30/12/2013

Question orale de J. Maus relative à l’implantation du système Télépolice Vision à Herstal

 

Question

 

Il est souvent fait état dans la presse de vols à mains armées et d’agressions dans les petits commerces.  Herstal n’est malheureusement pas épargnée.

 

Le système Télépolice Vision est un outil de sécurité particulièrement intéressant tant pour les commerçants que pour les policiers, puisqu’il permet recevoir le son et de localiser une attaque mais aussi d’en transmettre les images en temps réel au commissariat.  Les policiers sont ainsi directement mis au courant du nombre de braqueurs, de leur position ainsi que de la manière dont ils sont armés.

 

La Zone de police de Herstal est-elle déjà équipée du système Télépolice Vision ? 

 

Si oui, tous les commerçants peuvent-ils en bénéficier ou uniquement ceux considérés comme étant les plus « à risque » ?  Sont-ils bien informés de ce système et des déductibilités liées à ce type d’investissements ?

 

Si non, envisagez-vous d’équiper la zone de police et quand ?

 

Réponse

 

Herstal ne bénéficie pas actuellement du système Télépolice Vision ou de quelque chose d'équivalent, comme c'est le cas à Liège, où cet outil a été installé dans le cadre du Plan de Prévention et de Sécurité (et donc avec une subvention spéciale du ministère de l'Intérieur) il y a une dizaine d'années, esssentiellement pour les professions à risques. Sur Liège, les utilisateurs doivent fournir une caution, disposer d'une ligne ADSL et signer une convention avec la Ville de Liège. Annuellement, on dénombre une quinzaine d'appels.

 

Le Collège va se pencher sur la question de savoir s'il est opportun d'implanter ce système à Herstal, et pour quels types de commerces. Il faut savoir qu'Herstal ne bénéficiera pas, elle, des subsides du Plan de Prévention et de Sécurité. Il faudra donc également voir si les commerçants accepteraient de contribuer mais aussi quel serait l'impact sur la zone de police car l'implémentation du projet, l'accompagnement, la formation des bénéficiaires etc nécessiteraient un renfort.

 

Lire l'article du journal La Meuse

Les commentaires sont fermés.