16/02/2008

Le Conseil communal du 29 novembre 2007 en bref

Maison cale  - La bâtiment de l'ancienne bibliothèque fait l'objet d'un bail emphytéotique de 50 ans au bénéfice de la SRL.Il va être transformé en deux logements sociaux, qui devraient être mis en location en 2009

- Il a également été question du « Grand Ecailler » organisé chaque année à Herstal. Le fait que le parking de la piscine communale (l'un des seuls parkings du centre de Herstal) soit monopolisé pendant plus d'un mois pendant les fêtes de fin d'année,  au profit d'un seul commerçant, conseiller communal socialiste par ailleurs, a été évoqué.  En effet, il s'agissait d'une revendication de bon nombre des commerçants de la rue Large Voie consultés dans le cadre de notre tour des commerçants réalisé en décembre 2005.  Ceux-ci estimaient que le quasi-blocage du parking leur faisait perdre une bonne partie de leur clientèle, à défaut de parking suffisant et proche, en cette période importante pour leur chiffre d'affaire.  La question a également été posée de savoir si la commune perçoit une redevance à cette occasion.  L'Echevin, après avoir précisé qu'aucun commerçant ne s'est plaint auprès de lui de l'occupation du parking, estime quant à lui estime que l'Ecailler contribue à la promotion globale du commerce herstalien en attirant de la clientèle à Herstal.  Il précise également que la commune perçoit bien une redevance de 4015 EUR pour occupation du domaine public

- Le collège a enfin réalisé une communication relative à la problématique des antennes GSM (contraignant ainsi l'opposition à retirer sa proposition quant au même objet).   Les trois partis d'opposition à l'origine du débat ont ainsi pu mesurer l'ampleur des avancées obtenues par rapport aux propos tenus par la majorité au mois de mars 2007  :

 a) L'organisation d'un débat

Alors qu'à l'époque, l'Echevin avait estimé que ce n'était pas pertinent au motif que la commune n'est pas compétente pour les normes d'émission, une séance d'information de la population quant à l'impact des ondes électromagnétiques sur la santé s'est tenue le 8 novembre 2007, en présence des autorités communales, du CLAG et de représentants des différents partis politiques.

b) La réalisation d'un plan d'implantation

Alors qu'à l'époque, l'Echevin estimait la tâche irréalisable, le Bourgmestre précise que le collège entend développer le plus possible le cadastre des implantations (actuellement partiel car les antennes ne sont plus soumises à permis d'environnement et ne sont pas toujours soumises à permis d'urbanisme) et de leur rayonnement, en collaboration avec l'IBPT, l'ISSeP et les opérateurs afin d'obtenir une vision encore plus précise de la situation à Herstal.

c) Au niveau de la SRL

Au-delà des antennes GSM, les antennes WIFI et autres installations similaires émettant des ondes électromagnétiques, ne pourront plus non plus, suite à une pétition, être installées sur les toits des logements sociaux herstaliens

d) L'adoption d'une ordonnance de police

Le collège ne ferme plus totalement la porte à l'adoption d'une ordonnance, mais, vu l'incertitude juridique pesant sur la démarche, propose, avant de prendre toute initiative en la matière, d'adresser un courrier au Ministre Courard afin qu'il expose clairement les conditions à respecter afin d'élaborer une ordonnance de police qui offre un maximum de garanties juridiques et rencontre l'objectif souhaité.  Par ailleurs, le collège propose d'attendre la décision de la Cour d'appel devant intervenir sur l'ordonnance de la ville de Visé.

e) L'information des enfants

Alors que l'Echevin en mars n'estimait pas cette démarche pertinente, une sensibilisation dans les écoles est à présent envisagée, en collaboration avec les directions d'école et les enseignants, avant la fin de l'année scolaire

Le collège marque aussi de l'intérêt pour la proposition du CLAG de porter, dans le cadre de l'enquête publique, le périmètre de consultation de 50 à 300 mètres, le collège marque un intérêt sur celui-ci.  Il consultera l'UVCW et le ministre de l'aménagement du territoire quant à la légalité de cette mesure.

A force d'enfoncer le clou, l'opposition herstalienne aura finalement réussi à sortir les autorités communales de leur inertie sur ce dossier !

Les commentaires sont fermés.