25/10/2011

Question orale de J. MAUS relative à l’information donnée sur le nouveau système de collecte des déchets

conteneurs.jpg

Question

 

Avez-vous prévu de communiquer de manière spécifique sur le moment à partir duquel les habitants pourront utiliser les conteneurs qui leur ont déjà été livrés ?

 

En effet, certains se demandent jusque quand exactement ils pourront utiliser les sacs poubelles jaunes qu’il leur reste et à partir de quand l’usage du conteneur devient obligatoire.

 

Réponse

 

En termes de communication, le Bourgmestre rappelle les différents courriers d’Intradel annonçant les changements en matière de collecte, la tenue de réunions avec les groupes relais (notamment les comités de participation) et dans les quartiers avec les citoyens, les communiqués de presse parus et la présence d’informations sur le site Internet de la commune.

 

Il souligne aussi que l’ensemble des conseillers communaux a un rôle d’information important à jouer.

 

La distribution des conteneurs a débuté par Vottem, Milmort et Liers.  Malgré cela, la nouvelle collecte ne démarrera qu’au 1er janvier 2011.

Conseil communal du 25 novembre 2010 : les points déposés par le MR

groupe.jpg

1.  Question orale relative à l’information donnée sur le nouveau système de collecte des déchets

2.  Question orale relative à l’entretien des avaloirs et le passage du glutton rue Petite Voie

3.  Question orale relative au nettoyage des tags et graffitis sur le bâtiment de l’Ecole du centre

4.  Question orale relative à l’avenir du site de l’ancienne Caserne de Vottem

18/10/2011

Le Conseil communal du 28 octobre 2010 en bref

maison cale.jpg

- Le conseil a discuté d’un déplacement éventuel des bulles à verre situées rue de la Hallette à Milmort.  En effet, ce carrefour est dangereux et doit d’ailleurs être modifié en vertu du plan communal de mobilité (PCM).  Les modalités pratiques du déplacement feront l’objet d’un examen par l’éco-conseiller.

 

- Le MR a voté contre le nouveau règlement portant taxe sur la collecte et le traitement des immondices

La nouvelle taxe instaurée comprend une partie forfaitaire, qui représente le service minimumet une partie proportionnelle, qui représente le service complémentaire, défini comme la gestion des déchets issus des ménages au-delà des quantités prévues dans le service minimum.

Le taux de la partie forfaitaire est fixé à 152 EUR pour un ménage de 3 personnes et plus, 137 EUR pour un ménage de 2 personnes et 75 EUR pour un isolé. 

Elle comprend la collecte des PMC ainsi que des papiers cartons toutes les deux semaines, l’accès au réseau de recyparcs et aux bulles à verre, la mise à disposition des conteneurs et d’un rouleau de 20 sacs PMC, la collecte mensuelle des encombrants, la collecte des déchets verts, le traitement de 30 kg de déchets organiques et de 60 kg d’autres déchets par habitant et enfin 30 vidanges de conteneurs (minimum 6 et maximum 12 vidanges du conteneur gris).

La taxe proportionnelle est quant à elle ventilée en deux volets : d’une part, à la levée (les levées du conteneur gris sont taxées au-delà de la 12e levée de l’exercice et les levées du conteneur vert sont taxées au-delà de la 18e levée de l’exercice, sachant que l’on peut reporter 6 levées du conteneur gris non utilisées sur le conteneur vert) , et d’autre part, au poids (les kilos de déchets organiques sont taxés au-delà de 30 kg par membre de ménage et par an et au-delà de 60 kg pour les autres déchets).  Le taux de la partie variable de la taxe est fixé, pour la levée à 65 cents par vidange de conteneur tant pour le gris que pour le vert.  Au poids, le taux est de 6 cents le kg pour les déchets organiques et de 7 cents par kg pour les autres déchets jusqu’à 120 kg par membre de ménage par an (9 cents le kg au-delà de 120 kg par membre de ménage par an).

Certains ménages peuvent obtenir une dérogation et continuer à utiliser des sacs (roses et plus jaunes).  Le sac de 60 litres coûtera désormais 1,20 EUR et le sac de 30 litres coûtera 60 cents.  Dans ce cas, la taxe forfaitaire comprend 30 sacs de 30 litres par an pour les isolés, 30 sacs de 60 litres par an pour les ménages de 2 personnes et 50 sacs de 60 litres par an pour les ménages de 3 personnes et plus.

Les contribuables qui se trouvent dans le cadre d’un contrat avec une entreprise privée pour l’enlèvement de leurs immondices (notamment les habitants de certains immeubles à appartements) devront désormais payer également la taxe forfaitaire, mais seront exonérés pour une partie de celle-ci (exonération de 116 EUR pour un ménage de 3 personnes et plus, 113 EUR pour un ménage de deux personnes et 63 EUR pour un isolé)

Les ménages qui comptent au moins un enfant de moins de 3 ans au 1er janvier de l’exercice peuvent demander une exonération de la taxe proportionnelle équivalant à maximum 182 kg de la fraction résiduelle.

Le redevable incontinent peut également demander une exonération de la taxe proportionnelle équivalant à maximum 182 kg de la fraction résiduelle s’il produit une attestation médicale

Au nom du groupe MR, j’ai tout d’abord constaté qu’avec ce système de taxe forfaitaire et de taxe proportionnelle ventilée en deux volets, le nombre de levées de conteneurs que l’on peut transférer du conteneur gris sur le conteneur vert, le calcul du nombre de levées auquel on a droit dans la taxe forfaitaire, il va falloir faire un calcul savant pour sortir ses poubelles à un coût raisonnable sans avoir de nuisances olfactives ni d’asticots !!!

Le choix de la capacité des conteneurs a été demandé à la population avant que celle-ci soit complètement informée des nouvelles modalités de collecte.  Par ailleurs, lorsque les citoyens téléphonent à Intradel pour avoir plus amples informations, ils sont redirigés vers la Ville.

Dans ce nouveau système, le principe pollueur-payeur ne trouve en réalité qu’une application très restreinte.  On tend vers un système où les habitants seraient sensés payer le coût réel de leurs déchets, mais pas individuellement.  La taxe forfaitaire passe à un montant très élevé et autorise toute personne à produire 60 kg de déchets résiduels et 30 kg de déchets organiques par an.  D’autre part, les personnes qui compostent paient pour un conteneur organique dont elles n’auront que peu, voire pas du tout, l’utilité.  Partant de ces constats, pourquoi ne pas se diriger vers une vraie application du principe « pollueur-payeur » où la taxe forfaitaire se limiterait à couvrir les services collectifs (comme pour les personnes souhaitant faire appel à un collecteur privé : 36 EUR pour les gros ménages, 24 EUR pour les ménages de deux personnes et 12 EUR pour les isolés) et à côté une taxe proportionnelle ?  Cela responsabiliserait davantage la population et l’inciterait réellement à trier correctement ses déchets et à utiliser les parcs à conteneurs pour lesquelles elle paie.  Il serait toujours possible d’octroyer des mesures sociales sur la taxe proportionnelle et de lutter efficacement contre le dépôt clandestins de déchets, à la fois par le système des sanctions administratives et la vérification des données de levées et de poids enregistrées par le collecteur.

Enfin, il reste anormal que les citoyens ne retirent aucune contrepartie directe (autre que la taxe sur l’incinération à charge d’Intradel) de la présence sur notre territoire d’Intradel et son cortège de nuisances.

 

- Les conditions d’attente pour les usagers du TEC prenant le bus  Boulevard Zenobe Gramme ont été évoquées.  Il est impossible d’installer un abri bus à cet endroit en raison des dimensions de ceux-ci mais il serait envisageable de prévoir un auvent (panneau arrière et toit mais sans côtés) pour que les gens puissent se mettre à l’abri.  Cette possibilité sera examinée.

 

- Le Conseil a discuté de l’état de la rue Bovendael à Milmort.  En effet, avec l’ouverture de la voirie suite à la création d’un nouveau lotissement, la chaussée s’est fortement dégradée et lorsqu’elle est empruntée par des véhicules lourds – ce qui est fréquemment le cas – les habitants des vieilles maisons de la rue ressentent des vibrations.  Celles-ci font craindre un souci au niveau des égouts, ce qui nécessite une inspection.  La Ville envisage également un reprofilage total de la voirie après la fermeture définitive du passage à niveau.  Enfin, une réflexion est en cours avec la SPI+ afin de détourner le trafic de poids lourds vers le Pont de Bêche.

11/10/2011

Question écrite de J. Maus relative aux travaux rue Sous la ville et rue du Dr Malpas à Vottem

Question

 

Les habitants des rue Sous la Ville et du Dr Malpas à Vottem se posent différentes questions dans le cadre des travaux entrepris dans leur rue en voirie.

 

En effet, ces personnes se plaignent tout d’abord du non-respect de la signalisation « circulation locale » pendant la durée des travaux.  Le passage des véhicules sur la voirie en chantier entraîne la projection de pierrailles qui causent des coups, notamment sur les voitures en stationnement.  Serait-il possible de faire respecter la circulation locale pendant la durée du chantier ?

 

Par ailleurs, il semblerait que l’inclinaison du trottoir pose problème devant certaines entrées de garage (notamment à hauteur du numéro 35 de la rue Sous la Ville). 

 

Enfin, les riverains souhaiteraient que cette rénovation totale de la voirie et des trottoirs s’accompagne de mesures destinées à réduire la vitesse dans ces rues.  Les poids lourds, notamment, circulent à une vitesse inadaptée au point de faire trembler certaines habitations.  Ne serait-il pas possible d’installer des ralentisseurs ou des chicanes, ou encore de transformer l’actuel ilot  situé entre les rues Sous la Ville et du Dr Malpas en rond-point ?

 

Réponse

 

Les travaux de construction de trottoirs rue Sous la Ville seront suivis par la pose d’un nouveau revêtement de voirie.  Les travaux continueront ensuite rue Docteur Malpas.

 

Pour effectuer correctement le terrassement en trottoir, il faut ouvrir sur une largeur d’environ 1 mètre de plus que la largeur finie du trottoir.  Après construction du trottoir, la tranchée en surplus est rebouchée avec de la terre et du sable mêlés à des pierrailles.

 

En journée, en raison des travaux, les véhicules circulent fort lentement et ne sauraient pas causer de projection de pierres.

 

Le Chef de zone s’est rendu rue Sous la Ville et, durant sa présence, n’a constaté aucun passage de véhicule, si ce n’est celui d’une riveraine.

 

Les services de police n’ont enregistré aucune plainte relative à des dégradations par projection de pierrailles à des véhicules.

 

En raison de sa charge de travail, la police ne peut affecter du personnel pour faire respecter la mesure de circulation locale prise en raison des travaux, d’autant plus que le personnel devrait être affecté en soirée.

 

La décision ayant été prise de refaire les chaussées à l’identique, il est proposé qu’à l’issue des travaux, un radar analyseur de vitesse soit placé pour obtenir une statistique correcte du nombre de véhicules ainsi que leur vitesse.  Cette mesure pourrait aider à la décision d’éventuels aménagements.

04/10/2011

Question écrite de J. Maus relative à la réception d’envois recommandés sur Vottem

Question

 

Les habitants de Vottem se plaignent que leurs envois recommandés sont, en leur absence lors du passage du facteur, à retirer au bureau de poste de Herstal rue Large Voie.

 

Comment expliquer que les envois recommandés adressés aux vottemois ne puissent plus être retirés dans un des points-poste de Vottem, ce qui permettait d’éviter les problèmes de transport et garantissait une plus grande flexibilité horaire ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre a laconiquement répondu ne pas voir en quoi la Ville de Herstal pourrait être concernée par ce problème qui ne concerne pas les services communaux, tout en évoquant la possibilité d’interpeller la direction de B-post afin de les sensibiliser à ce problème.