31/01/2014

Le Conseil communal du 26 octobre 2012 en bref

maison cale.jpg

- Le Conseil a approuvé le cahier des charges du marché public relatif au PPP promotion Marexhe dans le cadre duquel seront construits des logements, commerces et parkings à Marexhe.

Ce point était passé une première fois au conseil du 6 octobre 2011. Ensuite, le Collège s'était rallié à la décision d'Urbeo de renoncer à attribuer le marché au motif que l'unique offre remise dans le cadre de ce marché proposait un montant négatif pour la valorisation du site Marexhe.

Le Conseil a donc décidé de relancer le marché. Outre un changement de procédure (procédure négociée avec publicité), le cahier des charges est cette fois moins précis et laisse plus de latitude au soumissionnaire quant au projet qu'il présentera.

 

- Le Conseil a marqué son accord sur la passation d'un marché de services pour la mission d'auteur de projet relative à la rénovation et l'extension du musée communal de Herstal ainsi que sur un projet de marché de travaux relatif à la conception et la réalisation d'un espace multisports couvert, d'une aire de jeux, de pistes de pétanque, d'éléments de fitness, de mobilier urbain et des abords, rue E. Lerousseau à Liers.


- A la demande du MR en juillet 2012, le Collège avait fait savoir son intention d'installer des caméras de surveillance sur la Place Jean Jaurès. Cette promesse s'est concrétisée par l'inscription d'un crédit budgétaire. Bien que saluant cette avancée, le MR s'est abstenu sur la modification budgétaire, au motif que celle-ci comprenait également un important surcoût pour les travaux liés au réaménagement du centre urbain, que le MR ne soutient pas.


- Le Conseil a été amené à se prononcé sur les différents Règlements-taxes. Fidèle à sa ligne de conduite, le MR a voté contre les règlements

-portant taxe sur la force motrice

-portant taxe compensatoire à la non-application à certains biens immobiliers, outillage et matériel, de la péréquation cadastrale adoptée pour les biens ordinaires

- portant taxe sur les enseignes et affiches lumineuses,

-sur les centimes additionnels au précompte immobilier et à l'impôt des personnes physiques.

Il en revanche voté pour les règlements

-portant taxe sur l'élimination des déchets par incinération, puisque celui-ci frappe l'incinérateur d'Intradel 

- portant taxe sur les night-shops et les phone-shops

- portant taxe sur les immeubles bâtis inoccupés

- portant taxe sur les clubs privés

- portant redevance sur la délivrance de permis de location

- portant taxe sur les pylones et mâts (GSM)

Il s'est abstenu sur le règlement taxe sur la collecte et le traitement des immondices (déchets ménagers et assimilés). Dans la nouvelle mouture du règlement, la taxe socle comprend plus de levées et kilos de déchets organiques. En contrepartie, la collecte des déchets verts est taxée (à l'exception de 2 levées gratuites) et le nombre de réservation est limité. Contrairement à avant, les bénéficiaires du RIS et les chômeurs payeront quelque chose alors que les personnes sous statut « omnio » ne payeront plus que 75% de la taxe au lieu de 100%. Globalement, le MR ne trouve pas la modification mauvaise car elle va permettre de responsabiliser l'ensemble de la population et que les modifications concernant les déchets organiques vont bénéficier à presque tout le monde (contrairement aux exonérations qui ne bénéficient jamais qu'à certaines personnes). Par contre, il est « amusant » de noter que la majorité a attendu l'après élection pour augmenter la pression fiscale frappant les bénéficaires de RIS et les chômeurs... Toutefois, le MR reste opposé au système de la collecte par conteneurs, ce qui justifie l'abstention.


- Le MR a voté contre l'instauration de conteneurs collectifs dans le cadre de la rationalisation des collectes de déchets.

Le placement de ces conteneurs dans les habitats verticaux avait déjà été évoqué suite à une question du MR en janvier 2012. Depuis, en accord avec la SRL, Intradel a proposé à la ville de placer quelques conteneurs collectifs à proximité de certains immeubles de logements sociaux où les conditions techniques sont rencontrées. Actuellement, les ménages de ces immeubles ont fait l'objet d'une dérogation collective au vu des difficultés d'utilisation des conteneurs à puce classiques et utilisent des sacs d'exception ou sont sous contrat privé, ce qui coûte cher à la SRL mais aussi à la Ville (qui paye le service minimum à Intradel pour tous les habitants et ne perçoit qu'une faible taxe socle pour les ménages ayant un contrat privé).

Concrètement, il s'agit d'un système collectif en surface avec tiroir d'une capacité maximale de 30 litres et destinés uniquement à la fraction résiduelle des déchets. L'usager introduit le badge magnétique qu'il a reçu, ouvre le tiroir et dépose un sac de déchets de maximum 30 litres.

Ce système, onéreux pour Intradel, est limité aux endroits où un tri des déchets organiques est également possible. Chaque ménage concerné devra donc en outre utiliser pour ces déchets un conteneur vert individuel de 25 ou 40 litres, stocké individuellement ou collectivement selon l'immeuble.

Les 4 sites retenus sont la cité Louis de Brouckère, la cité Pontisse, les immeubles Faurieux et ceux de la rue Visé Voie.

Le MR a voté contre : le stockage des conteneurs verts va rester malaisé pour beaucoup d'habitants sans compter les nuisances liées à ce système et son coût.

Conseil communal du 26 octobre 2012 : les points déposés par le MR

Nouvelle image.JPG

S'agissant de la dernière séance avant l'installation du nouveau Conseil, les conseillers n'ont déposé aucun point à l'ordre du jour.

29/01/2014

Le Conseil communal du 17 septembre 2012 en bref

maison cale.jpg

 - En période électorale, le Conseil s'est limité à la gestion des affaires courantes, hormis le vote sur une motion de soutien à tous les travailleurs d’Arcelor Mittal du bassin liégeois:

 

« Ayant pris connaissance que Monsieur Mittal souhaite retirer les investissements qu’il avait l’intention d’opérer dans la phase à froid;

 

S’indignant face à ce chantage odieux exercé par celui-ci pour justifier une fermeture programmée de la sidérurgie liégeoise;

 

N’acceptant pas que la vie de dizaines de milliers de liégeois dépendent du bon vouloir d'une multinationale qui ne pense qu'à faire de plus en plus de profit et que ce que nous voyons pour Mittal aujourd'hui, nous le verrons peut-être demain ailleurs;

 

 Le Conseil réuni en sa séance du 17 septembre 2012 :

- soutient les travailleurs et leurs délégations syndicales et des éventuelles démarches qu’ils entreprendront;

- demande au Gouvernement wallon d’examiner cette situation en urgence en vue de mettre tout en œuvre pour sauver la sidérurgie liégeoise »

 

Conseil communal du 17 septembre 2012 : les points déposés par le MR

Nouvelle image.JPG

De commun accord avec les chefs des différents groupes, les conseillers n'ont déposé aucun point à l'ordre du jour lors de ce conseil pré-électoral

27/01/2014

Le Conseil communal du 5 juillet 2012 en bref

maison cale.jpg

- Le MR est le seul parti à avoir voté contre les différents règlements destinés à mettre en place les nouveaux sens de circulation autour de la Place Jean Jaurès ainsi que la zone de rencontre à savoir :

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Faurieux, qui prévoit notamment que la circulation est interdite à tout conducteur en direction de la Place Camille Lemmonier, excepté pour les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Nadet, qui prévoit notamment que la circulation en direction de la rue Guillaume Delarge ainsi qu'en venant de la place Laixheau en direction de la rue Martin Herman est interdite à tout conducteur, excepté pour les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Nozé, qui prévoit notamment que dans la partie comprise entre la place Laixheau et l'Avenue d'Alès, la circulation est interdite à tout conducteur en direction de la Place Laixheau, excepté pour les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la Place Laixheau, qui prévoit notamment qu'un panneau sera placé au carrefour avec la rue Nadet pour obliger les usagers à circuler en direction de la rue Laixheau

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Laixheau, qui prévoit notamment que la circulation est interdite à tout conducteur en direction de la rue Thier des Monts, excepté pour les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Voie de Liège, qui prévoit notamment que dans la partie comprise entre la rue Jolet et la rue Laixheau, la circulation est interdite à tous les usagers dans le sens Laixheau vers Jolet et que dans l'autre sens, la circulation est interdite aux véhicules de plus de 5 tonnes.

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à la rue Large Voie, qui prévoit notamment que dans la partie comprise entre la rue Jolet et la Place Jean Jaurès, la circulation est interdite à tout véhicule en direction de la Place Jean Jaurès, excepté pour les bus et les cyclistes

- le Règlement complémentaire de circulation relatif à l'implémentation d'une zone de rencontre englobant la Place Jean Jaurès, la Place Camille Lemoninier ainsi qu'une partie de la rue Laixheau, de la rue Large Voie, de la rue des Mineurs, de la rue Voie de Liège, de la rue Elisa Dumonceau et de la rue Faurieux. La logique dans cette zone est le partage de l'espace par les différents usagers dont les automobilistes et autres conducteurs d'engins motorisés avec une vitesse maximale formellement fixée à 20 km/h

 

- Le Conseil a enfin voté la passation d'un marché de services d'étude pour la requalification et le réaménagement de la Place Gilles Gérard et alentours à Vottem demandé de longue date par le MR et a approuvé le cahier spécial des charges relatif à celui-ci.

En effet, suite à la réponse négative du TEC et de la SRWT, il a été décidé que la Ville gérerait seule le marché de l'étude de la place. Dès lors, il est devenu souhaitable de réaliser une analyse plus pointue de l'aménagement de l'espace public de la place et de ses abords immédiats. Le marché en question vise ainsi à mener une réflexion urbanistique et à réaliser un plan d'amnéagement du centre de Vottem avec pour objectifs :

- la Place, lieu privilégié de la vie urbaine

- la priorité aux piétons

- la réflexion sur la mobilité

- l'espace de vie et de séjour

- l'amélioration du cadre commercial et des services

- la mise en valeur du patrimoine historique

- l'amélioration du cadre de vie

 

- Le Conseil a également voté la mise en sens unique d'une partie de la rue de l'Agriculture et la réalisation de différents aménagements dans celle-ci, ce qui correspond également à une demande de longue date du MR. Les dits aménagements consistent en la réalisation d'un trottoir en saillie d'1,50 m côté droit en direction de Milmort, la réalisation de 3 aménagements de sécurité visant à ralentir la circulation et la réalisation de 3 aménagements spécifiques de sécurité dans le carrefour entre les rues de l'Agriculture, de la Limite et des Martyrs.

 

- Le MR n'a pas approuvé les comptes annuels de l'ASBL Basse-Meuse Développement pour l'exercice 2011. Le Compte de résultats se solde par une perte de 80.408,19 EUR.

 

- le Conseil a voté à l'unanimité l'esquisse déposée par le bureau Espace-mobilités concernant l'aménagement des voiries du Pôle Marexhe-Gare (phase 1). Cette esquisse porte sur une récapitulation de la situation existante et l'énoncé des différentes problématiques rencontrées, la définition des objectifs visés et une proposition d'aménagement avec estimation des gros postes.

24/01/2014

Question orale de J. MAUS relative à l'existence d'un cadastre des surfaces commerciales disponibles

 

Question

 

Existe-t-il un cadastre des cellules commerciales vides ?

 

Le cas échéant, celui-ci est-il tenu à jour ? Par qui et comment peut-il être consulté ?

 

Réponse

 

Il n’existe pas de cadastre à proprement dit mais bien un relevé des commerces de la Commune de Herstal, effectué par le Segefa de l’Université de Liège en mai 2005.

 

Un nouveau relevé concernant uniquement les commerces du Centre a été effectué par le Segefa dans le cadre de la nouvelle étude qui leur a été commandée par la Ville. Il sera transmis officiellement au Collège avec ladite étude.

 

S'agissant d'une annexe à l’étude du Segefa, ce relevé est un document de travail interne à l’Administration. En pratique, les commerçants à la recherche d’immeubles, en très petit nombre ces dernières années, sont renvoyés vers la régie communale autonome Urbeo qui a notamment, dans ses missions, l’aide à la recherche de biens à louer et à vendre sur le territoire de la Ville de Herstal.

22/01/2014

Question orale de J. MAUS relative à la présence de caméras de surveillance sur Herstal

 

Question

 

La Ville de Herstal dispose-t-elle de caméras de surveillance fixes destinées à prévenir, déceler ou constater des délits ou nuisances autres que les dépôts clandestins d'immondices ?

 

Si oui, quels sont les critères retenus pour leur localisation ?

 

Si non, envisagez-vous ou non d'y recourir et pourquoi ?

 

Réponse

 

Le bourgmestre commence par rappeller qu'il existe déjà des caméras fixes-mobiles pour lutter contre les dépôts clandestins de déchets (fixes car elles ne savent pas balayer les lieux, mais mobiles car elles changent souvent d'endroits) mais aussi pour surveiller le bâtiment du service exécution des travaux et le hall omnisports de la Préalle.

 

Par ailleurs, tout a été prévu pour accueillir des caméras Place Jean Jaurès. Celles-ci devraient donc être installées dans le courant de l'année 2013.

 

Le bourgmestre ne souhaite pas de caméras avec visionnage en direct. En effet, cela impliquerait que des policiers regardent les écrans non-stop. Il faudrait donc affecter au moins 5 ETP à cette tâche. Cela pourrait être faisable si les caméras de la zone de police de Herstal et de la zone de police Basse-Meuse étaient visionnées en un seul endroit, mais cela n'est pas à l'ordre du jour. Il préconise donc plutôt l'installation de caméras dissuassives avec une capacité d'enregistrement de plusieurs jours, et dont les images ne seraient visionnées que si nécessaire.

 

Les caméras de la Place Jean Jaurès auront pour but tant de contrôler le trafic que les comportements inciviques ou délinquants.

 

La Place est, selon le Bourgmestre, le premier lieu qui accueillera des caméras, mais il n'exclut pas d'en placer également à Marexhe, à la Préalle, sur la Place Gilles Gérard, et à d'autres endroits où l'on sait que des problèmes se posent et où des caméras pourraient jouer un rôle dissuasif.

 

Les bulles à verre seront également rapidement équipées de caméras dans le cadre de la lutte contre les dépôts clandestins d'immondices.


Lire l'article du journal La Meuse