22/12/2006

Meilleurs voeux !

bonhomme0
 
 
 
 
Je vous souhaite un joyeux Noël et une excellente année 2007

00:28 Écrit par Jennifer Maus dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : voeux, noel, 2007 |  Facebook |

21/12/2006

Le Conseil du 21 décembre 2006 en bref

Maison cale 

- La proposition relative au placement d'écrans anti-bruit transparents pour concilier intérêts des commerçants et intérêts des riverains a été jugée intéressante par le bourgmestre et sera jointe au dossier

- Nous avons obtenus certains éclaircissements quant au projet de rond-point sur la Place du 12e de Ligne.  Le bourgmestre a rencontré les commerçants, des représentants du MET et de la Police d'Herstal à ce sujet.  Pendant les travaux, la circulation à cet endroit sera maintenue car ceux-ci se dérouleront en 3 phases.  Après les travaux, il est certain que le stationnement "sauvage" rue du Crucifix et devant le magasin de légumes ne pourra plus avoir lieu.  Le terrain du MET actuellement utilisé par une auto-école comme terrain de manoeuvres pourra être réaménagé de sorte à offrir quelques places de parking pour les clients des commerces concernés. Le projet de rond-point devrait apporter un plus à la commune en terme de mobilité, notamment à la sortie d'Intradel car, dans un deuxième temps, le tronçon de route actuellement inutilisé sera prolongé jusqu'au rond-point.

- La commission des sports devrait être recréee en février/mars, en même temps que l'ouverture du nouveau hall omnisports

- La commune va prochainement faire l'acquisition d'un nouveau camion hydrocureur (très cher...).  Nous verrons à ce moment là si les avaloirs seront mieux nettoyés...

- Afin de pouvoir réaliser les travaux prévus, l'intercommunale Intradel doit contracter un emprunt.  Pour obtenir un taux d'intérêt avantageux, elle a demandé la garantie des communes associées.  Si la garantie est acceptable, les conditions imposées par le Ministre Courard pour les communes sous plan de gestion (dont Herstal) le sont nettement moins.  Ces conditions visent en effet à un maintien en équilibre de la partie "traitement des déchets" du budget, ce qui a un impact sur la taxation de ceux-ci, et donc sur le citoyen, ce qui est inacceptable. Il est également inacceptable que les communes sous plan de gestion fassent l'objet d'un traitement différencié par rapport aux autres communes.  Le MR a accepté de voter la proposition du collège d'accorder la garantie mais sans les conditions, comme pour les communes qui ne sont pas sous plan de gestion.  Notre position a été très claire à ce sujet.

Question orale de J. Maus relative à une demande d’installation d’un cendrier à proximité du banc public situé au croisement de la rue des Meuniers et de la rue du Bouxthay à Vottem

 

bancQuestion

 

Dès le retour des beaux jours, plusieurs jeunes de Vottem se retrouvent en soirée, le week-end et lors des vacances scolaires sur le banc public de la rue des Meuniers afin de discuter entre eux. 

 

Malheureusement, ces jeunes fument, et, à défaut de cendrier ou de poubelle, leurs mégots atterrissent tantôt sur le trottoir, tantôt dans la rue, tantôt sur les parcelles à rue des gens habitant à cet endroit. 

Bien conscients des nuisances qu’ils occasionnent et soucieux d’y remédier, ces jeunes demandent que soit installé près du banc un cendrier, tout simple, en béton, avec du sable dedans.

Connaissant le souhait de Monsieur le Bourgmestre d’améliorer l’image de notre commune, notamment au niveau de la propreté, je ne doute pas que vous partagerez le souci de protection de l’environnement de ces jeunes.

 

Réponse

 

L’Echevin précise tout d’abord que vu l’interdiction de fumer dans les lieux publics, les cendriers ne sont installés qu’à proximité de certains bâtiments communaux.

En revanche, la commune va prochainement installer de nouvelles poubelles résistantes au feu.

Après prise de contacts avec les riverains immédiats du banc, il s’avère qu’effectivement se pose un problème au niveau des mégots de cigarettes mais aussi d’autres détritus (canettes etc) et que le propriétaire de la parcelle jouxtant le banc a même installé lui-même une poubelle de fortune.

Vu la configuration des lieux, une poubelle pouvant également recueillir les mégots de cigarettes sera installée à cet endroit.

Première victoire pour le MR, et surtout pour ces jeunes, soucieux du respect des autres et de leur environnement.

16:48 Écrit par Jennifer Maus dans En direct du Conseil communal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : proprete, jeunes |  Facebook |

Question orale de J. Maus relative à la possibilité pour Herstal de participer au projet « la route des terrils »

terrils 

Question

 

"La route des terrils" est un projet touristique soutenu par l’Eurégio Meuse-Rhin et la Région wallonne qui a pour objectif de restructurer les paysages des terrils et des installations minières dans une perspective de développement durable.  Le but est d’ouvrir les terrils à un  tourisme doux, en offrant aux promeneurs des sentiers thématiques, parsemés de modules interactifs, des espaces scénographiés, des aires de repos..., tout en protégeant la biodiversité et le paysage.

 

Le projet de "la Route des Terrils" regroupe notamment les communes de St Nicolas, Soumagne, Chaudfontaine, Flemalle, Fléron, et bien d’autres encore.  En revanche, d’après nos renseignements, la commune d’Herstal aurait été contactée pour faire partie du projet mais aurait estimé ne pas devoir répondre de manière positive.

 

Nous souhaiterions donc connaître les raisons de ce refus.

 

Nous rappelons tout d’abord que l’étude préalable au SSC définit les terrils comme les seules masses boisées de la commune et les classe parmi les atouts du réseau écologique à Herstal.  Il souligne également l’importance, dans le contexte fortement urbanisé de la commune, de protéger les derniers points de vue et zones d’intérêt paysager, au nombre desquelles se trouvent nos terrils, pour contribuer au cadre de vie et au bien-être des habitants

 

Nous rappelons également qu’attirer des promeneurs dans notre commune aurait indéniablement un impact positif sur nos commerces, et nos établissements horeca. 

 

Nous attirons enfin l’attention sur l’intérêt éducatif que peut avoir un tel projet pour les enfants de notre commune (visites d’écoles, stages environnementaux en collaboration avec le milieu associatif local).

 

Dès lors, nous souhaiterions savoir si notre commune a encore la possibilité de participer à ce projet de "route des terrils" et, si tel est le cas, si nous saisirons cette fois cette opportunité et quels seraient les subsides dont la commune pourrait bénéficier (européens, régionaux,…).

 

Réponse

 

En substance, l'Echevin a répondu que l'idée est intéressante, mais que le litige non encore clos au sujet du terril de la Petite Bacnure empêche pour l'instant la commune de participer au  projet de "Route des terrils".  Il ne serait pas envisageable d'inscrire nos autres terrils dans un premier temps et de s'occuper de la Petite Bacnure ensuite car ce dernier terril est le plus intéressant au niveau environnemental et touristique. Affaire à suivre donc...

Conseil communal du 21 décembre 2006 : ça commence en force pour le MR !

groupe MRLe MR commence en force, avec pas moins de 6 questions orales :

 

1. Question orale relative au placement d'écrans anti-bruit le long de l'autoroute E40 au niveau de la zone des magasins Carrefour et Delhaize

2.  Question orale relative à la consruction d'un rond point Place du 12e de Ligne

3. Question orale relative à la mise sur pied d’une commission des sports

4. Question orale relative à la cration d'un listing reprenant les coordonnées des membres du Collège et du Conseil

5. Question orale relative à la possibilité pour Herstal de participer au projet « la route des terrils »

6. Question orale relative à une demande d’installation d’un cendrier à proximité du banc public situé au croisement de la rue des Meuniers et de la rue du Bouxthay à Vottem

 

Ce qu'en dit la presse : journal la meuse du 21/12/2006

16/12/2006

Mercredi 13 décembre 2006, visite au centre fermé de Vottem

centre fermé de vottem

Suite à l’article de Michel Bouffioux paru dans le magazine « ciné-télé revue » du 16 novembre 2006, et à la demande du chef de groupe Ecolo, les partis politiques représentés au conseil communal d’Herstal ont été invités à envoyer chacun un délégué pour une visite du centre fermé de Vottem.

 

Cette visite a eu lieu le mercredi 13 décembre dernier, et pour ma part, c’était la première fois que je me rendais en ce lieu, bien que je passe devant tous les jours en rentrant chez moi.

 

Nous avons d’abord eu l’occasion de discuter longuement avec le directeur du centre, qui nous a expliqué la manière dont se déroule la vie à l’intérieur de celui-ci.  Nous avons pu lui poser toutes les questions que nous souhaitions.  Il nous a également fait part de sa position concernant les faits relatés dans l’article de Michel Bouffioux, et nous a fourni le communiqué de l’office des étrangers à l’égard des attaques dans les centres fermés.

 

Ensuite, nous avons pu visiter le centre : l’infirmerie, les chambres individuelles réservées au « régime différencié », les ailes où vivent les résidents, leur salle de loisirs, leur réfectoire, etc. Au cours de cette visite, nous avons eu l’occasion de discuter tant avec les résidents qu’avec les agents de sécurité. 

 

Cette visite ne m’a pas laissée indifférente.  En tant qu’être humain, d’abord, même si je n’ai pas eu le sentiment d’avoir face à moi des personnes maltraitées, et qu’aucun des pensionnaires ne nous a révélé être dans ce cas. En tant qu’acteur politique ensuite, car cela interpelle et invite à la réflexion.   Je suis d’autant plus convaincue que la politique d’immigration va être un enjeu majeur des années à venir.

 

Mes convictions en matière de politique d’immigration sont claires.  Contrairement aux militants de gauche, je ne suis pas favorable à une régularisation massive des sans-papiers.  La Belgique ne peut accueillir le monde entier en son sein.

 

D’emblée, je précise que cela ne signifie pas que je sois contre l’immigration : la diversité dans un pays est, selon moi, une chance (même si l’on peut se poser la question lorsque l’on voit la difficulté de cohabiter entre flamands et wallons, mais c’est une autre histoire), et l’immigration zéro est un leurre. 

 

Simplement, je pense qu’une immigration mieux régulée permet d’améliorer considérablement les chances d’intégration des étrangers, de faciliter la cohabitation entre autochtones et allochtones (ce qui sera vraisemblablement le défi de ce siècle), et de permettre à ceux qui le veulent de saisir l’ascenseur social, de s’assurer un avenir, de sentir bien en Belgique et, pourquoi pas, de se sentir belge et qu’on les perçoive comme tels. 

 

Parallèlement, je suis favorable à une politique de coopération au développement très forte.  Comme le dit l’adage « donne un poisson à un homme, il mangera aujourd'hui, apprend lui à pêcher, il mangera toute sa vie ».  Beaucoup d’étrangers arrivent chez nous (et dans d’autres pays) en croyant rejoindre un eldorado où tout est possible.  Vient ensuite la désillusion, et je trouve cela cruel.    

 

A l’issue de cette visite, mon sentiment personnel est celui-ci : la vie en centre fermé n’est facile pour personne.  Ni pour les résidents, spécialement ceux qui n’ont pas commis de délit et sont privés malgré tout de leur liberté ; ni pour les agents de sécurité, dont la tâche est ingrate, les amenant à tenir leur rôle du « mauvais » alors qu’ils doivent faire preuve de beaucoup de psychologie dans l’accomplissement de leur tâche.  Eu égard à ce qui m’a été expliqué et montré, j’ai la conviction que la direction comme le personnel font en sorte que le séjour des « résidents » se passe pour le mieux, dans un contexte difficile, et avec des moyens budgétaires limités.  Il s’agit bien entendu, je le répète, d’une conviction personnelle qui se fonde sur ce que j’ai pu constater ce soir là au centre.

 

Il est en revanche évident que la vie au centre pourrait être considérablement améliorée, notamment, par l’engagement d’un psychiatre.  Toutefois, il faut à cet égard tenir compte de plusieurs éléments.  Tout d’abord, cela nécessite un budget dont le centre, à l’heure actuelle, ne dispose pas.  Ensuite, lors des périodes où aucun « cas psychiatrique » ne se trouve au centre, la présence d’un psychiatre engagé à temps plein se justifie nettement moins.  Enfin, pour des raisons financières évidentes, on imagine difficilement qu’un psychiatre fasse le choix de travailler en centre fermé plutôt qu’en cabinet où à l’hôpital.  Néanmoins, je suis d’avis qu’il faudrait entamer une réflexion à ce sujet.

(photo : C.R.A.C.P.E . http://cracpe.skynetblogs.be/)

17:13 Écrit par Jennifer Maus dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : centre ferme, vottem, immigration |  Facebook |

Le 4 décembre, prestation de serment des nouveaux conseillers communaux

prestation de sermentUn moment émouvant pour toute la petite équipe de campagne !

 Merci à Fanny et Jonathan, Liliane et sa famille, Christian et Jacqueline, Valérie et Manu, Michèle et Léon, ainsi que Louis et Olivier.

 

Merci également à toutes les personnes qui ont accepté d’afficher à leurs fenêtres.

 

Et bien sûr un merci tout particulier à mes proches pour leur aide sur le terrain et surtout pour leur soutien dans les moments difficiles...

 

Le travail continue, ou plutôt, ne fait que commencer !

12:28 Écrit par Jennifer Maus dans En direct du Conseil communal | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : serment, campagne |  Facebook |