13/12/2010

Proposition de motion de J. Maus concernant la réglementation du collage d’affiches sur les panneaux officiels situés sur le territoire communal lors des élections fédérales du 13 juin 2010

collage 2010.jpg

Proposition

 

Le collage d’affiches lors des scrutins électoraux est une habitude bien ancrée dans tous les partis.  Toutefois, lorsqu’il n’est pas réglementé, comme c’est toujours le cas à Herstal, il est également source d’un important gaspillage environnemental mais aussi financier.  Comme pour les berlines, ces sommes d’argent dépensées par les politiques – bien qu’il s’agisse ici d’argent privé et non public – ne sont pas de nature à réconcilier la population avec ses élus, surtout dans une ville comme la notre où le revenu par habitant est faible et où beaucoup ont du mal à nouer les deux bouts.

 

Dès lors, le MR, comme les années précédentes, propose une réglementation du collage d’affiches pour le scrutin fédéral de juin 2010.  Cela se fait dans bien d’autres communes et Herstal est clairement à la traine en la matière.

 

Cette proposition tient compte des objections formulées par la majorité aux propositions déposées les années précédentes.  En effet, elle ne fait référence qu’aux listes déposées valablement pour le scrutin en cours et, dans l’attente de l’application concrète des sanctions administratives communales, prévoit des sanctions appliquées dans d’autres communes recourant à une subdivision des panneaux électoraux.

 

« Considérant que le collage des affiches électorales sur les panneaux officiels prévus à cet effet est un outil démocratique d’information à la population sur les différents choix s’offrant à elle lors de ces élections ;

 

Considérant que seule la diversité des affiches visibles sur ces panneaux peut garantir un accès à l’information pluraliste des citoyens ;

 

Tenant compte de la dimension écologique de tout ce gaspillage de papier par le sur-collage systématique d’affiches ;

 

Tenant compte également du gaspillage financier engendré par ce même sur-collage, malvenu en cette période de crise ; 

 

Constatant par ailleurs que la partition des panneaux publics électoraux existe sur d’autres villes et communes de la Province de Liège,

 

Le conseil décide

 

1)  de procéder à la division des panneaux électoraux en différentes colonnes ainsi qu’à l’apposition des numéros des différentes listes au-dessus des colonnes revenant respectivement aux différents partis

2)  de répartir l’espace disponible de manière égalitaire pour chaque parti ayant déposé valablement une liste dans le cadre des élections du 13 juin 2010

3)  d’adopter une ordonnance de police en ce sens, prévoyant que les documents apposés en contravention au règlement devront être enlevés à la première réquisition de la police, faute de quoi l’autorité procèdera d’office à leur enlèvement, aux frais, risques et périls du contrevenant »

 

Réponse

 

Les autres partis d’opposition ayant également fait une demande de répartition des panneaux ont retiré leur proposition et rallié celle du MR.

 

En réponse, le Bourgmestre a tout d’abord signalé qu’il partage ce souci d’éviter le gaspillage.  Toutefois, pour lui, répartir les panneaux de manière équitable entre les différentes listes n’est pas démocratique car toutes n’ont pas le même poids électoral au sein des assemblées.  Aussi, la majorité PS-Cdh/Eph a-t-elle déposé une contre-proposition visant au partage des panneaux électoraux de manière proportionnelle au résultat du scrutin précédent pour la même assemblée.  Les partis ayant obtenu de faibles pourcentages lors de précédentes élections pourraient demander à réunir leur quota d’affichage sur un seul panneau. 

 

Non sans humour, le chef de groupe du PS a fait remarquer que les affiches pouvaient également être proportionnelles aux résultats obtenus lors des élections précédentes, Ecolo ayant droit au format « carte postale » et le PTB au format « cartes de visite »… Ces partis apprécieront…

 

Le MR aurait pu accepter cette contre-proposition, pas forcément défavorable à son égard mais selon nous, elle est anti-démocratique.  En effet, l’affichage électoral ne sert pas, en principe, à mener une « guéguerre » contre d’autres partis mais à informer correctement le citoyen des choix s’offrant à lui.  Une nouvelle élection est précisément une occasion de remettre les compteurs à zéro.  Le MR refuse dès lors de cautionner ces officialisations de la mainmise du parti socialiste sur un outil démocratique d’information des citoyens.  Il souligne par ailleurs la nécessité pour les différents partis de veiller au respect de la propreté. Il est inadmissible que les équipes soutenant les candidats arrachent les affiches et les jettent sur les trottoirs ou dans les espaces verts alors que la Ville est déjà très sale.

 

Lire les articles du journal La Meuse

 

Lire l'article de la DH

 

Lire l'article du journal Le Soir

 

Reportage d'RTL-TVI (cette vidéo n'est plus disponible)

Les commentaires sont fermés.