02/09/2012

Conseil communal du 26 janvier 2012 : les points déposés par le MR

Nouvelle image.JPG

1. Proposition de motion relative à la création d’une ligne de tram entre Seraing et Herstal

2. Question orale relative à l’effondrement de chaussée rue de Hermée

3. Question orale relative au résultat de l'étude menée par la cellule de mobilité concernant les aménagements de sécurité les plus adapté aux abords des écoles de l'entité.

4. Question orale relative à l’accès au parking derrière la résidence ALES

5. Question orale relative au placement de conteneurs collectifs de déchets au sein de la Ville de Herstal

 

31/08/2012

Budget communal 2012 : la position du MR

Le groupe MR a voté contre le budget communal 2012.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 

"Le budget communal 2012 donne l’impression d’être particulièrement ambitieux.

 

Toutefois, un examen attentif révèle que, comme l’année passée, le budget extraordinaire comporte majoritairement des réinscriptions de montants inscrits en 2011 voire avant.

 

Pire, parmi ces réinscriptions se trouvent des dépenses dont le Bourgmestre reconnaît lui-même qu’il y a une chance infime qu’elles soient mises en œuvre en 2012.  C’est le cas notamment du centre culturel promis par l’Echevin Namotte qui est réinscrit d’année en année alors que l’on sait pertinemment que cela prendra encore 4 à 5 ans.  On peut donc dire que le montant des investissements est artificiellement gonflé.

 

Par ailleurs, on constate que le NHV est un gouffre financier (+ 410.000 EUR encore d’honoraires complémentaires), alors pourtant qu’il ne remplira pas son objectif initial de regrouper tous les services et que même la CCAT doute de son intégration dans le patrimoine architectural herstalien.

 

Les investissements font la part belle aux infrastructures sportives.  La culture reste le parent pauvre du budget herstalien (centre culturel « au rabais » rue Large Voie, investissements relatifs au musée reportés,…)

 

Quel impact aura le budget 2012 sur le quotidien des citoyens herstaliens ?

- Les taxes restent inchangées mais étaient déjà à un niveau très élevé.

- Par ailleurs, le recours au système de rationalisation des collectes d’Intradel coute cher au contribuable, à qui l’on demande pourtant par ailleurs un effort supplémentaire de tri.  Il existe pourtant d’autres solutions, moins couteuses pour le contribuable et aussi écologiques, comme à Visé. 

- De plus, le parking va devenir payant dans le centre de Herstal.

- A côté de cela, le nombre de minimexés ne cesse d’augmenter.  La dotation au CPAS augmente, ce qui est une bonne chose mais traduit également une paupérisation de la population herstalienne.

- On ne voit pas d’investissements destinés à améliorer la mobilité intracommunale. La Ville investit de manière considérable dans les infrastructures sportives…dommage qu’un jeune qui habite à Liers, Milmort, ou Vottem ait du mal à en bénéficier par manque de transports en commun !

- Il fait toujours aussi sale et les audits n’y ont rien changé. 

- La politique économique et commerciale semble inexistante, tout comme la politique de la jeunesse.

- En revanche, on peut se réjouir des montants consacrés à la construction de trottoirs, à la réfection de voiries et à des aménagements de sécurité routière…On sent que l’échéance de 2012 approche ! La Ville poursuit également son projet de création d’un espace vert et de terrains multisports.  Bien qu’il soit regrettable d’avoir attendu la fin de la législature, ce sont des investissements, certes moins fastueux que le NHV, mais importants pour la population et réclamés par le MR depuis longtemps.  Espérons que ces investissements seront réellement mis en œuvre…et pas reportés comme le reste sur des années ultérieures !

 

En conclusion, le budget 212 est un budget électoraliste et un peu « bling bling », pour une qualité de vie et un cadre de vie qui reste globalement médiocre sur l’ensemble de Herstal."

 

Lire l'article du journal Le soir

 

Lire l'article de la Dernière Heure

 

Visionner le reportage de RTC Télé-Liège

24/08/2012

Question orale de J. Maus relative à diverses mesures de sécurisation dans le cadre du réaménagement du centre urbain et de la construction du NHV

Question

 

Afin d’assurer une plus grande sécurité aux piétons circulant sur la Place Jean-Jaurès et ses abords immédiats, serait-il possible :

 

-                     De mettre des potelets à l’angle des rues des Mineurs et Elisa Dumonceau, des deux côtés de la rue des Mineurs ?  En effet, vu l’absence (voulue) de délimitation entre la voirie et les trottoirs, il n’est pas rare que les automobilistes prennent leur virage sur le trottoir, mettant en danger les piétons qui s’y trouvent

 

-                     D’éclairer l’escalier se trouvant juste à la sortie de la maison communale actuelle ?  En effet, celui-ci peut s’avérer dangereux pour ceux qui l’empruntent dans l’obscurité, par exemple, à l’occasion de l’ouverture tardive des bureaux de la population le jeudi.

 

-                     De veiller au respect des interdictions de stationnement sur la Place, en particulier là où les piétons seraient mis en danger par un stationnement irrégulier (sans toutefois que la police se transforme en gestapo du stationnement), et d’empêcher les reservations illégales de stationnement pratiquées par certains.

 

Réponse

 

La police suit de près le chantier de la place qui est un chantier compliqué et d’importance.  Les autorités ont souhaité que le chantier soit mené tout en veillant à laisser  la place accessible.  Fermer tout aurait permis d’aller plus vite et de limiter les discussions au sujet du stationnement.  Mais ce n’est pas la solution retenue (et encore bien…)  et le Bourgmestre se félicite de la collaboration avec l’entreprise qui mène le chantier. 

 

Malheureusement, que ce soit parmi les piétons ou les automobilistes, certains ne respectent pas la signalisation.  Le  Bourgmestre souhaite que la police soit présente sur le terrain mais sans devenir pour autant des cowboys du PV. 

 

Le problème de l’éclairage dans l’escalier a, quant à lui, été résolu.

 

Par contre, en ce qui concerne la rue des Mineurs, des éléments complémentaires de protection dans les angles seront installés quand les travaux seront terminés, que la circulation automobile sera limitée et que la zone de rencontre sera pleinement effective.

20/08/2012

Le Conseil communal du 6 octobre 2011 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a lancé un appel d'offres avec publicité européenne dans le cadre d'un partenariat public-privé (PPP) concernant le quartier Marexhe. Ce PPP se fera entre d'une part, un privé, que l'appel d'offres vise à désigner, et d'autre part, la Ville et Urbeo, et plus particulièrement sa filiale Urbeo Invest. Le but est de construire 30 à 40 logements, avec au moins 50% des rez-de-chaussée affectés au commerce ou à l'HORECA, et un parking souterrain comprenant des places destinées à être vendus aux acquéreurs des logements et des commerces du programme privé. Le nombre de places de parking à prévoir est de 1,5 par logement et 2 par commerces. 

Parmi ces places de parking, aucune n'est donc destinée à rester disponible le public ou pour étoffer les possibilités de parking pour la future gare. Par ailleurs, les 3 firmes consultées dans le cadre du PPP en matière de stationnement et parkings ont été unanimes pour rejeter le projet de créer à Marexhe un parking à destination du public et payant à l'heure au motif que celui-ci ne serait pas suffisamment rentable. Il s'est avéré difficile de déterminer qui allait payer quoi si des places étaient réservées pour les navetteurs dans le parking souterrain comme demandé par la SNCB. Toutefois, il reste la volonté d'aménager un parking en plein air pour les usagers du train, à raison de 40 ou 50 places, de l'autre côté des voies, dans le cadre du partenariat avec la SPI+ et la SNCB. La gestion de ce parking aérien serait plus simple et moins couteuse qu'en sous-sol. Sachant qu'actuellement, il n'y a quasiment aucune opportunité de parcage pour les navetteurs, le Bourgmestre estime que ce parking, bien que n'ayant pas un accès direct vers la gare, sera quand même un plus. Par ailleurs, il espère que les navetteurs viendront également à pied ou en vélo, ou encore en tram. Le MR s'est donc abstenu sur ce PPP, qui, bien qu'il comprenne des éléments positifs, confirme les craintes déjà exprimées lors du PPP sur le parking, à savoir que la politique de stationnement sera réfléchie en fonction de critères de rentabilité commerciale et non de service au public.

 

- M. Jean-Michel Lovinfosse a démissionné de son mandat de conseiller communal et sera remplacé par Mme CHALON

 

- Le MR a voté contre les règlements-taxes relatifs aux centimes additionnels au précompte immobilier et aux taxes additionnelles à l'IPP pour l'exercice 2012.

 

- Le Conseil a refait le point sur l'expropriation des garages Mercator et Atlantide rue des Mineurs.

Tout d'abord, les riverains ont des craintes de ne plus avoir d'emplacement près de chez eux suite à la suppression de leur garage. A cet égard, le Bourgmestre a rappelé que les ex-propriétaires de garages qui le souhaitent auront la possibilité, selon des modalités restant à définir, d'accéder de manière permanente au parking souterrain d'environ 400 places qui sera situé derrière le NHV pour mettre leur voiture à l’abri hors voirie.  La Ville s'engage à négocier les modalités les plus souples et larges possibles avec les gestionnaires afin de répondre aux envies et besoins de chacun : location ponctuelle, permanente, la nuit, le jour et la nuit, voire acquisition de droits réels sur ces emplacements. D'ici là, des emplacements temporaires seront créés, notamment dans un immeuble appartenant à la Régie des bâtiments. Les conditions financières de ces solutions transitoires ne sont pas encore déterminées à l'heure actuelle.

Ensuite, les sommes proposées aux riverains expropriés ne semblent pas tenir compte de la perte de valeur entre un appartement avec garage et un appartement sans garage. A cet égard, le Bourgmestre signale qu'il est impossible de prédire ce que les personnes concernées obtiendront en justice. En effet, l'indemnisation pourra être supérieure comme inférieure à celle proposées à l'amiable. Les notaires et agents immobiliers ont leurs techniques d’évaluation, liée à des analyses comparatives, à la valeur d'acquisition historique et à la valeur au mètre carré. Par ailleurs, le Bourgmestre distingue les propriétaires qui ont acquis des emplacements de garage à titre de placement (pour les louer) et ceux qui ont l'usage de ces emplacements. En effet, pour ceux qui ont effectué un placement, le Bourgmestre estime que cela peut être une bonne affaire, au final, si par exemple ils obtiennent en justice une somme nettement supérieure à celle qu'ils avaient déboursée pour acheter le bien. Par contre, il reconnaît que celui qui était propriétaire de son emplacement et doit à présent louer pour 20 ans ne réalise pas une bonne opération...Ceci dit, selon lui, l’objectif de la ville est surtout de répondre à la nécessité d’avoir de quoi se garer.

 

- Le Conseil a également reparlé des pavés installés dans le centre de Herstal. En effet, ces pavés entraînent des tremblements et des vibrations mais aussi des risques de glissades, et des incommodités de travail pour les chauffeurs des TEC. Enfin, l'absence de différence entre le trottoir et la voirie à cet endroit crée une certaine insécurité chez les piétons.

Le Bourgmestre rappelle que l'absence de différence de niveau entre la voirie et les trottoirs est liée à la volonté de faire de la zone incriminée une zone de rencontre pour les piétons et les bus.  La zone de rencontre n’est pas une configuration habituelle avec une séparation entre voirie et trottoir. Elle a pour objectif de limiter la vitesse naturellement. En l'occurrence, la vitesse y sera limitée à 20 km/h. Pour le Bourgmestre, l'insécurité n'est pas plus grande pour les piétons, car qu'il y ait un trottoir ou pas, quand un fou du volant passe, c’est la même chose.

En revanche, des pistes sont actuellement à l’étude pour améliorer le confort de circulation des piétons, des vélos et des PMR. En effet, la ville reconnaît qu’au moment de la conception, et bien que la proposition de l'auteur de projet ait fait l’objet d’une consultation et d’avis divers, personne n'a réalisé,que pour ces usagers, le type de pavé choisi pouvait poser problème.

Par rapport aux vibrations et à l'inconfort ressenti par les chauffeurs des TEC, le Bourgmestre signale qu'actuellement, les automobilistes et les bus prennent le tronçon pavé a une vitesse inadaptée.  Dans le futur, la configuration des lieux entraînera une vitesse réduite pour les bus. Au vu des plateaux et bornes d'accès et de la présence de l'arrêt de bus, il n'est pas certain que ceux-ci pourront passer à plus de 10 km/h. Un test effectué le 23 septembre 2011 sur site a confirmé ces différentes considérations.  De plus, lors d’un passage un peu plus rapide que le pas d’homme,  aucune vibration n’a été constatée au niveau du volant du bus.  Le Bourgmestre ajoute que l’inconfort peut être bien plus important pour les chauffeurs sur des voiries asphaltées abîmées.

 

- Le MR a voté contre la convention-cadre relative à l'octroi d'une avance de trésorerie à l'ASBL Basse-Meuse Développement.

Selon le bourgmestre, l'ASBL rencontre des difficultés de trésorerie. En effet, elle s'est développée via des subsides régionaux et européens, ce qui rend un préfinancement nécessaire : il faut d’abord engager la dépense, la payer puis rentrer au pouvoir subsidiant une déclaration de créance. Il arrive qu'un délai de 6 mois s'écoule entre la dépense et le remboursement. Au vu de l'ampleur des projets développés, la trésorerie ne suit plus. La première solution trouvée était une sorte de crédit de caisse contracté chez Dexia pour un montant de 75 000 EUR, mais il s'avère que cette somme n’est pas suffisante. Les organes de l’ASBL ont alors demandé au directeur d'examiner comment l'ASBL pourrait bénéficier d'une ouverture de crédit plus importante mais il s'est avéré que les taux proposés étaient très élevés et qu'une garantie communale était exigée. Dans ce contexte, les organes de l'ASBL ont estimé utile d'interroger les quatre commune partenaire quant à la possibilité de prêter directement les fonds à l'ASBL plutôt que de donner leur garantie dans le cadre d'un emprunt où les taux seraient en plus élevés.

Le MR s'est opposé à cette demande, eu égard au fait que les modalités de remboursement de ces avances de trésorerie ne sont pas encore connues et que si le problème de trésorerie est récurrent, une avance devra être faite à chaque fois par la Ville.

Lire l'article du journal Le Soir 

 

- La propreté aux alentours des bulles à verre a été évoquée. En effet, divers dépôts de déchets traînent souvent au pied des bulles, sans compter les liquides qui s'écoulent des bulles et qui ne sont pas nettoyés.

L'Echevin rappelle la présence de caméras de surveillance aux abords de certaines bulles à verre qui, chaque semaine, permettent d'identifier un ou plusieurs inciviques. La Ville devrait encore faire un effort en 2012 avec l'acquisition de 3 autres systèmes de caméras. Grâce aux sanctions administratives communales, les inciviques sont désormais punis d'une amende il faudra encore du temps pour que cela aboutisse à la diminution des actes inciviques eux-mêmes. En ce qui concerne la propreté des bulles et des alentours de celles-ci, le collecteur a dans ses missions le ramassage des déchets (cartons, sacs en plastique etc) dans les 5 mètres autour des bulles. La Ville doit se charger du reste. Actuellement, l'Echevin reconnaît que cela ne va pas au-delà du balayage. Il promet de voir ce qu'il est possible de faire au niveau d'Intradel et de prendre cela en charge au niveau des services communaux si nécessaire.

 

- Enfin, le Conseil a également discuté de la possibilité de remplacer les poubelles publiques classiques par des poubelles à tri sélectif afin de permettre un tri maximum des déchets. Le Collège s'est toutefois montré peu favorable aux poubelles publiques sélectives qui entraîneraient un accroissement des tâches liées à la collecte, du matériel et du temps supplémentaire puisqu'il faudrait vers 3 vidanges au lieu d'une.

13/08/2012

Question orale de J. Maus relative à différents problèmes rencontrés par les habitants de la rue Malgagnée à Herstal

Question

 

Les habitants de la rue Malgagnée à Herstal se plaignent d’un trafic inadapté et d’une vitesse de circulation excessive dans leur rue depuis la fermeture du passage à niveau proche de la Place J. Brel

 

Il semble que le comité de participation Croix Jurlet vous ait informés de ce problème.

 

Quelles mesures envisagez-vous de prendre pour remédier à cette situation ?

 

En effet, il semblerait que le nombre d’accidents y soit en augmentation. 

 

Ces habitants se plaignent également de la dangerosité bien connue du carrefour avenue d’Ales/Thier des Monts.  Quand peut-on espérer la création du rond-point attendu de longue date à cet endroit ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre  reconnait l’existence d’inconvénients  liés aux travaux sur les passages à niveau.  Toutefois, il faut garder à l’esprit que la création du viaduc devrait permettre d’améliorer la liaison entre Vottem et Herstal et fluidifier le trafic.  La fête de la Charlemagn’rie approchant, le Collège a la volonté de faire avancer les choses au plus vite.

 

Il est vrai que, meme en dehors de cette période de travaux, la rue pose problème depuis des années, au vu de la vitesse à laquelle passent les voitures et de l’absence de trottoir.  Cela a été dit lors de la rencontre du Collège avec le comité de participation.  La mobilité dans ce quartier, et dans la rue Malgagnée, doit être repensée.  Une reflexion doit être menée à cet égard, par rapport notamment au recours éventuel à l’une ou l’autre expropriation et à l’utilisation de coussins berlinois. 

 

Le carrefour de la crèche est inscrit dans le plan triennal.  Le Bourgmestre espère avoir les financements lies à celui-ci et pouvoir bientôt rédiger les cahiers de charges et lancer les marchés. En effet, ce poste avait déjà été rejeté du plan triennal par le passé.

18/06/2012

Le Conseil communal du 30 juin 2011 en bref

maison cale.jpg

- Suite à la démission de Cristina MANGIATORDI de ses fonctions de conseillère communale, David JOSSAAR a prêté serment en remplacement de celle-ci.  Christian VANCRAYBEEK devient représentant du MR au Conseil de l’action sociale.

 

- Comme promis en avril 2011, le Collège devait soumettre au vote du conseil un projet de règlement complémentaire de circulation visant à régler les soucis de stationnement dans l’Allée des Arondes à Vottem.  En effet, l’Allée des Arondes est large de 6 mètres entre les trottoirs et les véhicules qui sont (souvent mal) garés des deux côtés de la chaussée réduisent le passage de manière telle qu’il est difficile voire impossible aux véhicules de secours d’y circuler.

Le point a toutefois été retiré de l’ordre du jour par le Bourgmestre.  Le projet de règlement se basait sur la proposition du groupe AMSR (aménagement, mobilité, sécurité routière) d’interdire le stationnement du côté droit de la chaussée (côté impair), depuis l’entrée de la rue jusqu’à l’endroit où elle s’élargit.  Cette proposition se basait sur le fait que le côté droit de la chaussée comporte plus de garages et offre moins de possibilités de stationnement en voirie que le côté gauche.  Ce faisant, on en arriverait à une soixantaine de places de stationnement possibles pour 26 maisons, ce qui correspond à environ 2,5 emplacements par maison (soit plus que le coefficient habituel appliqué qui est de 1,5 à 1,8 emplacements par habitation).  Or, cette proposition n’a pas obtenu l’accord des riverains présents à la réunion convoquée par le Bourgmestre.  Une autre solution devra dès lors être envisagée.

Lire l’article du journal La Meuse

 

- La création d’une ligne de tram sur Herstal a été une nouvelle fois évoquée.  Le Bourgmestre a rappelé son souhait de voir le tram aller jusque Basse-Campagne et ce, par le centre-ville plutôt que par les quais.

 

- Les membres du Collège ont représenté la Ville au Salon Aéronautique du Bourget.  Selon le Bourgmestre, le but était de montrer la fierté de la ville de Herstal de compter autant d’usines dans le secteur aéronautique et de leur témoigner un soutien, ainsi qu’à leurs travailleurs.  Les entreprises de la Basse-Meuse présentes au salon se sont montrées satisfaites de contacts noués sur place.  Cette représentation n’a rien coûté à la Ville car celle-ci s’est faite aux frais des Echevins concernés, à l’exception d’un repas offert par Techspace Aero.

 

- Le point concernant la modification du règlement relatif au contrôle des absences pour maladie du personnel communal a été reporté au mois de septembre, faute d’accord avec la délégation syndicale.

 

- La situation de la rue Petite Voie a été évoquée devant le Conseil communal.  Certains habitants ont en effet dit rencontrer des problèmes d’alimentation en gaz de ville dus à l’affaissement de la chaussée et avoir vu un camion des services d’incendie bloqué en raison d’une voiture mal garée. 

Le Bourgmestre a réfuté ces deux allégations suite à des contacts pris tant avec TECTEO (ALg) qu’avec l’IILE.

En revanche, il a reconnu le mauvais état de la voirie et l’existence d’un problème de mobilité lié à l’étroitesse de celle-ci.  Par ailleurs, les voitures mal stationnées appartiennent tant aux riverains qu’aux employés du Collège St Lambert.  Le Bourgmestre trouve donc essentiel de conscientiser les différents acteurs afin que chacun contribue à la solution. La rue Petite Voie étant incluse dans le pôle Marexhe-Gare, elle devrait être prochainement réaménagée grâce aux fonds FEDER. Par ailleurs, une rénovation du tarmac est envisagée dans les prochaines semaines.  Une réflexion sera menée quant au fait de réserver la circulation sur cette voirie aux riverains.

 

- Le Conseil a décidé de conclure une convention de mise à disposition précaire à titre gratuit d’un terrain de la SA Dexia Banque située place Jean Jaurès. Cette convention, qui prendra fin le 1er décembre 2012, vise à permettre au personnel d’occuper une partie du parking de Dexia pendant les heures de bureau.  La Ville ne payera pas de loyer pour cette occupation, en échange de la réalisation de certains aménagements.

 

- Le Conseil a fait le point sur la mobilité rue Emile Tilman, où la cohabitation entre les habitants et l’entreprise Lazzari est parfois difficile.  Le Bourgmestre a confirmé la volonté de l’entreprise Lazarri de s’installer dans le zoning des Hauts Sarts.  Toutefois, toutes leurs recherches sont jusqu’ici restées vaines. Plusieurs fois, la police a interpellé les responsables de la société en raison du blocage de la voirie par les camions.  Il se trouve en effet que Lazzari n’a pas d’endroit d’entreposage.  En cas d’urgence, le chauffeur du camion peut malgré tout déplacer celui-ci. 

La question a été posée de savoir si un élargissement des trottoirs était possible.  Ceux-ci pourraient être élargis mais de fort peu si l’on veut permettre un stationnement en chaussée et le passage sur la voirie.  Ils passeraient alors de 39 cm de large à 75, ce qui reste insuffisant.  On pourrait aussi modifier complètement la voirie, ce qui devra passer au conseil. 

Un problème se pose aussi du fait que les clients sortant de l’entreprise oublient que la rue est à sens unique.  Afin de ne pas encombrer davantage la chaussée, il est préférable de ne pas placer un panneau rappelant l’obligation de tourner (D1e) sur la voirie mais plutôt d’inviter l’entreprise à le placer sur son terrain privé.

 

- Le Conseil a évoqué la fermeture par la SNCB de certains guichets.  Le Bourgmestre a confirmé que la fermeture du guichet de la gare de Herstal était une possibilité mais qu’elle n’était pas encore à l’ordre du jour et que par ailleurs, ces fermetures concernaient essentiellement des petites gares non rentables, alors qu’avec la rénovation du Pôle Marexhe-Gare dans son ensemble, qui augmentera l’attractivité du quartier, l’arrivée promise du tram et la construction d’un nouveau bâtiment par la SNCB, la gare de Herstal est plutôt en passe de devenir une grande gare.

 

- Le MR a voté contre la modification du règlement portant indemnité pour frais téléphoniques aux membres du Collège communal.  Cette modification du règlement communal résulte de la position du Ministre Furlan dans le cadre de l’achat des Iphones suite au recours introduit par le MR.  S’il est une bonne chose que les modalités de mise à disposition de ces appareils soient réglementées de manière claire, le MR continue de s’opposer à l’octroi d’un tel avantage aux membres du collège.

 

- Le Conseil a voté la passation d’un de marché de services d’architecture visant à la conception et la réalisation d’un projet d’espace vert public d’environ 5 ha à l’arrière de la ferme Thiry.  Le recours à un bureau extérieur, qualifié en aménagement paysager, devrait permettre d’obtenir les subsides voulus du SPW. 

 

- Le Conseil a également voté un règlement communal octroyant une subvention-intérêt aux commerçants locaux en cas de difficultés dus à des travaux de voirie.  Ce texte est la concrétisation, avec quelques aménagements, d’une proposition faite par le MR lors du conseil de mars 2011.  On ne peut que se réjouir de l’aboutissement de ce dossier et de la création de cette aide dont les commerçants du centre de Herstal pourront immédiatement bénéficier et qui pourra également trouver application lors du réaménagement à venir de la Place Gilles Gérard à Vottem.

Lire l’article du journal La Meuse

Lire l’article de la Dernière Heure

28/05/2012

Question orale de J. Maus relative à la circulation rue du Tilleul à Milmort

Question

 

Les habitants de la rue du Tilleul à Milmort se plaignent de la circulation dans leur rue à plusieurs égards.

 

Tout d’abord, la dangerosité.  Il semble en effet que la configuration de la route incite certains à une vitesse excessive.  Serait-il possible de contrôler la vitesse à cet endroit et éventuellement, d’y réaliser des aménagements permettant de la réduire ?  Cela permettrait également de limiter de manière indirecte les nuisances sonores liées à la circulation et subies par les habitants de la rue (quads et motos roulant trop vite, dérapages de véhicules etc.)

 

Ensuite, l’importance du trafic.  En effet, la circulation parait de plus en plus dense à cet endroit, notamment celle des poids lourds.  Comme demandé lors du conseil de décembre 2010, serait-il possible de prévoir un plan communal d’aménagement spécifique à Milmort, afin d’y développer un vrai projet de village, et à tout le moins, de revoir le plan de circulation ?  Quand les recommandations du PCM (plan communal de mobilité) visant à limiter le transit des poids lourds par Milmort seront-elles concrétisées ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre reconnaît que le transit des camions par le village de Milmort est un problème à régler.  Cela a d’ailleurs été discuté lors de la rencontre entre les représentants du comité de participation et du Collège. 

 

Les angles de réflexion pour trouver une solution à ce problème sont divers.

 

Il y a tout d’abord l’élargissement du Pont de Bêche afin de permettre le passage des camions (vérif).

 

Pour protéger Milmort, la création d’un rond-point route de Liers afin de permettre aux camions de faire demi-tour est envisagé.  La situation exacte de ce futur rond-point n’est pas encore connue actuellement.  La question a été évoquée avec les riverains et des discussions à ce sujet sont toujours en cours, d’autant que la création du rond-point nécessitera l’acquisition de terrains.

 

Le carrefour entre les rues de la Hallette, du Tilleul et de Fexhe devra aussi être redéfini.  Cela nécessite une étude et l’acquisition de terrains ainsi que l’approbation du PCM par la Région Wallonne, ce qui n’est pas encore le cas.

 

Le groupe AMSR doit également réfléchir à la signalisation pour éviter que les camions ne passent par le Village pour relier les différentes zones des Hauts-Sarts.

 

Enfin, un autre souci vient des indications fournies par les GPS.  Il a été envisagé de créer un portail empêchant le passage des camions mais cela n’est pas possible car il est nécessaire de permettre le passage des véhicules agricoles et les poids-lourds des entreprises riveraines.

 

En ce qui concerne plus précisément la vitesse dans la rue du Tilleul, l’installation d’un radar préventif est envisagée sous peu.