14/02/2014

Le Conseil communal du 20 décembre 2012 en bref

pôle Marexhe-Gare, rénovation urbaine, stationnement, vitesse, police, présence policière, écoulement des eaux, rue Petite Voie, parking, parking provisoire, signalisation, réaménagement du centre urbain, tram, PPP, Basse-Campagne

- Le MR a relayé les craintes des habitants du Pôle Marexhe-Gare.  En effet, si la rénovation urbaine est indispensable, encore faut-il qu'elle corresponde à la réalité du terrain.  Or, suite à une réunion d'information le 7 novembre 2012, il apparait que des arbres seraient plantés dans la rue principale et que le stationnement y deviendrait alternatif, faisant craindre la perte de plusieurs emplacements de parking.  Les riverains souhaiteraient par ailleurs une présence policière accrue afin d'y limiter la vitesse.  Enfin, dans la nouvelle configuration de la rue Petite Voie, celle-ci n'aurait plus de trottoirs, ce qui inquiète les riverains en termes d'écoulement des eaux en cas de fortes pluies.

Le Bourgmestre a promis de prendre en considération les remarques des riverains dans le cadre de l'avant projet de l'étude des voiries du quartier qui sera présenté au Conseil de fin janvier 2013, tout en gardant à l'esprit l'intérêt général.  Selon lui, la végétation est utile, en ce qu'elle permet d'agrémenter le quartier et de lui donner une autre dynamique mais aussi en ce que ces arbres obligeront naturellement les conducteurs à ralentir.  Il y aura certes un impact au niveau du parking, mais selon le Bourgmestre, sans perte réelle.  En effet, les emplacement seront mieux tracés et établis en fonction des garages.  Le parking devrait donc être plus efficace qu'avant.  En ce qui concerne la rue Petite Voie, le Bourgmestre assure que l'écoulement des eaux sera pris en compte. 

 

- Le Conseil a voté la prolongation pour un an du contrat de mise à disposition précaire à titre gratuit du terrain de la SRL situé rue Elisa Dumonceau et où a été aménagé un parking provisoire

 

- Le MR a voté pour la conclusion de conventions de mise à disposition à titre gratuit en vue de la pose de bâches d'information relatives à la circulation et la signalisation de l'hypercentre et a en revanche voté contre l'engagement de dépenses dans le cadre énièmes travaux supplémentaires et modificatifs.

- Le Conseil a marqué son accord sur une convention de coopération publique-publique relative à l'exécution via un PPP de la 1ère phase du projet de création d'une première ligne de tram dans l'agglomération liégeoise, entre Seraing (Jemeppe) et Herstal (Basse-Campagne). Cette convention publique-publique a pour but de faciliter l'exécution du projet par le partenaire privé et de permettre aux gestionnaires de voirie de préciser les conditions d'exécution des travaux (nuisances, autorisations de chantier, signalisation à placer, mobilier urbain, travaux à réaliser hors tracé du projet, …) qu'ils entendent voir respectées sur leurs domaines respectifs.

05/07/2011

Question orale de J. Maus relative à l’écoulement des eaux par temps de pluie rue du Vinâve à Liers

Question

 

La rue du Vinâve à Liers connaît un important problème d’écoulement d’eaux, particulièrement à hauteur de la chapelle, qui viendrait du manque d’entretien d’un fossé à ciel ouvert situé à hauteur de la voie de Mélen et sensé servir à leur évacuation. 

 

Lors des orages du 14 juillet, le problème s’est posé très manifestement, la rue se transformant en rivière.  En effet, deux arbres (apparemment situés sur un terrain communal) sont tombés dans le fossé à ciel ouvert, faisant ainsi barrage à l’écoulement déjà caduc de la rue du Vinâve.

 

Par temps chaud, les odeurs sont particulièrement nauséabondes.  

 

Le problème aurait déjà été signalé à diverses reprises aux échevins concernés, sans réaction.

 

Qui a la responsabilité de l'entretien des filets d'eau et du fossé ? Quelle solution les services communaux peuvent-ils offrir aux riverains pour remédier à cette situation et pour éviter les éventuels dégâts pouvant être occasionnés aux habitations ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre a tout d’abord reconnu l’existence d’un problème d’écoulement des eaux rue du Vinâve.

 

Cette rue, dépourvue d’égouts, recueille les eaux de ruissellement de plusieurs autres rues, ce qui explique l’afflux d’eau dans cette voirie lors de fortes pluies. 

 

Le 13 septembre 2010 marquera le début des travaux d’égouttage (liés au plan triennal) des rues Cyclistes frontières, Chèvre-voie et du Vinâve (partie supérieure).  Cela permettra de réduire la quantité d’eau amenée dans la rigole située dans le bas de la rue du Vinâve.

 

Par ailleurs, l’entretien du fossé (qui appartient à la Société Régionale du Logement de Herstal) est réalisé au bout d’un temps par les services communaux.  Il a été effectué peu avant le Conseil, ce qui a permis de résoudre le problème lié aux orages du 14 juillet (Quel heureux hasard !)

 

Le problème ne pourra être entièrement résolu qu’avec l’égouttage total de la rue du Vinâve.  Une série de voiries situées sur le territoire de Liers ont été retenues par la Ville pour figurer dans le plan triennal précédent.  Un nombre important de celles-ci a toutefois été rejeté par la Région.  Le plan triennal adopté tout récemment par le Conseil reprend à nouveau une série de voiries situées sur Liers.  Le Bourgmestre a eu l’occasion d’insister sur l’importance de retenir ces voiries au cours d’une récente réunion avec des représentants de la Région Walonne.

 

L’égouttage du bas de la rue du Vinâve n’étant, quoiqu’il en soit, pas pour demain, le MR a demandé que, lorsque les riverains constatent un problème dans leur rue et le signalent aux autorités communales, l’entretien du fossé soit effectué dans les meilleurs délais, même si celui-ci appartient à la SRL.  Ce n’est tout de même pas comme si le fossé appartenait à une société privée…

 

Lire l'article du journal La Meuse