11/10/2011

Question écrite de J. Maus relative aux travaux rue Sous la ville et rue du Dr Malpas à Vottem

Question

 

Les habitants des rue Sous la Ville et du Dr Malpas à Vottem se posent différentes questions dans le cadre des travaux entrepris dans leur rue en voirie.

 

En effet, ces personnes se plaignent tout d’abord du non-respect de la signalisation « circulation locale » pendant la durée des travaux.  Le passage des véhicules sur la voirie en chantier entraîne la projection de pierrailles qui causent des coups, notamment sur les voitures en stationnement.  Serait-il possible de faire respecter la circulation locale pendant la durée du chantier ?

 

Par ailleurs, il semblerait que l’inclinaison du trottoir pose problème devant certaines entrées de garage (notamment à hauteur du numéro 35 de la rue Sous la Ville). 

 

Enfin, les riverains souhaiteraient que cette rénovation totale de la voirie et des trottoirs s’accompagne de mesures destinées à réduire la vitesse dans ces rues.  Les poids lourds, notamment, circulent à une vitesse inadaptée au point de faire trembler certaines habitations.  Ne serait-il pas possible d’installer des ralentisseurs ou des chicanes, ou encore de transformer l’actuel ilot  situé entre les rues Sous la Ville et du Dr Malpas en rond-point ?

 

Réponse

 

Les travaux de construction de trottoirs rue Sous la Ville seront suivis par la pose d’un nouveau revêtement de voirie.  Les travaux continueront ensuite rue Docteur Malpas.

 

Pour effectuer correctement le terrassement en trottoir, il faut ouvrir sur une largeur d’environ 1 mètre de plus que la largeur finie du trottoir.  Après construction du trottoir, la tranchée en surplus est rebouchée avec de la terre et du sable mêlés à des pierrailles.

 

En journée, en raison des travaux, les véhicules circulent fort lentement et ne sauraient pas causer de projection de pierres.

 

Le Chef de zone s’est rendu rue Sous la Ville et, durant sa présence, n’a constaté aucun passage de véhicule, si ce n’est celui d’une riveraine.

 

Les services de police n’ont enregistré aucune plainte relative à des dégradations par projection de pierrailles à des véhicules.

 

En raison de sa charge de travail, la police ne peut affecter du personnel pour faire respecter la mesure de circulation locale prise en raison des travaux, d’autant plus que le personnel devrait être affecté en soirée.

 

La décision ayant été prise de refaire les chaussées à l’identique, il est proposé qu’à l’issue des travaux, un radar analyseur de vitesse soit placé pour obtenir une statistique correcte du nombre de véhicules ainsi que leur vitesse.  Cette mesure pourrait aider à la décision d’éventuels aménagements.

04/10/2011

Question écrite de J. Maus relative à la réception d’envois recommandés sur Vottem

Question

 

Les habitants de Vottem se plaignent que leurs envois recommandés sont, en leur absence lors du passage du facteur, à retirer au bureau de poste de Herstal rue Large Voie.

 

Comment expliquer que les envois recommandés adressés aux vottemois ne puissent plus être retirés dans un des points-poste de Vottem, ce qui permettait d’éviter les problèmes de transport et garantissait une plus grande flexibilité horaire ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre a laconiquement répondu ne pas voir en quoi la Ville de Herstal pourrait être concernée par ce problème qui ne concerne pas les services communaux, tout en évoquant la possibilité d’interpeller la direction de B-post afin de les sensibiliser à ce problème.

13/09/2011

Proposition de J. Maus relative à la création d’une navette à l’intention des personnes ne disposant pas d’un moyen de transport

Proposition

 

« Considérant le souhait de l’intercommunale TEC Liège-Verviers de supprimer la ligne de bus 77 desservant le centre de Herstal et les anciennes communes de Milmort et Vottem ;

 

Considérant la volonté de cette même société de réduire la fréquence sur la ligne 76 desservant les Hauts-Sarts ;

 

Considérant la faible adéquation existant entre le réseau de transport en commun tel qu’il existe actuellement et les besoins de la ville en termes de mobilité interne entre les différentes entités qui la compose;

 

Considérant le plan communal de mobilité, qui confirme la nécessité d’améliorer la desserte intra-communale ;

 

Considérant l’importance de garantir à tous les citoyens une mobilité durable et efficace ;

 

Considérant la nécessité de permettre à tous les citoyens herstaliens de relier aisément les infrastructures de Herstal à savoir principalement le futur nouvel Hôtel de Ville, les deux halls omnisports et le futur centre culturel ;

 

Le Conseil décide

 

de faire l’acquisition d’un mini-bus (navette) mis à disposition de la population herstalienne dans les conditions suivantes :

 

1)      Bénéficiaires

 

Toute personne résidant sur le territoire de la Ville de Herstal, dans l’impossibilité matérielle de se déplacer par les moyens de transports habituels et n’entrant pas dans les conditions requises pour bénéficier du service de taxi-social

 

Les enfants de moins de 12 ans doivent voyager accompagnés

 

2)      Trajet

 

La navette viendra chercher et redéposera les usagers devant leur domicile.

 

Elle leur permettra de relier des arrêts stratégiques situés sur le territoire de la Ville de Herstal :

-         Administration communale de Herstal, Place Jean Jaurès, 1 à 4040 Herstal

-         Marché de Vottem, Place Gilles Gérard à 4041 Vottem

-         Marché de Herstal, Avenue d’Alès à 4040 Herstal

-         Hall omnisports, rue Emile Muraille, 158 à 4040 Herstal

-         Piscine communale, rue Large Voie, 74 à 4040 Herstal

-         Gare de Herstal, rue de la Station, 1 à 4040 Herstal

-         Gare de Milmort, rue de l’Escousset à 4041 Milmort

-         Gare de Liers, rue Provinciale, 165 à 4042 Liers

 

De nouveaux arrêts pourront être définis ultérieurement en fonction des besoins et de la création de nouvelles infrastructures sur le territoire de la Ville.

 

La navette pourra être utilisée entre le domicile de l’usager et les arrêts définis pour tous types de besoins.

 

3)      Coût

 

Le paiement de la course se fera au moyen de tickets de transport. 

 

La valeur d’un ticket, valable pour un trajet simple, est fixée à deux euros.

 

La gratuité du transport est assurée pour les enfants de moins de 12 ans.

 

Les tickets peuvent être achetés par unité ou par tranche de 10 tickets.  Le paiement se fait sur place, par virement, avec envoi des tickets par la poste dès réception du paiement, ou auprès de l’administration communale.

 

Les tickets non utilisés ne sont pas remboursés.

 

4)      Réservation

 

La réservation est obligatoire par téléphone au moins 48h à l’avance.

 

Les usagers sont dans l’obligation de respecter les heures prévues.  Le chauffeur n’attendra pas les retardataires.

 

Toute annulation du trajet devra être signalée au plus tard la veille au soir, auprès du service assurant les réservations.  Passé ce délai, la course sera facturée.

 

5)      Dispositions diverses

 

Le chauffeur de la navette sera disponible pour aider les personnes à entrer ou sortir du bus ou à sortir leurs courses.

 

Le chauffeur se réserve le droit de refuser l’accès au véhicule à toute personne dont le comportement serait inadéquat ou dérangeant pour les autres usagers.

 

En cas d’intempéries importantes, la navette peut ne pas circuler.  Dans ce cas, le service chargé des réservations en informera les usagers dans les plus brefs délais. 

 

Il est interdit de fumer, de boire ou de manger dans la navette.

 

Les animaux ne sont pas autorisés.

 

Le transport de pétrole, d’essence et de gaz est strictement interdit. »

 

 

Réponse

 

Le Bourgmestre reconnaît le caractère construit et intéressant de la motion proposée, sur laquelle il ne se prononcera toutefois pas favorablement avant d’en avoir examiné la faisabilité financière et d’avoir fait le point avec le TEC sur l’offre de transports en commun sur Herstal.

 

En effet, les communes ne doivent pas se substituer au TEC, mais avant tout revendiquer à ce niveau une offre satisfaisante dans les quartiers.

 

Actuellement, le Bourgmestre admet que l’offre n’est pas suffisante. Il rappelle à cet égard la motion alternative visant à garantir une offre de transport en commun suffisante à Herstal votée lors du Conseil du 30 septembre 2010. 

 

Il souligne en parallèle la politique proactive de la Ville en matière de mobilité avec le taxi-social (qui a effectué 2207 déplacements en 2009 et dont l’activité ne cesse d’augmenter), le minibus du plan de cohésion sociale et le minibus de l’école des sports.  Il rappelle aussi que la Ville a insisté pour être partie prenante dans les discussions relatives au tram, qui apportera indéniablement une plus-value à l’offre en matière de transports en commun.

 

Cela étant dit, le Bourgmestre se montre conscient que le TEC, au vu de son budget, ne pourra répondre à l’ensemble des besoins sur Herstal que ce soit actuellement ou dans un futur proche.  En cela, il estime que la proposition mérite d’être examinée et propose la création d’un groupe de travail pour analyser l’impact financier d’un tel outil.

 

J’ai, pour ma part, marqué mon contentement de voir que la proposition suscitait la réflexion au sein du Collège.  Le MR rejoint bien évidemment la majorité sur la nécessité de s’adresser prioritairement au TEC (ce qui explique que le Mouvement Réformateur a voté la motion alternative du 30 septembre, contrairement à d’autres partis de l’opposition qui se prétendent pourtant défenseurs du service public), mais il faut être lucide : l’intercommunale se dirige actuellement plutôt vers une réduction de l’offre alors que celle-ci n’est déjà pas satisfaisante. C’est donc à la Ville de prendre ses responsabilités et de suppléer à celle-ci.  Le Tram est un outil utile, mais qui n’améliorera pas spécifiquement la mobilité purement interne, et notamment celle entre les différents villages et le centre de Herstal.

 

Lire l'article du journal La Meuse

 

Lire l'article du journal La Dernière Heure

Conseil communal du 28 octobre 2010 : les points déposés par le MR

groupe.jpg

1.  Proposition relative à la création d’une navette à l’intention des personnes ne disposant pas d’un moyen de transport

2.  Question orale relative à différents problèmes rue Bovendael à Milmort

3.  Question orale relative aux animations musicales et/ou théâtrales lors des manifestations et cérémonies relatives aux noces de Diamant, de Brillant, de Platine et aux Centenaires

4.  Question orale relative au projet de centre culturel herstalien

5.  Question écrite relative à la réception d’envois recommandés sur Vottem

6. Question écrite relative aux travaux rue Sous la ville et rue du Dr Malpas à Vottem

23/08/2011

Question écrite de J. MAUS relative aux nuisances dans le quartier de l’allée des Arondes à Vottem

Question

 

Je vous ai interrogé en avril dernier au sujet de nuisances dans le quartier de l’Allée des Arondes à Vottem : acrobaties à moto, dérapages, nuisances sonores, stationnement sur les trottoirs et devant les garages…

 

Vous vous étiez alors engagé à attirer l’attention des services de police sur cette situation qui perdure depuis 2004.

 

A l’heure actuelle, malgré une légère amélioration, la situation semble rester problématique.

 

Quels moyens envisagez-vous de prendre pour régler de manière plus définitive les problèmes ?

 

Avez-vous eu ou envisagez-vous d’avoir recours au tout nouveau système des sanctions administratives pour mettre fin à aux incivilités et infractions commises par certains habitants ?

 

Réponse

 

Suite à cette question écrite, le Bourgmestre a, dans un courrier du 22 octobre 2010, fait part des éléments de réponse suivants :

-     L’endroit est habité par des personnalités fort différentes, depuis des personnes sans problème jusqu’à une famille difficile qui ne respecte que peu de choses, en passant par un ivrogne patenté (sic) et quelques vindicatifs.  Sur un tout petit périmètre, ce « mélange » rend la cohabitation assez complexe ;

-     Le nombre de véhicules des habitants dépasse déjà la capacité de la rue.  De là, de nombreuses querelles entre voisins.  Le tout encore rendu plus difficile par le fait qu’en raison de la largueur de la voirie, il est impossible de stationner des deux côtés de la rue, sauf à bloquer le passage des camionnettes et camions ;

-     Durant le mois de juillet 2010, l’INP Marcel RAETS et Monsieur VAN DEN  HOVE, du Service d’Assistance Policière aux victimes, ont rencontré les habitants de l’Allée, en y faisant du « porte à porte ».  Il en est ressorti qu’il existe certains conflits de personnes, dus notamment à la difficulté de stationnement (il se met devant chez moi, il se gare à la limite de mon garage, …) ;

-     Toujours courant juillet, Monsieur RAETS a eu un entretien avec deux personnes particulièrement en conflit.  Il a vu ces gens séparément puis ensemble.  Ces personnes ont accepté de faire un effort et se sont quittées en se serrant la main.  Résultat inespéré au vu du conflit qui les opposait.

-    Les services de polices sont et restent attentifs à la situation de la rue.  Il y a une dizaine de jours, l’Inspecteur de quartier, David MOTTARD a fait enlever par le propriétaire une camionnette non immatriculée garée sur la voie publique.  Il tente à l’heure actuelle de régler un nouveau conflit né du stationnement entre deux habitants de l’Allée ;

-     Le chef de zone a continué à garder une ligne de conduite de règlement de conflit/verbalisation si besoin.  Malheureusement, il n’est possible de verbaliser un seul habitant sous peine d’être taxé de harcèlement.  La verbalisation doit donc être utilisée à bon escient pour éviter de mettre de l’huile sur le feu ou pire d’allumer un brûlot qui n’existerait pas encore ;

-    Le chef de zone a rappelé à l’inspecteur de quartier que les sanctions administratives communales peuvent constituer également une arme intéressante ;

-    A l’estime de l’Inspecteur de quartier, la situation s’est améliorée.  Même les habitants de la rue Lecharlier, juste à côté de l’Allée des Arrondes, lui en ont fait la remarque

-    Monsieur VAN DEN HOVE ira, dans le courant de la semaine prochaine, reprendre la température dans la rue.

 

En conclusion, le Bourgmestre estime que la police ne peut faire plus :

-     il est impossible de trouver des emplacements de stationnement à partir du moment où aucun terrain communal n’est libre ;

-    le stationnement en partie sur les trottoirs ne peut pas être autorisé, dans la mesure où ceux-ci mesurent 1,50 mètre, qui est la largeur minimum légale à laisser libre

16/08/2011

Question orale de J. Maus relative au réaménagement de la Place Gilles Gérard à Vottem

Question

 

Je reviens à nouveau sur le projet de réaménagement de la Place Gilles Gérard à Vottem. 

 

En novembre 2009, vous m’aviez répondu « qu’une étude avait été lancée à ce sujet par la SRWT, que des contacts avaient été pris en octobre et que les premiers résultats seraient présentés très prochainement ». 

 

Où en est cette étude ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre rejoint le MR sur la nécessité de repenser cette place centrale de Vottem, en intégrant à la réflexion plusieurs éléments, tels que la présence des bus, la salle de l’Equipe à proximité, l’ancien café du Rouby, l’antenne administrative, le marché du mardi, etc.  En ce qui concerne ce dernier, le contrat de concession prévoira d’ailleurs des dispositions permettant de le déplacer en cas de travaux.

 

Du fait de la présence du terminus des bus sur la Place Gilles Gérard, il était souhaitable que la SRWT se charge de l’étude.  Toutefois, à présent, le TEC remet en cause la nécessité d’y maintenir le terminus des bus.  Si tel n’est plus le cas, la SRWT ne s’occuperait plus de l’étude quant au réaménagement de la Place.

 

Au vu de ces éléments, le Bourgmestre a chargé les services communaux de réaliser un projet de marché de services pour désigner un bureau d’études qui avancerait en parallèle de la SRWT.

09/08/2011

Proposition de motion de J. MAUS visant à assurer une meilleure liaison en transport en commun entre Herstal et les entités de Vottem, Milmort et Liers

tec.jpg

Proposition

 

« Considérant le souhait de l’intercommunale TEC Liège-Verviers de supprimer la ligne de bus 77 desservant le centre de Herstal et les anciennes communes de Milmort et Vottem ;

 

Considérant la volonté de cette même société de réduire la fréquence sur la ligne 76 desservant les Hauts-Sarts ;

 

Considérant les conclusions du Plan de Mobilité signalant l’importance de prévoir un développement du réseau de transport en commun sur le territoire de la Ville qui favorise l’intermodalité TEC-SNCB ;

 

Considérant la faible adéquation existant entre le réseau de transport en commun tel qu’il existe actuellement et les besoins de la ville en termes de mobilité interne entre les différentes entités qui la compose;

 

Considérant l’importance de garantir au citoyen une mobilité durable et efficace ;

 

Considérant la nécessité de permettre à tous les citoyens herstaliens de relier aisément les infrastructures de Herstal à savoir principalement le futur nouvel Hôtel de Ville, les deux halls omnisports et le futur centre culturel ;

 

Considérant l’opportunité de commencer à revoir l’offre en matière de transport en commun sur le territoire de la ville de Herstal en fonction de la venue prochaine du tram ;

 

Considérant l’actuel projet de rénovation de la Place Gilles Gérard dont l’étude, toujours en cours,  a été confiée à la SRWT ;

 

Considérant le rôle de la ville de Herstal en tant que partenaire des TEC Liège Verviers ;

 

Considérant qu’un membre du Collège communal de la ville de Herstal siège au Conseil d’administration des TEC Liège-Verviers ;

 

Le Conseil DECIDE

 

- De demander au Collège communal de la ville de Herstal de négocier avec le Conseil d’administration du TEC Liège-Verviers l’allongement du trajet de la ligne 5 (desservant la Préalle) afin qu’elle poursuive son trajet jusqu’à la Place Gilles Gérard,

- De demander au Collège communal de la ville de Herstal de négocier avec le Conseil d’administration du TEC Liège-Verviers de modifier le trajet de la ligne 71 afin de permettre à se dernier de faire un arrêt au niveau de la gare de Milmort

- De demander au Collège communal de la ville de Herstal de négocier avec le Conseil d’administration du TEC Liège Verviers le passage de la ligne 34B les samedis, dimanches et jours fériés ainsi qu’en soirée

- De mandater l’Echevin Lefebvre afin qu’il défende cette motion au sein du prochain Conseil d’administration du TEC Liège-Verviers. »

 

Réponse

 

Selon l’Echevin, il y a double emploi entre les lignes 77 et 34b.  C’est pourquoi la ligne 77, qui est uniquement scolaire, va être supprimée.  La fréquence de la ligne 76 sera quant à elle diminuée.

 

L’Echevin rejoint en revanche le MR sur l’importance de relier les différents villages herstaliens et de favoriser l’intermodalité.

 

Le MR et la majorité se sont finalement rejoints sur une motion plus générale que n’ont pas soutenue les autres partis d’opposition.

 

Le 26 octobre 2010, la directrice du TEC Liège-Verviers a répondu à cette motion.

 

Lire l'article de la Dernière Heure