28/10/2010

Question orale de J. Maus relative au tracé du tram sur Herstal

tram.jpg

Question

 

Le Ministre Henry a dévoilé le tracé du tram, revu et corrigé.  En ce qui concerne Herstal, le tracé et les arrêts sont-ils les mêmes que ceux initialement prévus ?

 

Le nouveau tracé aura-t-il un impact sur les projets de réaménagement du centre urbain et de NHV (Nouvel Hôtel de Ville) ? 

 

Le trajet des bus va-t-il être revu afin de rendre les offres tram/bus complémentaires ?  La ville sera-t-elle consultée à cet égard ?

 

La mobilité entre les différentes entités de Herstal sera-t-elle améliorée par l’arrivée du tram ou par une modification des trajets des bus, ou encore par les voies ferrées (en ce qui concerne Liers et Milmort) ? Existe-t-il un projet concret répondant à cet objectif ?

 

Réponse

 

Le tracé du Ministre Henry correspond au tracé initial et est complété par des bus à haut service afin de permettre aux plateaux d’Ans et de Fléron de rejoindre cette ligne de tram (première ou unique) le long de la vallée

 

Concernant Herstal , la proposition est toujours la même et va bien jusque Basse-Campagne. 

 

Le tracé doit encore être soumis à certaines études, notamment de la SRWT (Société régionale wallonne des transports).

 

Le tram ne peut qu’apporter une plus-value aux projets envisagés et/ou en cours sur Herstal.  Si cela se concrétise, il n’y aura pratiquement aucune modification à apporter aux projets herstaliens, hormis sur le 3ème tronçon du Boulevard (Bvd E. Solvay) où une demande de permis modificatif sera à introduire par le SPW (ancien MET). 

 

En ce qui concerne la mobilité interne, l’arrivée du tram modifiera les trajets de bus dans le fonds de la Vallée.  En revanche, cela ne changera strictement rien pour les entités du haut.  Mais ce sera peut-être l’occasion de renégocier certaines choses avec le TEC.

 

Le MR trouverait regrettable de ne pas profiter de l’arrivée du transport structurant pour revoir la question de la mobilité interne, que nous avons déjà soulevée à différentes reprises au Conseil communal.  Cela permettrait notamment aux jeunes de Milmort, Liers et Vottem de profiter des infrastructures sportives sur Herstal (piscine, halles omnisports).  Ce qui serait d’ailleurs un moyen plus adéquat pour améliorer la fréquentation de la piscine communale que la gratuité accordée aux agents communaux.  A noter que l’Echevin IANIERI, à présent, dément l’existence d’un problème quant au taux de fréquentation de la piscine.  Celle-ci aurait dorénavant un succès fou

 

Le MR espère également que l’arrêt envisagé un temps au milieu de l’usine de la FN n’est plus à l’ordre du jour.  Selon le bourgmestre, cette information a été inventée par la presse (journaux La Meuse et La DH) et n’a jamais été fondée.

 

Enfin, le MR espère que le permis modificatif concernant le 3ème tronçon des boulevards n’interviendra pas trop tard et qu’une réouverture de la voirie ne sera pas nécessaire.  Le Bourgmestre reconnaît que ce serait totalement contraire au bon sens.

 

Lire l'article du journal La Meuse

Conseil communal du 1er avril 2010 : les points déposés par le MR

photo groupe MR.jpg

1.  Question orale relative au tracé du tram sur Herstal

2. Question orale des groupes ECOLO/MR/PTB+ relative à l’acquisition de deux berlines

3.  Question orale relative au devenir du hall omnisports de Vottem

4.  Question orale relative au choix du futur support pour bulletins de vote

 

21/10/2010

Le Conseil communal du 25 février 2010 en bref

Maison cale.jpg

- Le conseil a voté l’acquisition de 4 radars préventifs : deux fixes qui seront situés rue Visé Voie à Vottem (près du rond point de la Fraise) et rue de l’Amitié (avant l’entrée dans Milmort) ainsi que deux mobiles.

 

- Le collège a été interrogé quant à la mise en place des Sanctions administratives communales.  En effet, il y a quelques mois,  la mise en œuvre du système a été décidée, ce que demandait le MR depuis longtemps.  La fonctionnaire sanctionnatrice a prêté serment et des constatateurs ont été engagés.Toutefois, en pratique, les citoyens s’interrogent car ils ne savent pas qui joindre lorsqu’ils sont les témoins d’une incivilité.  Il semble qu’il y ait un manque de coordination entre les différents services.  A titre d’exemple, si un citoyen remarque un dépôt d’immondice et contacte le service environnement, le dépôt est enlevé avant l’arrivée des fonctionnaires constatateurs qui n’ont par conséquent plus rien à constater !

Le Bourgmestre a expliqué que, bien que le Conseil communal ait voté la mise en place des sanctions administratives, le système n’est pas encore opérationnel.  En effet, avant de pouvoir appliquer les sanctions, il est nécessaire de revoir les règlements communaux, avec  une indication claire de ce qui est considéré comme incivilité et de la sanction pour chacune.  La fonctionnaire sanctionnatrice, Aglaé DISPA, a donc été chargée de passer en revue l’ensemble des règlements communaux, ainsi que ce qui se fait dans d’autres communes et la jurisprudence qui s’y rapporte.  Quatre réunions internes ont déjà eu lieu pour faire le point sur l’avancement de ce travail.  Par ailleurs, un sondage vient d’être lancé auprès de la population, qui pourra y répondre jusqu’au 15 mars 2010 (le port est payé par le destinataire). Ce sont les citoyens qui détermineront les 5 incivilités qui leur paraissent être les plus nuisibles et sur lesquelles la Ville devra axer la priorité lors de la finalisation de la rédaction des règlements communaux et dans les constats qui seront dressés par la suite. 

En ce qui concerne les acteurs du système, il faudra distinguer selon qu’il s’agit d’infractions administratives simples, mixtes (pénales et administratives) ou environnementales.  Au niveau de la sanction, le fonctionnaire sanctionnateur est toujours compétent pour les infractions simples.  Pour les infractions mixtes, il intervient, selon les cas, tantôt, uniquement si le parquet le demande, tantôt si le parquet le demande ou s’abstient de réagir dans un certain délai.  Pour les infractions environnementales, il intervient à défaut de poursuite par le parquet (absence de réaction dans un certain délai ou renonciation aux poursuites).  Au niveau du constat, c’est toujours la police qui reste principalement compétente, et donc notamment les agents de quartier, qui vont jouer un rôle de terrain important pour la bonne marche du système, mais aussi les policiers en patrouille.    A côté des policiers, trois agents constateurs ont été engagés. Leur engagement est co-financé par la Région Wallonne.  Ils sont exclusivement affectés à la constatation des infractions environnementales.

Le système sera pleinement opérationnel au 1er septembre 2010.

Le MR a pour sa part souligné que le sondage ne devra en aucun cas avoir pour effet d’axer la répression exclusivement sur les 5 infractions les plus graves aux yeux des citoyens.

En attendant septembre, les citoyens doivent faire constater les infractions par la police et c’est le parquet qui décide de sanctionner…ou pas.

 

- La question a été posée de savoir ce qu’il allait advenir des clubs utilisant le hall sportif de « La Ruche » dans l’attente de la construction du nouveau hall omnisports.  En effet, tous n’ont pas la possibilité financière de louer des tranches horaires au Hall de la Préalle.  Ils craignent donc de ne pas pouvoir poursuivre leurs activités sans interruption.

L’Echevin s’est voulu rassurant : tous les clubs auront un toit pendant les travaux, que ce soit au hall de la Préalle, à l’Ecole notre Dame, à l’Ecole St Lambert,.. Par contre, le Conseil a appris que l’accès au nouveau hall omnisports sera payant, contrairement à La Ruche qui était gratuite.

 

- Le MR s’est abstenu sur le budget 2010 du CPAS.  

Tout d’abord, la dotation communale reste insuffisante.  A côté de la dotation normale, qui est sujette à l’indexation, existe une dotation spéciale qui n’y est pas soumise (raison pour laquelle, précisément, elle est octroyée par la Ville séparément de la dotation normale). L’intervention communale par habitant à Herstal ne tient, par ailleurs, pas suffisamment compte de l’impact de la crise économique sur le nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration sociale et sur la demande de services complémentaires auprès des CPAS. 

Ensuite, certaines initiatives du CPAS souffrent de problèmes d’organisation (ex : le taxi-social, réclamé par le MR,  est limité aux personnes à faibles revenus alors qu’il pourrait également être utilisé par des séniors ou des moins valides sans condition de revenus, à des conditions financières différentes) ou sont carrément des gouffres financiers (ex : l’atelier couture)

Enfin, le recours à l’emprunt est trop important au service extraordinaire, qui présente un important déficit

 

- Le Conseil a voté les travaux permettant la suppression des passages à niveau de la rue Rogivaux et de la Place J. Brel.  Un pont enjambera les voies, permettant ainsi de fluidifier la circulation et de limiter le danger pour les usagers.

14/10/2010

Question orale de J. Maus relative aux conséquences des travaux de réaménagement de la Place Jean Jaurès et de ses abords sur le marché de Herstal

Question

 

Les travaux prévus dans le centre auront des conséquences sur la tenue du marché hebdomadaire et sur le chiffre d’affaires des ambulants.

 

Où envisagez-vous de déplacer les ambulants qui ne pourront pas bénéficier de leur emplacement habituel pendant la durée des travaux ?

 

Envisagez-vous un dédommagement quelconque de ceux-ci pour leur manque à gagner ?

 

Réponse

 

Le marché restera dans l’hyper centre pendant les travaux et aura lieu tous les jeudis comme à l’accoutumée.

 

Toutefois, il va être déplacé: il débutera à hauteur du café « le Romantique », continuera vers le Thiers des Monts et la rue Nozé.  Il prendra également place dans le parking de l’ancien Aldi rue Laixheau.  Il y aura donc une différence de plus ou moins 500 mètres d’échoppes.

 

Il y aura sans doute un impact sur les affaires des ambulants, sans indemnisation.   Le collège communal peut en effet modifier les emprises.

 

Des espaces de parking supplémentaires seront créés pour les camions des ambulants.

 

Lire l'article de la DH

07/10/2010

Question orale de J. Maus relative au projet d’expropriation de certains jardins rue Large Voie

Question

 

Les rumeurs font écho d’un projet d’expropriation de certains jardins rue Large Voie dans le cadre de la construction du Nouvel Hôtel de Ville (NHV) et du réaménagement du centre urbain.

 

Pouvez-vous confirmer l’existence de ce projet, et si oui, quand celui-ci sera-t-il soumis au vote du Conseil ?

 

Dans quel but ces expropriations seront-elles réalisées ?

 

Quel est le nombre d’immeubles concernés ?

 

Réponse

 

Le périmètre de construction du NHV a été soumis au vote du Conseil en 2008.  Il importait que la ville se rende rapidement propriétaire des immeubles concernés par les expropriations.  URBEO, la régie communale immobilière, a ainsi été sollicitée en vue de procéder à leur acquisition.

 

L’auteur de projet a été désigné.  Il est apparu que compte tenu des autres projets (notamment le nouveau hall omnisports) et du réaménagement du centre urbain (la Place Jean Jaurès), il fallait étendre à trois fonds de parcelles situés au cœur de l’ilot afin de créer un chemin de liaison directe pour les piétons et les voitures entre les divers biens communaux, soit le nouveau hall omnisports, le NHV et l’espace derrière celui-ci qui va faire l’objet d’une promotion immobilière. 

 

En séance du 5 octobre 2009, le Collège a donné son accord sur cette expropriation des trois fonds de parcelles et a une nouvelle fois sollicité URBEO afin qu’elle réalise ces acquisitions et en rende compte à la commune.

 

Le périmètre, modifié en fonction de ces trois nouvelles acquisitions, a été soumis au vote du Conseil en sa séance du 28 janvier 2010.  En effet, le vote sur le marché de travaux comprenait notamment le vote sur le cahier des charges ainsi que les plans et métrés relatifs à ceux-ci, tels que modifiés par le Collège. Le MR s’est abstenu sur la globalité du projet.