02/07/2011

Communiqué de presse de la Ville - Grands chantiers herstaliens : un soutien financier pour le commerce local touché

ville.jpg

Herstal, le 30 juin 2011 – Dans les prochaines semaines, entrera en vigueur à Herstal un nouveau règlement communal qui permettra à la Ville de soutenir financièrement les commerces locaux dont l’accès est rendu difficile en raison de travaux publics. Une décision du Collège communal qui fait suite à une proposition, particulièrement intéressante, de la Conseillère MR Jennifer MAUS.

 

Depuis le mois de juin 2010 et le lancement des travaux de la future nouvelle place communale, la Ville de Herstal a entamé la concrétisation de ses grands projets urbanistiques, dont les chantiers devraient s’étaler sur plusieurs années encore. « Ces travaux ont notamment pour objectif de redonner à notre centre-ville toute son attractivité commerciale, explique le Député-Bourgmestre Frédéric DAERDEN. Mais même totalement maîtrisée (le chantier de la place communale a actuellement un mois d’avance sur le timing prévu), cette réhabilitation ne va évidemment pas sans causer d’inévitables embarras en matière de mobilité, de parking ou d’accessibilité aux commerces. »

 

Le commerce local : une priorité !

 

Accompagner le commerce local, et tout particulièrement durant les travaux, est une priorité du Bourgmestre et de son Collège, tout particulièrement de son échevin en charge de cette compétence, André NAMOTTE. C’est ainsi que, depuis le début de la législature et plus encore depuis le lancement des travaux, des contacts réguliers et fructueux sont menés avec les commerçants et leurs associations représentatives et que plusieurs actions sont menées en leur direction : campagne publicitaire dans la presse locale, création d’un parking devant le collège Saint-Lambert,…

 

Mais cette préoccupation est aussi partagée par nombre des élus, de la majorité comme de l’opposition. La Conseillère MR Jennifer MAUS avait d’ailleurs déposé au Conseil communal du 31 mars dernier une proposition « visant à la création d’une aide communale aux indépendants »

 

« Largement inspirée par le système mis en place à Blegny par mon collègue et ami le Député-Bourgmestre PS Marc BOLLAND, cette proposition a retenu toute notre attention, poursuit Frédéric DAERDEN. Nous nous sommes nous aussi basés sur le règlement blégnytois mais en l’adaptant à la réalité herstalienne afin de rédiger notre nouveau “règlement communal sur l’octroi de subventions-intérêts en cas de travaux publics”. »

 

En résumé, que contient ce règlement ? « Il dit qu’en cas de travaux publics (d’une durée minimale de 6 mois consécutifs) dont la Ville de Herstal est le maître d’œuvre sur son propre domaine public, les commerçants qui subissent une baisse effective de leur chiffre d’affaires due à une difficulté d’accès à leurs locaux par les consommateurs finaux peuvent introduire auprès de la Ville une demande d’aide », précise le Secrétaire communal Patrick DELHAES.

 

D’un plafond maximal de 1.000 € d’intervention communale et réservée aux commerces de maximum 5 personnes et 250.000 € de chiffre d’affaires, cette aide correspond à 75% de l’intérêt du crédit de caisse que le commerçant devrait souscrire auprès de son organisme bancaire en cas de baisse du CA et de problèmes de trésorerie causés par les travaux.

 

« Travailler tous ensemble au mieux-vivre de nos concitoyens »

 

« De manière complémentaire aux soutiens financiers accordés, sous certaines conditions, par le fédéral (Fonds de participation, mais en cas de fermeture du commerce uniquement) et par le régional (Sowalfin avec un crédit d’intérêt sur une ouverture de crédit et qui vise sans doute plus encore les TPE et PME que le commerce local pur), le niveau communal a également pour ambition, chez nous à Herstal, d’aider les commerçants à passer le cap parfois difficile de grands chantiers publics communaux », souligne encore le Maïeur herstalien, qui précise aussi qu’un minimum de conditions devront bien entendu être respectées et présentées au service communal du Commerce local.

 

Précisant aussi que cette aide ne s’appliquera qu’en cas de travaux publics pour lesquels la réception provisoire a déjà été effectuée, Frédéric DAERDEN annonce l’entrée en vigueur de cette nouvelle aide dans les toutes prochaines semaines, après le délai légal de tutelle, assez réduit dans ce cas.

 

Et de conclure : « Ainsi que j’ai déjà eu l’occasion de le dire, le travail que nous menons aujourd’hui à Herstal dépasse à mes yeux largement le clivage majorité-opposition. Malgré les différences entre les différents partis, sensibilités et personnalités, l’ensemble des élus me semble avoir pour objectif commun de travailler au mieux-vivre de nos concitoyens. Et, comme c’est le cas ici, toute bonne idée est toujours la bienvenue, quelle qu’en soit l’origine… »

01/07/2011

Communiqué de presse - l’accord préélectoral PS-EPH : déni de démocratie

11.jpg

Le Mouvement Réformateur de Herstal tient à réagir à l’annonce d’un accord préélectoral entre le PS et EPH/Cdh à Herstal.

 

Pour Jennifer MAUS, chef de groupe : « cette annonce n’est pas vraiment une surprise.  EPH/CDH n’apporte aucune fraicheur, aucun renouveau par rapport à l’ancienne majorité absolue.  Même au niveau éthique, l’Echevin NAMOTTE cautionne ce qui jadis l’aurait fait hurler comme l’achat de berlines à 80.000 EUR ou d’ iPhones sur le compte du contribuable…Il en bénéficie ! Eph, c’est une succursale du PS Herstalien.  Voter pour eux revient exactement au même que voter pour le PS »

 

Et de poursuivre : « quel est l’apport du Cdh dans cette majorité ? Nous ne verrons pas le centre culturel promis avant au moins 5 ans.  Les petits commerçants souffrent et souffriront encore du réaménagement de la Place avec ses conséquences sur le trafic qui sera détourné du centre et le stationnement qui deviendra payant.  Sans parler du marché du jeudi ! »

 

Les réformateurs regrettent aussi le triste signal envoyé à l’électeur : « c’est un vrai déni de démocratie.  Un an avant que l’électeur s’exprime, le PS et le Cdh ont déjà décidé pour lui ! C’est un peu prendre les gens pour des imbéciles… »

 

Tout cela n’empêchera pas le MR de continuer son travail d’opposition constructive jusqu’à la fin de la législature et de rappeler aux électeurs que ce sont eux qui auront le crayon rouge en main en 2012.

 

Lire le flash de RTC Télé-Liège

 

Lire l'article du journal Le Soir

20/12/2010

Proposition de J. Maus relative à la mise en place d’un observatoire du commerce herstalien

Proposition

 

« Considérant la nécessité de lutter contre le déclin de l’appareil commercial herstalien au sens large et, au contraire, de créer les conditions d’un développement harmonieux et équilibré de l’activité économique ;

 

Considérant que cet objectif se décline notamment par l’augmentation de la fréquentation commerciale, la diminution des cellules commerciales vides ou encore l’accroissement de la diversité commerciale ;

 

Considérant l’étude du fonctionnement de l’appareil commercial réalisée en 2006 ;

 

Considérant que cette étude fait état de renseignements utiles à la mise en place d’une politique de développement commercial par la Ville, mais également pour les investisseurs et commerçants cherchant à s’implanter à Herstal

 

Considérant les démarches déjà entreprises par la Ville afin d’attirer les investisseurs à Herstal (demande du statut de Ville, participation au salon MIPIM, etc.) ;

 

Considérant le tout nouveau site internet dont s’est dotée la Ville de Herstal ;

 

Le conseil décide

1) de tenir une base de données informatisée permanente et donc, mise à jour, rassemblant, à l'échelle du territoire communal, des informaions quantitatives et qualitatives sur les activités économiques et de service en général e sur le commerce de détail en particulier

2) de mettre en place un outil gratuit, en ligne, ayant pour vocation de faciliter les recherches des investiseurs et reprenant comme informations géographiquement localisables :

- les commerces existants

- les cellules vides

- le mix commercial

- les flux piétons

- le revenu moyen par habitant

- les projets en cours

- les parkings

 

Réponse

 

D’emblée, l’Echevin du commerce souligne que la Ville n’a pas les ressources humaines et financières suffisantes pour mettre en place ce type d’outil.

 

Un relevé des cellules commerciales vides a été effectué suite à l’étude du fonctionnement de l’appareil commercial réalisée par le SEGEFA (Etude réalisée en 2006).  Il n’est, selon l’Echevin, pas opportun que le grand public puisse recevoir des informations à ce niveau.  Il préfère mettre en contact les propriétaires et les investisseurs de manière plus discrète (à noter que la proposition visait à mettre le site internet reprenant ses données uniquement à portée des investisseurs potentiels, pas du grand public…).  Pourtant, dans sa déclaration de politique communale, le Collège s’engage à « mettre à la disposition des futurs commerçants un cadastre des surfaces commerciales disponibles »

 

L’Echevin a ensuite cité les démarches entreprises au niveau de son Echevinat afin, selon lui, de redynamiser le commerce herstalien :

- le réaménagement du centre urbain, qui va modifier l’image de la ville

- les outils de promotion du commerce tels que la foire des métiers de bouche, l’intégration au guide des bonnes tables de la Basse-Meuse en collaboration avec la Maison du Tourisme, les diverses festivités organisées en collaboration avec les associations de commerçants etc.

- la prochaine mise en place d’une commission de discussion avec les commerçants

 

L’Echevin, visiblement mal renseigné, a dit ne connaître qu’un seul observatoire du commerce, sur Bruxelles, et il n’est pas possible de comparer Herstal à Bruxelles.

 

L’observatoire du commerce est un outil certes ambitieux mais il n’existe pas que sur Bruxelles.  A titre d’exemple : l’observatoire montois (http://www.investinmons.be, accessible sur base d’un mot de passe délivré par la ville).  A ce niveau, on ne peut m’accuser de partis pris !

 

Pour le MR, les manifestations de promotion, c’est un début mais cela ne suffit absolument pas à redynamiser le commerce herstalien.  Par ailleurs, si l’ensemble des acteurs politiques et économiques, tout comme les citoyens, réclamaient depuis longtemps un nouveau visage pour le centre, il faut bien constater que le projet tel qu’il est envisagé par la Ville s’est heurté à de nombreuses objections.  Les commerçants de détail craignent de manière générale une perte de la clientèle de passage suite à la limitation de l’accès automobile au centre de Herstal.  Par ailleurs, le projet réduit considérablement les possibilités de stationnement dans l’hyper-centre, alors que celles-ci sont déjà largement insuffisantes à l’heure actuelle, et ce, sans qu’aucune alternative crédible soit proposée.  Lors d’une réunion avec les commerçants en septembre 2009, l’Echevin a promis d’apporter une solution au moins concernant le parking mais on attend toujours ! Dès lors, il semble inopportun de se fonder sur ce projet pour espérer une redynamisation du commerce herstalien.

06/12/2010

Le Conseil communal du 29 avril 2010 en bref

Maison cale.jpg

- Le manque d’Espaces verts sur le territoire de la Ville a été évoqué.  Le futur schéma de structure soulignera d’ailleurs la nécessité d’en préserver.

Le conseil a ainsi voté de nouvelles acquisitions de parcelles en vue de la création d’un espace vert entre l’arrière de la Ferme Thiry et la rue de la Ceinture.  Le Conseil s’était déjà prononcé sur l’acquisition d’une parcelle mais, pour l’octroi d’une subvention, la Région Wallonne exige que la Ville garantisse plus de possibilités d’accès aux citoyens que ce qui était prévu dans le projet initial.  Celui-ci sera donc plus ambitieux que prévu.

Les chemins de Ravel sont également des espaces de promenade (même s’ils se limitent à quelques centaines de mètres actuellement). 

L’arboretum derrière la Résidence Louis Demeuse mérite aussi d’être mis en avant.  Le Bourgmestre ne veut toutefois pas en faire trop la promotion, afin d’éviter que les gens le détériorent ( !)

En ce qui concerne les espaces de loisirs, des projets sont en cours.  Il faut toutefois noter que les terrains sur lesquels de tels espaces pourraient être créés ne sont pas toujours la propriété de la commune mais bien de la SRL.  Par ailleurs, sur Vottem, une tentative de créer un espace de jeux avait abouti à d’importantes nuisances il y a une dizaine années.  L’ensemble des jeux avait ainsi dû être démonté (A noter que le Collège trouve toujours des arguments derrière lesquels se retrancher en ce qui concerne les demandes de plaines de jeux : nuisances, responsabilité de la commune en cas de chute d’un enfant…C’est à se demander comment d’autres communes parviennent à créer des aires de jeux !)

 

- Pour l’amélioration du site Internet de la Ville, demandée par le MR depuis longtemps, le choix s’est porté sur Agoracité, partenaire de la Région wallonne.  Le nouveau site devrait être opérationnel fin mai ou début juin 2010 et sera mis à jour de manière régulière.  Il sera présenté lors de Fête la fête.

 

- La problématique des garages de la Résidence Mercator, expropriés dans le cadre de la construction du Nouvel Hôtel de Ville (NHV) a été une nouvelle fois soulevée au Conseil communal.  En effet, la solution avancée par le Bourgmestre d’offrir un emplacement de remplacement dans le parking du futur NHV serait, selon la rumeur, limitée à une tranche horaire comprise entre 18h et 6h du matin.  Comment feront les personnes concernées si elles travaillent de nuit ?  Cette solution est peu réaliste.  Par ailleurs, il n’existe déjà pratiquement plus aucune place de parking libre en voirie et ce problème risque de ne pas s’arranger avec ces expropriations.  Les riverains sont inquiets.

Le Bourgmestre répond qu’Urbeo, la régie communale immobilière, est responsable des expropriations liées au NHV.  Ce n’est effectivement pas évident. Les acquisitions à l’amiable avancent.  Des expertises ont été réalisées.  Il devrait y avoir très prochainement une proposition de rachat assorti d’emplacements de parking alternatifs.  A court et moyen-terme, une solution pourrait être trouvée dans le cadre de l’immeuble appartenant à la régie des bâtiments.  A long-terme, il y aura le parking sous le NHV mais aussi le parking destiné à abriter les véhicules des futurs habitants de la promotion immobilière qui sera créée derrière le NHV ainsi que ceux des utilisateurs de la place afin que ceux-ci bénéficient d’une possibilité de stationnement proche dans une courte plage horaire.  Il est évident que les personnes concernées préféreraient bénéficier d’un box que d’emplacement mais il faudra voir ce qui est possible techniquement.

 

- De même, le problème des embarras de circulation entre le Rond point du 12e de Ligne et Basse-Campagne est également revenu sur la table du Conseil.  En effet, la mise en place d’une bretelle de circulation supplémentaire ainsi qu’un double sens derrière l’IPES a été promise mais quel est le calendrier des travaux ?

Le Bourgmestre a rappelé qu’il s’agit d’un axe géré par le SPW (ancien MET).  Cela dépend donc du budget régional, pas forcément au beau fixe en ce moment.  Des contacts pris avec le SPW, il apparaît que celui-ci considère ces travaux comme le 4e tronçon de la rénovation des Boulevards.  Le risque est donc grand de devoir patienter encore plusieurs années avant que ces travaux puissent être réalisés.  Par ailleurs, le tram, s’il va bien jusque Basse-Campagne, devrait permettre, selon lui, de réduire le flux de véhicules, mais ce ne sera pas non plus pour toute suite…

 

- Un autre dossier « chaud » est également revenu sur la table : celui de l’Esplanade de la paix.  En effet, la société Visimmo ne sera pas à même de concrétiser son projet, faute de capacités financières suffisantes.  Cette société n’était pas propriétaire du terrain concerné par le projet, mais bénéficiait simplement d’une option.  A présent, le propriétaire du terrain retrouve donc sa liberté et a fait part au Bourgmestre de son souhait de valoriser celui-ci.  De nouveaux investisseurs se sont fait connaître, avec quelques pistes « intéressantes» (selon le Bourgmestre).  Toutefois, il n’y a actuellement aucune demande de permis déposée au service de l’urbanisme, ni d’esquisses dévoilées qui pourraient être concrétisées. 

 

- Les résultats du sondage sur les incivilités ont été dévoilés.  Il y a eu 3.426 réponses sur un total de 18.327 envois (soit un pourcentage de participation de 18,69%).  Les 5 comportements les plus dérangeants selon les sondés sont les crottes de chien, suivies des dépôts clandestins de déchets, des chiens dangereux, des tags et graffitis et de la dégradation d’immeubles.  Les sanctions administratives seront pleinement d’application à partir de septembre 2010.

25/11/2010

Question orale de J. Maus relative aux nuisances dans le quartier de l’Allée des Arondes à Vottem

Question

 

Depuis plusieurs années, les habitants de l’Allée des Arondes et des rues avoisinantes se plaignent de nuisances dans leur quartier : acrobaties à moto, dérapages, nuisances sonores.

 

Par ailleurs, de nombreuses voitures et/ou camionnettes sont garées sur les trottoirs ou de manière à empêcher l’accès des habitants à leur garage.

 

Beaucoup de véhicules, avec ou sans plaque d’immatriculation, et d’épaves, sont stationnées dans la rue, monopolisant les possibilités de parking.

 

Des détritus sont jetés dans les propriétés privées et les jardins des habitants qui se plaignent et contactent les forces de l’ordre.  Le conflit dégénère au point d’en venir à des agressions physiques.

 

Cette situation perdure depuis plus de 6 ans. En 2004, l’un des riverains concernés recevait un courrier signé par le chef de zone précisant que « différentes actions avaient été menées à l’encontre des personnes incriminées » et que « la difficulté de la gestion de la problématique fait que des résultats ne peuvent être envisagés que sur le long terme ».

 

Quelles sont les actions menées à cet égard par la police de Herstal ? La/les rues concernées ne peuvent-elles faire l’objet d’un contrôle plus poussé de la police et les infractions commises constatées de manière systématique ? Comment est-il possible que la situation n’ait pas encore été régularisée après tant d’années ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre confirme l’existence de certaines difficultés dans le quartier : le comportement des riverains de la rue, le manque de possibilités de stationnement, les attitudes extrêmes des uns et des autres.  Selon lui, il s’agit d’un conflit de voisinage, pour lesquels la  force publique est mal outillée

 

Il précise ensuite que les services de police sont attentifs à la situation mais sont parfois dépassés.  Certaines choses ont pu être réglées : par exemple, une épave de voiture a été enlevée.  Mais il est difficile de régler rapidement et définitivement le problème. 

 

« Rapidement », sachant que le problème dure déjà depuis six ans, c’est un peu fort ! Va-t-on attendre un meurtre avant d’agir ?  Car la situation dégénère et la violence est déjà bien présente : l’un des riverains concernés a subi une agression lui ayant occasionné une incapacité de travail !  Il est difficile d’entendre que la police n’est pas correctement outillée pour résoudre le problème, tant les infractions sont diverses et répétées !  Il y aurait moyen de recourir à des patrouilles plus fréquentes et au besoin à des contrôles d’identité !

 

 En guise de réponse, le bourgmestre promet que le chef de zone va à nouveau attirer l’attention de ses services sur la question.  Les riverains présents dans la salle apprécieront…

 

 Lire l’article du journal La Meuse

Conseil communal du 29 avril 2010 : les points déposés par le MR

photo groupe MR.jpg

1.  Question orale relative aux nuisances dans le quartier de l’Allée des Arondes à Vottem

2.  Question orale relative au parking rue des Mineurs

3.  Question orale relative à l’agenda des travaux Place du 12e de Ligne

4.  Question orale relative au cadastre des voiries

23/09/2010

Le Conseil communal du 28 janvier 2010 en bref

Maison cale.jpg

- Les préoccupations des 57 occupants de places de parking en-dessous de l’immeuble « Mercator » situé rue des Mineurs ont été relayées.  Ces emplacements, parmi lesquels 27 sont occupés par des propriétaires, 11 par des habitants et 19 par des locataires, font l’objet d’une procédure d’expropriation par la Régie Communale Urbeo dans le cadre de la construction du Nouvel Hôtel de Ville.   La question se pose donc de savoir où vont stationner les occupants de ces emplacements, dans une rue déjà fort saturée.

Le Bourgmestre faisant fonction a tout d’abord rappelé que le prix d’acquisition sera fixé sur base d’expertises réalisées par des professionnels.  Il a ensuite promis que des emplacements de remplacement seront proposés aux personnes concernées pendant les travaux.  Après ceux-ci, les propriétaires pourront bénéficier d’un emplacement dans le NHV (garage fermé ou simple box, il est trop tôt pour le dire).

 

- Suite à un courrier du Comité de participation de Marexhe, la sécurité rue Saint-Lambert à Herstal, au lieu-dit « le Casino », a été évoquée.  En effet, le 19 décembre 2009, une enseigne de plusieurs mètres et d’une dizaine de kilos s’est détachée de la façade et fracassée sur le trottoir.  Si l’incident était survenu quelques heures auparavant, lorsque les enfants quittaient l’école toute proche, cela aurait pu tourner au cauchemar.  Vu l’état du bâtiment, un bloc de béton d’approximativement 2 mètres menace à son tour de s’effondrer sur le trottoir.  Il semble donc urgent de prendre des mesures afin de protéger les piétons et véhicules circulant à cet endroit.

Le Bourgmestre a répondu que les ouvriers communaux ont sécurisé l’endroit le 22 décembre.  Par ailleurs, un architecte-expert de la commune a été chargé de vérifier qu’il n’y avait plus de danger.

 

- Le MR s’est abstenu sur le vote du projet de marché de travaux pour la construction d’un nouveau centre administratif (Nouvel Hôtel de Ville)  Le MR rejoint la volonté de la majorité d’offrir de meilleures conditions de travail au personnel communal et d’améliorer l’accueil des visiteurs, dans des locaux moins vétustes et plus adaptés.  Il en va de même quant au souhait de regrouper les services communaux et du CPAS, actuellement éclatés, en un seul endroit.  A cet égard, il faut toutefois noter, comme l’a confirmé la réponse à ma question orale posée en octobre 2009, que la capacité du NHV ne sera pas suffisante pour regrouper tous les services, alors que cet objectif était pourtant clairement mentionné dans le règlement du concours visant à désigner l’auteur de projet (Section II, point 1.2. : « construction d’un centre administratif regroupant tous les services communaux et du CPAS.  Construction adaptée aux besoins actuels et futurs de l’Administration, performante en matière énergétique, accessible aux personnes à mobilité réduite).  Comme l’a relevé la CCATM (Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de la Mobilité), qui a émis un avis défavorable sur le projet, le bâtiment envisagé est futuriste et ne s’intègre pas au bâti existant.  La toiture « écologique » envisagée pose aussi question en ce qui concerne son entretien et le coût de celui-ci.  Par ailleurs, le problème de parking dans le cadre du réaménagement de la place n’est toujours pas résolu.  Des places de stationnement seront créées pour le NHV, mais on sait d’ores et déjà que leur nombre ne sera pas suffisant par rapport aux besoins, d’autant que le projet de NHV supprime par ailleurs des parkings existants dans la rue des Mineurs (résidence Mercator).  Où vont se garer les riverains, mais aussi les membres du personnel communal n’ayant pas de place au sein de la nouvelle structure ou encore les visiteurs ?  Au point de vue économique, la construction du NHV entraînera la disparition de certains commerces assez attractifs sur le territoire communal alors que d’autre part, le réaménagement du centre urbain, avec ses nouveaux sens de circulation et son manque de places de stationnement, suscite déjà les pires craintes auprès des acteurs économiques locaux.  Enfin, en dépit de l’obtention d’importants subsides, une importante partie du coût du NHV reste à charge du budget communal.  A cela, il faut rajouter le coût des indemnités d’expropriation, sans compter l’actuelle maison communale, qui devra être restaurée puisqu’elle demeure.  Cet argent, qui provient de la poche du contribuable, aurait pu être utilisé pour des priorités plus urgentes : état des routes, des écoles, égouttage, etc.), et ce, d’autant plus que les taxes sont très élevées.

Le Bourgmestre a répondu que le permis a été octroyé le 15 janvier 2010 et que le marché doit être lancé obligatoirement afin de ne pas perdre les subsides du FEDER.

Lire l'article du journal La Meuse