31/08/2012

Budget communal 2012 : la position du MR

Le groupe MR a voté contre le budget communal 2012.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 

"Le budget communal 2012 donne l’impression d’être particulièrement ambitieux.

 

Toutefois, un examen attentif révèle que, comme l’année passée, le budget extraordinaire comporte majoritairement des réinscriptions de montants inscrits en 2011 voire avant.

 

Pire, parmi ces réinscriptions se trouvent des dépenses dont le Bourgmestre reconnaît lui-même qu’il y a une chance infime qu’elles soient mises en œuvre en 2012.  C’est le cas notamment du centre culturel promis par l’Echevin Namotte qui est réinscrit d’année en année alors que l’on sait pertinemment que cela prendra encore 4 à 5 ans.  On peut donc dire que le montant des investissements est artificiellement gonflé.

 

Par ailleurs, on constate que le NHV est un gouffre financier (+ 410.000 EUR encore d’honoraires complémentaires), alors pourtant qu’il ne remplira pas son objectif initial de regrouper tous les services et que même la CCAT doute de son intégration dans le patrimoine architectural herstalien.

 

Les investissements font la part belle aux infrastructures sportives.  La culture reste le parent pauvre du budget herstalien (centre culturel « au rabais » rue Large Voie, investissements relatifs au musée reportés,…)

 

Quel impact aura le budget 2012 sur le quotidien des citoyens herstaliens ?

- Les taxes restent inchangées mais étaient déjà à un niveau très élevé.

- Par ailleurs, le recours au système de rationalisation des collectes d’Intradel coute cher au contribuable, à qui l’on demande pourtant par ailleurs un effort supplémentaire de tri.  Il existe pourtant d’autres solutions, moins couteuses pour le contribuable et aussi écologiques, comme à Visé. 

- De plus, le parking va devenir payant dans le centre de Herstal.

- A côté de cela, le nombre de minimexés ne cesse d’augmenter.  La dotation au CPAS augmente, ce qui est une bonne chose mais traduit également une paupérisation de la population herstalienne.

- On ne voit pas d’investissements destinés à améliorer la mobilité intracommunale. La Ville investit de manière considérable dans les infrastructures sportives…dommage qu’un jeune qui habite à Liers, Milmort, ou Vottem ait du mal à en bénéficier par manque de transports en commun !

- Il fait toujours aussi sale et les audits n’y ont rien changé. 

- La politique économique et commerciale semble inexistante, tout comme la politique de la jeunesse.

- En revanche, on peut se réjouir des montants consacrés à la construction de trottoirs, à la réfection de voiries et à des aménagements de sécurité routière…On sent que l’échéance de 2012 approche ! La Ville poursuit également son projet de création d’un espace vert et de terrains multisports.  Bien qu’il soit regrettable d’avoir attendu la fin de la législature, ce sont des investissements, certes moins fastueux que le NHV, mais importants pour la population et réclamés par le MR depuis longtemps.  Espérons que ces investissements seront réellement mis en œuvre…et pas reportés comme le reste sur des années ultérieures !

 

En conclusion, le budget 212 est un budget électoraliste et un peu « bling bling », pour une qualité de vie et un cadre de vie qui reste globalement médiocre sur l’ensemble de Herstal."

 

Lire l'article du journal Le soir

 

Lire l'article de la Dernière Heure

 

Visionner le reportage de RTC Télé-Liège

10/02/2011

Bref bilan du travail de la majorité herstalienne à mi-législature

Le bilan que tire le MR des quatre années de législature n’est pas plus positif qu’en 2006. 

 

Les citoyens ne bénéficient toujours pas d’un cadre de vie à la hauteur des impôts qu’ils payent.  Les rues restent sales et en piteux état. 

 

Des sommes colossales sont dépensées pour un nouveau centre administratif qui ne rencontrera pas l’objectif souhaité (regrouper l’ensemble des services) et ne s’intégrera pas dans le bâti actuel.  Même la CCAT, où le PS est largement représenté, a voté contre !

 

Et que dire de l’Echevin d’ouverture : nous n’aurons pas le centre culturel promis.  Les petits commerçants souffrent et souffriront du réaménagement de la Place J. Jaurès avec ses conséquences sur le trafic et le stationnement qui deviendra payant.  Sans parler du marché du jeudi ! Enfin, il a quand même avalisé l’achat de berlines à 80 000 EUR aux frais du contribuable…un peu décevant !

 

Pour les deux ans à venir, le MR espère une concrétisation rapide de cinq de ses propositions : la création d’espaces multisports dans les quartiers ; la rénovation de la place de Vottem ; l’amélioration de la mobilité entre les villages et le centre de la commune ; la création d’un cadastre des voiries avec un échéancier de leur rénovation ainsi que la préservation de l’ensemble des terrils et leur aménagement en lieu de promenade.

 

 

Lire l’article du journal La Meuse

06/12/2010

Le Conseil communal du 29 avril 2010 en bref

Maison cale.jpg

- Le manque d’Espaces verts sur le territoire de la Ville a été évoqué.  Le futur schéma de structure soulignera d’ailleurs la nécessité d’en préserver.

Le conseil a ainsi voté de nouvelles acquisitions de parcelles en vue de la création d’un espace vert entre l’arrière de la Ferme Thiry et la rue de la Ceinture.  Le Conseil s’était déjà prononcé sur l’acquisition d’une parcelle mais, pour l’octroi d’une subvention, la Région Wallonne exige que la Ville garantisse plus de possibilités d’accès aux citoyens que ce qui était prévu dans le projet initial.  Celui-ci sera donc plus ambitieux que prévu.

Les chemins de Ravel sont également des espaces de promenade (même s’ils se limitent à quelques centaines de mètres actuellement). 

L’arboretum derrière la Résidence Louis Demeuse mérite aussi d’être mis en avant.  Le Bourgmestre ne veut toutefois pas en faire trop la promotion, afin d’éviter que les gens le détériorent ( !)

En ce qui concerne les espaces de loisirs, des projets sont en cours.  Il faut toutefois noter que les terrains sur lesquels de tels espaces pourraient être créés ne sont pas toujours la propriété de la commune mais bien de la SRL.  Par ailleurs, sur Vottem, une tentative de créer un espace de jeux avait abouti à d’importantes nuisances il y a une dizaine années.  L’ensemble des jeux avait ainsi dû être démonté (A noter que le Collège trouve toujours des arguments derrière lesquels se retrancher en ce qui concerne les demandes de plaines de jeux : nuisances, responsabilité de la commune en cas de chute d’un enfant…C’est à se demander comment d’autres communes parviennent à créer des aires de jeux !)

 

- Pour l’amélioration du site Internet de la Ville, demandée par le MR depuis longtemps, le choix s’est porté sur Agoracité, partenaire de la Région wallonne.  Le nouveau site devrait être opérationnel fin mai ou début juin 2010 et sera mis à jour de manière régulière.  Il sera présenté lors de Fête la fête.

 

- La problématique des garages de la Résidence Mercator, expropriés dans le cadre de la construction du Nouvel Hôtel de Ville (NHV) a été une nouvelle fois soulevée au Conseil communal.  En effet, la solution avancée par le Bourgmestre d’offrir un emplacement de remplacement dans le parking du futur NHV serait, selon la rumeur, limitée à une tranche horaire comprise entre 18h et 6h du matin.  Comment feront les personnes concernées si elles travaillent de nuit ?  Cette solution est peu réaliste.  Par ailleurs, il n’existe déjà pratiquement plus aucune place de parking libre en voirie et ce problème risque de ne pas s’arranger avec ces expropriations.  Les riverains sont inquiets.

Le Bourgmestre répond qu’Urbeo, la régie communale immobilière, est responsable des expropriations liées au NHV.  Ce n’est effectivement pas évident. Les acquisitions à l’amiable avancent.  Des expertises ont été réalisées.  Il devrait y avoir très prochainement une proposition de rachat assorti d’emplacements de parking alternatifs.  A court et moyen-terme, une solution pourrait être trouvée dans le cadre de l’immeuble appartenant à la régie des bâtiments.  A long-terme, il y aura le parking sous le NHV mais aussi le parking destiné à abriter les véhicules des futurs habitants de la promotion immobilière qui sera créée derrière le NHV ainsi que ceux des utilisateurs de la place afin que ceux-ci bénéficient d’une possibilité de stationnement proche dans une courte plage horaire.  Il est évident que les personnes concernées préféreraient bénéficier d’un box que d’emplacement mais il faudra voir ce qui est possible techniquement.

 

- De même, le problème des embarras de circulation entre le Rond point du 12e de Ligne et Basse-Campagne est également revenu sur la table du Conseil.  En effet, la mise en place d’une bretelle de circulation supplémentaire ainsi qu’un double sens derrière l’IPES a été promise mais quel est le calendrier des travaux ?

Le Bourgmestre a rappelé qu’il s’agit d’un axe géré par le SPW (ancien MET).  Cela dépend donc du budget régional, pas forcément au beau fixe en ce moment.  Des contacts pris avec le SPW, il apparaît que celui-ci considère ces travaux comme le 4e tronçon de la rénovation des Boulevards.  Le risque est donc grand de devoir patienter encore plusieurs années avant que ces travaux puissent être réalisés.  Par ailleurs, le tram, s’il va bien jusque Basse-Campagne, devrait permettre, selon lui, de réduire le flux de véhicules, mais ce ne sera pas non plus pour toute suite…

 

- Un autre dossier « chaud » est également revenu sur la table : celui de l’Esplanade de la paix.  En effet, la société Visimmo ne sera pas à même de concrétiser son projet, faute de capacités financières suffisantes.  Cette société n’était pas propriétaire du terrain concerné par le projet, mais bénéficiait simplement d’une option.  A présent, le propriétaire du terrain retrouve donc sa liberté et a fait part au Bourgmestre de son souhait de valoriser celui-ci.  De nouveaux investisseurs se sont fait connaître, avec quelques pistes « intéressantes» (selon le Bourgmestre).  Toutefois, il n’y a actuellement aucune demande de permis déposée au service de l’urbanisme, ni d’esquisses dévoilées qui pourraient être concrétisées. 

 

- Les résultats du sondage sur les incivilités ont été dévoilés.  Il y a eu 3.426 réponses sur un total de 18.327 envois (soit un pourcentage de participation de 18,69%).  Les 5 comportements les plus dérangeants selon les sondés sont les crottes de chien, suivies des dépôts clandestins de déchets, des chiens dangereux, des tags et graffitis et de la dégradation d’immeubles.  Les sanctions administratives seront pleinement d’application à partir de septembre 2010.

19/02/2009

Budget communal 2009 : la position du MR

Le groupe MR s'est abstenu sur le budget communal 2009.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 « Comparaison de certains postes par rapport au compte de l'exercice 2006

 Tout d'abord, je me suis livrée à un exercice de comparaison de certaines des dépenses communales par rapport au compte de l'exercice 2006.

 Je commencerai par épingler les dépenses de propagande de la majorité :

  • le poste «organisation de conférences de presse» est passé de 0 à 2500 EUR
  • le poste «communications officielles communales» est passé de ± 10 000 EUR à 21.500 EUR
  • le poste «présentation des projets communaux» est passé de 0 à 15 000 EUR
  • le poste «maison de la presse» est passé de 0 à 300 EUR

 Donc, si on laisse de côté l'épisode « Natascha st Pier » (qui était sensé nous rapporter des retombées formidables que l'on attend toujours mais passons), on voit qu'avec le temps, la majorité consacre une part de plus en plus importante de l'argent du contribuable à son auto-promotion

 De la même manière, on constate que le « strass et paillette » tend également à prendre de l'ampleur à Herstal :

  • les de déplacement et de séjour des mandataires sont passés de 844 EUR à 5500 EUR
  • les frais de réception et de représentation sont passés de ±7600 à 16 000 EUR (augmentation de 1000 EUR par rapport au budget 2008)
  • le coût du jumelageest passé de ±7000 EUR à 12500 EUR

Comparaison du budget culture par rapport au budget consacré au sport

Le budget consacré aux halls omnisports est assez conséquent à Herstal mais nous ne le critiquerons pas car nous sommes pour la promotion du sport et qu'une grande partie se fait sur base de subsides. 

Nous sommes heureux de l'investissement dans les plaines de jeux et terrains multisports qui sont accessibles à tous contrairement aux halls qui sont surtout réservés aux membres de clubs. 

A côté du budget « sport », on peut regretter que la culture fasse un peu toujours office de parent pauvre, même si on note quand même des investissements dans le musée et le centre culturel.

L'augmentation des dépenses à la fonction « Educ. Popul. Et arts » est liée principalement à des investissements en matière sportive.

L'augmentation de l'intervention communale pour le CPAS

Nous saluons l'augmentation de l'intervention communale dans les charges de fonctionnement du CPAS même si nous trouvons fort particulier le raisonnement qui consiste à lier les allocataires sociaux et la lutte contre le banditisme (en effet, dans son rapport, le Collège écrit : « en parallèle à l'intervention communale supplémentaire de 200 000 EUR pour la sécurité, l'intervention communale dans les charges de fonctionnement du CPAS se voit augmentée de 200 000 EUR, en plus de l'indexation annuelle de 2% ») 

La taxation

Fidèle à sa politique de défense de la classe moyenne, le MR ne peut que dénoncer la pression fiscale sur le contribuable herstalien.

Le taux d'additionnels à l'IPP pénalise les revenus du travail, alors qu'Herstal connaît un taux de chômage extrêmement élevé.

Les sacs poubelles gratuits promis par St Nicolas dissimulent mal l'augmentation de la taxe sur les immondices.

Enfin, j'ai du mal à saisir la cohérence entre le projet de rénovation urbaine et le taux des additionnels au précompte immobilier. La rénovation est nécessaire mais engloutit des millions parce que pendant des années la majorité n'a pas encouragé les propriétaires à entretenir leur bien immobilier.  Il faut permettre aux gens de consacrer des moyens financiers à la rénovation de leur logement ! Or, vous étranglez fiscalement des propriétaires modestes dont le logement est tout aussi modeste.  Cela n'encourage pas à la dépense. La Ville de Liège, elle, octroie des remises de précompte immobilier correspondant au montant de la taxe communale additionnelle pendant 4 ans aux personnes qui réalisent une rénovation significative de leur habitation !  D'autre part, une étude sur l'évolution des loyers en Belgique menée par la SA Korfina Services révèle qu'Herstal est la commune de Belgique où le loyer moyen est le plus bas.  Or, la valeur de location ou de revente d'un bien est un incitant pour un propriétaire à entretenir correctement son immeuble, à investir.  Vous devez poser un geste pour le bâti de tout Herstal, pas seulement dans le périmètre de rénovation, même si c'est à cet endroit que c'est le plus crucial, sinon la rénovation ne sera qu'un emplâtre sur une jambe de bois.

Diminuer la pression fiscale aurait été un vrai geste pour le pouvoir d'achat des Herstaliens.

L'apport du MR dans ce budget

Enfin, nous ne pouvons que nous réjouir de voir consacrés dans ce budget des projets que nous avons défendus :

  • la lutte contre les déjections canines
  • la participation au peloton anti-banditisme
  • la création d'espaces multisports à divers endroits répartis sur la commune
  • l'investissement dans le logiciel cadastre des voiries
  • l'étude de rénovation de la Place Gilles Gérard à Vottem
  • l'engagement d'un consultant en environnement, ce qui prouve que nos multiples interventions au sujet de la propreté et du cadre de vie ont fini par vous pousser à réagir (bien que nous eussions préféré que l'Echevin lui-même trouve une solution...)

Pour cette raison, le MR s'abstiendra sur votre budget 2009 »

Lire l'article du journal Le Soir

Lire l'article de la DH

31/01/2009

Communiqué de presse : rendons à l'opposition ce qui lui appartient

2008 039

Le groupe MR de Herstal prend connaissance de la campagne lancée par la commune de Herstal à l’égard des jeunes afin de sensibiliser ceux-ci aux dangers potentiels d’une utilisation abusive du GSM.

Dans différents articles de presse, le Bourgmestre et l’Echevin compétents se sont tous deux vantés du caractère innovant de cette campagne, soulignant qu’Herstal est la première commune à prendre une telle initiative.

Par la voix de son chef de groupe Jennifer MAUS, le MR rappelle toutefois que c’est l’opposition qui est à l’origine de cette démarche.

Les trois partis d’opposition, faisant abstraction de leurs divergences politiques à cette occasion,  avaient lancé cette idée en mars 2007 déjà, dans le cadre d’une proposition commune (voir document ci-joint).  A l’époque, la majorité avait balayé celle-ci d’un revers de main.  Plus particulièrement, l’information à destination des enfants et adolescents avait été jugée « non pertinente » par l’Echevin LAVERDEUR.  A ce moment, un membre du public, estimant que l’Echevin manquait ainsi aux engagements pris envers le CLAG (Collectif de Lutte Antennes GSM) avait quitté la salle sur un cinglant « M. Laverdeur, vous n’êtes pas un homme de parole. »

C’est plusieurs mois plus tard, en novembre 2007, que, dans le cadre d’une communication du collège, l’opposition avait eu le plaisir de constater une nette évolution dans les prises de position de la majorité à cet égard. 

Le Mouvement Réformateur de Herstal se félicite aujourd’hui de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie sur la commune, que ce soit dans le cadre de cette problématique, mais également dans celui de la propreté, avec l’adoption des sanctions administratives ; de la sécurité, avec la participation au PAB ; des infrastructures pour les jeunes, avec la création d’espaces multi-sports ; de l’urbanisme, avec la rénovation de la Place Gilles Gérard à Vottem, et bien d’autres choses encore.

Lire l'article du journal la Meuse

05/08/2007

Question orale de J. Maus relative à l’entretien du terrain bétonné situé dans la cité des Cascogniers à Vottem (réf cadastrale 6e division – section A – 195 G) et à la possibilité d’y créer un agora-space

Question

dalle098.jpgIl s’agit d’une dalle bétonnée entourée d’un mur d’une hauteur approximative d’un mètre, où jouent de nombreux jeunes de tous âges.  Avec le temps, cette infrastructure s’est fortement dégradée, et présente un risque d’accident pour les enfants : certaines parties du mur d’enceinte se descellent, risquant d’entraîner avec elles la dalle surplombant ces murs et les piquets en fer rouillés qui y sont plantés.

 

Pourrait-on, dans un premier temps, envisager de remettre ce lieu en état afin de permettre aux jeunes de Vottem de continuer à y jouer en toute sécurité ?

 

agora space097.jpgMieux encore, ne pourrait-on pas envisager de créer à cet endroit un agora-space comme cela se fait dans d’autres communes (aire de sport de plein air, ceinte d’un grillage, où l’on peut pratiquer plusieurs sports tels que notamment le mini-foot, le basket et le volley) ? J’ai lu ce matin qu’un tel projet est également à l’étude à Droixhe. 

 

Cela permettrait aux jeunes de la cité de Vottem de se rencontrer en faisant du sport dans leur quartier.  Vu le manque de liaison par transports en commun, on peut légitimement penser que peu d’entre eux ont l’opportunité de profiter du hall de la préalle. 

 

Je crois savoir que la commune pourrait solliciter une subvention « infrasports » dans le cadre du programme « sport de rue »  et que le taux de subvention dans ce cas est de 85%.  Les demandes de subsides peuvent être introduites par les communes ou les sociétés de logement de service public (je pense que le terrain en question appartient à la SRL).  Pouvez-vous me confirmer cette information ? Si tel est le cas, le financement du projet ne devrait pas constituer un obstacle majeur.

 

Réponse

 

De manière assez laconique, l’Echevin confirme que le terrain bétonné est bien la propriété de la SRL. 

 

Les autorités communales ont convenu avec la SRL de se réunir pour créer des aires de jeux dans le Grand Herstal. Il conviendra toutefois de bien réfléchir à leur localisation de manière à éviter les problèmes avec les riverains (ce qui a déjà été le cas précédemment).