN.  Il n’est pas logique que la 10e commune de Wallonie ne soit pas répertoriée comme ville.  Le nouveau logo de la Ville sera dévoilé à l’occasion de « Fête la fête »

 

- Des panneaux anti-bruit ont été placés le long de l’autoroute, et notamment à Milmort.  Le problème est que la longueur de protection n’est pas la même des deux côtés de l’autoroute : une portion moins importante est couverte du côté de Milmort, et ce, alors que les nuisances semblent les mêmes des deux côtés.  La question s’est posée de savoir si la commune, qui est compétente en ce qui concerne la tranquillité publique, ne doit pas prendre des mesures pour remédier à cette situation.  Mais le Bourgmestre a rappelé que les autoroutes échappent à la compétence de réglementation, gestion et police des communes.  La commune ne peut pas aller sur les lieux mettre des murs anti-bruit.  Il serait préférable que l’ensemble de la commune soit protégée mais cela coute cher et dépend du SPW (ancien MET) et non de la commune.  Herstal a beaucoup de demandes en ce qui concerne la gestion des autoroutes (notamment au niveau d’Intradel et du zoning des Hauts Sarts).  Une rencontre est prévue entre une délégation communale et la direction générale du SPW, division des routes, et ce afin de discuter de l’avancement des travaux Boulevard Zenobe Gramme, du Trilogiport, de la mobilité au niveau du quartier Basse-campagne, de l’entretien des giratoires, et des murs anti-bruits.  Le Bourgmestre espère avoir une réponse à la question à ce niveau.  Un rapport à ce sujet sera demandé dans 3 mois, conformément au R.O.I.

 

- Le projet de Trilogiport (Plate-forme multimodale de Liège) a été abordé, tant pour son impact positif sur notre ville que pour son impact négatif. 

Ce projet participe en effet au développement économique de la Basse-Meuse et devrait créer 2000 emplois directs supplémentaires.  Le tout est évidemment de savoir si le profil de nos demandeurs d’emploi est en adéquation avec l’offre.  L’ASBL Basse-Meuse Développement a pour rôle de faciliter les contacts entre les forces vives de la Basse-Meuse.  Le projet « trilogijob » aura pour objet de développer les filières de formation concernées, de faire connaître les potentiels du Trilogiport en terme d’emplois… 

Mais le Trilogiport risque également, dans sa 1ère phase, d’avoir des conséquences pour la Ville de Herstal en termes de mobilité, au niveau du Pont de Wandre.  C’est pourquoi dès 2006, une réflexion a été menée à ce sujet dans le cadre de l’étude d’incidences.  La décision a ainsi été prise de construire un nouveau pont, qui devrait régler le problème à termes.  Le tout est qu’il n’y ait pas un trop grand décalage entre le moment où ce pont sera terminé et celui où le Trilogiport sera opérationnel.

 

- Le Conseil a fait le point sur l’état d’avancement des travaux du Boulevard Zenobe Gramme.  En effet, certains commerçants riverains, dénoncent une incohérence dans les travaux, un sentiment de désintérêt de la part de l’Echevin du commerce qui ne leur aurait pas rendu visite et la présence de dépôts clandestins. 

Selon le Bourgmestre, ces informations ne correspondraient pas à la réalité.  Il y a en effet eu une prise de contact avec les citoyens au sens large ainsi qu’une réunion spécifique avec les commerçants, juste avant le début des travaux afin de leur expliquer les démarches, le timing des travaux, et de leur faire part du souci de nuire le moins possible à leur activité. Il est certain que ces travaux nuisent momentanément à l’activité des commerçants aux alentours mais c’est pour un mieux après l’achèvement de ceux-ci.  Un folder d’information a été distribué aux personnes concernées et un site Internet fait également état de l’avancement des travaux.  Les chefs de groupe se sont rendus sur les lieux avec le commissaire HUBENS, en charge de la mobilité, qui leur a expliqué le déroulement de ceux-ci et les raisons qui sous-tendent certaines prises de décisions de la commune qui leur semblaient aberrantes (ex. : pourquoi il ne faut pas tracer à cet endroit un passage pour piétons, car celui-ci présenterait un danger pour les usagers en raison du faux sentiment de sécurité qu’il créerait dans leur chef).  Le Bourgmestre a reconnu que ce genre d’argument pouvait interpeller mais qu’il émanait du technicien responsable de la sécurité de la commune et qu’à ce titre, il devait être pris en compte.  Il a également rappelé qu’aucun accident n’était à déplorer à ce stade.

En ce qui concerne les dépôts de déchets, il est impossible de les évacuer tous les jours

Enfin, le retard sur le chantier n’est actuellement que d’une semaine, ce qui est peu pour un chantier de cette importance et peut être facilement résorbé.

 

- Une convention a été passée avec la Région wallonne concernant la réalisation d’une œuvre d’art à placer sur le rond-point situé Place du 12e de ligne à Herstal.  Le Rotary club de Herstal a en effet proposé de faire ériger ce monument afin de commémorer le 100e anniversaire du Rotary International.  L’opération est réalisée par la commune de Herstal, moyennant un subside de la Région wallonne.  Les sommes versées par les 150 souscripteurs permettront en outre de financer un projet de la Clinique de Montegnée (pour plus d’infos : http://www.rotaryherstal.com/monument/monument.pdf)

 

- le Conseil a voté la suppression des passages à niveau entre la place Jacques Brel et la Place César de Paepe à Herstal.  Infrabel tente en effet de supprimer les passages à niveau progressivement, en raison du danger qu’ils représentent pour les automobilistes et les piétons qui les empruntent.  Les travaux devraient démarrer fin 2009.

 

-Le MR a voté contre le budget 2009 du CPAS.  En effet, celui-ci donne l’impression d’avoir été voté sur le fil du rasoir, en raclant les fonds de tiroirs.  De plus, alors que le budget est serré et que le fonds de réserve est au plus bas, la majorité souhaite faire réaliser un audit pour améliorer la gestion du CPAS (coût : 80 000 EUR).  Ne pouvait-on pas faire confiance au personnel du CPAS (nouveau secrétaire, receveur,…)  pour réaliser ce travail qui a été confié à un consultant à prix d’or?  La majorité ne se donne pas les moyens de mener la politique sociale à laquelle elle prétend et agit sur le court-terme.  L’argent est dépensé au jour le jour sans souci du lendemain. 

Le Bourgmestre a pour sa part rappelé que l’objectif de l’audit est d’améliorer la qualité du service et de comparer le fonctionnement du CPAS d’Herstal avec d’autres CPAS.

 

- le Conseil a appris que le Récyparc de la rue du Bourriquet à Herstal étant arrivé à saturation, le Collège a marqué son accord, en décembre 2008, sur le principe d’en implanter un nouveau à la limite de l’ancienne entité de Liers, non loin des habitations…

 

- Le Conseil communal a voté un projet de marché en vue de la réalisation d’une étude agronomique et hydrologique pour tenter de trouver une solution aux inondations et coulées boueuses rue de la Limite à Herstal

 

- Le conseil a adopté le règlement du prix de l’urbanisme 2009.  L’objectif est principalement d’inciter à la rénovation et de valoriser le travail qui est entrepris par les architectes et les propriétaires.  Le concours est doté d’un prix de 5000 EUR à partager entre le propriétaire et l’architecte.  Quatre catégories ont été créées (construction d’une habitation unifamiliale, rénovation d’une maison unifamiliale, construction ou rénovation d’habitat multiple et construction ou rénovation d’un bâtiment non résidentiel) mais un seul prix sera distribué pour l’ensemble des catégories. Celui-ci sera délivré sur base de plusieurs critères, appréciés par un jury de professionnels: l’intégration à l’environnement, la qualité architecturale et l’originalité de l’œuvre, la fonctionnalité du bâtiment et enfin le caractère durable et le souci d’économie d’énergie.  Le délai pour rentrer le dossier auprès de l’administration communale court jusqu’au 1er septembre 2009.  A noter qu’en août, le succès n’était toujours pas au rendez-vous (voir article du journal la Meuse)…

 

- La nouvelle usine Intradel et les nuisances causées aux riverains ont été abordées.  La nouvelle UV est entrée en fonction le 21 mars 2009.   L’ancienne a progressivement été arrêtée jusqu’à l’arrêt complet en date du 8 mai.  La mise en service définitive de la nouvelle usine est prévue le 18 juin 2009, le temps d’achever la formation des ouvriers.  La technique est toujours la même que pour l’ancienne usine, mais avec du matériel plus nouveau et plus performant.  Les normes imposées sont plus strictes que les normes wallonnes et européennes.  Le rejet de poussière est contrôlé en continu et ne peut dépasser ces normes.  Des appareils de mesure sont prévus pour les particules.