05/08/2007

Proposition de motion de J. Maus relative au taux de participation conditionnant le départ des élèves en classes de dépaysement

Proposition

 

Cette proposition de motion fait suite au courrier envoyé par les représentants du Conseil communal des Enfants de Herstal en date du 6 juin dernier.  Dans ce courrier, les enfants nous informent du fait que, suite à la décision prise au niveau de la Communauté française d’obtenir un taux minimum de 90% des élèves pour l’organisation d’activités extérieures ou de classes de dépaysement, beaucoup d’élèves ont été pénalisés et n’ont pas pu partir cette année scolaire.  Ils nous demandent d’appuyer favorablement leur demande auprès des autorités compétentes afin de ramener ce taux à 75%

 

En me documentant sur ce sujet, j’ai pu prendre connaissance d’avis rendus par différents organismes (notamment le Conseil général de l’enseignement fondamental, la FAPEO etc.).  En substance, ces organismes reconnaissent une intention louable de la part de la ministre (souci d’équité) mais soutiennent que fixer un taux de 90% est peu réaliste par rapport à la réalité du terrain dans les écoles, notamment parce que les frais, même limités, empêcheront toujours certains enfants défavorisés de participer à ce type d’activités et que selon les conceptions culturelles, philosophiques ou religieuses, certains parents sont plus réticents que d’autres à laisser leur enfants partir.  Il semble également qu’en réalité, les écoles mettent souvent en œuvre différents évènements de solidarité (soupers, ventes de crêpes et autres) pour remédier aux problèmes d’ordre économique. Les organismes s’accordent à dire que la circulaire risque d’aboutir à un objectif inverse de celui poursuivi !

 

La demande des enfants me semble donc fondée et c’est pourquoi je soumets une motion au vote du Conseil

 

Vu la circulaire n°1461 du 10 mai 2006 relative à la gratuité de l’enseignement obligatoire et l’égalité des chances (coût de la scolarité à charge des familles), relevant le taux de participation minimum des élèves d’une même classe requis pour l’organisation des activités extérieures à l’établissement scolaire et des classes de dépaysement et de découverte de 75% à 90% dans l’enseignement primaire ordinaire,

 

Vu la circulaire n°1554 du 28/07/2006 portant organisation de l’enseignement maternel et primaire ordinaire, complété par la circulaire n°1842 du 19/04/2007, confirmant ce taux de 90%,

 

Considérant la nécessité de rendre les classes de dépaysement accessibles à tous les enfants, quelle que soit leur origine socio-économique,

 

Considérant que les refus de participation ne sont toutefois pas toujours dictés par des problèmes économiques, mais parfois par des problèmes philosophiques, culturels et religieux,

 

Considérant le courrier des représentants du Conseil communal des Enfants de Herstal du 6 juin dernier, faisant état du fait que, suite à cette décision de Mme la ministre ARENA de relever le taux de participation minimum à 90%, de nombreux élèves de la commune ont été pénalisés et n’ont pas pu partir cette année scolaire,

 

Considérant que les circulaires mentionnées supra produisent l’effet inverse de ce qui était attendu, et que les publics les plus fragilisés en subissent les conséquences,

 

 

LE CONSEIL,

A l’unanimité,

 

SOULIGNE

 

L’importance des classes de dépaysement, en ce qu’elles contribuent de manière indéniable à l’enrichissement et l’épanouissement des élèves, spécialement les moins favorisés,

 

DEMANDE

 

De ramener le taux de participation minimum des élèves d’une même classe requis pour l’organisation des activités extérieures à l’établissement scolaire et des classes de dépaysement à 75% dans l’enseignement primaire ordinaire,

 

INSISTE

 

Sur la nécessité de prévoir au sein des établissements des mécanismes de solidarité permettant aux plus démunis de participer à ces activités et de veiller à permettre à un maximum d’élèves de participer à ces activités

 

Réponse

 

Après s’être félicité (longuement) du bon fonctionnement du Conseil communal des enfants, le Bourgmestre qualifie ma proposition de motion de « tentative de récupération politique » du travail fourni par les enfants.  Les enfants ont écrit à la ministre, au collège et aux chefs de groupe.  Mais d’après le Bourgmestre, ils ont écrit à ces derniers uniquement pour qu’ils fassent jouer leurs relais au niveau de la Communauté française.  Du reste, le collège a déjà relayé le souci des enfants auprès de la ministre.  Il ne voit donc pas pourquoi le Conseil se prononcerait sur la question.

 

D’après moi, si le conseil communal des enfants d’Herstal s’adresse à l’ensemble des mandataires de Herstal, c’est pour obtenir le soutien du conseil dans son ensemble ! Cette attaque personnelle est donc complètement ridicule et non fondée, d’autant que je ne vois pas comment j’aurais pu être au courant de la démarche entreprise par le Collège de son côté !  Enfin, je fais quand même remarquer que me faire accuser de récupération politique par le Bourgmestre, après le laïus qu’il nous a fait pendant 15 minutes avant de répondre sur ma motion, me fait plutôt sourire !

 

La conseillère du groupe PTB, qui n’a pas de représentant à la Communauté française, précise qu’elle souhaiterait également pouvoir marquer son soutien à la démarche des enfants.

 

Finalement, un accord est trouvé : la motion est modifiée de sorte que le Conseil, à l’unanimité, apporte son soutien à la démarche effectuée par le Collège auprès de la ministre Arena.

 

Lire l’article de la Dernière Heure

Les commentaires sont fermés.