08/11/2011

Le Conseil communal du 25 novembre 2010 en bref

maison cale.jpg

-Le Conseil a discuté du planning de la mise à disposition du terrain sis Pied du Bois Gilles pour les forains.  La procédure de marché public a été lancée pour les travaux d’aménagement du terrain.  Les offres sont attendues pour le 14 décembre 2010 et les travaux ne pourront donc débuter qu’en mars.  La durée estimée pour ces travaux est de 3 mois et le déménagement est ainsi prévu pour le 30 juin.

 

- Le MR a voté une motion de soutien à l’exposition internationale 2017 à Liège, sachant que Herstal est impliquée dans le projet puisqu’elle fait partie de la société chargée de coordonner et de réaliser toutes les étapes nécessaires au dépôt de la candidature et surtout que les retombées directes et indirectes sur la Ville d’un tel évènement seront énormes que ce soit en termes de mobilité (aménagements routiers, arrivée du tram), d’urbanisme (transformation du site au terme de la manifestation en éco-quartier, valorisation des alentours et notamment de notre périmètre de rénovation urbaine,…) ou sur un aspect touristique et commercial (horeca, hébergement, mise en valeur du patrimoine historique).

Le MR a toutefois insisté sur la nécessité d’avancer sur le tram et d’enfin concrétiser le tracé de celui-ci, afin que, si la candidature de Liège est retenue, l’exposition n’engendre pas une congestion du trafic routier sur le territoire de notre Ville.  Le Bourgmestre a rejoint cette préoccupation et a assuré que le tram irait au moins jusqu’à la gare de Herstal en 2017.

 

- Les habitants du quartier Marexhe, et plus particulièrement ceux de la rue Petite Voie, souhaiteraient que leur rue soit mieux entretenue, notamment par un passage du Glutton mais également par un entretien plus régulier des avaloirs.

L’Echevin a rappelé que le Glutton a été acquis exclusivement pour le centre de Herstal.  Il ne passe pas rue Petite voie, notamment pour des raisons de sécurité du personnel, mais quand sa capacité le permet, il peut parfois être utilisé jusque l’Esplanade de la Paix. 

La rue Petite Voie est en revanche couverte par la tournée de la balayeuse et du camion vidangeur qui effectuent en principe deux passages par an.

 

- Le MR a réclamé le nettoyage des tags et graffitis sur le bâtiment de l’Ecole du centre.  L’Echevin a précisé que la Ville n’est pas compétente pour sanctionner ce type de délit.  Les responsables doivent donc être appréhendés par la police et le dossier est ensuite transmis au parquet.  Si ce dernier n’engage pas de poursuites, la Ville est libre de demander une réparation au niveau civil.  5 tagueurs ont ainsi été appréhendés et ont dû acquitter la facture de nettoyage.  Concrètement, le nettoyage se fait par une firme extérieure.  La procédure de marché public visant à désigner cette firme va être lancée afin de nettoyer les tags, réalisés à l’occasion de la présence d’un échafaudage sur le bâtiment.

 

- Le Conseil s’est étonné du coût annoncé pour un projet de marché relatif à la fourniture d’une tondeuse industrielle de 150 cm de largeur de coupe minimum destinée au service des Plantations.  En effet, 54.000 EUR, ça semble fort cher pour une tondeuse !  Le Bourgmestre estime la dépense nécessaire en raison des 110.000m2 de terrains à tondre (terrains de foot, arboretum, résidence Louis Demeuse…) chaque semaine sur le territoire de la Ville.

 

- Le MR a soutenu la modification du règlement communal d’administration intérieure sur la collecte des déchets qui introduit enfin dans celui-ci les dérogations pouvant être obtenues.  Dans ces cas, les habitants peuvent être autorisés à utiliser des sacs roses plutôt que les conteneurs.  Il s’agit :

1) de dérogations collectives, pour les occupants d’immeubles qui soit, sont situés dans des voiries inaccessibles par le camion chargé de la collecte, soit, ne disposent pas de lieux de stockage des conteneurs dans un local commun suffisant ou approprié, ou encore qui ne disposent pas à leurs abords, de lieux de vidange suffisants ou appropriés.

2) de dérogations liées à l’inaccessibilité de l’immeuble par le camion de collecte, si la distance entre le lieu de vidange par le véhicule de collecte et l’immeuble est supérieure à 50 mètres.

3) de dérogations liées à la configuration des lieux, lorsque l’accès privé au logement ne permet pas, techniquement, l’utilisation d’un conteneur, en l’absence de tout lieu de stockage ailleurs.

4) de dérogations liées à l’état de santé de l’occupant, qui prouve au moyen d’une attestation médicale que sa réduction de mobilité ou son état de santé rend l’utilisation du conteneur difficile voire impossible.

06/12/2010

Le Conseil communal du 29 avril 2010 en bref

Maison cale.jpg

- Le manque d’Espaces verts sur le territoire de la Ville a été évoqué.  Le futur schéma de structure soulignera d’ailleurs la nécessité d’en préserver.

Le conseil a ainsi voté de nouvelles acquisitions de parcelles en vue de la création d’un espace vert entre l’arrière de la Ferme Thiry et la rue de la Ceinture.  Le Conseil s’était déjà prononcé sur l’acquisition d’une parcelle mais, pour l’octroi d’une subvention, la Région Wallonne exige que la Ville garantisse plus de possibilités d’accès aux citoyens que ce qui était prévu dans le projet initial.  Celui-ci sera donc plus ambitieux que prévu.

Les chemins de Ravel sont également des espaces de promenade (même s’ils se limitent à quelques centaines de mètres actuellement). 

L’arboretum derrière la Résidence Louis Demeuse mérite aussi d’être mis en avant.  Le Bourgmestre ne veut toutefois pas en faire trop la promotion, afin d’éviter que les gens le détériorent ( !)

En ce qui concerne les espaces de loisirs, des projets sont en cours.  Il faut toutefois noter que les terrains sur lesquels de tels espaces pourraient être créés ne sont pas toujours la propriété de la commune mais bien de la SRL.  Par ailleurs, sur Vottem, une tentative de créer un espace de jeux avait abouti à d’importantes nuisances il y a une dizaine années.  L’ensemble des jeux avait ainsi dû être démonté (A noter que le Collège trouve toujours des arguments derrière lesquels se retrancher en ce qui concerne les demandes de plaines de jeux : nuisances, responsabilité de la commune en cas de chute d’un enfant…C’est à se demander comment d’autres communes parviennent à créer des aires de jeux !)

 

- Pour l’amélioration du site Internet de la Ville, demandée par le MR depuis longtemps, le choix s’est porté sur Agoracité, partenaire de la Région wallonne.  Le nouveau site devrait être opérationnel fin mai ou début juin 2010 et sera mis à jour de manière régulière.  Il sera présenté lors de Fête la fête.

 

- La problématique des garages de la Résidence Mercator, expropriés dans le cadre de la construction du Nouvel Hôtel de Ville (NHV) a été une nouvelle fois soulevée au Conseil communal.  En effet, la solution avancée par le Bourgmestre d’offrir un emplacement de remplacement dans le parking du futur NHV serait, selon la rumeur, limitée à une tranche horaire comprise entre 18h et 6h du matin.  Comment feront les personnes concernées si elles travaillent de nuit ?  Cette solution est peu réaliste.  Par ailleurs, il n’existe déjà pratiquement plus aucune place de parking libre en voirie et ce problème risque de ne pas s’arranger avec ces expropriations.  Les riverains sont inquiets.

Le Bourgmestre répond qu’Urbeo, la régie communale immobilière, est responsable des expropriations liées au NHV.  Ce n’est effectivement pas évident. Les acquisitions à l’amiable avancent.  Des expertises ont été réalisées.  Il devrait y avoir très prochainement une proposition de rachat assorti d’emplacements de parking alternatifs.  A court et moyen-terme, une solution pourrait être trouvée dans le cadre de l’immeuble appartenant à la régie des bâtiments.  A long-terme, il y aura le parking sous le NHV mais aussi le parking destiné à abriter les véhicules des futurs habitants de la promotion immobilière qui sera créée derrière le NHV ainsi que ceux des utilisateurs de la place afin que ceux-ci bénéficient d’une possibilité de stationnement proche dans une courte plage horaire.  Il est évident que les personnes concernées préféreraient bénéficier d’un box que d’emplacement mais il faudra voir ce qui est possible techniquement.

 

- De même, le problème des embarras de circulation entre le Rond point du 12e de Ligne et Basse-Campagne est également revenu sur la table du Conseil.  En effet, la mise en place d’une bretelle de circulation supplémentaire ainsi qu’un double sens derrière l’IPES a été promise mais quel est le calendrier des travaux ?

Le Bourgmestre a rappelé qu’il s’agit d’un axe géré par le SPW (ancien MET).  Cela dépend donc du budget régional, pas forcément au beau fixe en ce moment.  Des contacts pris avec le SPW, il apparaît que celui-ci considère ces travaux comme le 4e tronçon de la rénovation des Boulevards.  Le risque est donc grand de devoir patienter encore plusieurs années avant que ces travaux puissent être réalisés.  Par ailleurs, le tram, s’il va bien jusque Basse-Campagne, devrait permettre, selon lui, de réduire le flux de véhicules, mais ce ne sera pas non plus pour toute suite…

 

- Un autre dossier « chaud » est également revenu sur la table : celui de l’Esplanade de la paix.  En effet, la société Visimmo ne sera pas à même de concrétiser son projet, faute de capacités financières suffisantes.  Cette société n’était pas propriétaire du terrain concerné par le projet, mais bénéficiait simplement d’une option.  A présent, le propriétaire du terrain retrouve donc sa liberté et a fait part au Bourgmestre de son souhait de valoriser celui-ci.  De nouveaux investisseurs se sont fait connaître, avec quelques pistes « intéressantes» (selon le Bourgmestre).  Toutefois, il n’y a actuellement aucune demande de permis déposée au service de l’urbanisme, ni d’esquisses dévoilées qui pourraient être concrétisées. 

 

- Les résultats du sondage sur les incivilités ont été dévoilés.  Il y a eu 3.426 réponses sur un total de 18.327 envois (soit un pourcentage de participation de 18,69%).  Les 5 comportements les plus dérangeants selon les sondés sont les crottes de chien, suivies des dépôts clandestins de déchets, des chiens dangereux, des tags et graffitis et de la dégradation d’immeubles.  Les sanctions administratives seront pleinement d’application à partir de septembre 2010.