15/04/2007

Le conseil du 1er mars 2007 en bref

Maison cale

- La demande d’un passage pour piétons rue Large Voie, en face de la pharmacie Materne et du coiffeur Elvira, a reçu une réponse négative du Bourgmestre sur base du rapport du chef de zone.  De manière générale, il a commencé par rappeler que traverser en dehors d’un passage sur piétons si celui-ci se trouve à moins de 50m est une infraction ; que le passage pour piéton ne procure qu’une sécurité relative étant donné le comportement des véhicules et que les piétons confondent souvent priorité avec sécurité ; qu’il n’existe pas de règle stricte en ce qui concerne l’implantation des passages pour pétions ; que le nombre de piétons ne correspond pas au nombre de passages potentiels ; que souvent, les passages pour piétons sont utilisés pour signaler aux autos qu’il y a un carrefour dangereux.  Ensuite, le Bourgmestre a précisé que la rue Large voie a été rénovée et que cette rénovation a fait l’objet d’une étude portant notamment sur les passages pour piétons.  Enfin, il y a deux passages pour piétons à proximité, il n’est donc pas, selon lui, judicieux d’en ajouter un autre…

 

- Concernant le rond-point place du 12e de ligne, l’avis de la commune a été transmis au fonctionnaire délégué.  Cet avis est favorable, mais demande notamment que le projet soit adapté pour créer 2 à 3 places de parking devant le magasin « Nico Fruits » et 15 places en face de « vidéonew ». Le dossier suit son cours à la Région.  Le Bourgmestre dit ne pas savoir si la Région tiendra compte des réserves émises par la commune.

 

- La SNCB a procédé à un lifting des quais, des voies et de la salle d’attente de la gare d’Herstal, mais les escaliers restent en piteux état le parking est un coupe gorge.  Le Bourgmestre a précisé que la gare fait partie des pôles de rénovation urbaine.  Le 28 février 2007, la commune a reçu un courrier de la SNCB concernant l’aménagement des abords, avec une proposition devant faire l’objet d’une discussion au niveau de la rénovation urbaine et de la répartition des coûts.  Cela permet d’organiser très prochainement une réunion.  Le collège promet de faire le point sur la question avec le conseil lorsqu’on parlera de la rénovation urbaine.

 

- Concernant la situation de la société SOLHEID, sous-traitant d’Intradel actif sur le site des anciennes ACEC, nous avons appris que le permis de classe 2 délivré pour un an avait expiré fin 2006.  Malgré une mise en demeure, le responsable de la société poursuit ses activités.  Une plainte a été déposée à la police.  Le gérant de la société a été reçu le 1er mars 2007 par le Bourgmestre.  2 possibilités ont été envisagées : soit il introduit en bonne et due forme une demande de permis, soit la procédure se poursuit en justice.  Il faudra rédiger un arrêté de police d’interdiction après avis de la DPE.  Apparemment, ce prolongement d’activités est transitoire en attendant qu’Intradel attribue les nouveaux marchés de conteneurs.

 

- Le tarif de l’académie de musique d’Herstal est trop onéreux, surtout dans une commune comme la nôtre.  Une reconnaissance par la communauté française permettrait un accès plus démocratique.  D’après l’Echevin, suite à un moratoire, plus aucune académie n’a pu être reconnue pendant un certain temps.  En 2003, ce moratoire a été levé.  La possibilité de demander une reconnaissance a donc été examinée au niveau du collège.  Le dossier de reconnaissance a été introduit auprès de la communauté française, mais la procédure est longue.

07/03/2006

Troisième dossier du Comité de participation : la sécurité aux abords des écoles

Certaines communes débordent d’imagination pour sécuriser les abords de leurs écoles : traditionnels panneaux, mais aussi crayons fluos, présence « d’anges gardiens » ayant pour mission d’aider les enfants à traverser en toute sécurité,…

 

Si les abords de l’école libre de la rue F. Nicolaï sont particulièrement sécurisés (parce qu’un enfant s’était fait renverser à la sortie en 1994), ce n’est pas le cas de toutes les écoles de Vottem.  Pour ne citer qu’un exemple, le trottoir de la rue E. Vandervelde, où se situe l’école du centre, est bien trop étroit, et les enfants encourent le risque de se faire faucher par les bus ou les camions, dont le passage est fréquent à cet endroit.

 

Le Comité de Participation a donc procédé à une analyse de la situation, constatant la présence ou l’absence, aux abords des établissements scolaires du quartier, de dispositifs de sécurité tels que les panneaux de signalisation, les barrières de sécurité, les indications de limitation de vitesse et ralentisseurs, les passages pour piétons et les places de parking (pour éviter un stationnement anarchique des parents venant rechercher leurs enfants). (voir dossier)


D’autre part, nous avons également souhaité savoir si la commune avait pris ses dispositions en vue de respecter l’échéance légale du 1er septembre 2005 pour la mise en zone 30 km/h des abords d’écoles (voir lettre)

 

En dépit de l’importance primordiale de ce dossier, nous n’avons, une fois de plus, pas obtenu de réel suivi, en dehors du traditionnel accusé de réception

 

Concernant les panneaux « zone 30 », nous avons toutefois pu constater par nous-mêmes avec quel retard notre commune s’est mis en règle avec la législation, puisque c’est seulement maintenant qu’ils commencent à être placés à proximité des écoles herstaliennes !