31/08/2012

Budget communal 2012 : la position du MR

Le groupe MR a voté contre le budget communal 2012.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 

"Le budget communal 2012 donne l’impression d’être particulièrement ambitieux.

 

Toutefois, un examen attentif révèle que, comme l’année passée, le budget extraordinaire comporte majoritairement des réinscriptions de montants inscrits en 2011 voire avant.

 

Pire, parmi ces réinscriptions se trouvent des dépenses dont le Bourgmestre reconnaît lui-même qu’il y a une chance infime qu’elles soient mises en œuvre en 2012.  C’est le cas notamment du centre culturel promis par l’Echevin Namotte qui est réinscrit d’année en année alors que l’on sait pertinemment que cela prendra encore 4 à 5 ans.  On peut donc dire que le montant des investissements est artificiellement gonflé.

 

Par ailleurs, on constate que le NHV est un gouffre financier (+ 410.000 EUR encore d’honoraires complémentaires), alors pourtant qu’il ne remplira pas son objectif initial de regrouper tous les services et que même la CCAT doute de son intégration dans le patrimoine architectural herstalien.

 

Les investissements font la part belle aux infrastructures sportives.  La culture reste le parent pauvre du budget herstalien (centre culturel « au rabais » rue Large Voie, investissements relatifs au musée reportés,…)

 

Quel impact aura le budget 2012 sur le quotidien des citoyens herstaliens ?

- Les taxes restent inchangées mais étaient déjà à un niveau très élevé.

- Par ailleurs, le recours au système de rationalisation des collectes d’Intradel coute cher au contribuable, à qui l’on demande pourtant par ailleurs un effort supplémentaire de tri.  Il existe pourtant d’autres solutions, moins couteuses pour le contribuable et aussi écologiques, comme à Visé. 

- De plus, le parking va devenir payant dans le centre de Herstal.

- A côté de cela, le nombre de minimexés ne cesse d’augmenter.  La dotation au CPAS augmente, ce qui est une bonne chose mais traduit également une paupérisation de la population herstalienne.

- On ne voit pas d’investissements destinés à améliorer la mobilité intracommunale. La Ville investit de manière considérable dans les infrastructures sportives…dommage qu’un jeune qui habite à Liers, Milmort, ou Vottem ait du mal à en bénéficier par manque de transports en commun !

- Il fait toujours aussi sale et les audits n’y ont rien changé. 

- La politique économique et commerciale semble inexistante, tout comme la politique de la jeunesse.

- En revanche, on peut se réjouir des montants consacrés à la construction de trottoirs, à la réfection de voiries et à des aménagements de sécurité routière…On sent que l’échéance de 2012 approche ! La Ville poursuit également son projet de création d’un espace vert et de terrains multisports.  Bien qu’il soit regrettable d’avoir attendu la fin de la législature, ce sont des investissements, certes moins fastueux que le NHV, mais importants pour la population et réclamés par le MR depuis longtemps.  Espérons que ces investissements seront réellement mis en œuvre…et pas reportés comme le reste sur des années ultérieures !

 

En conclusion, le budget 212 est un budget électoraliste et un peu « bling bling », pour une qualité de vie et un cadre de vie qui reste globalement médiocre sur l’ensemble de Herstal."

 

Lire l'article du journal Le soir

 

Lire l'article de la Dernière Heure

 

Visionner le reportage de RTC Télé-Liège

13/08/2012

Question orale de J. Maus relative à différents problèmes rencontrés par les habitants de la rue Malgagnée à Herstal

Question

 

Les habitants de la rue Malgagnée à Herstal se plaignent d’un trafic inadapté et d’une vitesse de circulation excessive dans leur rue depuis la fermeture du passage à niveau proche de la Place J. Brel

 

Il semble que le comité de participation Croix Jurlet vous ait informés de ce problème.

 

Quelles mesures envisagez-vous de prendre pour remédier à cette situation ?

 

En effet, il semblerait que le nombre d’accidents y soit en augmentation. 

 

Ces habitants se plaignent également de la dangerosité bien connue du carrefour avenue d’Ales/Thier des Monts.  Quand peut-on espérer la création du rond-point attendu de longue date à cet endroit ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre  reconnait l’existence d’inconvénients  liés aux travaux sur les passages à niveau.  Toutefois, il faut garder à l’esprit que la création du viaduc devrait permettre d’améliorer la liaison entre Vottem et Herstal et fluidifier le trafic.  La fête de la Charlemagn’rie approchant, le Collège a la volonté de faire avancer les choses au plus vite.

 

Il est vrai que, meme en dehors de cette période de travaux, la rue pose problème depuis des années, au vu de la vitesse à laquelle passent les voitures et de l’absence de trottoir.  Cela a été dit lors de la rencontre du Collège avec le comité de participation.  La mobilité dans ce quartier, et dans la rue Malgagnée, doit être repensée.  Une reflexion doit être menée à cet égard, par rapport notamment au recours éventuel à l’une ou l’autre expropriation et à l’utilisation de coussins berlinois. 

 

Le carrefour de la crèche est inscrit dans le plan triennal.  Le Bourgmestre espère avoir les financements lies à celui-ci et pouvoir bientôt rédiger les cahiers de charges et lancer les marchés. En effet, ce poste avait déjà été rejeté du plan triennal par le passé.

18/06/2012

Le Conseil communal du 30 juin 2011 en bref

maison cale.jpg

- Suite à la démission de Cristina MANGIATORDI de ses fonctions de conseillère communale, David JOSSAAR a prêté serment en remplacement de celle-ci.  Christian VANCRAYBEEK devient représentant du MR au Conseil de l’action sociale.

 

- Comme promis en avril 2011, le Collège devait soumettre au vote du conseil un projet de règlement complémentaire de circulation visant à régler les soucis de stationnement dans l’Allée des Arondes à Vottem.  En effet, l’Allée des Arondes est large de 6 mètres entre les trottoirs et les véhicules qui sont (souvent mal) garés des deux côtés de la chaussée réduisent le passage de manière telle qu’il est difficile voire impossible aux véhicules de secours d’y circuler.

Le point a toutefois été retiré de l’ordre du jour par le Bourgmestre.  Le projet de règlement se basait sur la proposition du groupe AMSR (aménagement, mobilité, sécurité routière) d’interdire le stationnement du côté droit de la chaussée (côté impair), depuis l’entrée de la rue jusqu’à l’endroit où elle s’élargit.  Cette proposition se basait sur le fait que le côté droit de la chaussée comporte plus de garages et offre moins de possibilités de stationnement en voirie que le côté gauche.  Ce faisant, on en arriverait à une soixantaine de places de stationnement possibles pour 26 maisons, ce qui correspond à environ 2,5 emplacements par maison (soit plus que le coefficient habituel appliqué qui est de 1,5 à 1,8 emplacements par habitation).  Or, cette proposition n’a pas obtenu l’accord des riverains présents à la réunion convoquée par le Bourgmestre.  Une autre solution devra dès lors être envisagée.

Lire l’article du journal La Meuse

 

- La création d’une ligne de tram sur Herstal a été une nouvelle fois évoquée.  Le Bourgmestre a rappelé son souhait de voir le tram aller jusque Basse-Campagne et ce, par le centre-ville plutôt que par les quais.

 

- Les membres du Collège ont représenté la Ville au Salon Aéronautique du Bourget.  Selon le Bourgmestre, le but était de montrer la fierté de la ville de Herstal de compter autant d’usines dans le secteur aéronautique et de leur témoigner un soutien, ainsi qu’à leurs travailleurs.  Les entreprises de la Basse-Meuse présentes au salon se sont montrées satisfaites de contacts noués sur place.  Cette représentation n’a rien coûté à la Ville car celle-ci s’est faite aux frais des Echevins concernés, à l’exception d’un repas offert par Techspace Aero.

 

- Le point concernant la modification du règlement relatif au contrôle des absences pour maladie du personnel communal a été reporté au mois de septembre, faute d’accord avec la délégation syndicale.

 

- La situation de la rue Petite Voie a été évoquée devant le Conseil communal.  Certains habitants ont en effet dit rencontrer des problèmes d’alimentation en gaz de ville dus à l’affaissement de la chaussée et avoir vu un camion des services d’incendie bloqué en raison d’une voiture mal garée. 

Le Bourgmestre a réfuté ces deux allégations suite à des contacts pris tant avec TECTEO (ALg) qu’avec l’IILE.

En revanche, il a reconnu le mauvais état de la voirie et l’existence d’un problème de mobilité lié à l’étroitesse de celle-ci.  Par ailleurs, les voitures mal stationnées appartiennent tant aux riverains qu’aux employés du Collège St Lambert.  Le Bourgmestre trouve donc essentiel de conscientiser les différents acteurs afin que chacun contribue à la solution. La rue Petite Voie étant incluse dans le pôle Marexhe-Gare, elle devrait être prochainement réaménagée grâce aux fonds FEDER. Par ailleurs, une rénovation du tarmac est envisagée dans les prochaines semaines.  Une réflexion sera menée quant au fait de réserver la circulation sur cette voirie aux riverains.

 

- Le Conseil a décidé de conclure une convention de mise à disposition précaire à titre gratuit d’un terrain de la SA Dexia Banque située place Jean Jaurès. Cette convention, qui prendra fin le 1er décembre 2012, vise à permettre au personnel d’occuper une partie du parking de Dexia pendant les heures de bureau.  La Ville ne payera pas de loyer pour cette occupation, en échange de la réalisation de certains aménagements.

 

- Le Conseil a fait le point sur la mobilité rue Emile Tilman, où la cohabitation entre les habitants et l’entreprise Lazzari est parfois difficile.  Le Bourgmestre a confirmé la volonté de l’entreprise Lazarri de s’installer dans le zoning des Hauts Sarts.  Toutefois, toutes leurs recherches sont jusqu’ici restées vaines. Plusieurs fois, la police a interpellé les responsables de la société en raison du blocage de la voirie par les camions.  Il se trouve en effet que Lazzari n’a pas d’endroit d’entreposage.  En cas d’urgence, le chauffeur du camion peut malgré tout déplacer celui-ci. 

La question a été posée de savoir si un élargissement des trottoirs était possible.  Ceux-ci pourraient être élargis mais de fort peu si l’on veut permettre un stationnement en chaussée et le passage sur la voirie.  Ils passeraient alors de 39 cm de large à 75, ce qui reste insuffisant.  On pourrait aussi modifier complètement la voirie, ce qui devra passer au conseil. 

Un problème se pose aussi du fait que les clients sortant de l’entreprise oublient que la rue est à sens unique.  Afin de ne pas encombrer davantage la chaussée, il est préférable de ne pas placer un panneau rappelant l’obligation de tourner (D1e) sur la voirie mais plutôt d’inviter l’entreprise à le placer sur son terrain privé.

 

- Le Conseil a évoqué la fermeture par la SNCB de certains guichets.  Le Bourgmestre a confirmé que la fermeture du guichet de la gare de Herstal était une possibilité mais qu’elle n’était pas encore à l’ordre du jour et que par ailleurs, ces fermetures concernaient essentiellement des petites gares non rentables, alors qu’avec la rénovation du Pôle Marexhe-Gare dans son ensemble, qui augmentera l’attractivité du quartier, l’arrivée promise du tram et la construction d’un nouveau bâtiment par la SNCB, la gare de Herstal est plutôt en passe de devenir une grande gare.

 

- Le MR a voté contre la modification du règlement portant indemnité pour frais téléphoniques aux membres du Collège communal.  Cette modification du règlement communal résulte de la position du Ministre Furlan dans le cadre de l’achat des Iphones suite au recours introduit par le MR.  S’il est une bonne chose que les modalités de mise à disposition de ces appareils soient réglementées de manière claire, le MR continue de s’opposer à l’octroi d’un tel avantage aux membres du collège.

 

- Le Conseil a voté la passation d’un de marché de services d’architecture visant à la conception et la réalisation d’un projet d’espace vert public d’environ 5 ha à l’arrière de la ferme Thiry.  Le recours à un bureau extérieur, qualifié en aménagement paysager, devrait permettre d’obtenir les subsides voulus du SPW. 

 

- Le Conseil a également voté un règlement communal octroyant une subvention-intérêt aux commerçants locaux en cas de difficultés dus à des travaux de voirie.  Ce texte est la concrétisation, avec quelques aménagements, d’une proposition faite par le MR lors du conseil de mars 2011.  On ne peut que se réjouir de l’aboutissement de ce dossier et de la création de cette aide dont les commerçants du centre de Herstal pourront immédiatement bénéficier et qui pourra également trouver application lors du réaménagement à venir de la Place Gilles Gérard à Vottem.

Lire l’article du journal La Meuse

Lire l’article de la Dernière Heure

21/05/2012

Question orale de J. Maus relative à la mise en place de nouveaux sens de circulation au centre de Vottem

Question

 

Le 29 mars 2007, je vous avais interrogés sur la possibilité de mettre la rue Lombard à Vottem en sens unique.  A l’époque, vous m’aviez répondu que la situation actuelle était la « moins mauvaise solution » et qu’une mise en sens unique entraînerait une déviation qui perturberait fortement le trafic vottemois.  Vous vous étiez toutefois engagé à attirer l’attention de l’auteur de projet du PCM (plan communal de mobilité) sur ce point, et à voir s’il pouvait dégager une solution pertinente pour la rue Lombard.

 

Il s’avère que le PCM retient une mise en sens unique de la rue Vandervelde, de la rue Vert Vinave et de la rue Lombard et la mise en place, par conséquent, d’un nouveau sens de circulation au centre de Vottem.  Il est vrai que ces rues permettent difficilement le croisement des véhicules et le stationnement en voirie.

 

Pouvez-vous dire quand les nouveaux sens de circulation préconisés par le PCM seront mis en place ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre confirme que le PCM prévoit la possibilité de mettre ces rues à sens unique.  Cela impliquera toutefois de prendre en compte l’amélioration du stationnement et la nécessité de limiter la vitesse et donc de réaliser certains aménagements.

 

La rue E. Vandervelde de même que la rue Vert Vinâve doivent être envisagées dans le périmètre de la Place Gilles Gérard, dont le réaménagement est prévu.  Pendant ces travaux, il sera nécessaire de conserver une liaison entre la place et la Chaussée Brunehault.  Il est donc préférable de maintenir en l’état les sens de circulation, au moins jusqu’à la fin des travaux

 

L’idée d’un aménagement provisoire « léger », à réaliser dans le cadre de la réfection de la Chaussée Brunehault, a été envisagée au sein du groupe AMSR mais abandonnée dans le souci de ne pas changer plusieurs fois sur un laps de temps plus ou moins court les habitudes des automobilistes.

 

Lire l’article de la Dernière Heure

14/05/2012

Question orale de J. Maus relative à l’offre de transports en commun sur Herstal

tec,mobilité,herstal,milmort,vottem,liers,hauts-sarts,transports en commun,plan communal de mobilité,pcm,nhv,nouvel hôtel de ville,centre culturel,centre culturel herstalien,navette,minibus,taxi-socialQuestion

 

En octobre 2010, je vous avais proposé la création d’une navette à l’intention des personnes ne disposant pas d’un moyen de transport.

 

Vous m’aviez répondu vouloir préalablement faire le point avec les TEC sur l’offre de transports en commun sur Herstal et analyser la faisabilité financière de la proposition.

 

Avez-vous eu l’occasion de rediscuter avec le TEC de leur offre sur Herstal ?

 

Sachant que le TEC, au vu de son budget, ne pourra répondre à l’ensemble des besoins sur Herstal que ce soit actuellement ou dans un futur proche, avez-vous analysé l’impact financier de la création d’une navette sur Herstal ou de l’élargissement des bénéficiaires du taxi-social ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre a rencontré les TEC pour examiner les partenariats possibles. 

 

La création d’une navette est possible dans le cadre d’un système prédéfini par le TEC.  Les arrêts sont à définir par les TEC en collaboration avec la Ville.  Les tarifs sont imposés par les TEC et les recettes perçues par eux.  En revanche, le coût du personnel, de l’entretien des abribus et du bus, ainsi que des carburants sont à charge de la Ville. Une telle convention doit être conclue pour au moins 3 ans.  Cette formule est intéressante mais n’est pas très souple et représente un certain coût pour la Ville. 

 

L’autre possibilité est d’élargir le nombre de bénéficiaires du taxi-social.  Ce système a l’avantage d’être plus flexible et de fonctionner vraiment « à la demande ».  Il permet également de répondre précisément aux carences en matière de transports sur le territoire de la Ville.  Celui-ci fonctionnant dans le cadre d’une synergie entre la Ville et le CPAS, il convient de réfléchir à ces deux niveaux aux possibilités d’extension du service.

 

Comme convenu en octobre 2010, un groupe de travail réunissant des représentants des différents groupes politique se réunira dans le cours du 2ème semestre de 2011.

 

Lire l'article du journal La Dernière Heure

Conseil communal du 30 juin 2011 : les points déposés par le MR

 

transports en commun,tec,navette,rue du tilleul,milmort,rue emile tilman,mobilité,allée des arondes,vottem,place jean jaurès,impétrants,chantier,réaménagement du centre urbain,incivilités,stationnement1. Question orale relative à l’offre de transports en commun sur Herstal

2. Question orale relative à la mise en place de nouveaux sens de circulation au centre de Vottem

3. Question orale relative à la circulation rue du Tilleul à Milmort

4. Question orale relative aux problèmes de mobilité rue Emile Tilman

5. Question écrite relative à un atelier de réparation automobile Allée des Arondes

6. Question écrite relative à des dégâts occasionnés par les impétrants Place Jean Jaurès

07/05/2012

Le Conseil communal du 26 mai 2011 en bref

maison cale.jpg

- Le MR a interrogé le Collège au sujet de coups de feu tirés du n°51 rue Saint Lambert en direction de la rue le 22 avril dernier aux environs d’1h56 du matin.  Le jour des faits, une voisine a déposé plainte et 4 douilles ont été retrouvées.  Il s’avère que l’immeuble depuis lequel les coups de feu ont été tirés est frappé par un arrêté d’inhabitabilité depuis le mois de mars.  La question se pose donc de savoir quand aura lieu l’expulsion des occupants et leur relogement.

Le Bourgmestre confirme le dépôt de plainte.  Les douilles remises aux services de police provenaient de balles à blanc. Les devoirs d’enquête ont été effectués.  Ils sont confidentiels. L’enquête, qui est toujours en cours, ne démontre pas qu’il y ait un lien entre les coups de feu et le problème de logement.  Il est exact que le rez-de-chaussée de celui-ci est frappé d’un arrêté d’inhabitabilité depuis le 16 mars 2011 mais vu que le ménage est composé de 3 enfants dont un handicapé, le Bourgmestre n’a pas voulu prendre un arrêté d’expulsion.  Aucun délai n’a été fixé pour la sortie des habitants sachant la difficulté de les reloger.  En effet, les listes d’attente sont longues au niveau de la SRL, surtout pour des ménages avec plusieurs enfants.  Le Bourgmestre renvoie la question du relogement de cette famille vers le CPAS.

 

- Comme annoncé lors du Conseil du mois de mars, le Conseil a voté sur les statuts de l’Agence Immobilière Sociale (AIS).  Créée en collaboration avec Oupeye et Bassenge, elle portera le nom « d’Agence Immobilière Sociale de la Basse-Meuse ».  L’AG constitutive de l’AIS se tiendra le 10 juin 2011.  Parmi les partenaires, on compte Herstal, Oupeye et Bassenge mais aussi les CPAS de ces villes et communes, la SRL et le Confort Mosan, la régie de quartiers de Herstal, URBEO, l’AIGS (partenaire privé), et la chambre des notaires

La Ville de Visé n’a pas été consultée pour la création de l’AIS, Frédéric DAERDEN ayant estimé qu’il était plus facile de mener les négociations sur base d’un nombre restreint de communes partenaires.  Toutefois les communes contigües non affiliées à une autre AIS pourront rejoindre celle de la Basse-Meuse ultérieurement.

L’objectif est de se doter d’un outil complémentaire permettant d’améliorer la qualité de l’habitat et d’augmenter le nombre de logements disponibles en Basse-Meuse.

Le MR a soutenu ce projet dont il était d’ailleurs demandeur.

 

- Cristina MANGIATORDI a démissionné de son mandat de conseillère communale du groupe MR pour raisons personnelles.  Elle sera remplacée par David JOSSAAR.

 

- Le Conseil a voté la réalisation d’aménagements de sécurité sur la chaussée Brunehault à Vottem, au niveau du carrefour du Bouxthay et de la rue Vert-Vinâve.

 

- Le Conseil a également voté la participation de la Ville de Herstal à la rénovation de la Tour Pépin, place Licour 13.  Ce monument classé a été racheté par un privé qui va le rénover.  Cette opération est subsidiée par la Région wallonne à concurrence de 60% mais la Ville a l’obligation de participer à concurrence d’au moins 1% du montant total des travaux.  La Ville a décidé de participer à hauteur de 30% de ce montant.  Par ailleurs, elle participera également, sur une base conventionnelle cette fois, à la réalisation de travaux supplémentaires destinés à permettre la visite des lieux (ex : éclairage de la tour, etc.).

 

- Les brochures éditées par Ecrido reprennent systématiquement une photo des Echevins concernés et du Bourgmestre.  D’après ce dernier, il est normal que le Collège soit mis en avant plutôt que, par exemple, les fonctionnaires concernés car ce sont les membres du Collège qui prennent les décisions et assument les actes posés sur base des dossiers préparés par l’administration.  Leur exposition publique à ce point est donc, selon lui, normale.

 

- .Le MR s’est abstenu quant à la première modification budgétaire de l’exercice 2011 pour le CPAS.  En effet, celle-ci reprend une « nouvelle » dépense constituée par les arriérés de pécules de vacances à payer pour les pensionnés du CPAS à concurrence de 32.000 EUR.  Ce point avait été évoqué lors du conseil de mars 2011.  Le MR se réjouit bien entendu qu’une solution se soit dégagée pour ces personnes qui ont été lésées par leur ancien employeur pendant parfois plus de dix ans. Toutefois, il ne s’agit pas d’une « nouvelle dépense ».  En effet, la loi prévoit le paiement de pécules de vacances.  La situation est uniquement imputable à la mauvaise gestion du CPAS par l’équipe précédente.