21/02/2014

Budget communal 2013 : la position du MR

Le groupe MR a voté contre le budget communal 2013.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 

« Autant nous nous sommes abstenus sur la Déclaration de politique communale, autant nous voterons contre le budget 2013.

 

En effet, si les dépenses de fonctionnement à l’ordinaire diminuent (même les dépenses « strass et paillettes » dénoncées lors des exercices antérieurs), c’est en réalité, tous les postes et ambitions qui sont clairement revus à la baisse, ce qui parait difficilement compatible avec votre Déclaration de politique communale, qui prend du coup plutôt l’allure d’un catalogue de bonnes intentions dont on ne sait s’il sera un jour possible de les concrétiser.

 

Il faut dire que le mali de 290.029,57 EUR constaté à l’exercice propre incite à la prudence.  Ou plutôt, devrait y inciter, car cela n’empêche pas la majorité de se permettre quelques extras à l’extraordinaire (c’est le cas de le dire), dont :

-                     L’achat d’une berline de luxe pour le bourgmestre, inscrite pour un budget de 60.000 EUR.  Cet achat avait déjà été décrié précédemment par l’opposition.  Il s’élevait alors à 76.000 EUR pour…2 berlines.  Il est choquant de constater qu’à peine (ré)installée, la majorité se permet une telle dépense simplement pour se faire plaisir avec une « belle bagnole », alors qu’en parallèle nombre d’allocataires sociaux et de chômeurs augmente sur le territoire communal

-                     La construction d’une annexe au hall omnisports afin d’y créer une salle de fitness, budgétisée pour un montant de 820.000 EUR.  Le Collège nous a quand même signalé en commission qu’il ne s’agissait pas d’une dépense prioritaire…Ravis de l’apprendre !

 

A côté de cela, on note toutefois quelques chouettes investissements comme les caméras de surveillance, l’aménagement du carrefour de l’Avenue d’Alès, l’engagement d’agents de proximité, les différents investissements dans les écoles et la crèche, la rénovation de la Place Gilles Gérard, l’aide aux commerçants pour l’harmonisation de leurs terrasses…Ces préoccupations rejoignent largement celles défendues par le MR.

 

L’extraordinaire est toutefois toujours bien gonflé de réinscriptions (plus des ¾ du budget).  On note quand même avec plaisir que le « vrai centre culturel », celui dont on sait qu’il ne verra pas le jour avant plusieurs années, a disparu du budget.  C’est une remarque que nous avions précédemment soulevée, et l’on ne peut que se réjouir de sa prise en compte, qui rend le budget bien plus réaliste en termes d’investissements.  Pour la boutade, on note au passage la diminution de moitié du budget consacré aux jumelages et de celui consacré au tourisme, patrimoine et folklore…vous n’avez pas gâté votre partenaire de majorité !

 

En résumé, il s’agit d’un budget de crise. Bien qu’il subsiste des réserves, il a fallu puiser dans celles-ci (les faisant passer de 11.244.967, 07 à 8.493.380,43) et recourir dans une large mesure à l’emprunt (à concurrence de 14.603.745,23 EUR soit 45% du budget extraordinaire).   Nous estimons cela préoccupant pour les années à venir, d’autant que la situation financière du CPAS est, elle aussi, problématique, que les perspectives en termes de dividendes sont mauvaises, sans compter que les pouvoirs locaux doivent assumer toujours plus de compétences sans augmentation structurelle de leurs recettes »

 

Lire l’article du journal Le Soir

 

Lire l’article du journal La Meuse

 

Lire l’article de la DH

28/04/2009

Talk Elections RTL-TVI

Découvrez un xtrait de l'interview sur le blog http://grand-barnum.blogspot.com/2009/05/jennifer-maus-de... 

 

Lire l'article du ciné-télé revue

27/08/2007

Le Conseil communal du 12 juillet 2007 en bref

Maison cale 

 - Le Conseil a tout d’abord été amené à se prononcer sur un projet de modification du règlement d'ordre intérieur du Conseil communal.  Ce projet avait déjà été soumis aux chefs des différents groupes politiques lors d’une réunion préparatoire, au cours de laquelle différentes objections avaient été émises.  La suggestion du groupe ECOLO d’inscrire dans le R.O.I. l’obligation pour le collège de communiquer aux conseillers, une semaine à l’avance, la déclaration de politique communale de début de législature, n'a pas été retenue.  Les objections du groupe PTB et MR quant au caractère fort peu démocratique de certaines dispositions (limitation du nombre de questions orales, chronométrage du temps de parole des conseillers communaux, impossibilité de revenir sur un point déjà soulevé lors d’un précédent conseil endéans un délai de 3 mois sauf élément nouveau) ne l'ont pas été davantage.  Le Bourgmestre a uniquement accepté de porter le nombre de questions orales de 3 à 4 par groupe politique, afin que chaque conseiller MR ait le droit d’en poser une ! 

En séance publique, le MR s’est donc abstenu sur le vote de ce règlement.  Nous n’avons pas voté contre, car il contient des éléments positifs : l’instauration d’un droit d’interpellation du citoyen (que j'avais demandée lors d'un précédent conseil), la création d’une conférence des chefs de groupes pour faciliter le travail du Conseil, l’attribution des présidences de commissions aux conseillers communaux (selon la clé d’Hondt, le MR a droit à une présidence de commission) et enfin, le droit pour les conseillers d’assister à toutes les commissions, ce qui n’a pas lieu dans toutes les communes.  Néanmoins, comme je l’ai expliqué lors du Conseil, les autres points mentionnés plus haut nous amènent à nous interroger : n’y a-t-il pas une volonté de la majorité de faire taire l’opposition ? Ou encore d’aller dormir plus tôt ? Dans un cas comme dans l’autre, c’est regrettable. Pour finir plus tôt, il faudrait déjà que le Bourgmestre arrive à l’heure, or, rien n’est prévu au sujet du retard du Bourgmestre (contrairement au modèle de R.O.I. établi par l'UVCW), ce qui nous contraint parfois à l’attendre de 10 min à une demie heure, comme lors du Conseil de juin.  Enfin, ce règlement ne tient pas compte de la force démocratique des différents groupes puisque chacun d’entre eux dispose du même quota de questions orales, qu’il compte un ou quatre conseillers ! Tout cela ne semble pas très en phase avec les principes de bonne gouvernance, et est même carrément antidémocratique ! 

Le Bourgmestre, après avoir souligné les éléments positifs sur lesquels l’opposition rejoint la majorité, a dit percevoir un malaise de l’opposition par rapport à la limitation du nombre de question orales et au minutage.  Il a fait valoir qu’un tel minutage existe dans toutes assemblées afin de permettre une gestion correcte des débats.  Il a également dit qu’il gérera la procédure avec une certaine souplesse.  Il a aussi rappelé qu’à côté des questions orales, il existe un arsenal d’autres possibilités : questions écrites, propositions, questions d’actualité.  Il a enfin estimé que les questions récurrentes vont à l’encontre d’un bon fonctionnement du Conseil.  Il clôture en précisant qu’il conviendra d’évaluer ce nouveau règlement.   

 

- Le Conseil s’est ensuite penché sur un projet de règlement relatif au soutien de manifestations d'intérêt communal. Le but est de promouvoir les initiatives citoyennes en toute transparence.  Le MR ne peut que soutenir ce genre de démarche, le règlement est adopté à l’unanimité. 

 

- Le Conseil a enfin voté le projet de plan triennal 2007-2009 tant attendu ! Celui-ci devait normalement être introduit on-line (e-triennal), mais suie à de grosses difficultés pratiques, on en est revenus à ce brave envoi postal…Le nouveau cru du plan triennal fait, comme d’habitude, la part belle à l’égouttage, qui est une priorité à Herstal (sur Liers et Milmort principalement) mais propose également quelques travaux de voirie (notamment le très attendu projet de rond point au carrefour avenue d’Alès – rue Thier des Monts).  Reste à voir ce qu’en pensera la Région wallonne, on croise les doigts !  

 

- La majorité a (pour une fois, serait-on tenté de dire) saisi l’opportunité de solliciter l’octroi d’un subside dans le cadre du projet « PIC-verts » (plan d’itinéraires communaux verts). Le but du projet est de mettre en évidence des tronçons destinés à la mobilité douce tout en leur offrant des itinéraires sécurisés et adaptés.  Le subside s’élève à un taux de 80% du montant total des travaux subsidiables, avec un plafonnement à 150 000 EUR.  La commune a ainsi introduit sa candidature, en proposant de remettre en valeur un ancien chemin vicinal près du Post House. La proposition est adoptée à l’unanimité.  

 

- Le règlement d’ordre intérieur du Conseil communal des Enfants a également subi une légère modification, mais dans le bon sens : jusqu’ici, une nouvelle élection avait lieu chaque année, de sorte que les élèves de 5e primaire qui souhaitaient poursuivre leur mandat de conseiller devait se présenter.  Dorénavant, ils auront la possibilité de rester conseiller si, évidemment, ils le souhaitent.  

 

- La Commission consultative d’aménagement du territoire et de la mobilité (C.C.A.T.M.) est renouvelée.  

 

- Enfin, l’Echevin a présenté le programme communal d’actions en matière de logement 2007-2008.  Il y a tout d’abord 2 opérations localisables. Il s’agit de la création de 2 logements dans un immeuble de la rue Large-Voie (adjudication en 2008) et de la réhabilitation d’un site industriel pour la création de 20 logements (site du « pré madame » - adjudication prévue en 2009).  Il y a également 3 opérations non localisables : la création de 2 logements d’insertion dans le centre de Herstal (adjudication en 2009-2010), la création de 10 logements dans le quartier de rénovation urbaine (adjudication prévue en 2010) et de la création de 2 logements de transit dans le centre de Herstal (adjudication en 2009-2010).  Des subsides de la Région wallonne sont sollicités.