23/08/2011

Question écrite de J. MAUS relative aux nuisances dans le quartier de l’allée des Arondes à Vottem

Question

 

Je vous ai interrogé en avril dernier au sujet de nuisances dans le quartier de l’Allée des Arondes à Vottem : acrobaties à moto, dérapages, nuisances sonores, stationnement sur les trottoirs et devant les garages…

 

Vous vous étiez alors engagé à attirer l’attention des services de police sur cette situation qui perdure depuis 2004.

 

A l’heure actuelle, malgré une légère amélioration, la situation semble rester problématique.

 

Quels moyens envisagez-vous de prendre pour régler de manière plus définitive les problèmes ?

 

Avez-vous eu ou envisagez-vous d’avoir recours au tout nouveau système des sanctions administratives pour mettre fin à aux incivilités et infractions commises par certains habitants ?

 

Réponse

 

Suite à cette question écrite, le Bourgmestre a, dans un courrier du 22 octobre 2010, fait part des éléments de réponse suivants :

-     L’endroit est habité par des personnalités fort différentes, depuis des personnes sans problème jusqu’à une famille difficile qui ne respecte que peu de choses, en passant par un ivrogne patenté (sic) et quelques vindicatifs.  Sur un tout petit périmètre, ce « mélange » rend la cohabitation assez complexe ;

-     Le nombre de véhicules des habitants dépasse déjà la capacité de la rue.  De là, de nombreuses querelles entre voisins.  Le tout encore rendu plus difficile par le fait qu’en raison de la largueur de la voirie, il est impossible de stationner des deux côtés de la rue, sauf à bloquer le passage des camionnettes et camions ;

-     Durant le mois de juillet 2010, l’INP Marcel RAETS et Monsieur VAN DEN  HOVE, du Service d’Assistance Policière aux victimes, ont rencontré les habitants de l’Allée, en y faisant du « porte à porte ».  Il en est ressorti qu’il existe certains conflits de personnes, dus notamment à la difficulté de stationnement (il se met devant chez moi, il se gare à la limite de mon garage, …) ;

-     Toujours courant juillet, Monsieur RAETS a eu un entretien avec deux personnes particulièrement en conflit.  Il a vu ces gens séparément puis ensemble.  Ces personnes ont accepté de faire un effort et se sont quittées en se serrant la main.  Résultat inespéré au vu du conflit qui les opposait.

-    Les services de polices sont et restent attentifs à la situation de la rue.  Il y a une dizaine de jours, l’Inspecteur de quartier, David MOTTARD a fait enlever par le propriétaire une camionnette non immatriculée garée sur la voie publique.  Il tente à l’heure actuelle de régler un nouveau conflit né du stationnement entre deux habitants de l’Allée ;

-     Le chef de zone a continué à garder une ligne de conduite de règlement de conflit/verbalisation si besoin.  Malheureusement, il n’est possible de verbaliser un seul habitant sous peine d’être taxé de harcèlement.  La verbalisation doit donc être utilisée à bon escient pour éviter de mettre de l’huile sur le feu ou pire d’allumer un brûlot qui n’existerait pas encore ;

-    Le chef de zone a rappelé à l’inspecteur de quartier que les sanctions administratives communales peuvent constituer également une arme intéressante ;

-    A l’estime de l’Inspecteur de quartier, la situation s’est améliorée.  Même les habitants de la rue Lecharlier, juste à côté de l’Allée des Arrondes, lui en ont fait la remarque

-    Monsieur VAN DEN HOVE ira, dans le courant de la semaine prochaine, reprendre la température dans la rue.

 

En conclusion, le Bourgmestre estime que la police ne peut faire plus :

-     il est impossible de trouver des emplacements de stationnement à partir du moment où aucun terrain communal n’est libre ;

-    le stationnement en partie sur les trottoirs ne peut pas être autorisé, dans la mesure où ceux-ci mesurent 1,50 mètre, qui est la largeur minimum légale à laisser libre

Les commentaires sont fermés.