16/03/2009

Question orale de J. Maus relative à la création d’un « point cannabis » à Herstal

minilogoQuestion

Ma demande vise à la création d’un « point cannabis » sur notre commune. 

Loin d’être un lieu de délivrance de drogue, le point cannabis est un lieu gratuit et anonyme de prévention et d’information à destination des consommateurs, de leurs proches et de tout interlocuteur privilégié des jeunes. 

La tendance actuelle est à la banalisation des drogues dites « douces ».  Pourtant, différentes études tendent à démontrer que consommer de telles substances n’est pas si anodin que cela.  Outre les risques notamment de dépendance liés à la drogue elle-même, il y a ce qui entoure l’usage de celle-ci : problèmes de décrochage scolaire, sécurité routière, conflits familiaux etc.   

S’il ne faut pas diaboliser le cannabis, il est bien que les jeunes aient un interlocuteur privilégié vers qui se tourner pour recevoir des informations objectives, faire le point sur leur propre consommation voire recevoir un appui s’ils souhaitent diminuer ou arrêter.

C’est tout cela et bien plus encore qu’offre le « point cannabis » tel que développé par la Province de Liège.  Suite au succès du Point Cannabis de Liège, Visé et Seraing ont, à leur tour, mis en place ce type d’infrastructure avec le soutien de la Province. 

Sur le plan géographique, Herstal est proche de Maastricht et ses coffee-shops.  Par ailleurs, nous accueillons sur notre territoire plusieurs établissements d’enseignement secondaire.  Or, les adolescents sont un public particulièrement vulnérable face à la drogue.  Enfin, cette initiative pourrait également à mon sens s’inscrire dans le cadre du plan de cohésion sociale de la Région wallonne, auquel la commune projette d’adhérer.  En effet, l’accès à la santé et le traitement des assuétudes constitue l’un des quatre axes orientant la stratégie d’actions à mettre en place par les communes dans le cadre du PCS.

La venue des représentants provinciaux à Herstal le 4 février prochain m’a semblé être une bonne occasion pour prendre votre avis à l’égard de ce type de projet.

Pensez-vous que ce type d’initiative pourrait être étendue à Herstal ?  Quel est votre avis sur ce projet ?

Réponse 

L’Echevin de la santé reste très évasif.  Le collège communal et le collège provincial ont inscrit ce point à l’ordre du jour de leur réunion commune du 4 février 2009.  Il sera donc discuté lors de collège commun.

L’Echevin rappelle qu’il existe déjà un centre qui s’occupe de problèmes de toxicomanie rue St Lambert, à Herstal, et qui dépend de l’AIGS (Celui-ci s’occupe toutefois essentiellement des drogues dites « dures ») 

Lire l’article du journal La Meuse d’avant le Conseil

Lire l'article du journal La Meuse d'après Conseil

Lire l'article du journal La Meuse suite au collège commun Province/commune

En lien avec le sujet, voir le reportage d’RTC : « cannabis : forte consommation des jeunes »

Les commentaires sont fermés.