02/07/2011

Communiqué de presse de la Ville - Grands chantiers herstaliens : un soutien financier pour le commerce local touché

ville.jpg

Herstal, le 30 juin 2011 – Dans les prochaines semaines, entrera en vigueur à Herstal un nouveau règlement communal qui permettra à la Ville de soutenir financièrement les commerces locaux dont l’accès est rendu difficile en raison de travaux publics. Une décision du Collège communal qui fait suite à une proposition, particulièrement intéressante, de la Conseillère MR Jennifer MAUS.

 

Depuis le mois de juin 2010 et le lancement des travaux de la future nouvelle place communale, la Ville de Herstal a entamé la concrétisation de ses grands projets urbanistiques, dont les chantiers devraient s’étaler sur plusieurs années encore. « Ces travaux ont notamment pour objectif de redonner à notre centre-ville toute son attractivité commerciale, explique le Député-Bourgmestre Frédéric DAERDEN. Mais même totalement maîtrisée (le chantier de la place communale a actuellement un mois d’avance sur le timing prévu), cette réhabilitation ne va évidemment pas sans causer d’inévitables embarras en matière de mobilité, de parking ou d’accessibilité aux commerces. »

 

Le commerce local : une priorité !

 

Accompagner le commerce local, et tout particulièrement durant les travaux, est une priorité du Bourgmestre et de son Collège, tout particulièrement de son échevin en charge de cette compétence, André NAMOTTE. C’est ainsi que, depuis le début de la législature et plus encore depuis le lancement des travaux, des contacts réguliers et fructueux sont menés avec les commerçants et leurs associations représentatives et que plusieurs actions sont menées en leur direction : campagne publicitaire dans la presse locale, création d’un parking devant le collège Saint-Lambert,…

 

Mais cette préoccupation est aussi partagée par nombre des élus, de la majorité comme de l’opposition. La Conseillère MR Jennifer MAUS avait d’ailleurs déposé au Conseil communal du 31 mars dernier une proposition « visant à la création d’une aide communale aux indépendants »

 

« Largement inspirée par le système mis en place à Blegny par mon collègue et ami le Député-Bourgmestre PS Marc BOLLAND, cette proposition a retenu toute notre attention, poursuit Frédéric DAERDEN. Nous nous sommes nous aussi basés sur le règlement blégnytois mais en l’adaptant à la réalité herstalienne afin de rédiger notre nouveau “règlement communal sur l’octroi de subventions-intérêts en cas de travaux publics”. »

 

En résumé, que contient ce règlement ? « Il dit qu’en cas de travaux publics (d’une durée minimale de 6 mois consécutifs) dont la Ville de Herstal est le maître d’œuvre sur son propre domaine public, les commerçants qui subissent une baisse effective de leur chiffre d’affaires due à une difficulté d’accès à leurs locaux par les consommateurs finaux peuvent introduire auprès de la Ville une demande d’aide », précise le Secrétaire communal Patrick DELHAES.

 

D’un plafond maximal de 1.000 € d’intervention communale et réservée aux commerces de maximum 5 personnes et 250.000 € de chiffre d’affaires, cette aide correspond à 75% de l’intérêt du crédit de caisse que le commerçant devrait souscrire auprès de son organisme bancaire en cas de baisse du CA et de problèmes de trésorerie causés par les travaux.

 

« Travailler tous ensemble au mieux-vivre de nos concitoyens »

 

« De manière complémentaire aux soutiens financiers accordés, sous certaines conditions, par le fédéral (Fonds de participation, mais en cas de fermeture du commerce uniquement) et par le régional (Sowalfin avec un crédit d’intérêt sur une ouverture de crédit et qui vise sans doute plus encore les TPE et PME que le commerce local pur), le niveau communal a également pour ambition, chez nous à Herstal, d’aider les commerçants à passer le cap parfois difficile de grands chantiers publics communaux », souligne encore le Maïeur herstalien, qui précise aussi qu’un minimum de conditions devront bien entendu être respectées et présentées au service communal du Commerce local.

 

Précisant aussi que cette aide ne s’appliquera qu’en cas de travaux publics pour lesquels la réception provisoire a déjà été effectuée, Frédéric DAERDEN annonce l’entrée en vigueur de cette nouvelle aide dans les toutes prochaines semaines, après le délai légal de tutelle, assez réduit dans ce cas.

 

Et de conclure : « Ainsi que j’ai déjà eu l’occasion de le dire, le travail que nous menons aujourd’hui à Herstal dépasse à mes yeux largement le clivage majorité-opposition. Malgré les différences entre les différents partis, sensibilités et personnalités, l’ensemble des élus me semble avoir pour objectif commun de travailler au mieux-vivre de nos concitoyens. Et, comme c’est le cas ici, toute bonne idée est toujours la bienvenue, quelle qu’en soit l’origine… »

27/06/2011

Proposition de motion de soutien au développement de la plate-forme multimodale du trilogiport

trilogiport.jpg

Proposition

 

« Considérant la loi du 21 juin 1937, relative à la création de l’établissement public du Port autonome de Liège, modifiée par la loi du 10 janvier 1969 ;

 

Considérant que le Port autonome de Liège est le premier port intérieur belge et le troisième européen après Duisbourg et Paris ;

 

Considérant que le Port autonome de Liège est un centre de transport intermodal à haut potentiel remarquablement bien situé, à proximité des Pays-Bas, de l’Allemagne et de la France, au cœur d’un réseau routier, ferroviaire et fluvial des plus denses d’Europe ;

 

Considérant l’étude européenne « Cushman & Wakefield » qui met en exergue le fait que Liège est la première province en Europe pour accueillir les grands centres de distribution ;

 

Considérant que le Port autonome de Liège porte des projets novateurs favorisant la création de nouveaux emplois et la mobilité, dans le respect de l’environnement et des riverains ;

 

Considérant que le Port autonome de Liège se positionne comme un acteur incontournable du redéploiement économique de la Province de Liège, générant près de 12.000 emplois directs, traitant plus de 21,8 millions de tonnes de marchandises et représentant pas moins de 15% de l’ensemble du PIB de la Province ;

                                                                                          

Considérant que le modèle économique développé par le Port autonome de Liège fait aujourd’hui l’objet d’une reconnaissance européenne ;

 

Considérant que le 11 juin 2004, cent hectares de terrain ont été remis pour gestion, par la Région wallonne, au Port autonome de Liège ;

 

Considérant que la Direction générale de l’aménagement du territoire, du logement et du patrimoine (DGATLP) du Ministère de la Région wallonne a octroyé le 9 octobre 2006 le permis d’urbanisme relatif à la construction de la plate-forme multimodale Liège Trilogiport ;

 

Considérant les conclusions de l’étude Ecorem du mois de juin 2009 établissant un risque envers la santé humaine très faible et ne recommandant aucune mesure particulière ;

 

Considérant que le Port autonome de Liège a pu passer des contrats avec des concessionnaires qui permettent 115 millions d’investissements sur Liège Trilogiport, d’importants trafics portuaires et de nombreux emplois ( 2000 emplois )  ;

 

Considérant les retards pris dans les conclusions de l’étude d’incidence et dans la délivrance d’un nouveau permis d’urbanisme ;

 

Considérant les inquiétudes du Port autonome de Liège et de ses concessionnaires par rapport au timing précis pour le début des travaux et des activités ;

 

Considérant l’importance pour les concessionnaires d’avoir des engagements fermes à ce sujet afin de pouvoir commercialiser les terrains ;

 

Considérant que les retards pris dans la réalisation des travaux pourraient entraîner des problèmes de budget notamment en ce qui concerne l’exécution du plan Marshall ;

 

Considérant la décision du Ministre des travaux publics d’introduire le 16 août dernier une demande de permis d’urbanisme pour la réalisation de la plate-forme et de son accès nord ;

 

Le Conseil

 

-         réaffirme son soutien total et unanime au projet du Trilogiport. 

-         soutient les démarches du Port autonome auprès du Ministre compétent afin que le permis puisse être octroyé dans les plus brefs délais et dans la plus grande sécurité juridique »

 

Réponse

 

Le Bourgmestre dit rejoindre globalement les préoccupations du MR. 

 

Le seul point noir éventuel du Trilogiport sur Herstal concerne la mobilité, au niveau du Pont de Wandre (si le passage se fait par Chertal).  Ces nuisances potentielles ont été en leur temps signalées par la Ville et la création d’un nouveau pont a été demandée (Voir le Conseil communal du 11 mai 2009).  Ce pont, s’il est effectivement construit, permettra d’éviter ces nuisances.

 

Au-delà de ce petit élément, il s’agit d’un beau projet en termes de développement économique et d’emplois, à la fois pour Herstal et pour la Basse-Meuse.  Ne pas profiter de cette opportunité serait un vrai gaspillage.

 

La motion du MR est ainsi adoptée à l’unanimité.

 

Lire l'article de la Dernière Heure 

Conseil communal du 9 septembre 2010 : les points déposés par le MR

groupe.jpg1.  Proposition de motion de soutien au développement de la plate-forme multimodale du trilogiport

2.  Question orale relative à la sécurité de la circulation rue de l’Agriculture

3.  Question orale relative à l’écoulement des eaux par temps de pluie rue du Vinâve à Liers

4.  Question orale relative à la réfection de la rue F. Nicolay à Vottem

5.  Question orale relative aux difficultés rencontrées par les commerçants et les riverains suite au déplacement du marché de Herstal

17/05/2011

Question écrite de J. Maus relative à l’état de la voirie rue Visé Voie à Vottem, à proximité du centre fermé

Question

 

La voirie rue Visé Voie, sur le tronçon à proximité du centre fermé est en très mauvais état.

 

Pourriez-vous me dire si un raclage est envisagé à cet endroit, et si oui, quand ?

 

Réponse

 

Le carrefour entre la sortie Aldi, l’entrée de l’autoroute, l’accès au domaine police, et la rue Visé Voie est effectivement en très mauvais état.

 

Par contre, l’état du tronçon droit entre le carrefour précité et le carrefour de la Fraise n’est pas trop préoccupant.

 

Néanmoins, il faut souligner que le carrefour sortie d’autoroute fait l’objet d’une étude du SPW afin de remplacer les feux par un grand giratoire et la Ville de Liège a informé la Ville de Herstal de son intention de rénover et de modifier le carrefour jusqu’au tronçon droit.

 

Dans un  autre domaine, un grand projet urbanistique concernant les anciennes casernes est à l’étude, bouleversant ainsi la structure du quartier.

 

Un simple raclage de la voirie n’est pas possible car la route en béton sous le tarmac est trop abîmée pour une réalisation d’un travail de bonne qualité et il serait judicieux de racler puis concasser les dalles de béton existantes afin d’y poser deux couches de tarmac.

 

Ces travaux sont estimés à 60.000 EUR et ne règleraient que le problème voirie sans tenir compte des autres paramètres.

 

Vu les différents projets en cours, tant pour le carrefour situé près de chez Aldi qu’à front de voirie de l’ancienne caserne, le bourgmestre considère opportun de revoir le problème dans son ensemble : accès, voiries, bordures filets d’eau, trottoirs, zones de stationnement, et ce, afin de régler définitivement et d’une manière durable le volet sécurité et mobilité sur ce tronçon sensible.

 

Au vu de tous ces éléments, le Bourgmestre n’envisage pas de se précipiter car il estime que le temps de la réflexion avec le SPW, la Ville de Liège et les lotisseurs est indispensable avant de passer à la réalisation.

10/02/2011

Bref bilan du travail de la majorité herstalienne à mi-législature

Le bilan que tire le MR des quatre années de législature n’est pas plus positif qu’en 2006. 

 

Les citoyens ne bénéficient toujours pas d’un cadre de vie à la hauteur des impôts qu’ils payent.  Les rues restent sales et en piteux état. 

 

Des sommes colossales sont dépensées pour un nouveau centre administratif qui ne rencontrera pas l’objectif souhaité (regrouper l’ensemble des services) et ne s’intégrera pas dans le bâti actuel.  Même la CCAT, où le PS est largement représenté, a voté contre !

 

Et que dire de l’Echevin d’ouverture : nous n’aurons pas le centre culturel promis.  Les petits commerçants souffrent et souffriront du réaménagement de la Place J. Jaurès avec ses conséquences sur le trafic et le stationnement qui deviendra payant.  Sans parler du marché du jeudi ! Enfin, il a quand même avalisé l’achat de berlines à 80 000 EUR aux frais du contribuable…un peu décevant !

 

Pour les deux ans à venir, le MR espère une concrétisation rapide de cinq de ses propositions : la création d’espaces multisports dans les quartiers ; la rénovation de la place de Vottem ; l’amélioration de la mobilité entre les villages et le centre de la commune ; la création d’un cadastre des voiries avec un échéancier de leur rénovation ainsi que la préservation de l’ensemble des terrils et leur aménagement en lieu de promenade.

 

 

Lire l’article du journal La Meuse

27/12/2010

Conseil communal du 9 juillet 2010 : les points déposés par le MR

photo groupe MR.jpg

1. Question orale relative à la mobilité à l’intersection des rues Croix Jurlet, en Bois et Clawenne

2. Question orale relative à l’avenir du terril de la Petite Bacnure et des terrils herstaliens de manière générale

28/10/2010

Question orale de J. Maus relative au tracé du tram sur Herstal

tram.jpg

Question

 

Le Ministre Henry a dévoilé le tracé du tram, revu et corrigé.  En ce qui concerne Herstal, le tracé et les arrêts sont-ils les mêmes que ceux initialement prévus ?

 

Le nouveau tracé aura-t-il un impact sur les projets de réaménagement du centre urbain et de NHV (Nouvel Hôtel de Ville) ? 

 

Le trajet des bus va-t-il être revu afin de rendre les offres tram/bus complémentaires ?  La ville sera-t-elle consultée à cet égard ?

 

La mobilité entre les différentes entités de Herstal sera-t-elle améliorée par l’arrivée du tram ou par une modification des trajets des bus, ou encore par les voies ferrées (en ce qui concerne Liers et Milmort) ? Existe-t-il un projet concret répondant à cet objectif ?

 

Réponse

 

Le tracé du Ministre Henry correspond au tracé initial et est complété par des bus à haut service afin de permettre aux plateaux d’Ans et de Fléron de rejoindre cette ligne de tram (première ou unique) le long de la vallée

 

Concernant Herstal , la proposition est toujours la même et va bien jusque Basse-Campagne. 

 

Le tracé doit encore être soumis à certaines études, notamment de la SRWT (Société régionale wallonne des transports).

 

Le tram ne peut qu’apporter une plus-value aux projets envisagés et/ou en cours sur Herstal.  Si cela se concrétise, il n’y aura pratiquement aucune modification à apporter aux projets herstaliens, hormis sur le 3ème tronçon du Boulevard (Bvd E. Solvay) où une demande de permis modificatif sera à introduire par le SPW (ancien MET). 

 

En ce qui concerne la mobilité interne, l’arrivée du tram modifiera les trajets de bus dans le fonds de la Vallée.  En revanche, cela ne changera strictement rien pour les entités du haut.  Mais ce sera peut-être l’occasion de renégocier certaines choses avec le TEC.

 

Le MR trouverait regrettable de ne pas profiter de l’arrivée du transport structurant pour revoir la question de la mobilité interne, que nous avons déjà soulevée à différentes reprises au Conseil communal.  Cela permettrait notamment aux jeunes de Milmort, Liers et Vottem de profiter des infrastructures sportives sur Herstal (piscine, halles omnisports).  Ce qui serait d’ailleurs un moyen plus adéquat pour améliorer la fréquentation de la piscine communale que la gratuité accordée aux agents communaux.  A noter que l’Echevin IANIERI, à présent, dément l’existence d’un problème quant au taux de fréquentation de la piscine.  Celle-ci aurait dorénavant un succès fou

 

Le MR espère également que l’arrêt envisagé un temps au milieu de l’usine de la FN n’est plus à l’ordre du jour.  Selon le bourgmestre, cette information a été inventée par la presse (journaux La Meuse et La DH) et n’a jamais été fondée.

 

Enfin, le MR espère que le permis modificatif concernant le 3ème tronçon des boulevards n’interviendra pas trop tard et qu’une réouverture de la voirie ne sera pas nécessaire.  Le Bourgmestre reconnaît que ce serait totalement contraire au bon sens.

 

Lire l'article du journal La Meuse