05/08/2007

Question orale de J. Maus relative à la sécurité rue du Bouxthay à Vottem

C Accident 2001 copieQuestion

 

Avec Eric, nous avons été contactés par des personnes habitant à proximité du carrefour entre la rue du Bouxthay et la rue des Meuniers à Vottem.

 

Depuis toujours, ce carrefour est le théâtre d’accidents de voitures dus à une vitesse excessive, parfois avec morts et blessés. 

 

Il n’est pas rare que des voitures finissent leur course sur le trottoir, voire carrément dans la façade des riverains de ce carrefour, occasionnant des dégâts importants (porte de garage, voiture stationnant dans le garage, vitrine de commerce).  Un des riverains craint également pour sa vie et celle de sa famille depuis qu’il a retrouvé une voiture dans son séjour !

 

Les riverains craignent également pour la sécurité des nombreux enfants qui circulent à cet endroit (une des entrées de l’école du Bouxthay est à une centaine de mètres de ce carrefour) et celle des jeunes ou se retrouvent sur le banc public. 

 

D’après les échanges de courriers dont nous disposons, tant l’ancien bourgmestre que le commissaire Hubens sont  au courant de la situation depuis 1999 ! Et depuis lors, aucune démarche n’a réellement été entreprise pour tenter de remédier à la situation…Les habitants commencent à penser qu’il faudrait que l’un d’eux meure pour que les choses bougent !

 

Ma question est donc : que comptez-vous faire pour remédier enfin à cette situation ? Pourquoi ne pas installer un ralentisseur de vitesse à cet endroit (plateau ou coussin berlinois) ou des chicanes ? L’auteur du plan de mobilité a-t-il été informé du caractère dangereux de cet endroit ?

 

Réponse

 

D’après les rapports fournis par la Police d’Herstal, seuls quelques accidents ont été relevés depuis 10 ans.  Il y en a eu 2 en 2006, 3 en 2007, et il s’agissait de dégâts matériels (rétroviseurs arrachés, etc). 

 

Le Bourgmestre rappelle ensuite que le plan de mobilité est en cours d’élaboration.  Le résultat des phases 1 et 2 de ce plan (diagnostic et objectifs) a récemment été remis aux autorités communales par le bureau d’études.  Avant d’entamer la phase 3 (propositions concrètes) en septembre, la commune va informer le public.  Les documents peuvent être consultés à la commune ou sur le site Internet.  Une séance d’information s’est également tenue le mardi 26 juin au hall omnisports.  Si la police ou l’auteur de projet identifie un problème en se rendant sur les lieux, celui-ci sera pris en compte dans le cadre du plan de mobilité et des démarches seront entreprises pour sensibiliser les automobilistes à la nécessité de ralentir

 

Les riverains, présents dans la salle du conseil, apprécient…Ils n’ont tout de même pas eu une hallucination collective sur les problèmes de sécurité routière de leur quartier ! Décidés à ne pas en rester là, ils ont fait appel à la presse pour se faire entendre

Les commentaires sont fermés.