20/11/2009

Question orale de J. Maus relative aux craintes des commerçants concernant le réaménagement de la Place Jean Jaurès

place jaurès

Question

 

Nous sommes plusieurs à avoir reçu un mail d’un commerçant de la Place Jean Jaurès au sujet du projet de réaménagement de celle-ci.

 

Les commerçants de détail craignent de manière générale une perte de la clientèle de passage suite à la limitation de l’accès automobile au centre de Herstal, au profit du zoning commercial de Basse-Campagne et de ses grandes surfaces. 

 

Le stationnement demeure également plus qu’insuffisant au centre dans le projet prévu.  Les commerçants perdront dès lors la clientèle qui cherche un accès rapide et aisé.  Si les places de stationnement sont éloignées des commerces et en nombre restreint, et qu’un certain temps est ainsi nécessaire pour se garer, les clients ne viendront plus y faire leurs achats.

 

Ces craintes ont par ailleurs déjà été relayées par le MR dans le cadre de la discussion sur le PCM.

 

On est donc bien loin des objectifs fixés par l’Etude du fonctionnement de l’appareil commercial présenté en 2007 qui voulait, notamment, que l’on recentre l’activité commerciale du centre sur la Place J. Jaurès et qui préconisait un projet global de rénovation du centre intégrant la dimension « commerce de détail ».

 

Les grandes surfaces de la périphérie bénéficient quant à elles d’un accès aisé et de vastes parkings. 

 

Sachant que les petits commerçants sont un pilier de la dynamisation des centres-villes et qu’ils contribuent à l’animation des quartiers ainsi qu’à la lutte contre le sentiment d’insécurité, de quelle manière comptez-vous intégrer au projet les craintes exprimées ?

 

Avez-vous l’intention d’organiser une réunion de concertation entre les auteurs de projet, des représentants de la Ville et les acteurs économiques du centre ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre commence par rappeler que le centre-ville de Herstal ne se limite pas à la Place J. Jaurès : il peut être étendu aux rues Demonceau, Laixheau, Large-Voie et à la Place Camille Lemonnier.  Dans ces rues, l’accès est garanti.

 

La logique suivie dans le cadre de la rénovation de la place est de donner une plus grande importance aux piétons.  Le but est ainsi, pour le Collège, de réaménager les voiries avec une place conviviale qui pourrait être le point de départ d’une nouvelle dynamique et d’un redéploiement du commerce local.    Le Bourgmestre souhaite donc rassurer les commerçants.

 

Par ailleurs, la majorité ne craint pas la concurrence entre le zoning commercial de Basse-Campagne et les commerçants du centre, qui n’offrent pas le même type de marchandises.

 

 

Le stationnement, quant à lui, répondait à la demande d’après une étude menée en 2006.  Toutefois, quelques emplacements supplémentaires seraient les bienvenus.  Le PCM relève lui que le stationnement est un réel problème.  Un groupe de travail se penche actuellement sur cette question.  On se dirige vraisemblablement vers une zone de stationnement à rotation rapide dans le centre complétée par une offre gratuite en périphérie

 

Le Bourgmestre clôture sa réponse en conviant l’opposition à une réunion d’information.  Celle-ci s’est tenue le 30 septembre 2009 en présence de l’Echevin du commerce, des experts de la commune, des commerçants et des représentants de l’opposition (à l’exception du PTB+) mais en l’absence du Bourgmestre.

 

Lire l’article du journal La Meuse d’avant Conseil

 

Lire l’article du journal La Meuse d’après Conseil

Les commentaires sont fermés.