02/09/2010

Budget communal 2010 : la position du MR

Le groupe MR a voté contre le budget communal 2010.  En tant que chef de groupe, je me suis exprimée pour justifier ce choix :

 

Tant de travaux sont envisagés sur la commune que l’on a parfois l’impression que le collège va jeter une bombe sur la ville et tout reconstruire !

 

Il est évident que des travaux sont nécessaires pour redynamiser Herstal et rendre la ville plus attractive.  Ceci dit, les travaux lancés actuellement tous azimuts ne recueillent pas l’adhésion : le projet de réaménagement du centre urbain a fait l’objet de nombreuses critiques émanant tant des riverains que des commerçants, le projet de Nouvel Hôtel de Ville a reçu un vote défavorable au niveau de la CCATM (commission consultative d’aménagement du territoire et de la mobilité), le projet de tour à l’Esplanade de la paix qui a plutôt suscité la guerre…C’est bien beau de chercher l’obtention de subsides, mais cela ne doit pas devenir un motif pour faire tout et n’importe quoi.  Qu’il s’agisse ou non d’un projet subsidié, l’argent dépensé provient toujours de la poche du contribuable.  Hors de question pour le MR d’imposer une tour de 27 étages parce que des subsides permettent dans ce cas d’obtenir un pseudo-espace vert ou de changer le visage de la ville sans l’adhésion de ses citoyens.

 

De plus, il est inquiétant, en termes d’éthique politique, d’entendre le Bourgmestre préciser dans sa présentation du budget qu’il compte sur les liens d’amitié unissant l’Echevin EPH-Cdh au Ministre Cdh André ANTOINE, en charge des sports et des infrastructures sportives, pour débloquer rapidement les subsides escomptés par la ville de Herstal en matière sportive.

 

Au-delà de l’action au niveau public, on ne note pas de volonté de favoriser l’initiative purement privée en termes de rénovation, par exemple en diminuant les additionnels au précompte immobilier pour les personnes qui rénoveraient leur habitat de manière significative.  Je le souligne à chaque budget : la  pression fiscale est de manière générale beaucoup trop élevée à Herstal.

 

Par ailleurs, certains investissements commencent à ressembler de plus en plus à des puits sans fonds, comme notamment le nouveau hall omnisports de la Préalle.   Au-delà de la construction même du bâtiment, il y a les frais de fonctionnement mais aussi tous les frais ultérieurs qui viennent encore alourdir la facture : par exemple : construction de bâtiments complémentaires pour le foot (+100.000 EUR par rapport à 2009), construction d’un bâtiment annexe (X2 par rapport à 2009 soit 820.000 EUR,…l’estimation des travaux a été revue à la hausse sur base du projet présenté au collège par l’architecte).  Espérons qu’il n’y ait pas de semblables sous-estimations dans d’autres dossiers (NHV, nouveau hall du centre,…). 

 

Les dépenses de représentation continuent à augmenter : jumelage (+7500 EUR), présentation des projets communaux (+10000), frais de déplacement des mandataires (+5000 EUR), frais de réception (une nouveauté : 12500 EUR)

 

Au niveau de la politique économique, rien n’est vraiment prévu hormis des manifestations de promotion épisodiques (braderies, foire des métiers de bouche, etc.)  Le stationnement est un problème crucial depuis des années, et le sera plus encore à l’avenir avec les nouveaux projets.  Or, aucune solution n’a été dégagée à cet égard.  L’accent est donc plus mis sur des dépenses anecdotiques (bien qu’utiles) que sur ce qui est indispensable à la survie du tissu commercial – ou de ce qu’il en reste.

 

De même, la politique de la jeunesse est noyée dans les projets intergénérationnels, sur lesquels on est plus que dubitatifs.  En revanche, des projets à nos yeux plus porteurs, comme les terrains multisports, qui seraient accessibles à tous les jeunes, qu’ils soient ou non membres d’un club, et dans leur quartier, sont reportés.

 

Lire l’article du journal La Meuse

 

Lire l’article du journal Le soir

Les commentaires sont fermés.