17/06/2007

Question orale de J. Maus relative à la participation de la Commune de Herstal au salon de l’emploi de la Basse-Meuse

Question

 

En 2005, notre commune avait refusé de participer au salon de l’emploi de la Basse-Meuse. 

 

En 2006, nous n’y avions pas participé non plus, soi-disant parce que nous y participions indirectement via l’asbl Basse-Meuse Développement. 

 

J’apprends qu’en 2007, nous n’y participerons pas davantage parce que la commune n’a pas pris la peine de faire parvenir une demande écrite en ce sens aux communes organisatrices, à savoir Visé, Oupeye et Bassenge.  Celles-ci, bien logiquement, ne souhaitaient pas se baser uniquement sur des rumeurs pour associer notre commune à leur démarche. et attendaient cette marque d’intérêt de notre part.  Pourquoi cette demande écrite n’a-t-elle donc pas été envoyée ?

 

Faut-il en déduire que M. le Bourgmestre juge la participation de notre commune à un salon de l’emploi superflue sachant qu’au 31 décembre 2006, nous comptions 4352 chômeurs et 513 bénéficiaires du CPAS ?

 

D’autre part, lors des débats préélectoraux, M. le Bourgmestre m’avait affirmé que l’édition 2007 du salon de l’emploi de la Basse-Meuse serait organisé par l’ASBL « Basse-Meuse Développement », et que donc les différentes communes organisatrices n’y seraient plus présentes en tant que telles. 

 

Après avoir entendu les représentants des autres communes, je m’aperçois qu’aucun d’entre eux ne partage votre point de vue.  Et on peut les comprendre : il est utile pour les communes de participer à ce salon en tant que telles, ne fut-ce que pour montrer l’intérêt qu’elles portent à cette matière sociale qu’est l’emploi, et encourager concrètement les chômeurs qui entreprennent des démarches afin de trouver un travail, en venant à eux pour leur fournir l’information nécessaire et les clés pour rendre leurs démarches fructueuses.

 

Car en quoi consiste au juste ce salon ? Des conseils pratiques à destination des demandeurs d’emplois, des renseignements sur les formations, sur l’intérim, sur le secteur des services, sur la création d’une activité indépendante, mais aussi un espace recrutement, et diverses conférences

 

Cela fait trois années consécutives qu’Herstal, une fois de plus, regarde passer le train sans monter à bord.  A côté de ça, on attend toujours la maison de l’emploi.  Que comptez-vous adopter comme position pour le futur, puisqu’il est déjà trop tard pour cette année ?  Vous concerterez-vous cette fois avec les autres communes ?

 

Réponse

 

Le Bourgmestre répond que la problématique de l’emploi le préoccupe, mais que cet enjeu dépasse les seules frontières communales.

 

Etant donné que les communes organisatrices font partie de l’ASBL Basse-Meuse Développement, il estimerait cohérent que cette ASBL organise le salon de l’emploi.

 

D’après lui, aucun accord n’a pu intervenir à cet égard parce que « certains Echevins et Echevines » craignent d’y perdre en visibilité.

 

Enfin, il estime qu’Herstal en fait déjà suffisamment pour l’emploi ( !).

 

Il promet toutefois d’essayer une nouvelle concertation pour l’édition prochaine…

 

Suite au prochain épisode !

 

Lire l’article du Soir

 

Lire l’article de la DH

 

Les commentaires sont fermés.