31/01/2012

Question orale de J. Maus relative à l’avenir du parking de la piscine communale

Question

 

Est-il exact que le parking de la piscine communale sera appelé à disparaître au moins en partie dans le cadre des travaux de réaménagement du centre urbain ?

 

Combien de places resteront accessibles ? Seront-elles payantes ou gratuites ? Seront-elles réservées aux usagers de la piscine ?

 

Si cette amputation du parking de la piscine communale est réelle, avez-vous prévu une solution de remplacement pour les personnes fréquentant la justice de paix (magistrat, avocats, greffiers, justiciables) ? Si oui, où ? Ces places seront-elles gratuites ou payantes ?  En effet, la justice de paix est une juridiction de proximité dont l’accessibilité doit rester facile et peu coûteuse.

 

Réponse

 

Dans le cadre des travaux viendra un moment où les personnes venant de la Licourt en direction de la Place Jean Jaurès devront faire demi-tour au niveau de la piscine. 

 

Pour permettre ce demi-tour de manière sécurisée, l’idée qui tient la corde en ce moment est de créer un petit giratoire sur le parking de la piscine, ce qui entrainera la perte d’une dizaine de places de parking, soit 10% du nombre de places total (actuellement, il y a 110 places de stationnement, 4 places pour les PMR et une zone pour les bus et autocars).

 

Cette solution est vraisemblablement appelée à être définitive.  En effet, à terme, cette logique de demi-tour va rester car le trafic de transit sera rejeté vers les Boulevards.  A ce moment là, les travaux seront finis, le Nouvel Hôtel de Ville et son parking seront réalisés et la nouvelle politique de stationnement sera mise en place. Le parking de la piscine pourra alors être repensé d’une manière plus conviviale.

 

Que ce soit à court ou long terme, il n’est pas envisagé de réserver des places pour la justice de paix sur le parking.

 

Lire l’article du journal La Meuse

 

Lire l’article du journal La Dernière Heure

Les commentaires sont fermés.