14/03/2012

Communiqué de presse - spectacle de Dieudonné à Herstal : le MR interrogera le Bourgmestre

11-thumb_2.jpg

Le MR de Herstal interrogera le Bourgmestre de Herstal lors du prochain conseil communal quant à la tenue du spectacle de Dieudonné le 14 mars à la Fabrik.

 « En tant que libérale, je suis viscéralement attachée à la liberté d’expression »  explique Jennifer MAUS, chef de groupe MR.  «Mais on ne peut pas accepter tout et surtout n’importe quoi sous couvert d’humour.  Les « spectacles » de Dieudonné ne sont qu’un prétexte lui permettant de déverser sa haine et d’instiller ses idées antisémites dans une Ville où le retissage des liens interculturels est un enjeu.  Cela va à l’encontre des valeurs véhiculées par différents projets de la Ville de Herstal menés en ce sens».

 S’il est exact que la censure préalable est interdite, force est de constater que les bourgmestres de plusieurs communes bruxelloises ont pu empêcher  « l’humoriste » de se produire sur leur territoire.  «Nous souhaiterions savoir, notamment, si le Bourgmestre envisage de dépêcher les forces de l’ordre sur place afin d’éviter les incidents et d’envoyer la facture à l’organisateur », continue Jennifer MAUS.  « Quoiqu’il en soit, ce n’est pas au contribuable herstalien à payer pour cela. »

« Enfin, nous avons été choqués d’apprendre que Patrice LEMPEREUR avait apporté son aide aux organisateurs. En effet, rappelons que celui-ci  est tout de même collaborateur de Frédéric DAERDEN et qu’il travaille à la Ville de Herstal, qui plus est, au service citoyenneté.  C’est un très mauvais signal adressé à la population,  surtout aux jeunes ».

Lire l'article du magazine néerlandophone Joods Actueel au sujet de photos prises par le journal La Meuse après le specacle de Dieudonné (en néerlandais).

Lire les articles du Standaard sur le sujet (en néerlandais)

Lire la réaction du journal La Meuse

Le Centre pour l'égalité des chances porte plainte et le Parquet de Liège mène l'enquête : lire les articles du Standaard (en néerlandais), du journal le Soir, et de la Libre Belgique.

Lire l'article de Joods Actueel sur le rôle de la Ville de Herstal dans cette affaire (en néerlandais)

02/07/2011

Communiqué de presse de la Ville - Grands chantiers herstaliens : un soutien financier pour le commerce local touché

ville.jpg

Herstal, le 30 juin 2011 – Dans les prochaines semaines, entrera en vigueur à Herstal un nouveau règlement communal qui permettra à la Ville de soutenir financièrement les commerces locaux dont l’accès est rendu difficile en raison de travaux publics. Une décision du Collège communal qui fait suite à une proposition, particulièrement intéressante, de la Conseillère MR Jennifer MAUS.

 

Depuis le mois de juin 2010 et le lancement des travaux de la future nouvelle place communale, la Ville de Herstal a entamé la concrétisation de ses grands projets urbanistiques, dont les chantiers devraient s’étaler sur plusieurs années encore. « Ces travaux ont notamment pour objectif de redonner à notre centre-ville toute son attractivité commerciale, explique le Député-Bourgmestre Frédéric DAERDEN. Mais même totalement maîtrisée (le chantier de la place communale a actuellement un mois d’avance sur le timing prévu), cette réhabilitation ne va évidemment pas sans causer d’inévitables embarras en matière de mobilité, de parking ou d’accessibilité aux commerces. »

 

Le commerce local : une priorité !

 

Accompagner le commerce local, et tout particulièrement durant les travaux, est une priorité du Bourgmestre et de son Collège, tout particulièrement de son échevin en charge de cette compétence, André NAMOTTE. C’est ainsi que, depuis le début de la législature et plus encore depuis le lancement des travaux, des contacts réguliers et fructueux sont menés avec les commerçants et leurs associations représentatives et que plusieurs actions sont menées en leur direction : campagne publicitaire dans la presse locale, création d’un parking devant le collège Saint-Lambert,…

 

Mais cette préoccupation est aussi partagée par nombre des élus, de la majorité comme de l’opposition. La Conseillère MR Jennifer MAUS avait d’ailleurs déposé au Conseil communal du 31 mars dernier une proposition « visant à la création d’une aide communale aux indépendants »

 

« Largement inspirée par le système mis en place à Blegny par mon collègue et ami le Député-Bourgmestre PS Marc BOLLAND, cette proposition a retenu toute notre attention, poursuit Frédéric DAERDEN. Nous nous sommes nous aussi basés sur le règlement blégnytois mais en l’adaptant à la réalité herstalienne afin de rédiger notre nouveau “règlement communal sur l’octroi de subventions-intérêts en cas de travaux publics”. »

 

En résumé, que contient ce règlement ? « Il dit qu’en cas de travaux publics (d’une durée minimale de 6 mois consécutifs) dont la Ville de Herstal est le maître d’œuvre sur son propre domaine public, les commerçants qui subissent une baisse effective de leur chiffre d’affaires due à une difficulté d’accès à leurs locaux par les consommateurs finaux peuvent introduire auprès de la Ville une demande d’aide », précise le Secrétaire communal Patrick DELHAES.

 

D’un plafond maximal de 1.000 € d’intervention communale et réservée aux commerces de maximum 5 personnes et 250.000 € de chiffre d’affaires, cette aide correspond à 75% de l’intérêt du crédit de caisse que le commerçant devrait souscrire auprès de son organisme bancaire en cas de baisse du CA et de problèmes de trésorerie causés par les travaux.

 

« Travailler tous ensemble au mieux-vivre de nos concitoyens »

 

« De manière complémentaire aux soutiens financiers accordés, sous certaines conditions, par le fédéral (Fonds de participation, mais en cas de fermeture du commerce uniquement) et par le régional (Sowalfin avec un crédit d’intérêt sur une ouverture de crédit et qui vise sans doute plus encore les TPE et PME que le commerce local pur), le niveau communal a également pour ambition, chez nous à Herstal, d’aider les commerçants à passer le cap parfois difficile de grands chantiers publics communaux », souligne encore le Maïeur herstalien, qui précise aussi qu’un minimum de conditions devront bien entendu être respectées et présentées au service communal du Commerce local.

 

Précisant aussi que cette aide ne s’appliquera qu’en cas de travaux publics pour lesquels la réception provisoire a déjà été effectuée, Frédéric DAERDEN annonce l’entrée en vigueur de cette nouvelle aide dans les toutes prochaines semaines, après le délai légal de tutelle, assez réduit dans ce cas.

 

Et de conclure : « Ainsi que j’ai déjà eu l’occasion de le dire, le travail que nous menons aujourd’hui à Herstal dépasse à mes yeux largement le clivage majorité-opposition. Malgré les différences entre les différents partis, sensibilités et personnalités, l’ensemble des élus me semble avoir pour objectif commun de travailler au mieux-vivre de nos concitoyens. Et, comme c’est le cas ici, toute bonne idée est toujours la bienvenue, quelle qu’en soit l’origine… »

24/05/2009

Faut-il imposer le conteneur vert ?

conteneur

Article du journal La Meuse édition basse-meuse du 23/05/2009

Sur Herstal, voir aussi le conseil communal d’octobre 2008

 

Eté 2009 : les craintes se confirment : 

- Article de la DH du 31/07/2009 : « Une puanteur sans nom ! »

- Article de la DH du 18/08/2009 : « Seraing : où les ranger ? »

04/05/2009

Communiqué de presse : un peu de respect, Monsieur le Bourgmestre !

VFE_5606rec

Le groupe MR de Herstal apprend la modification de la date du Conseil communal qui aurait du se tenir le dernier jeudi du mois d’Avril.

 

Sans motif clair, celui-ci est reporté au lundi 11 mai 2009.

 

Ce n’est pas la première fois que Frédéric DAERDEN déplace à sa guise la date du Conseil, (pour cause de vacances, notamment).

 

Suite à un précédent report de conseil (en février), les chefs de groupe de l’opposition avaient demandé à Frédéric DAERDEN un peu plus de considération et réclamé une meilleure information concernant les reports de Conseils communaux, et ce, à des fins d’organisation et de bonne préparation des débats.

 

Il arrive en effet que certains conseillers communaux aient par ailleurs une activité professionnelle, ou d’autres activités politiques ! Difficile dans ce cas de se plier, à la dernière minute, à l’horaire (ou à l’agenda de campagne) du 1er représentant de la commune.

 

De plus, il ne s’agit que d’une manifestation parmi d’autres du mépris du Bourgmestre pour ses administrés et les représentants que ceux-ci ont élus. A titre d’exemple, citons le retard systématique de celui-ci lors des réunions de chef de groupe, ou encore, son arrivée tardive à l’inauguration du Village Italien où sa venue imminente a été annoncée pendant environ une heure…

 

Le groupe MR de Herstal réclame un peu plus de respect de la part de M. DAERDEN, à la fois envers la population et ceux qui la représentent.

 

Lire l’article du journal la Meuse

18:55 Écrit par Jennifer Maus dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : frederic daerden, herstal |  Facebook |

26/03/2009

Communiqué de presse : Frédéric DAERDEN tente de vendre à l’opposition un chat dans un sac

2008 039

Les groupes Ecolo, PTB et MR au conseil communal de Herstal s’unissent pour dénoncer les nombreuses zones d’ombre du projet de revitalisation urbaine pour l’Esplanade de la paix.

 

Ils ont en effet l’impression que leur Bourgmestre tente de leur vendre un chat dans un sac.  Pourquoi ?

 

Lorsque le conseil a été appelé à se prononcer sur le périmètre et le dossier-projet de rénovation urbaine ainsi que sur la convention entre la commune et le promoteur en octobre 2008, le projet a été présenté aux conseillers sous son meilleur jour, en dissimulant tous les éléments dérangeants de celui-ci, dont notamment la hauteur de la tour.  C’est une fois de plus grâce à la presse que les élus ont pu être informés de la teneur exacte du projet, et non par les autorités communales.  La question qui se pose aujourd’hui est : pourquoi cette volonté de dissimulation ?  Car c’est bien de cela qu’il s’agit.

 

Tout d’abord, il faut regretter l’absence de réponse du Bourgmestre à deux courriels envoyés par une conseillère à ce sujet.

 

Ensuite, ce n’est pas, contrairement à ce qu’ont avancé certaines mauvaises langues lors des débats, le travail de l’opposition qui est ici à remettre en cause : en octobre 2008, c’est en urgence que le point avait été inscrit à l’ordre du jour.  Les conseillers n’en ont donc pris connaissance que lors des débats, sur base des seuls éléments que la majorité PS-EPH a bien voulu leur expliquer, sans possibilité de consultation préalable du dossier. 

 

La notion d’urgence permet l’inscription d’un point supplémentaire le jour même du Conseil lorsque le vote sur celui-ci ne peut attendre le mois suivant sans porter préjudice aux intérêts de la commune et, selon les termes du Code de la démocratie locale « occasionner du danger ».  Ayant enfin pu prendre connaissance des pièces du dossier, Anne-Marie BALTHASART (ECOLO), Jennifer MAUS (MR) et Nadia MOSCUFO (PTB+) ont rédigé ensemble un courrier à l’attention du Secrétaire communal demandant que la motivation de l’urgence leur soit clairement expliquée par écrit, celle-ci n’ayant pas été développée en conseil et n’apparaissant pas au procès-verbal.

 

Afin d’éviter une crise de confiance dans le fonctionnement démocratique communal, les trois drôles de dames exigent aujourd’hui que toute la lumière soit faite sur ce dossier.  Les arguments – du reste contradictoires – de Frédéric Daerden quant à l’étendue de sa connaissance du projet et des plans n’ont pas convaincus, voire même, inquiètent.  Après avoir passé l’ensemble du dossier au peigne fin, trop d’inconnues subsistent encore, par exemple, quant au titre de propriété du terrain sur lequel la construction de la tour est envisagée.

 

Anne-Marie BALTHASART (Ecolo)

Jennifer MAUS (MR)

Nadia MOSCUFO (PTB+)

 

Lire l’article du journal La Meuse

 

Lire l’article du journal Le Soir

31/01/2009

Communiqué de presse : rendons à l'opposition ce qui lui appartient

2008 039

Le groupe MR de Herstal prend connaissance de la campagne lancée par la commune de Herstal à l’égard des jeunes afin de sensibiliser ceux-ci aux dangers potentiels d’une utilisation abusive du GSM.

Dans différents articles de presse, le Bourgmestre et l’Echevin compétents se sont tous deux vantés du caractère innovant de cette campagne, soulignant qu’Herstal est la première commune à prendre une telle initiative.

Par la voix de son chef de groupe Jennifer MAUS, le MR rappelle toutefois que c’est l’opposition qui est à l’origine de cette démarche.

Les trois partis d’opposition, faisant abstraction de leurs divergences politiques à cette occasion,  avaient lancé cette idée en mars 2007 déjà, dans le cadre d’une proposition commune (voir document ci-joint).  A l’époque, la majorité avait balayé celle-ci d’un revers de main.  Plus particulièrement, l’information à destination des enfants et adolescents avait été jugée « non pertinente » par l’Echevin LAVERDEUR.  A ce moment, un membre du public, estimant que l’Echevin manquait ainsi aux engagements pris envers le CLAG (Collectif de Lutte Antennes GSM) avait quitté la salle sur un cinglant « M. Laverdeur, vous n’êtes pas un homme de parole. »

C’est plusieurs mois plus tard, en novembre 2007, que, dans le cadre d’une communication du collège, l’opposition avait eu le plaisir de constater une nette évolution dans les prises de position de la majorité à cet égard. 

Le Mouvement Réformateur de Herstal se félicite aujourd’hui de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie sur la commune, que ce soit dans le cadre de cette problématique, mais également dans celui de la propreté, avec l’adoption des sanctions administratives ; de la sécurité, avec la participation au PAB ; des infrastructures pour les jeunes, avec la création d’espaces multi-sports ; de l’urbanisme, avec la rénovation de la Place Gilles Gérard à Vottem, et bien d’autres choses encore.

Lire l'article du journal la Meuse

20/01/2009

La gare, enfin sur les rails ?

gare de Herstal

En 2008, inquiète par la mise en vente par la SNCB de la gare de Herstal, j'avais interrogé le Bourgmestre sur l'avenir de celle-ci.  Suite à mon intervention au Conseil communal, le bâtiment avait été retiré de la vente.

 L'étude du dossier se poursuit, la SNCB Holding et la commune cofinançant une étude pour définir le futur projet (lire l'article de la DH)

22:15 Écrit par Jennifer Maus dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : gare, renovation urbaine, sncb, renovtion urbaine |  Facebook |