07/03/2014

Question orale de J. MAUS relative aux aménagements de voirie et de trottoirs rue Lombard à Vottem

 

Question

 

Depuis quelques temps, la rue Lombard et la rue Vert-Vinâve sont mises à sens unique ce qui correspond à une demande du MR tant le croisement des véhicules y était périlleux et leur stationnement problématique.

 

S'agit-il d'une phase test et si oui, quels en sont les résultats ? Quand ces nouveaux sens de circulation seront-ils signalés par des panneaux définitifs?

 

La mise en sens unique de la rue Lombard a eu comme conséquence l'augmentation de la vitesse de circulation des véhicules. Envisagez-vous un nouvel aménagement de cette voirie, au moyen de chicanes ou d'autres procédés permettant de ralentir la vitesse ?

 

De même, y envisagez-vous un élargissement des trottoirs afin de garantir un véritable espace pour les piétons ?

 

Réponse

 

L'option de mettre ces rues a été retenue par l'auteur du Plan Communal de Mobilité (PCM).

 

Dans un premier temps, une phase test a effectivement été mise en place. Celle-ci s'avère concluante, les récriminations émises ayant été marginales. Le groupe AMSR (Aménagement Mobilité Sécurité Routière) a dès lors estimé opportun de pé ces nouveaux sens de circulation, qui seront renseignés par une signalisation définitive.

 

Toutefois, il est probable que lors de la réfection de la Place Gilles Gérard, les rues Lombard et Vert-Vinâve soient temporairement utilisés de nouveau à double sens. D'ici là, il convient donc de n’y réaliser que des aménagements légers, susceptibles d’être enlevés.

 

A terme, la rue Lombard devra être refaite et un élargissement des trottoirs sera étudié dans ce cadre.

24/02/2014

Le Conseil communal du 31 janvier 2013 en bref

berline,berline de luxe,voitures de fonction,éthique en politique,rue nadette,sécurité,sécurité routière,radar mobile,sidérurgie,arcelor,règlement d'ordre intérieur du conseil communal,pole marexhe-gare

- Le MR a voté contre le remplacement de la berline destinée au Collège communal (concrètement, au Bourgmestre).

Outre le principe même de l'achat, auquel il s'était déjà opposé en 2009, le MR a dénoncé le prix du véhicule (montant estimé du marché : 60.000 EUR), mais aussi les caractéristiques techniques que celui-ci devra remplir pour répondre aux attentes du Bourgmestre. En effet, selon le cahier des charges, le moteur devra être au minimum un 2,5 litres avec une puissance d'au moins 165 Kw. Quelle est l'utilité d'acquérir un des véhicules les plus puissants mais aussi les plus polluants et gourmands en carburant du marché ? Quelle est l'utilité d'avoir un véhicule capable de rouler à 240 Km/h alors que la vitesse maximale est de 120 ? Est-il nécessaire que le Bourgmestre se déplace si vite ?

Le Bourgmestre a tenté de minimiser le coût de cet achat, avançant qu'il couterait « seulement » 10.000 EUR/an à la Ville. Pour le MR, 10.000 EUR c'est le prix que le herstalien moyen débourse pour un véhicule, ce qui rend la dépense d'autant plus choquante. Il est également paradoxal de se permettre tant de frais et de prétendre en même temps défendre la cause des travailleurs d'Arcelor Mittal qui risquent fort de ne plus pouvoir s'offrir une Twingo ! Enfin, le montant avancé par le Bourgmestre ne tient pas comptes de tous les frais annexes tels que la taxe de mise en circulation et de circulation mais aussi le prix de l'assurance, des pneus, des entretiens...qui sont considérables pour un véhicule de cette gamme.

 

- Le MR a interpellé la majorité sur la vitesse de circulation excessive des automobilistes empruntant la rue Nadet afin que soit installée au plus vite un radar, un casse-vitesse ou tout autre dispositif ralentisseur de vitesse. Le Bourgmestre a promis l'installation d'un radar mobile, tant dans un but préventif que dans le but de mesurer la vitesse réelle dans cette rue.

 

- Le Conseil a voté à l'unanimité une motion de soutien aux travailleurs de la sidérurgie, issue de discussions entre les différents chefs de groupes (lire l'article de la DH)

 

- Le MR a voté pour une modification du règlement d'ordre intérieur du Conseil communal, visant principalement à le mettre en conformité avec les nouvelles dispositions du code de la démocratie locale.

 

- Dans la continuité du conseil du 5 juillet 2012, le MR a voté pour l'avant-projet de l'étude des voiries du Pôle Marexhe-Gare dans le cadre de la rénovation urbaine (phase 2). En effet, d'après les éléments fournis en commission, les remarques des riverains ont été prises en considération dans la mesure du possible, comme promis lors du conseil du 20 décembre 2012.

17/02/2014

Conseil communal du 31 janvier 2013 : les points déposés par le MR

photo gpe.jpg

1. Question orale relative à la vitesse dans la rue Nadet

2. Question orale relative à l’appel à projets « propreté publique et déchets sauvages »

10/02/2014

Question orale de J. MAUS relative à un projet de lotissement rue Gaillard-Cheval à Vottem

Question

 

Les habitants de la rue Gaillard Cheval s’inquiètent d’un projet de lotissement sur un terrain situé sur le territoire de la Ville de Herstal et actuellement cultivé.  Ce projet prévoirait la construction d’un certain nombre de maisons et d’un immeuble à appartements.

 

La rue Gaillard-Cheval est une voirie étroite, cabossée et dépourvue de trottoir.  Déjà actuellement, les GPS y amènent un charroi disproportionné (nombreuses voitures mais également camions, autocars, etc.), essentiellement en provenance de Coronmeuse.  La vitesse de circulation y est également excessive et dangereuse au vu de l’absence de trottoirs, de la difficulté de croisement des véhicules et des nombreux piétons et promeneurs qui y circulent.

 

De nouvelles habitations risquent fortement d’aggraver les problèmes déjà présents.

 

Pouvez-vous confirmer l’existence et la teneur du projet de lotissement tel qu’évoqué supra ?

 

Des aménagements de voirie sont-ils prévus dans ce cadre pour apporter une réponse aux problèmes tant actuels qu’à venir concernant cette route ?  Est-il envisageable de la mettre en sens unique, sachant que, sur Liège, cette configuration est déjà celle du chemin de la Soquette qui en est le prolongement ?  Etant entendu que les riverains tiennent à préserver le caractère rural et bucolique de leur quartier, est-il envisageable de faire de cette route une zone résidentielle ? Des ralentisseurs ou coussins berlinois sont-ils envisagés ?

 

Quels sont exactement les moyens d’action de la Ville de Herstal sachant que la rue Gaillard Cheval se situe également sur le territoire de la Ville de Liège ?

 

Réponse

 

Le projet immobilier, rue Gaillard Cheval prévoit la réalisation de 24 logements répartis en 8 maisons individuelles et 16 appartements.

 

La demande est en cours d’examen par les services techniques. Elle devra faire l’objet d’une enquête publique.

 

Le projet prévoit, sous réserve de l’accord du Collège et du Conseil communal :

- La cession gratuite d’une emprise en vue de l’élargissement de la voirie ;

- La réalisation des travaux suivants par et aux frais de requérant au droit de la propriété :

o   D’un trottoir de 1,50 mètre de large en briques de ciment ;

o   Une bordure-filet d’eau de 0,50 m ;

o   Une voirie hydrocarbonée de 5,50 mètres de largeur ;

o   L’équipement en eau, électricité et égout public.

 

Le projet voirie et son équipement ont été réalisés en concertation avec les représentants techniques de la Ville de Liège.

 

Selon l'Echevin, la rue Gaillard Cheval, à l’instar de la rue Voie de Liège, est une liaison inter-quartiers et ne peut dès lors être aménagée en zone résidentielle.

 

En outre, elle est probablement appelée à jouer un rôle lors des aménagements d’un P+R à Sainte Walburge lié a une restructuration des transports collectifs.

 

Par ailleurs, toujours d'après l'Echevin, l’exigüité des entrées de rue en amont et aval du projet ne justifie pas la pose de coussin berlinois. Ceux-ci pourront être envisagés au vu de la circulation future.

05/02/2014

Question orale de J. MAUS relative au placement des égouts rue de l’Amitié et du Patar

Question

 

Les habitants des rues de l’Amitié et du Patar attendent patiemment l’installation d’égouts dans leurs rues depuis de très nombreuses années.

 

Cette fois devrait être la bonne.  Pouvez-vous confirmer que les égouts seront bien installés pour le mois de mars 2013 ?

 

En ce qui concerne la rue du Patar, pouvez-vous confirmer que les égouts iront au-delà de la dernière maison de la rue de manière à couvrir les terrains constructibles non encore bâtis actuellement qui s’y trouvent ?

 

Selon certains riverains, le gabarit et le débit des égouts de la rue verte serait insuffisant pour faire la jonction avec ceux à venir de la rue de l’amitié, de sorte que ces derniers seraient plutôt raccordés à de plus grosses conduites passant le long du chemin de fer ?  Confirmez-vous cette information ? Des expropriations sont-elles à réaliser dans cet objectif ? Où en sont les démarches à cet égard ?

 

Enfin, est-il envisagé, après le placement d’égouts, d’équiper la rue de l’Amitié de trottoirs et de ralentisseurs de vitesse afin d’y garantir la sécurité des piétons ?

 

Réponse

 

Les futurs égouts étant appelés à rejoindre un collecteur existant le long du chemin de fer, des emprises s'avèrent nécessaires.

 

En tant que pouvoir adjudicateur, c'est l'AIDE (Association Intercommunale pour le Démergement et l'Epuration) qui a mandaté le comité d'acquisition d'immeubles (CAI) pour la réalisation de celles-ci. Des négociations sont actuellement en cours avec les différents propriétaires concernés.

 

C'est seulement une fois l'accord de tous les propriétaires obtenu que l'AIDE pourra lancer les procédures visant à attribuer le marché de travaux. Après accord de ensemble des parties concernées (AIDE, Ville de Herstal, Tutelle générale et SPGE) sur la désignation de l'adjudicataire, l'entreprise choisie recevra alors notification du marché et ordre de commencer les travaux.

 

Le Bourgmestre s'est donc reconnu dans l'impossibilité de communiquer avec certitude un timing pour le placements des égouts. En effet, le refus d'un seul propriétaire dans le cadre des négociations avec le CAI peut bloquer toute la procédure.

 

Par ailleurs, aucun projet d'aménagement de la voirie n'est prévu, le dossier subsidié ne concernant que l'égouttage. La décision de construire des trottoirs ou d'effectuer des travaux visant à ralentir la vitesse peut toutefois être prise par la Ville ultérieurement, sur fonds propres et/ou moyennant l'obtention d'autres subsides.

27/01/2014

Le Conseil communal du 5 juillet 2012 en bref

maison cale.jpg

- Le MR est le seul parti à avoir voté contre les différents règlements destinés à mettre en place les nouveaux sens de circulation autour de la Place Jean Jaurès ainsi que la zone de rencontre à savoir :

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Faurieux, qui prévoit notamment que la circulation est interdite à tout conducteur en direction de la Place Camille Lemmonier, excepté pour les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Nadet, qui prévoit notamment que la circulation en direction de la rue Guillaume Delarge ainsi qu'en venant de la place Laixheau en direction de la rue Martin Herman est interdite à tout conducteur, excepté pour les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Nozé, qui prévoit notamment que dans la partie comprise entre la place Laixheau et l'Avenue d'Alès, la circulation est interdite à tout conducteur en direction de la Place Laixheau, excepté pour les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la Place Laixheau, qui prévoit notamment qu'un panneau sera placé au carrefour avec la rue Nadet pour obliger les usagers à circuler en direction de la rue Laixheau

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Laixheau, qui prévoit notamment que la circulation est interdite à tout conducteur en direction de la rue Thier des Monts, excepté pour les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Voie de Liège, qui prévoit notamment que dans la partie comprise entre la rue Jolet et la rue Laixheau, la circulation est interdite à tous les usagers dans le sens Laixheau vers Jolet et que dans l'autre sens, la circulation est interdite aux véhicules de plus de 5 tonnes.

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Large Voie, qui prévoit notamment que dans la partie comprise entre la rue Jolet et la Place Jean Jaurès, la circulation est interdite à tout véhicule en direction de la Place Jean Jaurès, excepté pour les bus et les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à l'implémentation d'une zone de rencontre englobant la Place Jean Jaurès, la Place Camille Lemoninier ainsi qu'une partie de la rue Laixheau, de la rue Large Voie, de la rue des Mineurs, de la rue Voie de Liège, de la rue Elisa Dumonceau et de la rue Faurieux. La logique dans cette zone est le partage de l'espace par les différents usagers dont les automobilistes et autres conducteurs d'engins motorisés avec une vitesse maximale formellement fixée à 20 km/h

 

- Le Conseil a enfin voté la passation d'un marché de services d'étude pour la requalification et le réaménagement de la Place Gilles Gérard et alentours à Vottem demandé de longue date par le MR et a approuvé le cahier spécial des charges relatif à celui-ci.

En effet, suite à la réponse négative du TEC et de la SRWT, il a été décidé que la Ville gérerait seule le marché de l'étude de la place. Dès lors, il est devenu souhaitable de réaliser une analyse plus pointue de l'aménagement de l'espace public de la place et de ses abords immédiats. Le marché en question vise ainsi à mener une réflexion urbanistique et à réaliser un plan d'amnéagement du centre de Vottem avec pour objectifs :

- la Place, lieu privilégié de la vie urbaine

- la priorité aux piétons

- la réflexion sur la mobilité

- l'espace de vie et de séjour

- l'amélioration du cadre commercial et des services

- la mise en valeur du patrimoine historique

- l'amélioration du cadre de vie

 

- Le Conseil a également voté la mise en sens unique d'une partie de la rue de l'Agriculture et la réalisation de différents aménagements dans celle-ci, ce qui correspond également à une demande de longue date du MR. Les dits aménagements consistent en la réalisation d'un trottoir en saillie d'1,50 m côté droit en direction de Milmort, la réalisation de 3 aménagements de sécurité visant à ralentir la circulation et la réalisation de 3 aménagements spécifiques de sécurité dans le carrefour entre les rues de l'Agriculture, de la Limite et des Martyrs.

 

- Le MR n'a pas approuvé les comptes annuels de l'ASBL Basse-Meuse Développement pour l'exercice 2011. Le Compte de résultats se solde par une perte de 80.408,19 EUR.

 

- le Conseil a voté à l'unanimité l'esquisse déposée par le bureau Espace-mobilités concernant l'aménagement des voiries du Pôle Marexhe-Gare (phase 1). Cette esquisse porte sur une récapitulation de la situation existante et l'énoncé des différentes problématiques rencontrées, la définition des objectifs visés et une proposition d'aménagement avec estimation des gros postes.

03/01/2014

Le Conseil communal du 26 avril 2012 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a voté un projet de marché relatif à des aménagements de sécurité rue Célestin Demblon (face au n°90 et 54), rue Joseph Germay (école Nozé), rue du Bouxthay (école d'enseignement spécialisé), et au carrefour des rues du Tilleul, de la Halette, de Fexhe et de Liers. Les travaux consistent principalement en la reconstruction et l'élargissement des trottoirs, la réfection de la voirie et la réalisation de passages pour piétons. Rue Visé Voie face aux n°454 et 351, les travaux consiste en la réalisation d'îlots avec rétrecissement de la voirie à une bande de circulation, la pose d'un coussin berlinois, la pose d'une signalisation afin de donner une priorité de passage pour la traversée de l'aménagement et la réfection de la voirie.

 

- Le Conseil a également voté un projet de marché relatif à la construction de trottoirs dans diverses rues sur le territoire de la Ville de Herstal.

 

- Le Conseil a voté la modification du règlement communal du 10 juillet 2008 relatif à l'organisation d'activités ambulantes sur les marchés publics. Le marché retrouve sa place définitive (Place Jean Jaurès, rue Laixheau, Place Laixheau, rue Thier des monts) et le périmètre définitif est ainsi inclus dans le règlement.

 

- Interrogé sur la réalisation d'une nouvelle étude sur le développement commercial, le Bourgmestre a précisé que celle-ci serait menée par les mêmes spécialistes qu'en 2006 (le SEGEFA) mais serait cette fois plus ciblée sur l'hypercentre. D'une part, l'objectif est de voir s'il est opportun d'intégrer, via le cahier des charges, une dimension commerciale dans la promotion immobilière privée derrière NHV. Le Bourgmestre pense qu'il serait préférable de ne pas le faire et de se concentrer sur la place mais il souhaite l'avis de spécialistes sur la question. D'autre part, il souhaite également leur avis sur la manière de redynamiser le commerce qui, il le reconnaît, a subi un certain déclin avant et pendant les travaux, quelles enseignes aller chercher pour en attirer d'autres, etc.

 

- Lors du conseil communal du 6 octobre 2011, une convention-cadre relative à l’octroi d’une avance de trésorerie à l’ASBL Basse-Meuse Développement a été soumise au vote du Conseil. Le MR a voté contre. Il avait été dit aux conseillers que ce prêt à court terme avait pour but d'assurer la mise en oeuvre de projets pour lesquels des subsides européens tardaient à être versés, et que la date de remboursement de ladite avance, à l'aide desdits subsides, serait déterminée lors d'une réunion ultérieure entre les représentants de la Ville et les responsables de l'ASBL. 6 mois plus tard, la question s'est posée de savoir si cette réunion avait eu lieu et si ce n'était déjà fait, à quelle date l'avance de trésorie serait remboursée à la Ville ?

L'Echevin confirme que l'avance de 100.000 EUR devait être remboursée pour le 24 avril 2012 au plus tard et à une date antérieure si l'ASBL obtenait les subsides attendus. A ce jour, les subsides n'ont pas encore été versés et la somme n'a donc pas été remboursée. En effet, les délais de versement sont longs même si l'octroi des subsides a été validé. Une réunion avec les 2 communes ayant octroyé des avances aura lieu afin de prévoir une prolongation. Selon l'Echevin, le besoin de préfinancement demeure tant que les projets ne sont pas terminés, et comme le craignait le MR, l'avance n'est donc pas ponctuelle, contrairement à ce qui avait été annoncé. L'Echevin conteste toutefois ce point de vue : pour lui, l'avance reste ponctuelle puisque la Ville en a réclamé le remboursement, mais elle est renouvelable.