06/11/2009

Conseil communal du 24 septembre 2009 : les points déposés par le MR

photo groupe MR

1.  Question orale relative aux problèmes de sécurité et de vandalisme rue Emile Muraille

2.  Question orale relative à la mendicité à Herstal

3.  Question orale relative à l’ouverture du musée communal pendant les vacances

4.  Question orale relative aux craintes des commerçants concernant le réaménagement de la Place Jean Jaurès

5.  Proposition relative à la création d’un centre culturel virtuel Herstalien

07/10/2009

Le Conseil communal du 9 juillet 2009 en bref

Maison cale

- Les chefs de groupe des différentes formations représentées au Conseil ont rédigé ensemble une motion relative au projet d’implantation du futur stade du Standard sur le site de Coronmeuse.  Celle-ci a été adoptée à l’unanimité.

 

- Le Conseil communal a voté un projet de marché en vue de la réalisation d’une étude pour la construction d’un nouveau hall omnisports au centre de Herstal, la Région wallonne ayant déjà marqué un accord de principe sur la demande de subsides introduite à cette fin.

 

- Le MR a voté contre les modifications budgétaires proposées.  En effet, les frais de réception et de représentation, déjà fort élevés, augmentent encore de 2.000 EUR.  A cela viennent encore s’ajouter 16.000 EUR pour la communication liée au nouveau statut de Ville de Herstal.

 

- La demande de permis unique pour la construction d’une nouvelle voirie donnant sur la rue visé voie à Vottem en vue de la construction d’une maison de repos, une résidence service et 96 logements sur le site de la caserne à Vottem a été rejetée.  Un nouveau projet devra être introduit.

30/09/2009

Plan communal de mobilité : les remarques formulées par le MR

Remarques

 

Je ne vais pas revenir sur mes précédentes interventions mais le moins que l’on puisse dire est que l’accouchement de ce plan a été lent et douloureux. 

 

Comme M. le Bourgmestre l’a dit « il était temps d’atterrir », ce avec quoi nous sommes bien d’accord.  On peut toutefois regretter que, malgré le temps mis par « l’expert » pour élaborer le PCM, celui-ci présente de nombreuses incohérences, s’en tient à des lieux communs se retrouvant dans presque toutes les études menées par son auteur, démontre parfois une méconnaissance de la réalité du terrain local et tient peu compte de l’arrivée programmée du tram.

 

Même s’il ne s’agit que d’un outil stratégique et non de contrainte, on aurait pu s’attendre à un travail un peu plus sérieux de la part du consultant qui, s’il est payé par la région et non par la commune, n’en est pas moins payé par le contribuable.

 

Le groupe MR remercie dès lors des fonctionnaires communaux et de police qui ont été amenés à coopérer avec l’expert sur ce plan car sans leur contribution, on est en droit de se demander si le PCM aurait servi à autre chose qu’à l’obtention de certains subsides conditionnés par l’adoption de celui-ci.

 

Il convient également de rappeler que le plan communal de mobilité se heurte, comme son nom l’indique, aux limites de l’autonomie communale.  En effet, certains projets envisagés dans des communes limitrophes (ex. : le trilogiport, le Standard) auront inévitablement des conséquences en termes de mobilité sur notre ville.  C’est alors au niveau du PUM (plan urbain de mobilité) qu’il faudra agir et que les autorités communales devront se montrer particulièrement vigilantes. Il en va de même pour les sites problématiques situés à cheval sur deux communes ou situés sur une autre commune tout en ayant des implications pour Herstal (ex. : carrefour Bonnier du Chêne-rue du Plope à Vottem, sortie d’autoroute de Vottem dangereuse à hauteur du feu)

 

Le PCM prend l’option de désengorger le centre de Herstal du trafic de transit, ce qui en soi, est plutôt une bonne chose pour préserver les zones d’habitat.  Cela soulève néanmoins deux craintes :

-         par rapport à la circulation sur les quais d’une part : si le gros du trafic contourne le centre de Herstal via les quais, ne risque-t-on pas d’avoir un engorgement à ce niveau qui paralysera l’axe Liège-Herstal-Oupeye ?  Avec les nombreux ronds-points programmés sur le Boulevard, ne risque-t-on pas de se retrouver dans une situation similaire à celle de Fléron ? Le trafic y est certes ralenti…tellement bien qu’il est à l’arrêt !   

-         par rapport à l’animation du centre ville d’autre part : si l’on évacue la grosse partie du trafic vers les voies rapides, on l’amène directement sur le pôle économique de Basse-Campagne où se trouvent les grandes surfaces et où le parking est aisé.  Or, les petits commerces qui font vivre la ville sont déjà délaissés au profit des grandes surfaces.  Si l’on décourage le passage dans le centre, qui se rendra encore dans les commerces qui s’y trouvent ?  Les boutiques de la rue Laixheau, ont, par exemple, souffert de la mise en sens unique de la rue qui y a réduit le passage.  Ne va-t-on pas créer de la sorte une cité dortoir adossée à un zoning commercial ? Il faut dès lors avant toute chose recréer un centre dynamique, agréable et convivial afin de donner l’envie aux herstaliens qui souhaitent se balader et faire du shopping de se rendre dans l’hypercentre

 

Le stationnement est et demeure « une problématique très problématique » comme l’énonce le PCM, qui n’apporte pas de solution convaincante, à tout le moins pour l’hypercentre :

-         les zones suggérées pour le stationnement hors voirie se situent sur des terrains privés et sont déjà exploitées aujourd’hui

-         le système rotatif nécessitera une surveillance constante alors qu’il y a actuellement, d’autres priorités en termes d’incivilités à traquer sur Herstal

-         si l’on introduit un système payant, on achève les derniers commerces du centre ville en encourageant la clientèle à se diriger vers les grandes surfaces dont le parking est gratuit

 

Pour le reste, les conseillers du groupe MR sont satisfaits de voir pris en compte plusieurs points soulevés par eux lors de précédents conseils :

-         l’amélioration de la liaison entre les entités du haut (Vottem, Milmort, Liers) et Herstal

-         la réflexion menée avec la SRWT, dans le cadre du réaménagement de la Place gilles Gérard à Vottem, au sujet de la possibilité de déplacer le stationnement du bus 24 rue Visé-Voie du côté du centre fermé

-         la sécurité au carrefour Meunier-Bouxthay où l’on a finalement bien décelé un problème...

-         la nécessité de revoir le plan de circulation dans le quartier de la rue Lombard à Vottem (circulation en double sens, stationnement difficile et trottoirs quasiment inexistants)

-         la nécessité de réduire la vitesse dans la rue de l’Agriculture (il faudrait aussi y créer des trottoirs)

 

Nous espérons également que le problème d’engorgement du quartier Basse-Campagne que nous avons soulevé lors d’un précédent conseil pourra être solutionné via les différentes pistes de solution proposées par le PCM.  Néanmoins, il est dommage de constater déjà que certains schémas de réaménagement sont irréalisables par manque de place sur la voirie !

 

Les habitants ont fréquemment le sentiment d’une vitesse excessive dans leur rue.  A ce titre, on peut saluer l’idée de généraliser les zones 30 dans les zones d’habitat, mais cela ne peut se faire que moyennant les aménagements nécessaires (plateaux, chicanes, ralentisseurs, coussins berlinois et autres) et partant, cela semble fort utopique.  Il sera donc nécessaire de sérier les priorités.

 

Nous continuons à être contactés par des habitants qui rencontrent des problèmes de vitesse inadaptée ou de stationnement dans leur rue (ex. : dans la rue Jean-Michel courard).  Pouvez-vous nous dire quand démarrera l’enquête publique ?  Pourriez-vous informer la population sur la manière de se faire entendre dans ce cadre via les « billets du bourgmestre » et pages d’actualités communales ?

 

Enfin, vu l’objectif de développer les voies de circulation lente, ne pourrait-on revenir sur l’idée précédemment émise de mettre à jour l’atlas des sentiers et chemins vicinaux et améliorer leur entretien ? Nous avons là un potentiel sous-exploité

 

Réponse

 

Le PCM a été réalisé par un expert commandé et financé par la RW. 

 

Le rapport a été émis après consultation de nombreux acteurs et notamment les services communaux

 

Le Bourgmestre reconnaît qu’il présente des lacunes et des incohérences et le regrette mais rappelle qu’il ne s’agit que d’un outil, un guide pour demain dans les décisions que la Ville devra prendre.

 

Au-delà de ce rôle, le PCM permettra d’obtenir certains subsides conditionnés par l’adoption d’un tel plan.

23/09/2009

Question orale de J. Maus relative au projet d’implantation du stade du Standard à Coronmeuse

standard

Question

 

Il nous est revenu qu’une réunion de concertation entre les autorités de la Ville de Liège, de la ville de Herstal et différents comités de quartier aurait eu lieu fin juin au sujet du projet d’implantation du stade du Standard à Coronmeuse.  Confirmez-vous cette information ? Le cas échéant, quels sont les éléments nouveaux apparus lors de cette réunion dans le cadre de ce dossier qui demeure assez flou ?

 

Lors d’une précédente interpellation à ce sujet, vous nous aviez fait savoir que le Bourgmestre de la Ville de Liège s’était engagé par courrier à tenir compte des craintes émises tant par les habitants que par les autorités herstaliennes en termes d’urbanisme, de mobilité, de sécurité, d’ordre public, etc. et à associer la ville de Herstal à la réflexion.  Qu’en est-il ? Le site de Coronmeuse est-il définitivement le site sur lequel se porte le choix du Standard et de la ville de Liège ? Une réunion entre les autorités des deux villes a-t-elle déjà eu lieu ?  De quelle manière les craintes énoncées ci-dessus sont-elles prises en compte ?  Des ébauches de réflexion ont-elles déjà été abordées ? 

 

Un certain flou entoure l’implantation exacte du futur stade.  Pouvez-vous nous dire si celle-ci concernera la patinoire, le site actuel des Halles des foires et/ou le Parc Astrid ? Les Halles des foires sont-elles appelées à disparaître ou à trouver une autre localisation ?

 

Une étude de faisabilité a été commandée au SEGEFA, en collaboration avec la SPI+.  Connaissez-vous l’état d’avancement de cette étude ?  L’impact économique en termes de retombées pour nos commerçants a-t-il été évalué ?

 

La police de Herstal sera-t-elle amenée à assurer la sécurité lors des matches ? Quel sera le coût pour la ville ?

 

Réponse

 

Une réunion a bien eu lieu en juin dernier, en l’hôtel de Ville de Liège, avec des représentants de différents comités de quartier de Liège et de Herstal, ainsi que les autorités des deux villes pour faire le point sur ce dossier.

 

Le club du standard a besoin d’un nouveau stade, répondant aux normes européennes.  Il a financé une étude qui s’est clôturée en novembre 2008.  Parmi les différents sites possibles, le site de Coronmeuse tient la corde tant auprès du club que de la SPI+ et de la Ville en raison notamment de l’espace disponible, du caractère public du propriétaire, de la desserte en transports publics avec la perspective du tram et de la nécessité de réaménager le site, avec le Hall des foires qui n’est plus adapté et la vétusté de la patinoire. Rien n’est cependant définitif.

 

Dans les courriers envoyés à la ville de Liège, le bourgmestre a attiré l’attention sur les craintes des herstaliens en termes d’urbanisme, de mobilité, de sécurité, d’ordre public, etc.  La question du commerce n’a pas été abordée mais cela lui paraît pertinent de s’interroger.

 

Ce dossier relève de l’autonomie du Standard et de la ville de Liège mais il faut que la ville de Herstal soit associée afin de préserver les intérêts de ses habitants et plus particulièrement des riverains et du quartier en pleine revitalisation urbaine.  D’où l’intérêt d’avoir participé à la réunion qui s’est tenue fin juin.

 

Il ressort de cette réunion que le dossier s’est précisé depuis le lancement des premières études.  Un échange de terrains entre la ville de Liège et la Région wallonne a été validé en conseil communal le 25 juin.  D’autre part,  les différents acteurs ont la volonté de mener une réflexion globale quant au réaménagement du site (pôle de loisirs, parc, école pour handicapés, etc.)  Enfin, le bourgmestre de Herstal a rappelé sa volonté d’être associé à ce projet, même si le site est sur Liège.  Tout en se réjouissant  du développement du Standard qui est une vitrine pour le pays de Liège, il a rappelé ses appréhensions par rapport à l’installation d’un stade à cet endroit ( sécurité, propreté, intégration urbanistique, mobilité, accessibilité au stade et à la ville de Herstal les jours de matches…).  Il a également profité de l’occasion pour insister sur la nécessité de poursuivre le tram au-delà de Coronmeuse jusque basse campagne

 

Quant à la police de Herstal, elle devrait également contribuer à assurer la sécurité lors des matches

 

Conseil communal du 9 juillet 2009 : les points déposés par le MR

photo groupe MR

1. Question orale relative au projet d’implantation du stade du Standard à Coronmeuse

 

2.  Question orale relative aux passages pour piétons

16/09/2009

Le Conseil communal du 11 juin 2009 en bref

Maison cale

- Le règlement d’ordre intérieur est à nouveau revenu sur le tapis.  En effet, celui-ci fixe un quota de 4 questions orales par groupe politique.  Or, il se trouve que le Conseil d’herstal compte désormais un conseiller indépendant, qui ne peut, selon le Secrétaire communal, être considéré comme constituant un tel groupe.  Dans un souci démocratique, le MR a fait savoir qu’il acceptait, pour le conseil de juin uniquement, que les questions du conseiller dissident soient comptabilisées sur son quota, mais qu’il était hors de question qu’il en soit de même à l’avenir.  Le Code de la démocratie locale a consacré le principe de la perte des mandats dérivés dans le chef du conseiller communal démissionnaire de son groupe.  La comptabilisation des questions orales sur le quota du groupe politique dont le conseiller est exclu n’a donc pas de sens.   Qui plus est cela limiterait les possibilités de poser des questions des conseillers MR.  Le Règlement d’ordre intérieur montre donc, une fois de plus, ses limites.  Cela s’est encore confirmé lorsque le chef de groupe PS a proposé de comptabiliser les questions du dissident sur son propre quota.  On peut se demander à quoi sert encore cette limitation !  La majorité devra sortir de cette impasse, car il n’est pas possible de priver un conseiller de ses droits.  La question a été renvoyée à la Conférence des chefs de groupe.

 

- Les riverains de la Clinique André Renard se plaignent de l’insécurité qui règne sur le parking de celle-ci. Le Bourgmestre a répondu que les policiers n’ont pas constaté de souci particulier sur le parking, hormis, parfois,  des rassemblements de jeunes en soirée mais qu’ils seront attentifs à la situation.  Dans le cadre de l’agrandissement de l’hôpital, le parking sera fermé avec une attention accrue de la police sur cet endroit même s’il n’y a jamais eu de plainte déposée

 

- Le Conseil communal a approuvé le règlement de police administrative sur la qualité du logement. 

L’amélioration de la qualité du logement figure dans la Déclaration de politique communale.  Conformément à la DPC, l’objectif du règlement est donc le bien être des occupants et le cadre de vie de l’ensemble des citoyens.  Au-delà de ça, un groupe d’accompagnement social a été mis en place pour aller plus loin que le travail juridico-administratif.  Un groupe de travail sera par ailleurs mis en place afin de se pencher sur les implications de ce nouveau règlement (ex. : ne faudrait-il pas augmenter l’offre de logements publics pour les personnes qui quittent leur logement pour cause d’insalubrité ? Ne faudrait-il pas prévoir un accompagnement pour les propriétaires vieillissants qui n’ont peut être plus la possibilité de veiller à l’état de leur immeuble ?...)

Le MR s’est prononcé favorablement au règlement, tout en soulignant que les additionnels au précompte immobilier restent trop élevés dans notre commune, ce qui va à l’encontre d’une logique d’encouragement à l’entretien et la rénovation des immeubles.  Pourquoi ne pas faire comme la Ville de Liège, par exemple, qui octroie des remises de PrI correspondant au montant de la taxe communale additionnelle pendant 4 ans aux personnes qui réalisent une rénovation significative de leur habitation ?

 

- Le point a été fait sur le dossier de l’Esplanade de la Paix.  Une rencontre en petit comité a tout d’abord été organisée entre le promoteur et son architecte, le syndic et l’association des riverains.  Une autre rencontre a ensuite été organisée avec les habitants concernés au Palais des Congrès.  Plus ou moins 60 personnes ont assisté à celle-ci. Le promoteur et l’architecte se sont exprimés sur le projet en détail et ont écouté les remarques provenant de la salle.  Depuis lors, le projet est toujours chez le promoteur à l’état de réflexion et il n’y a toujours aucune demande de permis introduite.

 

- Conformément à ce qui avait été répondu à la question posée lors du conseil communal précédent au sujet de l’enveloppe débloquée par la Région wallonne afin d’aider les communes à réparer les voiries endommagées suite aux dégâts d’hiver, la Ville de Herstal a procédé à un inventaire des besoins et de ce qui pouvait rentrer dans le cadre du subside. C’est le zoning des Hauts Sarts qui a été retenu.  Complémentairement à cela, un montant supplémentaire sera inscrit au budget ordinaire afin de réparer d’autres voiries (mais sur fonds propres).  Le relevé des rues concernées sera effectué lors de la modification budgétaire

 

-  Le Conseil a appris que les autorités communales projettent d’étudier la réalisation d’une nouvelle voirie Chaussée Brunehault (qui est complètement défoncée et où passe le nouveau Ravel, déjà abîmé…).  Les travaux en cours au niveau de l’ancien athénée de Vottem et le charroi occasionné ont toutefois conduit le collège à postposer ce projet afin de ne pas devoir effectuer ce travail à plusieurs reprises

 

- Le point a été fait quant à la possibilité de créer une Agence immobilière sociale (AIS) sur Herstal.  L’Echevin a réitéré son souci de ne pas multiplier le nombre de bailleurs publics et d’avoir un guichet unique en matière de logement (ce qui est déjà le cas actuellement avec le regroupement de la SRL et du service communal du logement).  La mission d’AIS serait ainsi confiée à la SRL.  Le problème est que, si le Code wallon du logement a bien été modifié pour inscrire ce type de missions parmi celles des Sociétés de Logements de Service Public, l’arrêté d’exécution fait toujours défaut.  Ceci dit, il ressort d’un contact récent avec la SWL que dès la constitution du nouveau gouvernement wallon, un projet d’arrêté sera déposé sur la table du ministre du logement.  La SRL devrait ainsi être opérationnelle comme AIS début 2010.

 

- Le Conseil communal a lancé la procédure de marché public en vue de la rénovation et l’extension du musée communal de Herstal (bureaux pour le personnel, salle de lecture, petite salle pour des expos temporaires)

 

- une convention de partenariat a été passée avec la maison d’édition « Noir dessin production » en vue de la réalisation d’un ouvrage sur les rues de Herstal

09/09/2009

Proposition de motion commune du PTB+, du MR et d’ECOLO relative à la fourniture de deux véhicules

Proposition

 

En mars 2009, le MR s’est associé au PTB+ et à ECOLO pour interroger le Bourgmestre au sujet de l’achat de deux berlines destinées au collège et à l’administration générale pour un montant de 81 070 EUR TVAC.  L’opposition s’est sentie une nouvelle fois flouée, du fait que l’achat de ces véhicules avait été présenté au Conseil communal du 29 janvier 2009 sous la rubrique voirie.

 

N’ayant pas été convaincus par la réponse donnée, les 3 partis d’opposition se sont alliés à nouveau pour déposer une proposition de motion à ce sujet, dans un souci d’éthique.

 

Le MR relève que, s’inspirant des voitures de société, la commune de Herstal développe le concept de « voiture de commune » et met ainsi à disposition des Echevins et d’un membre du personnel communal des berlines de luxe.

 

La réponse du collège à notre question écrite ne démontre en rien la nécessité d’acquérir ces véhicules, et encore moins à un tel prix.

 

Les contribuables herstaliens paient en principe des impôts pour financer les services rendus à la collectivité.  Or, en l’espèce, leur argent est gaspillé pour des dépenses somptuaires alors qu’eux-mêmes ont du mal à payer leur facture de chauffage.  En tant que socialistes, les échevins de la majorité devraient être sensibles à cela !

 

Aucune décision d’attribution n’ayant encore été prise, le MR a demandé que le collège fasse marche arrière et renonce à acheter ces véhicules.  A titre subsidiaire, des véhicules moins chers doivent être achetés.

 

« Lors du Conseil communal du 29.01.09, l'achat de deux véhicules a été voté à l'unanimié.  Ce point était présenté à l'ordre du jour sous la rubrique VOIRIE.

Les trois partis de l’opposition ont posé ensemble une question concernant ce marché et le 15 avril 2009 votre courrier a apporté les éléments d’information suivants :

Le rapport présenté par Monsieur Lemineur, agent technique en chef, rappelle les conditions et le mode de passation de marché pour ce type d’acquisition. Ce rapport ne fournit pas d’informations concernant la nécessité d’acquérir ce type de véhicule, à savoir des berlines d’une valeur totale de 81.070€ TVA comprise.

A la question «  dans quelle circonstances et quelles personnes seront amenées à utiliser ces deux berlines ? », vous nous répondez que les berlines seront mises à la disposition, l’une du Collège communal et l’autre du Secrétaire communal, ceci dans le cadre de leurs fonctions respectives, suivant des modalités d’utilisation qui seront, le moment venu, arrêtées par le Collège communal.

Les informations fournies pour nous présenter votre volonté d’acquérir éventuellement ces deux véhicules ne démontrent pas la nécessité d’utiliser des berlines de standing.

Il existe sur le marché, plusieurs modèles de véhicules pouvant rendre des services similaires du point de vue de la sécurité, la consommation, les rejets et même le confort.

Il est même possible d’acheter, éventuellement, une berline montée en Belgique.

Actuellement, nombreux sont les habitants de Herstal qui rencontrent des difficultés financières importantes.  Dépenser 81.070€ pour deux voitures est démesuré face à bien d’autres priorités.

Le Conseil communal, réuni ce jeudi 11 juin 2009, décide de rechercher, dans l’éventualité de l’acquisition  de deux berlines votée le 29.01.09, les véhicules les moins chers, qui répondront aux besoins de déplacements des membres du Collège et  de Monsieur le Secrétaire communal. »

Réponse

 

L’Echevin commence par répondre que le dossier a été traité dans le respect des procédures relatives aux marchés publics.  Le point a été approuvé au conseil de fin janvier, et dès lors, le choix des voitures à acquérir revient au collège. Le Collège achètera les voitures les moins chères selon le cahier des charges pour remplir la fonction à laquelle elles sont destinées, tout en précisant : « on ne va pas prendre une Smart pour faire 40 à 60 000 km/an ».

Le Bourgmestre enchaîne en précisant que le collège s’abstiendra sur cette motion qui est rédigée à son attention, voter pour ou contre serait inopportun.

 

Il est alors proposé aux partis de l’opposition auteurs de la motion de l’amender comme suit : « Le Conseil communal, réuni ce jeudi 11 juin 2009, demande au collège échevinal de prendre, dans l’éventualité de l’acquisition  de deux berlines votée le 29.01.09, les véhicules les moins chers dans le respect du cahier des charges tel qu’il a été adopté. »

 

Après concertation, l’opposition a décidé de rejeter cet amendement (hormis une modification de pure forme).  Justifiant ce rejet, le MR a estimé que l’amendement proposé revenait à vider la proposition de tout sens.  Le cahier des charges reprend en effet la description de véhicules de luxe avec des options telles que, par exemple, des sièges en cuir.  Si l’on respecte ce cahier des charges, le prix restera donc excessif. La nécessité d’acquérir ces véhicules n’est par ailleurs toujours pas démontrée. Rentrer des notes de frais devrait être suffisant pour le collège et le secrétaire Communal : on ne s’achète pas des voitures avec sièges en cuir sur le dos du contribuable herstalien !

 

La motion finalement présentée au vote, moyennant un ajustement technique devient donc « Le Conseil communal, réuni ce jeudi 11 juin 2009, demande au collège  de rechercher, dans l’éventualité de l’acquisition  de deux berlines votée le 29.01.09, les véhicules les moins chers, qui répondront aux besoins de déplacements des membres du Collège et  de Monsieur le Secrétaire communal ».  Elle recueillera 7 voix pour (l’opposition), la majorité s’abstenant.

 

Lire les articles de la DH (avant et après le Conseil)

 

Lire l'article du journal La Meuse