24/04/2006

La sécurité à la gare de Herstal

Mercredi passé, un jeune homme de 17 ans a été victime d'une agression mortelle a la gare centrale de Bruxelles.

 

Ce drame pose une fois de plus la question de la sécurité dans les gares et les transports en commun.

 

Inaugurée en octobre 1856, la gare de Herstal est, depuis plusieurs années déja,dans un état de délabrement (plus qu')avancé.

 

Du fait de sa vétusté, des agressions qui s'y sont déjà déroulées, et des bandes de jeunes qui y traînent, les navetteurs et le personnel de la SNCB qui y travaille ne s'y sentent pas en sécurité.

 

Qu'attend-on pour agir ?? Si des drames peuvent se produire dans des gares bondées en pleine heure de pointe, que risque-t-il d'arriver dans cette gare, isolée au beau milieu d'un quartier qui n'a rien a envier au Bronx ? Certes, les rondes de police sont un peu plus fréquentes depuis quelques années, mais cela ne suffit pas a régler le problème...

 

Evidemment, la solution de facilité pour la SNCB consiste a démolir la gare. Cette méthode permet d'évacuer rapidement les problèmes a moindre coût. Nos dirigeants communaux n'hésitent d'ailleurs pas a y recourir assez fréquemment : pas de plaines de jeux ni de bancs publics parce qu'on les vandalise, pas de poubelles publiques parce que des inciviques y jettent leurs déchets ménagers, pas de décorations de Noël parce qu’on les vole...

 

Toutefois, le raisonnement est un peu court. La majorité des citoyens n'a pas a faire les frais du comportement inacceptable de quelques-uns. Cela est particulièrement vrai concernant notre gare, surtout a l'heure où la mobilité constitue un enjeu politique majeur.

 

Dans une commune de 2354 hectares et 36324 habitants, posséder une gare a un sens. A l'heure actuelle, la gare de Herstal draine d'ailleurs près de 400 voyageurs en semaine et 150 le week-end.  Par rapport aux bus, elle a l'avantage de faciliter la mobilité a l'intérieur de la commune puisqu'elle relie le centre de Herstal aux autres entités communales, a l'exception de Vottem bien sûr qui ne dispose pas d'un point d'accueil ferroviaire. Elle permet également de relier le centre de liège plus rapidement qu'en bus ( et parfois même qu'en voiture aux heures de pointe).

 

Que faire dès lors ? Tout d'abord, une rénovation s'impose. Des projets de liaisons ferroviaires, tant internes a Herstal que dirigés vers l'extérieur, pourraient être  développés de manière a rentabiliser davantage la gare. Nos dirigeants communaux semblent d'ailleurs d'accord sur ce point. Il leur appartient a présent de mener la concertation avec la SNCB.

 

En ce qui concerne la sécurité, pourquoi ne pas faire comme d'autres communes et engager des agents de prévention et de sécurité (APS) ? Concrètement, les APS sont des demandeurs d’emploi de longue durée employés par la commune pour montrer une présence sur le terrain et effectuer des tâches aussi diverses que faciliter et sécuriser la sortie des écoles, surveiller les parkings, prévenir les actes de vandalisme et autres incivilités. Par ailleurs, il conviendrait également de revaloriser le rôle de l'agent de quartier.

 

Rappelons que, pour les élections communales d'octobre 2006, le MR de Herstal a fait de la sécurité sa priorité. Nous estimons en effet que les autorités communales sont en  première ligne pour développer des initiatives concrètes visant à lutter contre le sentiment d'insécurité, tant par une prévention efficace que par une répression adéquate (l'une est inutile sans l'autre).  A cet égard, le MR préconise à Herstal une politique de tolérance zéro, ce qui implique de poursuivre systématiquement lorsque les lois et règlements sont transgressés, même pour des faits de petite délinquance urbaine.

 

Enfin, pour éviter que des bandes de jeunes traînent dans la gare ou aux alentours de celle-ci, pourquoi ne pas créer une maison de jeunes a Herstal ? En effet, il n'existe pas dans notre commune d'infrastructure dédiée aux jeunes, et menant des actions éducatives, pédagogiques, sociales et culturelles !

 

Dans la même optique, il conviendrait de réengager des éducateurs de rue, qui, par leur présence sur le terrain, sont a l'écoute des habitants des différents quartiers, spécialement les plus jeunes, y tissent des liens et favorisent une cohabitation harmonieuse de tous.

10/04/2006

Participation à l’édition 2005 de « ça va fraiser »

Souhaitant jouer également un rôle d’animation du quartier, le comité de participation a pris contact avec l’association des commerçants et indépendants de Vottem, organisatrice de « ça va fraiser » afin de lui proposer son aide, et de voir, notamment, comment mettre un terme aux débordements constatés l’année précédente (moins axer sur la boisson en multipliant les activités, fermer plus tôt avant que les esprits s’échauffent…).

 

Un accueil plus que chaleureux a été réservé à notre démarche et, afin de faire de l’édition 2005 une réussite, nous avons réuni autour de la table les principaux acteurs de cette fête : l’association des commerçants, bien sûr, mais aussi le Cercle Saint Etienne et la Confrérie de la fraise. 

 

Tous unis dans cet objectif, il nous restait toutefois à convaincre les autorités communales, et plus encore la police de Herstal, qui, malgré l’ampleur de la manifestation, ont refusé catégoriquement de nous envoyer des policiers sur place, contraignant ainsi l’association des commerçants à engager un service d’ordre privé.

 

Le jour même, les membres du Comité de participation ont apporté une aide considérable aux organisateurs : levé à 6h du mat’ pour monter le chapiteau, tenue du barbecue, surveillance discrète sur la braderie pour parer à tout problème éventuel, démontage…

 

En remerciement de ce coup de main, nous avons pu disposer gratuitement d’une échoppe sur la braderie afin de faire connaître notre comité, ses actions et ses réalisations.  Nous avons également distribué des flyers présentant le bureau et fait signer une pétition demandant qu’un projet soit déposé dans le cadre du « Plan Mercure » (plan de la Région wallonne visant notamment à sécuriser les routes, à mieux entretenir les voiries, à améliorer l’éclairage public et à aménager des espaces publics conviviaux) pour Vottem.

 

A titre personnel, cette expérience a été très enrichissante, car j’ai pu constater le rôle primordial que joue le milieu associatif dans la dynamisation de notre commune, et combien il est important de soutenir l’action de ces gens qui, sans en retirer un quelconque profit personnel (bien au contraire), se battent envers et contre tous pour que nos quartiers gardent une âme, et que leurs habitants, et surtout leurs enfants, puissent se divertir pas loin de chez eux et se côtoyer dans un cadre convivial.

 

J’ajouterai également que grâce à la vigilance du Président des commerçants et indépendants de Vottem, aucun incident ne fût à déplorer lors des festivités de 2005…

 

Rendez-vous est donc pris en juin 2006 !!! 

18:41 Écrit par Jennifer Maus dans Vie herstalienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fete de la fraise, vottem, commercants |  Facebook |

Participation au jogging de la fraise 2005

C’est sous un soleil de plomb que les membres du Comité de Participation ont veillé, aux côtés des organisateurs, au bon déroulement de l’édition 2005 du « jogging de la fraise », dont on me voit ici donner le départ.

 

Accueil et inscription des participants, signalisation, préparation de la salle, achat des lots, coordination de l’équipe…l’organisation d’une telle course requiert une fameuse dose d’énergie !

 

En 2006, le jogging devrait, comme par le passé, se dérouler le matin même de « ça va fraiser », de façon à regrouper toutes les festivités de la fraise le même jour. Avis aux amateurs…

18:39 Écrit par Jennifer Maus dans Vie herstalienne | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fete de la fraise, vottem, commercants |  Facebook |